Archives de tags | artistes

Juste quelques mots

figure_study_by_ggdraw-dc98yio

Réalisation de Gérard Teillot de la France

Juste quelques mots

Bonjour tout le monde,

35135034_2108698726080229_2378184951561453568_nJe profite de ce temps qui m’est alloué pour vous entretenir d’une découverte sensationnelle. En effet, comme vous le savez déjà, je discute souvent avec des artistes qui partagent une passion avec votre humble serviteur et qui est le nu artistique. Cela m’a permis à la fois de dialoguer sur les caractéristiques propres à leurs méthodologies de travail et sur leurs visions de la nudité. Bien évidemment, je fais référence à la nudité dans un cadre artistique. Ce qui est, vous en conviendrez, très différent du milieu de la pornographie.

À ce propos, j’ai l’honneur de vous informer que jefigure_study_by_ggdraw-dc8v5eu serai modèle nu pour un projet qui se déroulera au cours du mois de juillet. Un projet qui se fera sous le regard féminin d’un des photographes canadiens les plus réputés au pays. Cette photographe et moi avons déjà collaboré pour une activité et, je dois l’avouer, ce fut réellement agréable de travailler avec elle. Son professionnalisme et son charisme ont rendu un tel travail réellement passionnant. J’ai vraiment hâte de revivre une telle expérience. Il va de soi que quelques articles concernant ladite séance seront publiés dans ce blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. C’est promis.

figure_study_by_ggdraw-dc22i6kCeci écrit, j’ai fait la découverte de dessins réalisés par Gérard Teillot. Et quelle belle découverte ! En effet, la qualité des dessins, la minutie dans les détails, la polyvalence des styles et la passion qui y est manifestée témoignent d’un amour véritable pour cet art. Un art qui possède ses lettres de noblesse. Et, comment pourrait-il en être autrement ? L’art du nu est sans aucun doute ce qui rapproche le plus de la vision paradisiaque telle que présentée par le récit du jardin d’Éden. Un jardin où la nudité était vécue dans la plus simple expression, loin de toute insanité et exemptée de toute malveillance. Un lieu où la honte d’être nu n’avait pas sa place.

Je termine cet exposé en remerciant bien chaleureusement Gérard Teillot pour m’avoir donné sa permission d’utiliser ces œuvres dans le cadre de publications futures pour mes poèmes. C’est grandement apprécié.

Artistiquement !

Votre humble serviteur !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une très belle découverte: Les amateurs peuvent s’essayer au nu artistique à Hyères

Une très belle découverte:

Les amateurs peuvent s’essayer au nu artistique à Hyères

Source: http://www.varmatin.com/culture/les-amateurs-peuvent-sessayer-au-nu-artistique-a-hyeres-237460

hyexxq813_lb_dessin-n-24200715-mediumLe mois de juin clôt la première année du cours de dessin d’après modèle vivant, au Park-Hôtel d’Hyères. Et des artistes ont pu s’adonner tous les mercredis de l’année au dessin anatomique, ce qui est assez rare dans une école municipale d’arts.

Ce cours a été ouvert sur la volonté de Nicolas Lecoq, professeur de dessin à l’institut Notre-Dame de Toulon. « On peut considérer que le dessin anatomique apporte une maturité supplémentaire, concède-t-il. Dessiner un corps, c’est difficile mais c’est plaisant et très complet pour tous les exercices qui montrent ce qu’est le dessin : les proportions, les structures et les points d’appui, les directions.« 

Le cours est décomposé en alternance de poses à croquer plus ou moinshyexxq807_lb_dessin-n-24200711-medium vite. Parfois en 1’30 seulement. « C’est frustrant, mais cela nous fait aller à l’essentiel« , explique Michèle, une passionnée d’art. Autre spécificité du cours hyérois: plusieurs modèles (hommes et femmes) se sont succédé pour offrir aux stagiaires une diversité de corps humains à reproduire au fusain, pinceau, encre de Chine, etc. Un privilège rare, même aux Beaux-arts, de façon à multiplier les morphotypes. 

