Archives de tags | auteur

Le tami de la patience

Le tami de la patience

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que le début du mois de décembre soit agréable pour vous. De mon côté, je dois avouer que tout va au-delà de mes attentes. Des attentes en lien direct avec une séance photo de nudité artistique. Une séance qui  a eu lieu ici même à Québec, et ce dans mon appartement. Certes, ce n’était pas la première fois qu’une séance photo a eu lieu dans mon havre de paix. En effet, l’une de mes premières activités en tant que modèle nu pour des écoles d’arts, des ateliers en art et des photographes a bel et bien eu lieu entre les murs de mon appartement.

Pour se faire, toute une  équipe avait collaboré dans la réalisation d’une séance photo des plus originales dont quelques-unes d’entre elles sont plutôt réservées pour un public averti. Ce fut pour votre humble serviteur une expérience qui lui a permis d’aller de l’avant dans ce domaine. Se trouver nu devant une caméra est loin d’être évident pour le commun des mortels même si aucune photo à connotation sexuelle  s’y retrouve. Il en est de même pour l’auteur de ses lignes.

MariettePour ce qui est du déroulement de la séance photo en ce lundi 2 décembre 2019, je  peux vous jurer qu’elle a dépassé mes attentes. La chaleur humaine des personnnes présentes en ces lieux, l’harmonie qui  existait entre elles et le respect mutuel entre les parties ont fait de cette journée l’une de mes plus belles expériences vécues à ce jour. Tout a été impeccable du début jusqu’à la fin. Une fin heureuse puisqu’elle se termina par des accolades sincères. Cependant, il m’est impossible  d’en dire plus pour l’instant. En effet, trois modalités doivent être respectées avant la publication d’articles sous formes de proses ou bien de poésie. Deux types d’écriture qui font mon petit bonheur au quotidien. Il va de soi que bien d’autres passions enrichissent ma vie. Une vie qui, avec ses hauts et ses bas, est pour moi tout à fait formidable. 

La première modalité est de respecter un protocole de travail établi entre la photographe , qui est en l’occurence Phylactère, et votre humble serviteur. La seconde est d’être capable de trouver les fils conducteurs à partir des photos réalisées aujourd’hui. Il sera aisé de les définir mais beaucoup moins de faire un tri approprié de l’ensemble des photos tellement elles sont à la fois magnifiques et nombreuses. Il y en a pour tous les goûts. Croyez-moi sur parole! La dernière est tout simplement savoir quoi écrire et surtout comment l’écrire. En effet, les mots ressemblent  souvent à des gouttes de pluie qui ruissellent sur les parois de mon cerveau. Seule l’utilisation salvatrice du tami de la patience pourra arriver à purifier mon esprit  afin d’en faire sortir la justesse des mots, tels des diamants de grande valeur, qui feront sortir toute la beauté du travail accompli en ce lundi 2 décembre 2019. Ce qui ne m’empêche absolument pas de remercier Phylactère, sa mère qui a bien voulu l’accompagner et une amie de Québec qui a voulu assister à ladite séance. Et je nomme par son pseudonyme Viktoria.

Bref, soyez patients. Vous  ne le regretterez pas. Promis !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Derrière

Derrière
Avec la permission de mic-ardant de la France

Derrière

Bonjour tout le monde,

Parmi les nombreuses poses qui me fascinent, non seulement en tant que modèle nu pour des ateliers et des écoles d’arts, concerne celle où l’accent visuel est mis sur le « derrière » du modèle photographié. Cela peut vous paraître invraisemblable à première vue, mais il s’agit d’un véritable tour de force chez le photographe surtout dans le cadre d’une séance de nudité artistique. N’oublions pas que le caractère pornographique est proscrit dans le cadre d’une telle activité.

