Archives de tags | sculpture

Modération

Modération
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Modération

(Inspirée par Viktoria)

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je vous parle d’un élément essentiel dans le domaine de la nudité artistique. Un élément tellement essentiel qu’à ma grande surprise on a souvent, trop souvent, tendance à oublier. Il s’agit de viser en toutes circonstances la modération lors d’une séance dans laquelle la nudité du modèle et ce, peu importe qu’il soit masculin ou féminin. Une telle séance se définit toujours en fonction de l’outil de travail utilisé que ce soit par le dessin, la peinture, la photographie ou bien la sculpture.

Bien des gens ayant des connaissances limitées, voire quasi-inexistantes, dans le domaine du nu artistique croient que plus on désire en mettre plein la vue meilleur sera le résultat final. Or, il en n’est strictement rien. Comme on juge un chef cuisinier par ses ingrédients dans l’art culinaire, comme on peut juger l’artiste par sa capacité de faire ressortir la spécificité corporelle, mais aussi à quelques occasions les états d’âme, de son modèle. Et quoi de mieux que la modération en toute chose pour en arriver?

Pour se faire, trois aspects doivent être retenus. En premier lieu, la qualité est préférable à la quantité. En effet, c’est une prérogative fondamentale pour toutes personnes soucieuses de réaliser un travail avec un sens professionnel respectable. En deuxième lieu, la simplicité dans la présentation finale incite le public visé à découvrir l’œuvre avec une rectitude souvent insoupçonnée. Et, en dernier lieu, l’inspiration du moment présent est sans contredit l’apanage de toute œuvre appréciée par le commun des mortels.

Et quand je parle de l’inspiration du moment présent, je fais référence autant à ce que les personnes présentes peuvent ressentir qu’aux moyens mise à leur disposition. À l’image d’une prière adressée à Dieu, elle a autant de valeur si elle est récitée à la basilique St-Pierre de Rome que si elle est dite dans une modeste chambre. Ici, tout ce qui compte, c’est l’authenticité des mots prononcés. Il en est ainsi d’une séance de nu artistique.

Comme une image vaut mille mots, j’ai choisi cette superbe photo réalisée par mon ami et collaborateur Othmar Bahner, alias Rick B., pour illustrer mon propos. En effet, nul a été besoin de déployer des moyens énormes pour faire ressortir à la fois le charme et la beauté du modèle. Comme quoi, la modération a souvent meilleur goût. Un goût à développer avec passion et amour.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un chef d’œuvre très apprécié

Un chef d’œuvre très apprécié.

Sculpture sur bois par Luo Li Rong

Bonjour tout le monde,

Il m’arrive souvent de parcourir le réseau social Facebook pour y découvrir des œuvres d’arts susceptibles d’intéresser mes lecteurs et lectrices. Veuillez noter ici qu’il peut s’agir de réalisations où la nudité artistique ne soit pas nécessairement de mise. En effet, les arts se rapportent à une gamme extraordinaire d’expressions en tout genres. Cela peut aller du cinéma jusqu’à la bande dessinée en passant par la peinture, la photographie et la sculpture ainsi que bien d’autres moyens de supports.

C’est ainsi que j’ai fait la découverte d’une oeuvre d’art digne de mention où la sculpture est à l’honneur. Que puis-je dire à propos du travail réalisé par son auteur ? Quel patience monastique! Quelle minutie dans les moindres détails me faisant penser à un maître-horloger! Quel talent hors du commun que cet artiste possède le plaçant certainement parmi les grands de son pays ! Bref, ce véritable travail fait de mains de maître est digne d’être présenté au sein de mon blogue artistique afin de le faire connaître auprès de vous chers lecteurs et chères lectrices.

Voyez le souci du détail ! Imaginez un seul instant le nombre d’heures que le sculpteur a passé dans son atelier ! Il est à retenir que les personnes ayant partagé cette vidéo sur Facebook dépasse le millier. Et pour cause puisque jamais depuis que je suis membre de ce réseau, je n’ai vu pareille créativité. Une créativité qui prouve que l’homme tend vers le beau, le bien et le bon tel que l’a voulu son Créateur. Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Douleur et simplicité

« Quand la douleur et la simplicité se mêlent : la force de la Sculpture »

Citation de Pascale Nicolas

cffa386d62662cb1aa251d42cde79753

Cléopâtre

Palais des Beaux Arts de Lille

Clara in gold

26219205_1532312636863851_6062312146345792574_n

 » Clara in gold « 

Par Malte Lehm
Une sculpture digne de mention
Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.
RollandJr St-Gelais de Québec

J’imagine

Noble Roro 2

Toutes les oeuvres de cet article sont de Noble Roro.

J’imagine

Bonjour tout le monde,

Vous savez probablement déjà que je discute en maintes occasions avec des artistes qui oeuvrent  principalement, mais pas exclusivement, dans le domaine de la nudité artistique. Un tel domaine peut être travaillé, développé et présenté sous diverses formes telles que la peinture, la photographie et la sculpture ainsi que, c’est le cas présent, le dessin. La grande majorité de ces artistes sont professionnels et possèdent une expertise fort enviable.

Noble Roro 3Mon plus grand bonheur consiste dans le fait que plusieurs de ces artistes m’autorisent à utiliser leurs réalisations afin de pouvoir rédiger des articles sur l’ensemble de leurs oeuvres. Oui, je le sais très bien qu’ils me privilégient grandement en m’octroyant une telle permission. Combien de modèles nus ont la chance d’échanger avec de tels artistes, de se mettre dans la peau du dessinateur ou du peintre lorsqu’il se trouve derrière sa toile et qu’il contemple son modèle en tenue d’Adam et Ève ? Personnellement, je prend un certain plaisir à essayer de deviner telle ou telle partie de mon anatomie qu’il dessine lors de mes séances de nudité artistique. Est-il captiver par mon dos, mes cuisses, mon visage, mes yeux dont plusieurs semblent être obnubilés par mon regard ou encore, pourquoi pas ?, mes bouts de bras ou bien mon sexe. Avouons-le ! Bien des préjugés vagabondes de nos jours voulant qu’un homme vivant avec un handicap ne soit pas, et surtout ne peut pas, être sexué.

21208414_1274496212660990_627200725_nCependant, en ce qui concerne l’apport de la gente féminine dans une séance de nudité artistique, force est d’avouer que cela m’intrigue quelque peu. Que de questions ? Que de sous-entendus ! Et que d’images me reviennent à l’esprit lorsque je revois en pensées la scène de la magnifique dame nue être dessinée par son bel amoureux à bord du Titanic.  Peut-il naître un sentiment amoureux entre l’artiste et son modèle ? Peut-il avoir des rêves de faire vie commune ou bien de vivre une union libre suite à de nombreuses séances entre lesdits artiste et modèle nu ? Quel sentiment naisse lorsque l’artiste découvre pour la première fois un modèle nu féminin d’une grande beauté ?

21078509_1274042049373073_3474253507019096359_nIl est évident que le genre humain est et sera toujours ce qu’il est, c’est-à-dire un être vivant à la recherche de son égal afin d’échanger tant aux plans psychologique, émotionnel, philosophique qu’amoureux. Pourquoi en serait-il autrement pour l’artiste et son modèle ? D’ailleurs, d’illustres artistes-peintres et sculpteurs ont entretenu des liens amoureux avec leurs modèles durant leurs relations professionnelles. J’imagine voir naître un tel amour dans le regard de l’artiste-peintre à chaque coup de pinceau lorsqu’il transpose la nudité de sa bien-aimée,  alors qu’il garde en son cœur son amour secret, sur la vierge toile. Une virginité effleurée par les couleurs choisies en cette occasion.