Le fruit du travail de ces artistes, comme de tous les élèves de l’école d’arts, est à découvrir dans une exposition à voir jusqu’au 16 juin, au Forum du casino. Entrée libre. (1)

(1) Photos par Luc Boutria

 

Regard en coin

FB_IMG_1528028599503

Magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Regard en coin

 

Bonsoir tous les artistes, mes amis,

Soyez indulgents envers moi, je vous prie.

Je suis originaire d’un pays qui est le mien,

Et fier de mon fort accent du nord canadien.

 

Certes, je n’ai point votre expérience ni votre culture.

Mais pourtant ma maison quoique modeste a une belle devanture.

Mon corps dénudé est celui que m’ont transmis mes aïeux,

Gens braves et découvreurs de ce pays sauvage avec un cœur courageux.

 

Avez-vous vu? Je suis bien nue.

Esprit féminin dans ce corps menu.

Mais dans mes veines coule un sang précieux,

Celui de mon ancêtre chevalier français si beau et valeureux.

 

J’ai traversé cet immense océan,

Que traversèrent mes ancêtres d’antan,

Et je suis là devant vous avec un sourire,

Avec un regard en coin pour cacher mon coquin plaisir.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

La représentation des parties intimes de l’homme dans  l’art du nu.

33618947_453195435109944_7603396147595444224_n

Superbe dessin réalisé par Caroline Bertrand

La représentation des parties intimes de l’homme dans  l’art du nu.

 

Bonjour tout le monde,

33216395_10155702059692523_8022819989180383232_o (1)Je suis encore dans la belle ville de  Matane en Gaspésie où je profite de la beauté des lieux. Ce qui ne  m’empêche pas de poursuivre mes publications au  sein de mon blogue consacré à la  poésie, à la photographie et, surtout, à  la nudité artistique. Par ailleurs, étant membre d’un groupe artistique sur Facebook, il m’arrive souvent de faire des découvertes forts étonnantes lesquelles apportent  un questionnement notable pour votre  humble serviteur. Oui, il m’arrive parfois de  réfléchir sur  des aspects très souvent inédits propres à ce domaine qui me passionne. Par exemple, quelle est donc la représentation des parties intimes de l’homme dans l’art du nu ?

Comme vous pouvez le remarquer, un tel dessin est tout simplement magnifique. Il est une  preuve indéniable d’un travail hors pairs et d’un grand talent chez l’artiste. Cela m’a tout de même incité à poser une simple et délicate question : pourquoi a-t-on cette tendance à camoufler les parties intimes de l’homme nu? Personnellement, je trouve cette réalité du corps de l’homme aussi belle et digne d’intérêt que tout le reste de son corps.(1) 

Mon bon ami Noble Roro de la France m’a répondu en ces termes : « Je suis assez d’accord avec toi, je ne comprend pas pourquoi il faille toujours le cacher, et même déjà aussi devoir le raccourcir lorsque il est normal. Et puis ma grande question c’est pourquoi ne voit-on pas plus de nus masculins car certes les femmes sont magnifiques mais les hommes le sont aussi, un petit geste mesdames les artistes ! »

Mais qu’elle est l’opinion de la principale intéressée ? Je lui ai donc posé la question et l’élaboration de sa réponse m’a beaucoup plu. C’est ainsi que selon elle « … les parties masculines sont rarement représentées directement. L’oeuvre précédente se veut simplement évocatrice mais je crois qu’une oeuvre ou le sexe de l’homme est directement représenté nous livre une partie très intime rarement révélée… à la fois tendresse et puissance.»

Toujours selon Caroline Bertrand, « Pour ce qui est de mon envie de la place des parties intimes dans l’ art, la création va souvent avec l’inspiration, le beau, le désir alors pour une femme le corps d’un homme est attirant, que ce soit pour sa force, sa douceur, son abandon. La représentation doit porter en elle ce respect si j’ose dire, respect du beau, respect de la confiance que l’on nous livre en nous présentant ce qu’il a de plus intime et authentique.»