Toutefois, la recherche d’une certaine sensualité est tout de même permise en respectant certains critères spécifiques. Je pense, à titre d’exemples, à éviter toute formes de vulgarité et à faire en sorte que le résultat final peut être inclus dans une thématique développée par l’auteur. Ce qui est amusant de retenir c’est l’infini des thématiques pouvant être explorées dans le domaine de la photographie. Ce qui est d’autant plus vrai dans le cas où la nudité, qu’elle soit totale ou partielle, y est présente.

Attention ! Et, c’est mon humble opinion, on ne peut pas photographier une quelconque partie du corps humain par le simple plaisir de le faire. Agir ainsi risquerait d’être perçu comme du voyeurisme. Caractère hautement péjoratif que tout photographe digne de ce nom, qu’il soit professionnel ou amateur, évite d’être affublé. On peut photographier n’importe quelle partie du corps humain mais que cela soit fait pour un motif bien précis. Omettre un tel élément peut faire perdre toute crédibilité chez les personnes concernées. Et quand je dis personnes, je fais référence autant au photographe qu’au modèle vivant.

Cependant, il n’est pas nécessaire d’élaborer longuement sur une thématique pour rendre la photo conforme aux normes artistiques. Parfois, un simple titre suffit à donner à une photo assez provocante toutes ses lettres de noblesse. Souvent, je m’inspire autant du titre que de la photo soit pour rédiger mes articles soit pour composer mes poèmes. Savez-vous quoi ? Les résultats dépassent souvent mes espérances.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Poses suggestives

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo par Phylactère Raina

Poses suggestives

Bonjour tout le monde,

J’ai remarqué que certaines personnes abonnées à mon blogue artistique consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie se questionnent sur certaines poses que j’ai jadis réalisées dans le cadre de mes activités de modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers en arts. Des poses qui, selon ces personnes, seraient quelque peu suggestives. Après de bons moments de réflexion, il m’est apparu utile de rédiger un article afin d’expliquer dans la mesure du possible ce qui en est réellement et ce, dans le but de dissiper toutes possibilités de malentendus.

Poses suggestives 1Tout d’abord, chaque activité artistique est en soi suggestive puisqu’une part, elle relève à la fois de l’imagination de son auteur et de l’interprétation du spectateur une fois le résultat terminé et présenté. En effet, l’œuvre trouve son origine souvent au plus profond de son auteur. L’œuvre n’est pas un phénomène spontané tiré du néant. Il existe déjà chez l’auteur qui devient en quelque sorte le premier instrument servant à la créer. Une telle œuvre peut être, et vous en conviendrez avec moi, présentée sous différentes formes telles que des écrits, des productions visuelles, sonores, musicales et sous différents supports tels que le papier, les films photographiques et bien d’autres. Ici, c’est l’auteur qui est le maitre d’œuvre. Un maître qui sert de canalisation à sa production. Que va-t-il réalisé ? Avec quoi va-t-il le réalisé ? Et, la question la plus importante ; comment va-t-il faire ? Ici, tout est à priori une question de suggestivité. (1)

Ensuite, il y a autant d’interprétations possibles d’unePoses suggestives 2 œuvre finale qu’il peut y avoir de spectateurs. C’est ainsi qu’une œuvre peut paraître grandiose chez l’un tandis qu’elle peut paraitre tout à fait banale chez l’autre, voir horrible chez un autre. Là encore, tout est relié au caractère émotionnel chez l’individu. Or qui dit caractère émotionnel dit aussi expériences de vie. Ce qui est encore plus vrai en ce qui a trait au domaine de la nudité artistique. En effet, pour bon nombre de gens éduqués dans la tradition judéo chrétienne, avec ses bons et moins bons côtés, la nudité est explicitement reliée à la sexualité. Or, ceci est loin d’être le cas dans le domaine du nu. Sans occulter le fait que la sexualité est quasi omniprésente dans la société, avec ces nombreuses dérives que cela implique malheureusement, il n’en demeure pas moins qu’elle est une composante que je qualifierais de minimaliste dans le nu. Ceci permet fort heureusement au nu de garder ses lettres de noblesse.