J’imagine tant de chose mais surtout le plaisir divin que doit ressentir l’artiste de voir que son modèle lui fait l’honneur d’immortaliser sa fragilité par sa nudité. Fragilité et nudité seront le thème de mon prochain article.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un grand projet qui me tient à coeur

musee_des_beaux-arts_de_montreal

Un grand projet qui me tient à cœur

Cet article est dédié à mes parents qui ont cru en moi.

Bonjour tout le monde,

New Image6J’espère que tout va bien pour vous et que le début de votre semaine vous soit agréable. Pour ma part, tout va très bien. Le temps splendide que l’on a dans la belle région de Québec semble annoncer l’arrivée prochaine du printemps et le retour des beaux jours. Force est d’admettre que la saison hivernale actuelle a été jusqu’à maintenant clémente et que la neige blanche fut aussi peu abondante, du moins si on compare les précipitations de la présente saison avec ce que mon beau pays est habitué de recevoir. Mais, bon ! La saison est loin d’être terminée. Bien des surprises peuvent survenir dans les journées à venir. Je vous rassure, mon intention n’est pas de vous parler de la pluie, ni beau temps.

À vrai dire, il s’agit de la réalisation d’un projet qui me tient à cœur puisque d’unenew-image36 part, il sera l’aboutissement d’un effort constant et de longue haleine dans un domaine où, croyez-moi sur parole, jamais de ma vie l’idée d’y laisser mon empreinte n’était venu à mon esprit et que d’autre part, il marque de manière irréfutable la pleine reconnaissance de mon professionnalisme en tant que modèle nu pour des artistes tant amateurs que professionnels ainsi que pour les écoles d’arts au sein du Canada. En effet, je participerai en tant que modèle nu à une activité artistique organisée par nul autre que le célèbre musée des beaux-arts de Montréal ce jeudi 23 février. Ladite activité aura lieu dans le cadre d’une journée dédiée à initier des groupes de personnes, lesquelles sont tout de même triées sur le volet afin d’éviter une quelconque forme de voyeurisme, au monde du nu artistique, plus spécifiquement à la sculpture.

new-image37Une telle activité interpelle votre humble serviteur au plus profond de sa personne, et ce à juste titre. Tout d’abord, la chance d’avoir été choisi parmi un bassin de candidats potentiellement plus intéressants relève presque de l’impossibilité. Avouons-le ! Bien des modèles nus ont beaucoup plus d’expérience que moi sans oublier qu’ils demeurent pour la plupart dans la grande région de Montréal. Des facteurs à ne pas oublier dans l’obtention d’un tel contrat. Ensuite, l’opportunité d’y rencontrer des gens appartenant à des champs de compétences diverses est sans contredit le meilleur moyen mis à ma disposition pour accroître mes relations inter personnelles et, pourquoi pas ? de me faire de nouveaux amis ou du moins des nouvelles connaissances. Bienheureux celui qui sait ouvrir ses yeux à la richesse qui l’entoure, sa vie n’en sera que la découverte de milliers de merveilles. À vrai dire, mon expérience confirme très bien cet adage lequel est l’aboutissement de ma réflexion personnelle. Enfin, le fait d’avoir été choisi par cette prestigieuse institution canadienne constitue d’une certaine manière une douce vengeance sur un triste événement qui a marqué au fer rouge mon enfance.

À ce titre, je me rappelle qu’un directeur d’école m’avait refusé l’accès à son établissement scolaire pour la raison que, semblait-il, ma situation physique aurait pu déranger certains enfants dont les parents appartenaient à la classe bourgeoise alors celle de votre serviteur était reléguée à celle communément appelée du prolétariat. Après tout, mon père n’était qu’un simple contremaître d’une usine de transformation du fer tout en ne possédant aucune qualification universitaire.

new-image38C’est une réalité que je ne peux pas contredire. Toutefois, s’il y a une chose que mon père m’a apprise c’est bien de faire mentir ceux et celles qui voient en nous que la lie de la société. Oui, j’ai vu ma mère pleurer de chagrin, de honte, de colère et de révolte face à un tel affront de la part d’un directeur d’école. Oui, j’ai vu tout le désarroi jaillir de ses yeux lorsqu’elle n’avait pas su me répondre à cette simple question de ma part : « Pourquoi maman, ne veut-on pas de moi ? » Avait-elle cru que j’avais compris que l’on voyait en moi qu’une erreur de la vie ? C’est possible.

Et pourtant, la vie en a décidé autrement puisque je suis maintenant un modèle nu pleinement reconnu non seulement par mes pairs mais aussi par l’ensemble des institutions spécialisées dans ce domaine. Quelle belle riposte que je fais aux propos de ce directeur d’école en étant maintenant modèle vivant invité par une institution qui fait la fierté de la haute classe de la société canadienne. Mais, par-dessus tout, quelle belle leçon que la vie m’a enseignée lorsque ma mère et moi étions retourné vers la maison familiale. Retourner pour mieux revenir ! Revenir pour construire ma vie meilleure, et ce sans haine ni animosité dans mon cœur.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La place du corps nu de la femme

3729743744fbec931585ed87606afb99-dauv1az

La place du corps nu de la femme

Source: http://baseport.deviantart.com/

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai décidé de parler d’un sujet susceptible de susciter une certainef9d2b5107667e7052b89308a775427ed-dauohyq controverse chez bon nombre d’entre vous. Un sujet qui dérange puisqu’il renvoie à l’image faussement véhiculée d’un corps en particuliers et j’ai nommé celui de la femme. Il va de soi, et pour rester dans la logique de ce blogue dédié notamment à la nudité artistique, que je me réfère au corps féminin nu. L’objectif de cet article est de répondre à ces trois questions à la fois d’ordre moral, philosophique et éthique. Pourquoi choisir le corps de la femme dans le domaine de la nudité artistique? Est-il pertinent de faire un tel choix lorsqu’on pense à l’utilisation abusive du corps de la femme au sein des médias de masse, en particuliers dans les publicités et autres domaines connexes? Et, peut-être la question la plus importante, y aurait-il une quelconque relation avec le domaine peu reluisant de la pornographie? Un tel domaine où le corps de l’être humain est présenté comme de la vulgaire marchandise.

untitled_by_baseport-d978bbhPourquoi choisir le corps de la femme dans le domaine de la nudité artistique? Voilà une question qui mérite d’être résolue une fois pour toutes. Je vous dirai, et c’est mon humble avis, qu’un tel choix réside avant toute chose par la grâce qui anime le corps féminin. Une grâce qui est, avouons-le d’emblée, plutôt rarissime chez les modèles nus de sexe masculin. Qui plus est! L’aisance dans les mouvements est davantage perceptible chez les femmes que chez les hommes.Une aisance qui favorise davantage la créativité chez les artistes qu’ils soient photographes, artistes-peintres ou bien sculpteurs.  N’oublions pas ce fait indéniable qui est que la recherche de la créativité est à la base même de chacune des séances où le modèle offre la nudité de son corps à une tierce-personne. Aisance et créativité vont de pairs en tous temps. Les notions de moralité, de philosophie et d’éthique sont préservées si on garde le tout à l’esprit.

Deuxième question qui doit être résolue concerne ceci: Est-il pertinent de faire unvery_strong_woman_by_baseport-d8kp46q tel choix lorsqu’on pense à l’utilisation abusive du corps de la femme au sein des médias de masse, en particuliers les publicités et autres domaines connexes? C’est sans aucun doute une question très délicate à répondre. Ici, je vous dirais qu’il y a eu un grand progrès dans la manière de faire de la part des agences de publicité au cours des dix dernières années. J’avoue que cela aurait dû se faire voilà très longtemps, mais bon! Est-il pertinent de faire un tel choix? Je dirais que tout dépend d’une part, de l’optique de travail qu’ont les participants et d’autre part, si cela est fait dans un cadre légal et où la planification est respectée à la lettre, sauf pour des exceptions mineures. À cela s’ajoute le fait que l’œil artistique doit toujours primer sur les poses choisies. C’est en ayant ces éléments que l’on peut dire qu’effectivement un tel choix a encore droit de cité en nos murs.

Enfin, la question qui tue comme on dit si bien au Québec, y aurait-il une quelconque relation avec le domaine peu reluisant de la pornographie? La réponse à cette interrogation est celle-ci: Non, non et encore non. Un point, c’est tout. S’il-vous-plaît, veuillez ne faire aucun amalgame entre d’un côté, le nu artistique et d’un autre côté, la pornographie. Oui, il peut arriver parfois, j’ai bien écrit parfois, qu’une certaine sensualité, qu’une provocation soigneusement planifiée et un érotisme de bon goût puissent être réalisés lors des séances. Toutefois, le résultat final devra en tous temps être exempté d’une quelconque forme de vulgarité et d’obscénité.

1bee98a2ca1d0494eac2d81c8ec6a430-daweojnEst-il ici utile de vous rappeler que le fondement de l’art du nu artistique réside à la découverte de la nudité chez le modèle mais vue de manière tout à fait respectueuse? Il en est ainsi que le modèle soit de sexe masculin ou bien féminin. Malheureusement, et je me base sur ce que certaines modèles féminins m’ont jadis avoué, il peut avoir parmi le lot de photographes des êtres où la moralité et l’éthique de travail laissent grandement à désirer. Quel dommage!

En passant, il existe des critères qui doivent être retenus durant les poses. De tels critères sont surtout présents lors des séances au sein des écoles d’arts et dans une moindre mesure dans les ateliers pour artistes amateurs ou professionnels. Il est donc très important, en particuliers pour les responsables des écoles d’arts d’offrir une atmosphère de total respect envers ses modèles mais également envers ses participants. Si un modèle devait créer un malaise, par exemple, à sa première séance, disons qu’il y repenserait à deux fois avant de le réembaucher. C’est un fait! On ne demande pas la perfection, juste que chacun connaisse bien ses limites et son corps et soit capable d’un grand professionnalisme en tout temps. Voilà la base fondamentale du savoir-faire dans le monde du nu artistique et qui fait que oui, le corps nu de la femme a encore, et pour longtemps, sa place dans ce domaine.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Un sujet un peu plus joyeux: le body painting

sin_tree_2nd_version_by_mocorock

Un sujet un peu plus joyeux: le body painting

Bonjour tout le monde,

Il me fait plaisir de partager avec vous un article dont le sujet est un peu plus joyeux de ce que vous avez pu lire dans les derniers jours. En effet, les poèmes peuvent être très beaux et certaines publications peuvent faire réfléchir sur certains aspects de l’être humain, des aspects que l’on préférait ne pas voir, mais avouons-le, il est bien de lire autres choses. Croyez-moi sur parole! C’est bon pour mon moral et fort possiblement le votre aussi. Bref, j’ai décidé de vous parler d’un art assez particulier dans le domaine de la nudité artistique et j’ai nommé: le body painting.

Peu de gens osent envisager d’être un modèle nu que ce soit pour des artistes professionnels ou bien amateurs ou encore des écoles d’art et des ateliers libres. Ici, je peux vous dire que moi-même je n’aurai jamais de ma vie pensé qu’un jour j’aurais du nombre des heureux élus. Comme quoi tout est possible dans la vie. Or, il est encore plus rare d’envisager de participer à une séance de body painting.

body_painting__by_roxor13-d3gtw2hEn ce qui me concerne, il s’agit bien d’un art tout à fait exceptionnel puisque d’une part on dévoile notre nudité avec certes une certaine forme de pudeur, après tout ce n’est pas de la vulgaire pornographie, mais d’autre part, on permet à une tierce-personne d’utiliser notre corps comme étant une toile sur laquelle une œuvre est réalisée, à vrai dire l’utilisation du terme de création est plus approprié puisqu’il s’agit d’extirper du néant une vision ancrée dans l’âme de l’artiste pour le transposer sur le corps du modèle nu. Ici, la complicité entre les deux est un élément fondamental lors d’une telle séance. En effet, contrairement à une pose de nudité classique où le modèle nu se tient tout simplement devant l’artiste, il y a une interaction physique entre les deux. Le modèle nu prête son corps à l’artiste dans le sens pleinement physique du terme. Peu de modèles nus accepteraient de vivre une telle expérience.

Est-ce un art digne de respect? Il est aisé pour moi de vous répondre par l’affirmatif et ce pourtight_end_by_aricephoto trois raisons principales. En premier lieu, chaque art est en soi digne de respect et d’être reconnu par ses pairs et dans une plus large mesure le grand publique. L’art est ce qui nous distingue fondamentalement de toutes les formes de vie sur notre bonne vieille terre. Et qui dit art, dit aussi aptitude de voir, de découvrir ce qui est caché au premier regard. Comme dit Antoine de St-Exupéry: « On ne voit bien qu’avec le cœur ». Et puisque l’art est le langage de l’âme et du cœur ….

En deuxième lieu, le body painting mérite le même respect que toutes les autres formes de nudité artistique, je fais ici référence à la peinture, au dessin et à la photographie dite plutôt conventionnelle ainsi que la sculpture. Un tel respect vient en autre de la capacité inouïe du modèle nu d’aller au-delà des limites que bien d’autres ne songeraient même pas de franchir. Autrement dit, une forme de courage se retrouve chez le modèle nu. En dernier lieu, il s’agit d’un domaine où les champs à exploiter sont presque infinis. En effet, les capacités de créativité sont décuplées au maximum puisque chaque corps nu peut être transformé de manière quasi exponentielle. Le chemin de la découverte s’élargit une fois de plus à chacune des séance de body painting.

Le cyborgJe vous vois venir avec une question à mon endroit et qui est de savoir si j’accepterais de poser nu pour une séance de body painting. Hé bien, il va de soi que cela me ferait un petit velours car, d’un côté, mon expérience dans le domaine du nu artistique serait enrichie au plan humain. Et, d’un autre côté, l’ouverture tant de votre humble serviteur que celui des artistes, et même dans une certaine mesure le publique en général, serait décuplée. Oser, c’est aller vers l’avant. Oser, c’est s’ouvrir aux autres. Oser, c’est tout simplement vivre bien au-delà de notre zone de confort. Rappelons-nous que bien souvent le confort rime avec la mort. Et vous pouvez être convaincus que je suis bel et bien vivant et, si Dieu me le permet, pour encore bien longtemps.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais Québec

(Québec)

Canada

Une sculpture spéciale …

Une sculpture spéciale …

Bonjour,

Je me suis questionné sur un sujet qui me touche beaucoup et auquel je devais absolument trouver une réponse valable. Existe-t-il un endroit à Québec où l’on peut voir des œuvres d’art représentant une personne atteinte d’un handicap physique dans la plus totale nudité, mais jouissant d’un potentiel de vie digne d’intérêt ? En effet, les œuvres d’art de nudité que l’on retrouve à Québec représentent dans la majorité des cas des gens, hommes et femmes, ayant tous les attributs de la « normalité » physique, et pour ce qui est des autres, ce ne sont que de vulgaires copies d’œuvres de l’antiquité. Par exemple, j’ai eu beau chercher dans les différents pavillons d’enseignement de l’université Laval, je n’ai malheureusement trouvé aucune représentation artistique correspondante à mes recherches. Mais, ai-je abandonné? Absolument pas! J’attendais seulement de trouver la bonne représentation, au bon endroit et au bon moment. Ce qui n’allait pas tarder.

Comme vous le savez déjà, je suis une victime de la Thalidomide. Ce qui m’amène à me rendre régulièrement dans un centre médical afin de me procurer des prothèses aux membres inférieurs pouvant faciliter mes déplacements et, ainsi, avoir une qualité de vie satisfaisante. Les services offerts par l’Institut en réadaptation en déficiences physiques de Québec sont parmi les plus réputés au Canada. Par exemple les membres du personnel des « aides techniques », c’est-à-dire ceux et celles qui ont pour tâche de fabriquer les prothèses, les orthèses et autres appareils d’adaptation pour pallier aux handicaps physiques possèdent une expertise incomparable dans leurs domaines respectifs et ont un souci constant du bien-être de leurs patients. Bien entendu, une telle équipe est appuyée par un conseil d’administration affairé de trouver les équipements à la fine pointe de la technologie afin de répondre aux besoins cruciaux de leur clientèle. Il me semble être approprié de saluer leur travail et leur dévouement dans cette présentation par le simple fait que votre humble serviteur serait incapable de vivre décemment sans leur aide ni la présence d’un tel centre. D’ailleurs, c’est-là que j’allais trouver ce dont je cherchais depuis longtemps.

Je me suis donc rendu à ce centre afin d’y recevoir des soins. Profitant d’une période d’attente de quelques heures, et pouvant me déplacer grâce à la chaise roulante que ma prothésiste m’avait prêtée, j’ai donc décidé de fouiller les lieux à la recherche de ce trésor : Une œuvre d’art qui montre une personne handicapée nue. Euréka ! J’ai trouvé l’objet de mes désirs à un endroit tout à fait approprié pour ce centre, c’est-à-dire dans le hall d’entrée.

En effet, une sculpture représentant un homme handicapé se trouve bel et bien à cet endroit. Pourquoi ne l’avais-je pas remarqué avant ce jour ? C’est un peu ce qui nous arrive : nous ne voyons pas ce qui nous entoure à moins d’y être forcés. Cette découverte a été pour moi sensationnelle. Là se trouvait devant moi une sculpture d’un homme nu, handicapé mais manifestant une force extraordinaire pour combattre l’adversité. Tout ce qui y est présenté est digne d’intérêt : un corps d’une beauté exceptionnelle assis sur un tronc d’arbre, une force physique présente dans les moindres détails, un sexe masculin dévoilé sans gêne et dans une flaccidité respectable démontrant qu’un homme handicapé est avant tout un être sexué sans être pour autant une bête de sexe. Pour moi, ce détail est important de souligner étant donné l’image flatteuse de l’homme handicapé au plan de la sexualité. Il est soi un impuissant frustré, soit un obsédé incapable de contrôler ses pulsions sexuelles. Vous trouvez que j’exagère ? Croyez-moi! Il en est rien.

J’ai trouvé judicieux de voir une telle sculpture dans ce centre car elle reflète ce que la personne handicapée doit dorénavant faire : relever les défis de la vie sans renier sa pleine humanité. L’image de l’infirme quêtant sa pitance auprès de la plèbe, tout comme celle de cet ange asexué véhiculée dans la culture religieuse, est bien révolue. Désormais, les patients admis dans ce centre peuvent découvrir tout le potentiel de vie qui se retrouve encore en eux. N’est-ce pas là le rôle des arts ? Valoriser la vie telle qu’elle soit. Il est tout de même dommage qu’il n’y ait pas de telles œuvres d’art dans les expositions permanentes ici même à Québec. Pourquoi confiner une telle œuvre dans un centre pour la réadaptation physique des personnes handicapées au lieu d’en promouvoir dans différents endroits artistiques ? Ne serait-ce pas un moyen efficace pour combattre les préjugés envers tout ce qui ne cadre pas avec les critères de perfection véhiculées dans nos sociétés ? Il y a là un sujet à débat. Alors, lecteurs et lectrices, qu’en pensez-vous ?

Rolland St-Gelais

Québec,Québec

Canada