33522095_10210838059297917_7078729711584542720_oFinalement, et pour conclure  mon article, je dois  avouer qu’en ce qui me concerne, lorsque je pose nu pour des écoles d’art et des ateliers, il me fait un devoir de ne jamais cacher mes parties intimes. Qui plus est ! Il m’est déjà arrivé, de manière rarissime et involontaire, d’y avoir des vibrations lesquelles annoncèrent une érection durant la pose. Cela a été grandement apprécié des artistes présents en salle et ce pour deux raisons principales. En premier lieu, cela leur a permis de prendre conscience de la vitalité qui habitait en moi. En second lieu, cela avait démontré mon aisance face à ma nudité sans gêne mais avec un respect profond pour ce que je suis. Un être humain pleinement masculin et viril.(2)

Merci de m’avoir lu et grande reconnaissance aux artistes qui ont bien voulu partager leurs opinions sur un tel sujet.

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

(1) Cette idée est d’ailleurs partagée par Monika Gailloux. (2) Magnifique dessin d’un homme nu où les parties intimes y sont représentées en toute simplicité.  L’auteur est Monika Gailloux.

Il suffit parfois de la simplicité

 

masha31_by_halfford-dc9opc6

Avec la permission de Halford de Russie

Il suffit parfois de la simplicité

Bonjour tout le monde,

J’entre directement dans le vif du sujet afin de rendre le présent article conforme au thème développé par votre humble serviteur. Un sujet qui est … la simplicité dans le domaine de la photo de la nudité artistique. C’est un fait que les séances de photos où la nudité est de mise peuvent être réalisées à peu près dans n’importe tel contexte, à m’importe tel lieu et à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit.

Or, toutes ces possibilités de lieux et de moments semblent nous faire oublier que, outre l’imagination pour mener à bien une telle séance, la simplicité des poses y est un élément non négligeable. En effet, plusieurs artistes, qu’ils soient peintres ou bien photographes ou encore sculpteurs, semblent mettre de côté l’aspect premier de toute nudité artistique digne de ce nom. C’est bien beau de vouloir créer sous des angles recherchés mais il est primordial de bien connaître l’aspect corporel du modèle vivant avant de procéder à une quelconque séance.

Bien connaître le corps du modèle implique trois éléments précis. Primo, prendre acte de l’aisance avec laquelle le modèle vivant aborde sa nudité. Par exemple, une gêne aussi minime soit-elle peut entraver sérieusement le travail. Secundo, l’aspect intime entre les participants est un facteur à ne jamais omettre tout au long de ladite séance. Ce qui implique de manière inexorable la complémentarité entre le modèle qui offre son corps et l’artiste qui le touche, avec respect faut-il préciser, avec ses yeux. Et tertio, avouer le cas échéant que les résultats peuvent être différents de ce que l’on souhaitait à priori. En effet, chaque artiste a atteint un degré de perfection qui lui est propre. Ce qui est souvent en lien avec son expérience et avec le milieu dans lequel lui et son modèle travaillent.

Je souhaite terminer cette missive en mentionnant cette citation de Coco Chanel sur la simplicité :  « La simplicité est la clé de toute élégance. » Quoi de plus simple que la nudité d’un modèle féminin et parfois masculin?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Comment pouvais-je ignorer cette peinture ?

FB_IMG_1524139094702

Peinture réalisée par Magali Holgado Permission obtenue de sa part pour la représentation de cette magnifique peinture.

Comment pouvais-je ignorer cette peinture ?

Bonjour tout le monde,

Vous le savez probablement déjà. Je suis membre de quelques groupes artistiques au sein du réseau social Facebook. Cela me permet d’être en relation avec des artistes au talent indéniable. Je profite souvent de ce privilège pour communiquer avec certains d’entre eux dans un cadre purement « professionnel ». En effet, le respect de leurs vies privées est pour moi un élément fondamental dans mes rapports au sein desdits groupes.