Certes, il existe bien des dessinateurs qui se spécialisent dans le domaine de l’érotisme et ce, avec un talent indéniable. Mais, ils constituent à eux seuls une branche bien à part dans le nu. Il m’a paru bon ici de le spécifier.

Enfin, l’apport du modèle nu est un élément plus que considérable lors de la réalisation d’une œuvre d’art. Il va de soi que les attentes d’un modèle qui débute dans ce domaine est loin d’être les mêmes que ce qu’on a envers un autre ayant déjà quelques années d’expérience. Ce qui est tout à fait normal. C’est là un élément d’une importance capitale à retenir dans mon propos. En effet, un modèle nu ayant une expérience a une capacité, voire ici une aisance, de prendre des poses qui sembleraient être très suggestives à première vue. Ici, tout est une question de perception.

IMG_20171007_005922_146D’ailleurs, j’ai à ce sujet une anecdote fort intéressante. Je me rappelle à l’occasion d’une séance au C.E.G.E.P. de Sept-Îles à laquelle j’ai participé, en deux cours consécutifs, que j’avais réalisé une pose qui pour un œil non averti aurait pu être dérangeante. Mon désir était de permettre aux élèves présents en classe de pouvoir dessiner mes jambes, c’est-à-dire celle dite normale et ma jambe artificielle d’une manière moins conventionnelle. Mais, à ma grande surprise, une des élèves avait dessiné cette dernière sans qu’elle ait ajouté ma prothèse, et ce simplement à partir de son imagination.

Croyez-moi sur parole qu’elle a eu de ma part une tonne de louanges tellement le résultat était fabuleux. Veuillez noter, en terminant ce récit, que ladite pose a été faite longtemps après avoir brisé la glace entre les élèves et votre humble serviteur. C’est une question de gros bon sens et de respect mutuel.

En résumé, tout est sujet à interprétation dans le monde des arts. Ce qui est plus particulièrement vrai si la nudité y est présente. Ici, tout est lié à un bon dosage à la fois dans la réalisation de l’œuvre et sa présentation au grand public. Comme dit si bien le proverbe : La modération a bien meilleur goût.

Merci de m’avoir lu !
Rolland St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

(1) Avec la permission de Gteillot

Que lit elle ?

Que lit elle
« Que lit elle ? » Photo par G.B. d’Allemagne

Que lit elle ?

 

Que lit elle ?
Ô ma toute belle !
Un de ces romans ?
Avec un prince charmant ?

 

Ce que j’aimerais être ce livre,
Car de ses mains qui le caressent,
J’en serai pour longtemps rempli d’ivresse,
Sentir son parfum à chaque page tournée j’en serais ivre.

 

Ressentir ses yeux parcourir chacun des mots écrits,
Voilà ce qui me rendrait certainement fou d’envie,
Adossé légèrement sur ses douces cuisses,
Espérer ce jour ? Inutile, je ne le puisse.

 

Prends le temps de me lire,
Car de ton regard, je veux me couvrir.
Afin d’oublier mes peines l’instant d’un soupir,
Pour retrouver la joie de vivre l’instant d’un sourire.

 

Lis bien ces mots aujourd’hui rendus vides de sens,
En ce monde où sont perdues à jamais tant d’innocences,
Ces mots que tu découvriras le moment venu qui te sortiront de ta flegme,
Ces mots qui résument avec simplicité ce que ressent l’auteur de ce poème : Je t’aime.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La vie est belle

35923189_878538388998787_3407223506109202432_o

Dessin réalisé par Denis Viollet de la France

La vie est belle

Bonjour tout le monde,

C’est avec plaisir que je vous présente, avec la permission de l’auteur, un très beau dessin de nu artistique. Un dessin qui souligne à sa manière que la vie est belle, vraiment très belle. Je suis bien d’accord avec cet auteur qu’il faut savoir profiter de l’instant.

Sur ce, je vous souhaite un début d’été des plus agréables.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Se dévoiler, c’est …

35645493_843969682479438_6623196112847110144_n

 

Sarah, enceinte de 6 mois. Crayon pastel sur mylar. Par Nicole Boileau de Montréal

 

Se dévoiler, c’est…

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous? Que se passe-t-il de bon dans vos vies et quels sont vos projets pour la saison estivale qui annonce sa venue dans les prochains jours? Pour ma part, tout baigne dans l’huile. En effet, quelques projets de nudité artistique se pointent à l’horizon dans le cadre de mes activités estivales sans omettre ma passion pour le Baseball. En effet, j’adore ce sport même si c’est loin d’être un sport de rapidité tel que le hockey. Cependant, je reconnais que la logique y a une place prépondérante dans le bon déroulement d’un match.

Il va de soi que mes recherches de dessins, de photographies ou bien de tout support artistique où la nudité est au premier plan se poursuivent de plus bel. C’est ainsi qu’au fil de mes nombreuses investigations, je découvre de véritables petits chefs-d’œuvres dignes de mention. Parmi lesdites découvertes certaines m’interpellent au plus profond de moi. Souvent, je me pose ces questions : « Que peut bien vouloir dire un tel dessin? Quels sont les motifs de l’auteur? Pourquoi suis-je si perturbé par tel ou tel dessin? Pourquoi me vient-il chercher? » À vrai dire, c’est l’aspect humain tant chez l’artiste que chez le modèle qui attire mon attention. Avouons-le! Être modèle nu n’est pas donné à tout le monde. Se donner pleinement et librement face à une tierce-personne qui transpose sur une toile sa fragilité exprimée par la nudité est presque un exploit.

Un exploit qui épouse une pudeur insoupçonnée entre les parties concernées. Se dévoiler, c’est enlever le voile qui recouvre tant le corps que son âme. Laissant apparaître la noblesse de l’être humain dans les moindres parcelles de son intimité. Se dévoiler, c’est accepter d’être authentique en évitant une quelconque forme de vulgarité. Se dévoiler, c’est être capable de porter la vie en soi tout en étant un témoin privilégié au confond de l’univers. Se dévoiler, c’est transmettre le message suivant : Par ma nudité, je suis vivant et je lègue ma vie aux générations futures. Un tel message peut être interprété de manière symbolique ou encore être perçue de manière réelle tel que le dessin réalisé par madame Nicole Boileau.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Quel savoir-faire!!!

FB_IMG_1518303963739

 

Dessin de Benoît Dufour

 

Quel savoir-faire !!!

Bonjour tout le monde, J’espère que vous avez passé une belle journée. Pour ma part, ce fut magnifique. En effet, je suis allé me promener dans les rues de Québec afin de profiter du temps merveilleux que l’hiver nous offre. Hé oui ! j’aime beaucoup la saison hivernale puisqu’elle possède un charme particulier. Ce qui ne m’a pas empêché d’explorer certaines facettes du monde de la nudité artistique. Un monde qui fait mon petit bonheur.

Ceci écrit,il me fait plaisir de vous présenter une belle découverte trouvée au sein d’un des groupes Facebook auxquels je suis abonné. Certes, il est plutôt rare de publier un tel dessin lequel possède une saveur érotique. Mais, il s’agit d’un érotisme que je qualifierais de doux et de bon … goût. Personnellement, je trouve ce dessin tout à fait magnifique. Le savoir- faire pour réaliser une telle oeuvre est révélateur du don exceptionnel pour un tel art chez son auteur.

Il me reste à le féliciter pour un tel chef-d’oeuvre.

Bravo mille fois à vous!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Une œuvre qui interpelle.

 

exposition_de_nu_geneve_juin_2017_7_by_lequebecois1962-dbcdy6d

 

« Nude » par Roger Parry (1905-1977)

 

Une œuvre qui interpelle.

Bonjour tout le monde, Comment allez-vous ? Que se passe-t-il de beau dans vos vies respectives ? Quels sont vos projets pour la saison estivale qui frappe à nos portes ? Bref, quoi de neuf ? Que de questions ! Je le sais que trop bien. Mais, voyez-vous ?, être un modèle nu c’est aussi accepter de vivre et de partager avec authenticité en s’ouvrant au monde qui nous entoure. C’est ce que je tente de faire avec vous, et ce avec un grand plaisir.

New Image 64Sous un autre ordre d’idée, je voulais absolument vous présenter cette œuvre vraiment magnifique réalisée par le photographe Roger Parry (1905-1977). Et pour cause, puisque cette photo m’interpelle au plus profond de mon être en m’amenant à me questionner sur l’être humain et sa crainte face aux autres et, surtout, face à lui-même. Comme on dit si bien, il suffit parfois de se rendre à l’étranger pour mieux se connaître soi-même. Mon séjour en Europe prouve toute la véracité de cet adage. Enfin, c’est ce que je ressens.

Cette photo semble démontrer la crainte innée chez l’être humain du jugement. Une crainte alimentée par la religion, par la société et par la famille ainsi que par cet « autre » que l’on rencontre sur la route de notre vie. Bien que parfois une telle crainte peut être salutaire puisqu’elle nous permet d’établir des comportements pouvant servir à vivre en société, n’oublions pas que l’instinct animal est aussi présent en chacun de nous, elle peut aussi être un fardeau qui empêche l’Homme d’atteindre son plein épanouissement.

Un grand philosophe du nom de Jean-Paul Sartre a dit que «… l’enfer, c’est les autres.» Et, dans une certaine mesure, on ne peut nier qu’il ait raison. Combien d’entre nous a retenu ses élans afin de voler sur des mondes qui lui étaient inconnus et ce, parce qu’on lui disait que cela lui serait impossible ? Combien d’entre nous a refusé de faire les premiers pas vers l’autre afin de lui exprimer ses sentiments amoureux davantage par la crainte des qu’en-dira-t-on que par celle du rejet ? Combien d’entre nous a peur du regard de l’autre à son endroit et, par-dessus tout, de son propre regard envers lui-même ? Oui, la crainte du regard de l’autre et de soi-même est exprimée d’une manière sans équivoque au sein de cette photo.

Je vous pose maintenant une simple question et je vous y invite à yNew Image 62 répondre dans le silence de votre cœur. Que craignez-vous dans le regard de l’autre et, encore plus important, dans votre propre regard ? Ne serait-il pas le temps de s’accepter en toute sincérité et ce, en dépit du regard des autres à notre endroit ? Et, entre vous et moi, il y aura toujours quelqu’un quelque part sur cette planète qui sera sans cesse prête à nous juger mais qui s’abstiendra de prendre notre place dans le tombeau lorsque notre heure de quitter ce monde aura sonné. C’est là un fait que l’on devrait toujours garder à l’esprit.

Il est à noter que par un souci de respect envers l’auteur de cette photo magnifique, mais aussi de la seconde qui accompagne cet article puisqu’il s’agit du même auteur, j’ai décidé de mettre un lien en annexe afin de vous diriger vers un article trouvé sur le web qui présente de manière très intéressante ce photographe. Il va de soi qu’un autre lien vous donnant les informations sur cette exposition qui a lieu à Genève est aussi mis en annexe.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Présentation de ce photographe: https://www.photo-arago.fr/C.aspx?VP3=CMS3&VF=GPPO26_3_VForm&ERIDS=2C6NU0OBY4CR:2C6NU0OBSIV4:2C6NU0OBMJQP:2C6NU0O0XJ9F:2C6NU0ZCM3VG 

À visiter absolument: http://www.tdg.ch/culture/grob-gallery-peintres-photographes-deshabillent-corps/story/12281762