Archives de tags | bon vouloir

Aujourd’hui, c’est le printemps

Ode au printemps
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Aujourd’hui, c’est le printemps

 

Aujourd’hui, c’est le printemps.
Je l’attendais depuis si longtemps,
J’attendais son soleil et ses chauds rayons,
Afin de réchauffer mon corps nu sans contrefaçon.

 

Me promenant en cette adorable campagne,
Après avoir savouré quelques verres de champagne,
N’en croyant pas mes yeux par tant de beauté et tant de merveilles,
De cette nature qui renaît de sa torpeur, de son profond sommeil.

 

De ces cris silencieux de ces nouveau-nés,
Sortant avec douceur de cette terre enfin revigorée,
Comment pouvais-je ne pas de cette nature tout contempler ?
Devant cette nature reprenant son droit inaliénable à la vie si colorée.

 

M’avançant avec lenteur sur ce chemin isolé,
Loin de ces villes bruyantes et de ces tristes cités,
Levant mes mains au ciel afin de cet astre extraordinaire le saluer,
Lui faire un signe amical pour la bienvenue gaiement lui souhaiter.

 

En ce début d’un jour nouveau,
En ce début de ce printemps qui s’annonce chaud,
Je lui offre mon corps de femme en guise d’humble offrande,
Afin de lui être sans cesse fidèle selon son bon vouloir et à sa demande.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je me repose

IMAG0018 1

Photo prise à Montréal lors d’un de mes voyages professionnels de modèle nu

Je me repose

 

Je me repose

Tout simplement entre deux poses,

Fatigué de lutter contre l’image sans cesse véhiculée,

Qu’un homme handicapé ne peut être synonyme de virilité.

 

Et pourtant combien ont-ils laissé de leurs vies,

Sur les champs de bataille des peuples libres ou conquis ?

De leur sang sont abreuvées rapides rivières,

Et de leur chair nourries terres lointaines et étrangères.

 

Corps fatigué ! Corps épuisé !

Âme blessée par toute cette méchanceté inépuisée,

Que me reste-t-il devant tant de cruauté si ce n’est mon désir d’amour ?

Que puis-je faire pour sortir à jamais des flammes de cet infernal four ?

 

Je ne suis ni Hercule à la force gigantesque,

Ni un troubadour jouant de sa flûte aux motifs arabesques,

Je ne suis qu’une âme parfois sage parfois frivole,

Incarnée en cet être fragile aux pensées qui au gré du vent s’envolent.

 

Se reposer nu sur ce drap,

Afin de libérer son âme de ce qui le rend las,

Être là et simplement là et sans chercher à comprendre,

Car de son bon vouloir rien en la vie ne peut réellement en dépendre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada