Archives de tags | Peintures

Ce fut court mais agréable

20170914_190259-ANIMATION

Votre humble serviteur : RollandJr St-Gelais

Ce fut court mais agréable

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre semaine a été bonne pour vous. Pour ma part, elle a été bien haut-delà de mes attentes. En effet, j’ai obtenu un contrat en tant que modèle nu pour une durée de quatre séances qui auront lieu dans un établissement d’enseignement situé dans la belle ville de Sept-Îles sur la côte-nord. Cela va me faire drôle de poser nu au sein d’un collège que j’ai jadis fréquenté avant d’effectuer mes études universitaires. Qui plus est ! C’est à Sept-Îles où votre humble serviteur est né un 24 mai 1962. Bref, cela me fait un petit velour au cœur d’y retourner dans un cadre artistique et de nudité absolue.

Ma semaine s’est terminée en beauté grâce notamment par un court20170914_185003 séjour dans la métropole du Québec, c’est-à-dire Montréal, où une exposition sur le thème de l’érotisme, voir même la sexualité proprement dite, avait lieu dans un local réservé pour cette occasion. Croyez-moi sur parole ! Je n’ai en aucune façon regretté mon aller-retour Québec-Montréal afin d’être présent à l’ouverture d’une telle exposition. Une exposition où le corps nu, l’érotisme, la sensualité et la sexualité y étaient présentés de manière, certes fort provocatrice vu la teneur du thème proprement dit, respectueuse tant envers les modèles qui ont posé nu pour les réalisations présentées au grand public que pour les personnes venues assister à cette toute première.

20170914_184104Que puis-je dire de ma soirée ? Tout d’abord, j’ai été fort heureux d’y retrouver une photographe avec qui j’ai jadis travaillé à l’occasion d’une série érotique. Une série qui nous a permis d’explorer une facette méconnue du public en général et qui est la sensualité d’un corps nu atteint d’un handicap physique. Mais, attention ! Il s’agit avant toute chose de l’exploration d’une telle sensualité à travers le regard féminin. Que de beaux souvenirs nous avions pu nous remémorer lors de nos discussions. Il va sans dire que j’en ai profité pour découvrir d’autres réalisations photographiques que ma charmante amie Gabrielle Doutre a gracieusement présentées aux gens venus participer à cet événement. D’ailleurs, et c’est un élément fort intéressant à retenir, elle est l’une des rares artistes présents à cette exposition à avoir montré une oeuvre où la splendeur du sexe masculin en érection y est exhibée, au sens noble du terme, parmi toutes les photos. Il y a là quelque chose qui mérite quelques applaudissements de votre part. N’est-ce pas ?!

Ensuite, j’ai été impressionné par l’accueil chaleureux des gens. Un accueil qui prouve à la perfection que l’art érotique peut à la fois ê20170914_191437tre vécue, expérimentée et manifestée de manière des plus respectueuses tant chez les artistes et leurs modèles que par le public. Ceci est, du moins à mes yeux, fort important à souligner puisque d’une part, l’image de la sexualité est malencontreusement galvaudée de façon fort déplorable au sein de notre société et que d’autre part, les artistes qui oeuvrent dans un tel domaine semblent recevoir une opinion  qui leur est plutôt défavorable au sein de la population. Un peu comme si ils étaient, et j’y inclus les modèles, que des pervers assoiffés de sexe et sans moralité. Or, il n’en est strictement rien.

20170914_192802Enfin, la diversité des oeuvres est sans conteste un facteur qui rend une telle exposition si intéressante. À ce sujet, j’ai été ébahi par les oeuvres réalisées par madame Ania Jarda qui se sert uniquement de son imagination pour créer des nus féminins réellement extraordinaires. Que de couleurs ! Que de beautés illuminées ! Que de vie en chacune de ses oeuvres ! Que d’imagination débordante ! Et, le plus intéressant, quelle liberté dans sa manière de peindre ses modèles enfouis dans le plus profond de son esprit. À vrai dire, ses peintures m’ont fait vivre,  un tant soit peu, la fabuleuse époque du psychédélique et du Peace & Love des années 1960 tellement elles m’ont amené à voyager à travers le temps. Bravo à cette artiste extraordinaire. Qui sait ! Un jour, je serai peut-être un de ses futures modèles … en chair et en os. Soyez convaincus d’une chose, je le souhaite ardemment d’autant plus, et je l’affirme avec grande humilité, la nudité de mon corps est, semble-t-il pour l’ensemble des artistes, une source incroyable d’inspiration.

Je termine ce présent article pour vous rappeler que ladite exposition se déroule actuellement dans la ville de Montréal au 3890 rue Ste-Catherine Est, et ce du 14 au 17 septembre inclusivement de 18h00 à 23h00. Coût du billet est de 10.00$. À ce prix-là, c’est à ne pas manquer.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Nadeshicon de Québec 2014

Nadeshicon de Québec 2014

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que tout se passe bien pour vous et pour vos proches. De mon côté, tout va bien. À vrai dire, je me remets tranquillement de ce dernier weekend. En effet, j’ai eu la chance incroyable d’assister au festival d’arts japonais Nadeshicon de Québec dans lequel un grand nombre de participants-es ont agrémenté tant par leurs costumes que par leurs activités son déroulement. Qui plus est! Certaines de ces activités ont procuré chez votre humble serviteur un émerveillement, je dois l’avouer bien malgré moi, assez rarissime depuis plusieurs années.

Une question doit être résolue afin de comprendre le fondement d’un tel festival à Québec. Le festival Nadeshicon de Québec a pour objectif d’une part, de permettre aux adeptes de cosplay de rencontrer, d’échanger et de fraterniser avec des gens qui partagent la même passion et, d’autre part, de favoriser la connaissance de boutiques, d’artistes et des différents styles d’arts martiaux qui ont pour origine le pays du soleil levant. Il va de soi que le domaine des arts visuels occupe une place prépondérante au sein de plusieurs des kiosques présents à ce festival.

Le festival Nadeshicon s’est déroulé du 4 au 6 avril inclusivement au pavillon Pollack de l’université Laval à Québec. Je dois avouer que je suis étonné de la grande courtoisie avec laquelle les responsables de l’accueil reçoivent les visiteurs sans omettre l’ordre avec lequel tous les activités se déroulent au fil du weekend. En effet, les modalités de comportements que chaque personne doit adopter sont clairement définies dans une brochure fournie dès l’achat de la passe générale. C’est-là une preuve indéniable d’un professionnalisme remarquable des responsables de cet événement de grande envergure.

Avec la permission de Sophie H.J.

Avec la permission de Sophie H.J.

Que pouvions-nous retrouver en guise d’activités? À vrai dire, il y en avait pour tous les goûts et pour tous les budgets. En ce qui me concerne, j’ai adoré exercer mon talent de photographe amateur. Et, croyez-moi sur parole, j’ai eu l’opportunité fantastique de poser des gens qui ont mis leurs plus beaux costumes de leurs personnages préférés. Il est toutefois important de prendre note que je procède en tout temps de manière très précise avant de faire quoi que ce soit avec mon appareil.

C’est ainsi qu’il me fait un devoir de primo, faire les présentations d’usage afin d’établir un lien de confiance de part et d’autre, secundo, de demander la permission du « modèle » avant de la photographier en lui expliquant de manière sommaire les poses que je vais photographier et, tertio, lui présenter ce que j’ai réalisé en lui disant que j’effacerai devant ses yeux les photos qu’elle jugera non conforme à ses goûts. Après tout, c’est la moindre des choses. N’est-ce pas?!

Je n'ose même pas imaginer le nombre d'heures de travail pour réaliser un tel dessin.

Je n’ose même pas imaginer le nombre d’heures de travail pour réaliser un tel dessin.

Il en est ainsi lorsque je désire photographier des créations artistiques telles que des peintures et des breloques. Pour ce qui est desdites créations, je peux vous certifier qu’elles sont pour la plupart d’entre elles à couper le souffle tellement la recherche de l’excellence transparaît dans chacune de celles-ci. À vrai dire, j’ai été ébahi par l’esthétisme dans les œuvres réalisées par les artistes en présence. Mais, attention! Il est bien de souligner que je fais référence bien évidemment à la plupart des costumes portés par les participants-es. De tels costumes, et c’est le moins que je puisse dire, sont de véritables œuvres d’arts qui témoignent non seulement de la passion mais aussi de la patience qu’il leur a fallu démontrer pour les créer de toutes pièces.

Votre humble serviteur

Votre humble serviteur

Ce qui me plait beaucoup dans ce type de festival, c’est l’opportunité d’y rencontrer des gens vraiment formidables avec qui il m’est possible d’apprendre davantage du monde mirifique des cosplays et des personnages des dessins animés en provenance du Japon. Ceci me fait, je sais que trop bien que cela ne me rajeunit guère, un peu sourire lorsque je me revois en train de regarder l’une des toutes premières présentations de bandes dessinées nippones à la télé de Radio-Canada et j’ai nommée… Minifée. Ce qui prouve somme toute que la véritable jeunesse se retrouve dans notre cœur et pas forcément dans nos artères.

Deux exemples de créations que l’on pouvait trouver dans les kiosques:

Créations Popkorn

Créations Popkorn

Et

Créations Popkorn

Créations Popkorn

Je tiens, en terminant cet article, à féliciter les organisateurs de ce festival pour leur dévouement et à toutes les personnes qui ont contribué d’une quelconque manière afin que cela ait été un franc succès tout au long de ce weekend.

Longue vie au Nadeshicon de Québec!

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Une petite découverte bien agréable

Une petite découverte bien agréable

Bonjour tout le monde,

J’ai pensé aujourd’hui de partager avec vous une  des vidéosréalisée par une jeune artiste de type, que je qualifierai sans aucune connotation péjorative, dit « underground ». J’ai découvert certaines de ses œuvres par l’entremise d’une des membres des  SuicideGirls. Il s’agit de jeunes modèles féminins de beauté exceptionnelle qui posent plus ou moins entièrement nues. Attention! Il ne s’agit pas de pornographie, mais plutôt d’une forme d’érotisme « provocateur ». Vous trouverez en annexe le lien vous permettant de visiter le site des SuicideGirls. Il est à retenir que tous leurs membres sont d’âge de la majorité légale dans leurs pays respectifs.

Je le reconnais, et je n’en éprouve aucune honte, j’adore ce style où le charme et le talent se côtoient allègrement. Oui, la jeune modèle est très jolie, mais elle est vraiment douée dans le domaine de la peinture. Comme en témoigne son œuvre qu’elle réalise sur cette vidéo. J’aime beaucoup sa spontanéité devant la caméra tout en ne perdant pas de vue la réalisation de sa peinture. Le résultat est tout à fait admirable.

En effet, nous y découvrons les différentes étapes menant à la naissance d’une jeune amérindienne qui jongle avec ce qui semble être du fil de fer barbelé et sur lequel se perche un oiseau. L’agencement des couleurs, l’harmonie dans les détails et la douceur dans la juxtaposition des images rendent cette vidéo agréable à visionner.

Pour ce qui est de la seconde vidéo, je l’ai découverte sur l’un de mes abonnements de ma page Facebook. J’ignore si vous le savez, je suis un admirateur de la magnifique modèle Plum des SuicideGirls. Or, cette dernière a eu la brillante idée de partager avec ses « amis » et « amies » Facebook la vidéo que vous trouverez ci-dessus. Cette vidéo est fort originale puisque d’une part, elle nous plonge directement dans la vivacité des mouvements ponctués de l’artiste et que d’autre part, nous y voyons apparaître des licornes aux couleurs mirifiques. Bien évidemment que la musique rend notre visionnement des plus vivants. C’est-là mes deux découvertes que je désirais tout simplement de partager avec vous.

Je vous souhaite une belle semaine.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le lien des SuicideGirls est : https://www.suicidegirls.com/