C’est ainsi que votre humble serviteur peut découvrir des œuvres tout à fait remarquables réalisées par certains d’entre eux. Il m’arrive parfois de rester plusieurs minutes à regarder, admirer et analyser une oeuvre afin d’essayer de comprendre les raisons qui poussent mes yeux à ne plus la quitter. Autrement dit, pourquoi suis-je perturbé par une telle oeuvre ? Souvent les raisons sont d’une telle simplicité qu’elles peuvent passer sous silence si je ne prends pas le temps requis de bien les découvrir. Et, à mon grand étonnement, c’est la redécouverte de mes plus profondes valeurs qui fait figure de fil conducteur dans mon cheminement.

C’est un fait indéniable que nous voyons, percevons et sommes sensibles au monde environnant à travers nos propres valeurs qui nous ont été inculquées par nos proches et ce, dès la petite enfance. Personnellement, la foi chrétienne de tradition catholique a sans contredit une influence indéniable dans ma vision des choses et ma philosophie de vie.

Il est important de retenir un fait de la plus haute importance. C’est-à-dire que chaque religion chrétienne a pour fondement une tradition influencée par la culture et la philosophie dans laquelle elle a pris racine. Voilà pourquoi la culture latine influencée par les philosophes grecques ont donné naissance à la tradition catholique comme expression de la théologie à l’égard de la foi chrétienne. Pour leur part, les églises orthodoxes furent influencées par la culture byzantine et peut-être une interprétation plus scolastique des philosophes grecs. Il en est de même des traditions protestantes où, notamment, la découverte du nouveau monde fut déterminante pour l’émergence des églises réformées. Il va de soi que les langues tant parlées qu’écrites et toutes les subtilités qui leur sont particulières constituent des facteurs déterminant dans les expressions de la foi chrétienne.

Enfin bref, une telle peinture réalisée par une main de maîtresse a favorisé une questionnement d’ordre théologique en mon fort intérieur. Pourquoi donc étais-je si ébahi dès l’instant où mes yeux se posèrent sur cette peinture ? Je dirais en guise de réponse que tout réside en ma foi chrétienne vécue en tant que catholique. Une tradition qui a permis, avec des périodes plus ou moins sombres au cours de l’histoire, la création d’œuvres artistiques qui témoignent à elles seules toute la splendeur de l’homme et de la …. femme.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelques mots de mon ami Eri Kel

29790435_10156437769873919_4375070390280519680_o

Dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Quelques mots de mon ami Eri Kel

Bonjour tout le monde,

Vous savez que j’ai la chance incroyable de discuter tant avec des modèles nus que des artistes, notamment des peintres, sur le domaine de la nudité artistique. Un domaine qui est vécu, vu, ressenti de manières fort différentes si on se retrouve devant ou derrière le chevalet. Un chevalet qui devient le support permettant à l’artiste d’y déposer sa toile laquelle donnera une vie nouvelle au modèle qui se prêtera au jeu.

C’est un fait. Ce que l’artiste voit et ce qu’il transposera sur sa toile est différent de ce qu’un autre fera de son côté. Qui plus est ! Son parcours de vie, tant artistique que personnel, aura une influence plus que considérable sur l’ensemble de ses œuvres. Nous sommes avant toutes choses le reflet de nos valeurs, de nos convictions et de nos principes moraux. Pourrions-nous assister à une séance de nudité artistique dans un pays à prédominance ultra-religieuse ? Permettez-moi d’en douter un peu.

J’ai demandé à mon ami Eri Kel de la France de faire une brève présentation de sa pensée sur l’ensemble de son parcours en tant qu’artiste. Ces quelques mots suffisent amplement pour décrire toute la passion qui l’anime. Une passion qui nous est commune.

29791590_10156437770273919_8229024736315703296_oVoici donc ce qu’il m’a écrit : « Pour ceux qui ne le savent pas encore, la représentation du corps humain me passionne depuis toujours. Ceux qui ne comprennent pas mon intérêt pour le sujet disent que c’est toujours pareil. A chacun sa capacité à regarder et à se laisser toujours surprendre. » Ce à quoi je lui réponds en ces termes : « Sois rassuré mon ami ! Regarder tes réalisations est une source incroyable de plaisir pour toutes les personnes qui savent s’abandonner à la diversité du corps humain et en particuliers à la noblesse de la nudité. »

Merci infiniment pour ce partage.

Merci à vous tous et à vous toutes pour votre assiduité à suivre mon blogue.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Des seins de femme

11204405_806755936200813_3987133904731711875_n

Par Nicole Boileau artiste Montréal (Québec)

« Des seins de femme » 

( Crayon sur papier )

Réalisation de Nicole Boileau 

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.
RollandJr St-Gelais de Québec

Bonjour tout le monde,

C’est toujours très agréable de pouvoir à la fois dialoguer avec des artistes, amateurs ou professionnels, et de partager avec eux sur notre passion commune qu’est la pose nue. Une passion vue, vécue et élaborée sous deux angles d’approche totalement différents. De mon côté, cela se réalise devant le tableau ou tout autre support utilisé par l’artiste. Et d’un autre côté, un angle fait à partir derrière ledit support. Un sujet d’étude mais expérimenté de manière opposée.

Ceci est d’autant plus intéressant lorsque ledit sujet est analysé, je fais ici référence à la perception de la nudité en tant que tel d’un modèle de sexe féminin, sous une approche toute féminine. Je crois être en droit de supposer, et loin de moi l’idée de manquer de respect envers la femme, que la vision est différente de la mienne. Voilà pourquoi j’ai intitulé le présent article  » Des seins de femme « . En effet, quoi de plus significatif que des seins de femme pour illustrer la féminité lorsque celle-ci est transposée sur un dessin réalisé par une artiste ? car il s’agit bien d’un dessin de femme

Une fois encore, ce regard de femme sur le corps d’une autre femme est tout à fait exceptionnel tant par son harmonie que par la douceur de ses coups de crayons sur papier. Bravo à l’artiste pour cette oeuvre formidable.

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec (Canada)

En attendant les invités

Magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

En attendant les invités

Bonjour tout le monde,

Je tiens à remercier par la présente mon ami et collaborateur de la France, mon cher Eri Kel, pour ce magnifique dessin qui illustre à la perfection l’attente du modèle vivant lors de la préparation des invités. Ces derniers peuvent être des artistes amateurs ou professionnels ou encore les étudiants en arts.

En effet, l’attente est un temps fort chez le modèle vivant puisqu’il s’agit non seulement du meilleur moment à la réflexion des poses susceptibles d’être réalisées mais aussi aux sensations qui découlent des premiers regards plus ou moins furtifs des personnes présentes. J’oserais même dire un temps crucial pour le bon déroulement de la séance puisque tout peut se jouer en quelques secondes. Des secondes semblables au souffle chez l’individu lui procurant ainsi le bien-être tant pour le corps que pour son âme.

IMG_20180402_084834_897Être modèle nu se vit à chaque étape de ladite séance. Cela concerne évidemment la préparation du modèle laquelle peut prendre plusieurs jours. À cela s’ajoutent les surprises plus ou moins agréables, voire en certains temps cocasses, susceptibles d’arriver en cours de route. J’en sais personnellement quelque chose. Croyez-moi sur parole !

À titre d’exemple, je me rappelle notamment de réactions typiquement masculines que j’ai vécues malgré moi. À cela vient s’ajouter la création de tableaux qui ont impressionné à la fois la professeure et votre humble serviteur. Une impression de surprise absolue tellement le résultat alla bien au de-là de nos attentes.

20171006_104621C’est ainsi que prenant une pose assez explicite mais dans un but purement inspiratrice lors du moment dit « de l’attente », je désirais offrir aux élèves présents en classe l’opportunité de travailler la différence entre d’une part ma jambe artificielle et, d’autre part, ma jambe dite « normale ». Or, c’est dans l’attente qu’une telle pose fut réalisée par l’auteur de cet article mais ce fut aussi à ce moment précis qu’une des élèves eut l’idée, avouons-le fort brillante, de produire une oeuvre dépassant tout ce qui a été fait en terme d’imagination. Comme quoi l’attente fait partie intégrante de la séance. Un peu comme le prologue donne le coup d’envoi d’un roman. Un roman qui s’écrit sur le papier des … artistes.

Merci de m’avoir lu.

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec 

Respecter le droit d’auteur

Respecter le droit d’auteur

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je souhaite discuter avec vous d’un élément important dans la production d’œuvres de nudité artistique. Un tel élément est important non seulement dans ce domaine mais aussi dans toute production artistique telle soit, à titre d’exemples, littéraire, cinématographique ou bien dans la bande dessiné communément appelé le « neuvième art ». Oui, le neuvième art s’est intéressé longuement, et c’est encore le cas, au champ du nu. De quel élément s’agit-il ? Tout simplement du respect au droit d’auteur.

En effet, respecter le droit d’auteur est plus qu’une marque de reconnaissance de l’oeuvre. C’est un signe de respect pour l’auteur lui-même. Il en est ainsi pour son dévouement à son travail, voire à sa passion. Sans compter pour le nombre d’heures à passer à peaufiner le résultat final, que l’on aurait souvent peine à imaginer. Et, peut-être le plus intéressant à retenir, tout le travail intellectuel qui lui a fallu pour concrétiser son inspiration. En effet, c’est bien beau de ressentir une inspiration, encore faut-il le faire « vivre » dans le monde matériel, et ce en utilisant un support qui lui soit approprié. Bref, tout un cheminement est vécu dès l’instant où l’artiste ait senti germer en son esprit telle ou telle idée jusqu’à son aboutissement sur le support choisi.

Pour se faire, rien est laissé au hasard. En ce qui me concerne, il m’est un devoir absolu de suivre un protocole dans mes démarches de publications lorsque j’utilise une réalisation faite par un artiste. Tout d’abord, je dois à mon tour ressentir une émotion dès que je scrute telle ou telle oeuvre. Que pouvait bien vouloir exprimer l’artiste dans cette oeuvre ? Est-ce que je ressens moi-même en mon fort intérieur ? Dans un cas positif ou négatif, quelles en seraient les causes ? Est-il nécessaire de publier à mon tour l’oeuvre choisie ? Ensuite, il m’est impératif de demander par écrit l’autorisation de l’auteur en question afin d’éviter toutes mésententes possibles de part et d’autre. Il va de soi que j’explique dans ladite demande les motifs qui m’incitent à reproduire son oeuvre au sein de mon blogue artistique tout en lui spécifiant que je lui dédicacerais l’article. Enfin, et c’est la moindre des choses, un partage du lien de mon article lui sera expédié en bonne et due forme afin de prendre connaissance de son appréciation. Avenant le cas où des correctifs devront être faits à sa demande, ces derniers seront apportés dans les plus brefs délais.

Il est à noter que la photo réalisée par mon correspondant Rick B., lui-même photographe de langue germanophone et spécialisé dans la nudité artistique, est tout à fait appropriée dans le cadre du sujet de cet article. Qui plus est ! Son côté humoristique a été un point crucial dans mon choix personnel puisqu’il démontre d’une manière à la fois puérile et sérieuse toute la problématique du respect du droit d’auteur. Merci à mon ami et correspond Rick B. tant pour sa collaboration à mes nombreuses publications que pour sa permission d’utiliser une photo si agréable à regarder.

Merci à vous de votre assiduité à suivre mon blogue.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada