Archives de tags | société

Pourquoi le mal existe-t-il ?

Sacré-coeur 8

 

Photo: Jérôme Bertrand

 

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous ? Qu’avez-vous fait de bon aujourd’hui ? Que se passe-t-il d’intéressant dans votre vie ? Avez-vous pu profiter du beau temps ensoleillé ou bien faire des activités que ce soit en famille ou entre amis ? De mon côté, je vais vraiment très bien avec les hauts et les bas de la vie. Rien n’est parfait en ce monde. L’essentiel est de garder foi en la vie et de croire au Bien malgré tout le mal qui semble régner en force dans le monde actuel.

Pourquoi le mal existe-t-il ?

J’ai décidé d’écrire un texte sur cette problématique fondamentale : Pourquoi le mal existe-t-il ? C’est là une question que bon nombre de philosophes et de théologiens ont tenté d’y répondre au meilleur de leurs connaissances. Soyez rassurés ! Nul n’est mon intention de me situer au même rang de ces gens de hauts savoirs. Toutefois, il me paraît utile dans le cadre de cette exposition de donner mon humble avis sur la raison d’être du mal. Autrement dit, pourquoi le mal existe-t-il ?

Nous sommes tous témoins de scènes d’horreur, d’injustice, d’exploitation, de crimes et d’actes répréhensibles notamment commis à l’endroit des plus faibles de la société. Regarder, lire ou bien écouter les nouvelles peut devenir une véritable torture psychologique lorsqu’il y est présenté des cas de ce genre. Oui, je l’avoue d’emblée. Nul ne peut rester insensible. C’est un fait.

J’ose donner trois explications plausibles à l’origine du Mal. N’ayez crainte, loin de moi l’idée d’attribuer la cause originelle en une entité précise même si je crois fermement qu’une telle entité existe bel et bien. Cependant, les trois explications résideraient davantage à ce qu’est l’être humain. Un être qui agit souvent plus par le côté irrationnel, voire ici les émotions à l’état brut que par le côté de la raison pure. En effet, cette irrationalité a amené les hommes à suivre des voies les menant vers, pour reprendre le concept de la « guerre des étoiles », le côté obscur de la spiritualité. Oui, c’est démontré que la spiritualité possède un côté lumineux et un côté obscur. Le premier l’amenant vers le bonheur et la paix tandis que le second le précipite vers le malheur et la crainte. Le bonheur qui est une conséquence directe de voir le monde, non pas comme il est, mais comme il pourrait être. Il va de soi que la paix intérieure accompagne chacun des pas de tous les hommes de bonne volonté. 

Outre le facteur psychologique propre à l’Homme, il y a celui la volonté mal dirigée de la survie. L’Homme souhaite survivre, et c’est son droit le plus stricte, en dépit des nombreuses menaces qui l’entourent. Bien évidemment, il devra y faire face tôt ou tard. Son désir de survie peut l’amener à poser des actes peu louables et même dans certains cas immoraux. Qui d’entre vous se souvient de la notion d’espace vitale, des politiques d’exterminations des indésirables allant jusqu’à celles des « indignes de vivre » et de bien d’autres actions perpétrées au nom du bien commun, et ce sous différents régimes politiques qu’ils soient dictatoriaux et même, bien que dans une moindre mesure, des sociétés dites « démocratiques » ? La survie est tout à fait légitime mais elle doit se faire avec celui qui nous tend la main car, qui sait ? il sera peut-être celui qui nous sauvera à son tour.

La dernière explication se rapporte à la perte d’estime de soi. Une telle perte nous fait perdre le sens même de la dignité inhérente à chacun d’entre nous. Perdre foi en ses capacités, en ses moyens, en son potentiel de devenir ce que l’on a toujours été, amène de manière inexorable à agir contre l’autre. Cet autre qui ne demande que la même chose que tout le monde. C’est-à-dire aimer et … être aimé. Oui, aimer et être aimé sont la base où réside le remède face au Mal. Le Mal qui ronge l’humanité depuis bien des siècles. Fort heureusement, certains personnages ont donné à l’Homme des armes pour le combattre. C’est à nous à les découvrir, et parfois à les redécouvrir, afin d’être paré comme il se doit.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un excellent reportage sur le nu

http://www.arte.tv/fr/videos/042325-000-A/le-nu-absolu

Un excellent reportage sur le nu

Bonjour tout le monde,

J’ignore si vous le savez mais je suis membre d’un collectif de modèles18685527_10154922784478462_810170271_n vivants francophone, et ce depuis quelques mois déjà. Notre réseau de liens nous permet de discuter des multiples sujets propres au nu artistique et à cette belle profession qu’est le modèle vivant. Une profession qui est teintée de mystères, de secrets multiples et de, malgré moi, confrontée à de nombreux préjugés. Comme quoi, les hommes jugent toujours ce qu’ils ne connaissent pas. Nous échangeons souvent des documentaires trouvés sur le web.

Plusieurs de ces documents sont vraiment très bien réalisés et riches en informations sur le nu en tant que tel. Un de ces documentaires est présenté sur une chaîne de télévision francophone. J’ai jugé bon de le partager avec vous puisqu’on y fait un excellent résumé de ce qu’est le monde de la nudité artistique entre autre au plan historique et social. Je vous souhaite un bon visionnement.

Sincèrement !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Qui a dit qu’il fallait avoir un corps parfait ?

Qui a dit qu’il fallait avoir un corps parfait ?

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien pour vous. Pour ma part, j’ai passé un dimanche très reposant en compagnie de ma minette Plume tout en regardant quelques films à la télévision. Holàlàlà ! Cela m’a fait beaucoup de bien de me changer les idées. Je ne vous cacherais pas que j’ai en quelques occasions pensé à écrire un second billet sur les propos controversés d’une chroniqueuse fort populaire au Québec. Non pas écrire un billet pour dénoncer ses propos. Après tout, la liberté d’expression est consentie dans les constitutions tant québécoise que canadienne en tenant compte des modalités légales.

J’ai donc songé à trouver une vidéo sur laquelle un modèle vivant, de surcroît de sexe féminin, s’est exprimée sur son rôle au sein de la société. Or, ce modèle vivant possède un surplus de poids, avouons-le, bien visible. Ce qui n’empêche pas d’une part, de pratiquer sa profession de manière noble et empreinte d’une grande sérénité et, d’autre part, de permettre aux artistes, amateurs ou professionnels, de trouver de la beauté sur son corps malgré le fait qu’il soit loin de ce que l’on est en droit de s’attendre selon les critères de beauté de certaines personnes au sein de notre société.

Je suis heureux de vous présenter une telle vidéo.

Merci de m’avoir lu !

Bon visionnement !

RollandJr St-Gelais Québec (Québec) Canada

Mon père

 

New Image 89

Mon père


Homme souvent méconnu,

Au sein d’une société qui se tue,

Souffrant dans le silence de voir s’engloutirent,

Ses plus beaux et tendres romantiques souvenirs.


Être de chair souvent adulé,

Et qui par ses enfants est tant aimé,

Homme condamné à une fin naturelle,

Attendant de retrouver son épouse toute belle.


Être éphémère et si fragile,

Qui s’occupa de ses fils et de sa fille,

Homme qui lui avait aussi jadis une mère,

Voilà qui est cet homme, voici qui est mon père.


De


Rollandjr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

Une œuvre qui interpelle.

 

exposition_de_nu_geneve_juin_2017_7_by_lequebecois1962-dbcdy6d

 

« Nude » par Roger Parry (1905-1977)

 

Une œuvre qui interpelle.

Bonjour tout le monde, Comment allez-vous ? Que se passe-t-il de beau dans vos vies respectives ? Quels sont vos projets pour la saison estivale qui frappe à nos portes ? Bref, quoi de neuf ? Que de questions ! Je le sais que trop bien. Mais, voyez-vous ?, être un modèle nu c’est aussi accepter de vivre et de partager avec authenticité en s’ouvrant au monde qui nous entoure. C’est ce que je tente de faire avec vous, et ce avec un grand plaisir.

New Image 64Sous un autre ordre d’idée, je voulais absolument vous présenter cette œuvre vraiment magnifique réalisée par le photographe Roger Parry (1905-1977). Et pour cause, puisque cette photo m’interpelle au plus profond de mon être en m’amenant à me questionner sur l’être humain et sa crainte face aux autres et, surtout, face à lui-même. Comme on dit si bien, il suffit parfois de se rendre à l’étranger pour mieux se connaître soi-même. Mon séjour en Europe prouve toute la véracité de cet adage. Enfin, c’est ce que je ressens.

Cette photo semble démontrer la crainte innée chez l’être humain du jugement. Une crainte alimentée par la religion, par la société et par la famille ainsi que par cet « autre » que l’on rencontre sur la route de notre vie. Bien que parfois une telle crainte peut être salutaire puisqu’elle nous permet d’établir des comportements pouvant servir à vivre en société, n’oublions pas que l’instinct animal est aussi présent en chacun de nous, elle peut aussi être un fardeau qui empêche l’Homme d’atteindre son plein épanouissement.

Un grand philosophe du nom de Jean-Paul Sartre a dit que «… l’enfer, c’est les autres.» Et, dans une certaine mesure, on ne peut nier qu’il ait raison. Combien d’entre nous a retenu ses élans afin de voler sur des mondes qui lui étaient inconnus et ce, parce qu’on lui disait que cela lui serait impossible ? Combien d’entre nous a refusé de faire les premiers pas vers l’autre afin de lui exprimer ses sentiments amoureux davantage par la crainte des qu’en-dira-t-on que par celle du rejet ? Combien d’entre nous a peur du regard de l’autre à son endroit et, par-dessus tout, de son propre regard envers lui-même ? Oui, la crainte du regard de l’autre et de soi-même est exprimée d’une manière sans équivoque au sein de cette photo.

Je vous pose maintenant une simple question et je vous y invite à yNew Image 62 répondre dans le silence de votre cœur. Que craignez-vous dans le regard de l’autre et, encore plus important, dans votre propre regard ? Ne serait-il pas le temps de s’accepter en toute sincérité et ce, en dépit du regard des autres à notre endroit ? Et, entre vous et moi, il y aura toujours quelqu’un quelque part sur cette planète qui sera sans cesse prête à nous juger mais qui s’abstiendra de prendre notre place dans le tombeau lorsque notre heure de quitter ce monde aura sonné. C’est là un fait que l’on devrait toujours garder à l’esprit.

Il est à noter que par un souci de respect envers l’auteur de cette photo magnifique, mais aussi de la seconde qui accompagne cet article puisqu’il s’agit du même auteur, j’ai décidé de mettre un lien en annexe afin de vous diriger vers un article trouvé sur le web qui présente de manière très intéressante ce photographe. Il va de soi qu’un autre lien vous donnant les informations sur cette exposition qui a lieu à Genève est aussi mis en annexe.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Présentation de ce photographe: https://www.photo-arago.fr/C.aspx?VP3=CMS3&VF=GPPO26_3_VForm&ERIDS=2C6NU0OBY4CR:2C6NU0OBSIV4:2C6NU0OBMJQP:2C6NU0O0XJ9F:2C6NU0ZCM3VG 

À visiter absolument: http://www.tdg.ch/culture/grob-gallery-peintres-photographes-deshabillent-corps/story/12281762

Qui ne tente rien…

Qui ne tente rien…

Bonjour tout le monde,

New Image 4J’aimerais aujourd’hui vous faire part d’une petite réflexion qui a surgi au sein de mon esprit au courant des dernières semaines. Devrions-nous craindre ce que notre cœur nous incite de faire et ce au point de s’empêcher de s’accomplir ? Oui, il est vrai que la société actuelle nous semble être, à tord ou à raison, très oppressive dans nos choix de vie. D’autant plus que les médias sociaux sont parmi les instruments privilégiés pour condamner toutes formes d’expression qui ne seraient conformes aux idées, je dirais plutôt fausses idées, véhiculées dans nos sociétés.

C’est tout de même triste à reconnaitre que de nos jours la rectitude New Image 12politique ait la préséance sur l’exploration vers des mondes inconnus. Serait-ce là une preuve irréfutable que le retour de l’obscurantisme religieux, à ne pas confondre avec le fait de vivre en conformité avec sa foi puisqu’une telle foi peut aussi être une occasion d’aller vers l’autre, a bel et bien lieu de nos jours ? C’est, après mûres réflexions, vraiment possible.

New Image 6Qui plus est ! On peut aisément constater que le bon vieux dicton qui affirme que  » qui ne tente rien, n’a rien » prend tout son sens à notre époque. En effet, il semblerait que la critique, laquelle est souvent loin d’être constructive, afflue de parts et d’autres dans le seul but de déconstruire l’originalité des œuvres qui osent sortir des sentiers battus. Voilà pourquoi il m’est un devoir presque sacré d’aller sans cesse vers les chemins qui ont été peu explorés tant dans le domaine de la nudité artistique que celui de la poésie et, bien entendu, de la photographie.

Ce qui est amusant, si j’ose dire, c’est le fait qu’il m’est loisible de faire un amalgame de ces trois domaines au sein de mes publications au sein de mon blogue. Un tel amalgame démontre, selon les dires de plusieurs artistes pour qui j’ai posé nu, toute l’harmonie entre les trois composantes de l’être humain que je suis. C’est-à-dire le corps dans sa nudité intégrale, l’âme qui s’exprime via la composition des poèmes et l’esprit qui transpose sur les photos ce qu’il voit de son monde environnant. Trois entités qui ne forment qu’une seule et même personne: votre humble serviteur.(1)

Je termine donc mon présent article par cette double question New Image 14fondamentale : « L’homme aurait-il été capable de se surpasser si il avait toujours tenu-compte des barrières, plus souvent qu’autrement invisibles, imposées par la société ? Par conséquent, sa liberté d’expression serait-il davantage brimée à notre époque où tout est scruté à la loupe par des gens plus intéressés à leur avantage pécuniaire que par l’ouverture sur le monde ? » De telles problématiques inciteront de plus en plus de gens à ne rien risquer. Merci de me donner votre réponse.

Bonne semaine à vous !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Vous devez certainement vous douter de mon emprunt au concept de la sainte trinité qui a été longuement élaboré par les Pères de l’Église chrétienne.

Mon idole

New Image57

Hommage à mon père pour son anniversaire : Mon véritable idole

RollandJr St-Gelais de Québec

Mon idole

 

De ma plus tendre enfance,

Où je fis avec maladresse mes premiers pas,

Sous les encouragements de mon bien-aimé papa,

Qui allait devenir mon guide lorsqu’apparue mon adolescence.

 

De mon plus grand doute,

Qui me submergea tant mon âme,

Perturbant ce que j’allais devenir un homme,

Avec fermeté, il me prit le bras pour me montrer la vraie route.

 

Quel est le sens de la vie ?

Réponds-moi, ô mon père, je t’en prie.

C’est alors qu’il me dicta avec simplicité,

Cette leçon qui allait devenir source de nobles vérités.

 

Écoute-moi, mon enfant !

La seule raison d’être, c’est d’aimer,

En dépit les blessures et les mesquineries,

Et quelques fois, à mon grand regret, bien des moqueries.

 

Des gens de la haute société,

Devant lesquels je refusais de plier,

Car ma valeur était aussi haute que la leur,

Et que mon ignorance se compensait par toute mon ardeur.

 

Aimer ! Il n’y a que çà de vrai.

Aimer soi-même si tu veux aimer autrui,

Cette maxime que nous enseigna un certain Jésus-Christ,

Aimer son travail qui donne beaucoup même si parfois il déplait.

 

Découvrir en son temps,

Celle avec qui j’allais vivre bien des ans,

Même si cela me semblait durer trop longtemps,

Car dans la solitude aucun ne peut y vivre indéfiniment.

 

Fais ce que tu aimes, et aimes ce que tu fais !

En dépit de ce que l’on te dira sans aucune délicatesse,

De tous ces gens-là, éloignes-toi car ils ne sont que bassesses,

Agis pour être toujours fier de tes actions et de ce que tu es.

 

Crois tout ce que je te dis mon fils,

Ne t’agenouille jamais devant celui qui crie,

Car, sois en convaincu mon garçon, en lui de toi il rit,

Mais, penche-toi vers celui qui de ton aide il te supplie.

 

Car il n’y a rien de plus grand aux yeux de Dieu,

Que celui qui se fait tout-petit pour tendre la main,

Afin de donner qu’un peu de bonheur à son prochain,

Et faire de ce monde un endroit encore plus merveilleux.

 

Rappelle-toi que nul livre,

Écrit par des hommes si illustres,

Des temps de jadis ou depuis des lustres

Ne saura t’enseigner une authentique passion de vivre,

 

C’est à toi de choisir entre le calme chemin du bien,

Ou de joindre la route sinueuse et illusoire du mal,

De ces gens à la langue fourbe et où rien ne valle,

Suis mon conseil, ne va pas vers les vauriens.

 

C’est alors que je pourrais avec grande joie te dire cette parole,

Comme toi-même, si je me souviens bien, tu me l’as jadis dit,

Quand tu étais, aux yeux de tes parents qui t’aiment, bien petit,

Tu es devenu un peu tout ce que je voulais que tu sois : mon idole.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada