Archives de tags | fleurs

Marcher sous le soleil d’été

Marcher sous le soleil d’été Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par JREKAS Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/Walk-in-the-summer-sun-886365042

Marcher sous le soleil d’été

 

Marcher sous le soleil d’été,

Marcher avec une telle liberté,

Sentir la chaleur sur ma peau satinée,

Découvrir, de la nature, sa splendeur et sa beauté.

 

Tenant avec légèreté le parasol,

Alors que je marche pieds nus à même le sol,

Cette terre qui a vu naître tant de légendes et de paraboles,

De ces histoires si étranges qui me font croire que je suis un peu folle.

 

Simplement vêtue d’un manteau blanc,

Qui se concilie bien avec ce parasol que je tiens délicatement,

Avec pour seul couvre-chef cette fleur posée tel le ferait une enfant,

Quel charme extraordinaire que l’on avait il y a de cela trop longtemps.

 

Le temps où la féminité avait toutes ses lettres de noblesse,

Le temps où la masculinité pouvait se manifester par de la tendresse,

Le temps des chansons d’amour chantées avec une telle finesse,

Le temps des poèmes et des cœurs remplis de tristesse.

 

Le temps de la Bohême,

De ceux qui, envers et contre tout, s’aiment,

Le temps de Charles Aznavour et des fleurs que l’on sème,

Le temps de marcher sous un soleil d’été qui sera toujours le même.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mes cheveux colorés

Mes cheveux colorés Poème par Rolland Jr St-Gelais DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Mes cheveux colorés

 

Quel bonheur,

De prendre du soleil,

En cette journée sans pareille,

Moment sublime en cette heure.

 

Quel plaisir,

Des rayons chauds,

Sur ma tendre et sensible peau,

De les sentir avec un profond soupir.

 

Sur la peau de mon corps de femme,

Ce vent, à la fois si bienfaiteur et agréable,

Que je le répartis à cette partie avec un plaisir palpable,

Désir et complaisance, ces éléments qui m’enflamment.

 

Quel bel été que me prodigue le ciel,

Mais tellement court en ce pays nordique,

Pays de ces légendes et de ces contes magiques,

De ces contrées où coulent le vin capiteux et le doux miel.

 

Ressentant l’air caressant avec bonté mes cheveux colorés,

Humant le parfum des fleurs du jardin où gambadent les écureuils,

En jetant un regard vers les jeunes amoureux sous les vertes feuilles,

Je n’ai pu m’empêcher de rêver à celui qui un jour saura me combler.

 

Mais quel bonheur d’être là en cet instant précis,

Un moment à savourer telles les gouttes du café du matin,

De ce café que j’ai dégusté après être sortie de mes draps de satin,

C’est en imaginant à des suaves baisers que j’ai légèrement souri.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Laisses-moi seule

Laisses-moi seule Poème par Rolland Jr St-Gelais DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Laisses-moi seule

 

Je n’ai rien à te dire,

Je ne veux plus souffrir,

Je veux simplement vivre,

Vivre chaque jour et enfin rire.

 

Rire de tout et de rien,

Je ne veux pas d’un vaurien,

Je veux toucher de mes mains,

Les splendeurs de la vie tel un festin.

 

Je porte sur moi le chandail que tu m’as offert,

Celui qui te fait penser à ta chère mère,

Mais, dans le fond, quelle galère,

Car je n’en ai rien à faire.

 

À partir de maintenant,

Je penserais à moi chaque instant,

Je vivrai chaque jour et chaque nuit assurément,

Car je me rends bien compte que rien ne dure éternellement.

 

Regarde mes yeux,

Dis-moi! Que vois-tu en eux?

Hé oui, tu ne seras jamais un dieu,

Encore moins un ange descendu des cieux.

 

Maintenant tu peux me laisser seule,

Je veux ressentir le parfum des tilleuls,

Ces fleurs qui me rappellent ma filleule,

De ces fleurs que l’on voit d’un coup d’œil.

 

C’est bel et bien terminé entre nous,

Il faut savoir en prendre son parti mon fou,

Car qui devait toujours supplier et se mettre à genoux?

Pendant que je te gâtais et tu me caressais mes cheveux roux.

 

Laisse-moi ! Laisse-moi !

Crois-moi, je n’ai plus besoin de toi.

Je n’ai jamais été ta reine même si tu te croyais être roi.

Enfin, je m’en vais loin de toi afin de vivre sous ma propre loi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Déjà 25 ans

Déjà 25 ans Photo et texte par Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Déjà 25 ans

(16 juin 1996- 16 juin 2021)

Chère maman,

Cela fait plus de 25 ans que tu es partie vers, dit-on, un monde meilleur. J’ose croire, comme la grande majorité des êtres humains qui ont vécu et qui vivent encore sur cette terre, que cette croyance soit vraie. Toutefois, la seule chose qui m’importe, c’est que tu reçois tout l’amour que tu as manifesté envers ceux et celles qui ont eu la chance de t’avoir côtoyée, et ce peu importe l’endroit où tu te trouves depuis ton départ. Quel amour et quelle générosité tu as su partager non seulement envers tes proches, mais aussi envers les plus démunis.

Que de beaux souvenirs tu as aussi laissés dans mon cœur. Ta belle humeur et ton optimisme ont certainement eu un impact positif dans la construction de ma personnalité puisque je me fais un devoir d’éviter toutes formes d’apitoiement et de négativité à chaque jour que Dieu m’accorde de vivre.

Et que dire de ta foi en Dieu ? Une foi inébranlable malgré le vent qui, à maintes occasions, a malmené l’embarcation de ton existence. Une foi en un Dieu qui, par sa présence silencieuse et la tendresse de sa force, a su te mener à bon port. Un Dieu que tu m’as présenté comme un père bienveillant loin d’être un juge, mais qui désire en tout temps le meilleur de moi-même.

Je me souviens de quelques-unes de tes passions qui ont animé plus d’une fois ta joie de vivre. Je pense notamment à la musique qui accompagnait chaque jour de ta vie. Que de fois, tu as écouté certains albums que mes frères et moi-même avions. Une passion que tu as laissée dans mon cœur. Un cœur qui se souvient de la mère extraordinaire que tu étais.

Cependant, parmi ces passions il y en a une qui me revient en mémoire chaque printemps. Saison de la nature qui renaît, de la vie qui ressurgit de sa torpeur et des fleurs qui sortent tout de leurs bourgeons silencieusement. C’est un fait. Ta passion pour les fleurs était connue de chaque membre de la famille, petits et grands.

En ce vingt-cinquième anniversaire de ton grand voyage vers les jardins éternels, je t’offre ces quelques fleurs. Oui, elles doivent être bien modestes à comparer à toutes celles que tu as l’occasion de sentir leur doux parfum dans le jardin des Cieux. Mais, sache que je pense à toi chaque fois que je peux humer l’arôme de celles qui se présentent devant moi. Une pensée qui réchauffe mon cœur tel un rayon de soleil qui me caresse tendrement la joue.

Merci, maman, de m’avoir permis d’être heureux aujourd’hui.

Ton fils qui t’aime.

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Jonquilles

Jonquilles Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Dreampaint68 Source : https://www.deviantart.com/dreampaint68/art/Jonquilles-874100966

Jonquilles

 

Ma chère fille,

Je t’adresse ces mots,

Afin de t’expliquer tous mes maux,

En t’offrant avec amour ces quelques jonquilles.

 

Ces maux qui envahissent mon corps,

Et qui m’empêchent d’aller faire ces pas dehors,

Ces pas à tes côtés, comme le ferait tout bon père,

Mais, je t’en supplie, essaye de comprendre mon calvaire.

 

Je suis atteint d’un mal appelé cancer,

Qui me fait vivre chaque jour un vrai enfer,

Mais, le pire des douleurs est dans l’incapacité,

De te prendre dans mes bras, toi mon enfant tant aimée.

 

À toutes tes questions, je dois garder le silence.

Même si j’avais voulu te raconter une belle romance,

De ces contes de fées comme j’aimais tant te lire le soir,

Une fois endormie, je te donnais une bise en guise de bonsoir.

 

Un jour tu comprendras le sens de la vie,

Lorsque tu saisiras que seul l’amour est infini.

Alors, ma fille, tu seras devenue une belle femme.

Qui réchauffera son amoureux d’une douce flamme.

 

Je t’offre ces quelques fleurs,

Pour éloigner loin de toi tes peurs,

Ces jonquilles que tu garderas près de toi,

Le jour où en terre consacrée tu me porteras.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada