Archives de tags | amoureux

Miroir, miroir, joli miroir

Miroir, miroir, joli miroir
Photo par mchuprin de la Russie. Source : https://www.deviantart.com/mchuprin/art/5763-852997366

Miroir, miroir, joli miroir

 

Miroir, miroir, joli miroir.

Que vois-tu lorsqu’il fait noir?

Vois-tu les amoureux s’embrasser?

Vois-tu les amants tendrement s’enlacer?

 

Suis-je la plus belle?

Je le sais bien que je ne suis guère éternelle.

Voici pourquoi ma beauté est importante à mes yeux

Car elle est parmi les biens donnés par les dieux le plus précieux.

 

Beauté éphémère léguée par ma mère,

Transmises par une mystérieuse grand-mère,

Qui possédait un grimoire renfermant des incantations,

Par lequel elle invoquait anges déchus appelés les démons.

 

Leur promettant son âme pour l’éternité,

En échange de léguer pour toujours sa grande beauté,

Aux seules descendances féminines de la première lignée,

Et, en particuliers, à la première de la famille des filles nées.

 

Miroir, montre-moi mon avenir.

Que me réserve-t-il de la chair ses plaisirs?

De la vieillesse et de la maladie peut-on s’en prémunir,

Car de ces maux, en cette vie, je ne veux point ainsi en finir.

 

Miroir, miroir, joli miroir en mes mains,

Miroir forgé en une seule pièce dans de l’étain,

Dis-moi, peux-tu me dire comment sera fait demain?

Car, à voir ce qui se passe en ce monde, le futur semble si incertain.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’ai les bleus

J'ai les bleus
J’ai les bleus par RollandJr St-Gelais Photo DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

J’ai les bleus

 

 

J’ai les bleus

Car j’étais amoureux

De ces illusions merveilleuses

Qui ont laissé des pensées ténébreuses

 

 

Aurais-je du faire autrement?

Prendre d’autres chemins assurément

Mais je ne peux revenir sur mes pas

Que voulez-vous? La vie est comme ça.

 

 

La vie est remplie d’expériences

En tirer une leçon c’est une science

Mais dans le fond, je ne regrette rien

Car j’ignore comment sera fait demain

 

 

Serais-je encore dans ce monde?

Vibrer aux sons de toutes ces ondes

Car sentir c’est avant tout pouvoir vivre

Aimer, baiser, boire jusqu’à en être ivre

 

 

Je ne regrette rien car je ne serai plus là

Lorsque mon heure de partir viendra

Mais aujourd’hui j’ai les bleus de mes yeux

Mes yeux qui devant ces femmes j’en étais heureux

 

 

De

 

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Arbres dans la forêt dense

IMG_20200801_140205
Poème et photo par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Arbres dans la forêt dense

 

Arbres dans la forêt dense,

Aux grés du vent qui dansent,

Arbres si paisibles et mais sauvages,

Témoins des élans pendant leurs ravages.

 

Quels âges avez-vous?

Allez! Allez! Dites-le-nous!

Quels sont vos plus beaux souvenirs?

Racontez-nous afin qu’en cette vie on puisse rire.

 

Avez-vous rencontré des amoureux s’embrasser?

Avez-vous entendu mille mots d’amour de ces cœurs enlacés?

Quels secrets mystérieux derrières vos branches a-t-on avoués?

Allez! Soyez sans craintes, nous les garderons en nous pour l’éternité.

 

Conifères de notre pays,

Arbres fiers de notre douce patrie,

Arbres feuillus si verts en été si blancs en hiver,

Arbres qui nous rappellent de nos ancêtres leur bonheur et leur enfer.

 

Ah bon ?! Vous préférez garder le silence.

Soyez rassurés, nous savons toute l’importance,

De cacher tout ce que vous avez vu depuis si longtemps,

Nous vous prions de pardonner toute cette perte de temps.

 

Nous vous laissons tranquilles,

Car pour nous les minutes sans cesse défilent,

À l’année prochaine, chers amis de la forêt boréale.

Nous retournons dans nos cités aux milles rues, aux milles dédales.

 

De ces cités aux âmes mortes et aux visages ternes,

De ces villes peuplées de ces gens circulant dans ces veines,

Dans ces veines faites de chauds goudrons et de lourd ciment,

Construites par des dirigeants encore et toujours avides d’argent.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Enfin, c’est l’été

Enfin, l'été
Enfin, c’est l’été Poème composé par RollandJr St-Gelais Photo réalisée Rick B. d’Allemagne Source : DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Enfin, c’est l’été

 

Enfin, c’est l’été.

Les journées ont allongé,

Le soleil brille de tous ses feux,

Comble de joie mon cœur d’amoureux.

 

Les nuits noires sont loin de nous,

Maintenant nous faisons l’amour comme des fous,

Dès le matin et toute la journée sans aucune retenue,

Nous vivons tels Adam et Eve en Jardin d’Éden et entièrement nus.

 

Se promenant sur le bord d’une rivière d’un calme étonnant,

Écoutant les oiseaux gazouiller tout prudemment,

Tu as avancé sur les roches bien lentement,

Admirant le paysage silencieusement.

 

Été de notre jeunesse et de nos vingt ans,

De cet instant de bonheur attendu depuis longtemps,

Je ne savais quoi dire devant tant de merveilles de mère nature,

Qui nous comble par sa grâce de la forêt un parfum si pur.

 

Que ce moment soit le plus précieux des souvenirs,

Car en ce jour d’été, je te demande enfin en mariage.

Je te fais le serment de fidélité jusqu’à la fin des âges,

Car je veux être près de toi et de ton magnifique sourire.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pourquoi m’as-tu abandonné ?

Pourquoi m’as-tu abandonné
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pourquoi m’as-tu abandonné ?

 

Le soleil brille de tous ses feux,

Mais cela ne m’empêche pas d’être malheureux,

Je croyais sincèrement que toi et moi nous étions heureux,

Chaque jour nous marchions main dans la main comme des amoureux.

 

Certes le ciel est d’un bleu azur,

De ce bleu qui te rendait, à mes yeux, si pure.

Jamais envers toi je n’ai élevé la voix ni fait quoi que ce soit,

Car à chaque instant, je vivais que pour celle envers qui mon cœur bât.

 

Jamais je ne t’ai refusé d’accomplir tes désirs,

Car rien au monde de te voir sourire me faisait tant plaisir,

Ta présence me rassurait tant face à toute cette méchanceté,

Que je vois bien malgré moi à chaque soir au journal télévisé.

 

J’ai en mémoire le rouge de tes cheveux,

Flamboyant tel de l’enfer sortirent les grands feux,

Grâce à toi, je commençais à croire en cet être appelé Dieu,

Et si tu étais Dieu, par ta beauté, tu me convertirais en tous lieux.

 

Ho ! Pourquoi m’as-tu laissé?

Ho ! Pourquoi as-tu voulu de moi te séparer?

Ho ! Pourquoi m’as-tu, sans jamais m’expliquer, quitté?

Ho ! Pourquoi m’as-tu abandonné ? Je voulais simplement t’aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada