Archives de tags | Goethe

Présentation spéciale : G.B. d’Allemagne

Présentation spéciale : G.B. d’Allemagne

Introduction générale

Bonjour tout le monde,

Vous savez que j’attache beaucoup d’importance à laIMG_20200308_110856 qualité de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à l’art du nu, à la poésie et à la photographie sans oublier quelques réflexions personnelles sur certains aspects de la vie et quelques articles sur mon expérience en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers en art un peu partout au Québec.

Toutefois, je dois reconnaître que mon blogue ne serait pas ce qu’il est sans l’apport plus que considérable d’artistes œuvrant dans le domaine du nu et ce, peu importe les supports utilisés. Certains d’entre eux optent pour la photographie alors que d’autres ont préféré le dessin et la sculpture tout en ayant une approche différente les uns des autres. L’essentiel ici c’est qu’ils partagent tous la passion pour le nu. Une passion qui les unit avec votre humble serviteur.

J’ai longuement réfléchi avant de réaliser cette série tout à fait spéciale sur les artistes qui ont si chaleureusement contribué à la construction de mon blogue. Une contribution que j’apprécierai éternellement et pour laquelle j’aurai toujours une reconnaissance envers chacun d’eux. Mais quoi de mieux que d’écrire un texte de présentation de ces artistes au sein de mon blogue artistique afin d’une part, les faire connaître et d’autre part, de démystifier l’art du nu proprement dit ? Qui plus est ! Une telle initiative de ma part est quelque peu en lien direct avec le confinement général demandé par les instances gouvernementales face à la pandémie actuelle.

 

Gert B. d’Allemagne

Assise sur le litJ’aimerais commencer par vous présenter un photographe vivant dans le pays de Goethe. Il s’agit de G.B. d’Allemagne qui est avec mon fidèle ami Rick B., celui qui a jusqu’à maintenant le plus contribué à mon blogue artistique grâce à des réalisations photographiques de haute qualité. Une qualité qui se laisse découvrir tant par les différentes approches de travail, ce qui inclut souvent des endroits magnifiques, que par la recherche de l’excellence.

Gert.B. est donc d’origine allemande plus précisémentDSCN1009s dans un petit village situé près de la ville de Francfort dans l’ancienne république fédérale d’Allemagne puisqu’il est né en 1962. Il se considère comme un artiste amateur voué à la photographie. Il a fait de longues études universitaires en sciences appliquées mais a été obligé de s’orienter en informatique au cours des années 1980.

Il est divorcé et père de deux enfants lesquels lui ont donné à leur tour, et ce depuis peu, deux enfants à chérir.

sensual_views_by_gb62da_dcy37w7-preSur le plan artistique, il avoue être un passionné des pieds depuis son enfance. (1) Mais au fait, pourquoi une telle passion ? Ce à quoi il répond ceci : « Les femmes nues pieds nus ont toujours été mes préférées dans la photographie. » Par ailleurs, il déplore le fait de constater la présence de femmes à la beauté extraordinaire dans de nombreux magazines qui portent divers souliers cachant ainsi leurs pieds. Et pour reprendre ses mots : « Il n’y a rien de mal à cela, mais ce n’est certainement pas mon goût préféré. »

C’est pourquoi il a décidé de tenter sa chance dans ce domaine. Il a donc commencé à faire ses propres réalisations photographiques au milieu des années 1990 à l’occasion de sessions privées et dans lesquelles les femmes ont toujours été pieds nus. En effet, il leur a toujours demandé d’enlever leurs chaussures aussi souvent que possible. À son avis, être pieds nus rend la pose de la modèle à la fois plus naturelle et douce, et ce que les pieds soient visibles ou non.

Et de poursuivre … « Pour plusieurs raisons, j’aithe_lady_by_gb62da_ddr6eui-pre arrêté la photographie au début des années 2000 et les photographies sont devenues poussiéreuses dans le tiroir… jusqu’à il y a quelque temps, j’ai rejoint deviantArt. C’est alors que j’ai décidé de partager mes vieilles photos. » Peut-être va-t-il redevenir un photographe permanent?  Il n’en est pas certain. Le temps seul en décidera.

the_rose_by_gb62da_ddoxpsj-preLes premières photos sur deviantArt ont été numérisées il y a de nombreuses années déjà. Même si, selon Gert, leur qualité ne réponde pas aux normes en vigueur de nos jours, elles sont pour la majorité d’entre elles liés aux pieds. Fait intéressant à noter, c’est en avril 2013, qu’il a commencé à scanner l’entièreté de ses œuvres lesquelles présentent diverses catégories de nus artistiques tels que des portraits avec un appareil photo plus moderne. Par la même occasion, la qualité du travail technique s’est grandement améliorée au fil du temps.

Fait intéressant à retenir et que j’ai moi-même toujours retenu ! Toutes les photos présentent un filigrane du droit d’auteur. Un droit d’auteur absolu que votre humble serviteur a toujours tenu-compte dans mes nombreuses publications.

Merci à mon ami Gert B., qui a voulu collaborer à la rédaction de cet article.

Et merci à vous pour votre assiduité à suivre mes publications.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

(1) Une passion bien légitime si je peux me permettre.

 

Une question qui mérite une réponse

Une double question qui mérite une réponse

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous profitez de cette belle saison estivale et que vosNew Image10 activités soient variées. De mon côté, je vis un moment de sérénité qui a été plutôt rare depuis quelques temps. C’est vrai, le temps arrange bien les choses. Laissons derrière nous tout ce qui pollue notre environnement psychique et psychologique et concentrons-nous sur ce qui élève nos âmes. La vie est bien trop courte pour s’en faire et une fois mis en terre, seuls les vers sauront s’occuper de nous. Bref, vivons pendant qu’il est encore temps.

New Image10Si j’ai décidé d’écrire un tel article pendant un bel après-midi d’été, c’est parce que je désire résoudre cette double question. Pourquoi y a t-il une relation si intime entre mes poèmes et ma passion pour la nudité artistique et corolairement, pourquoi j’aime tant ces deux domaines ? En effet, et vous l’avez probablement remarqué en parcourant ce blogue, l’ajout de poèmes, de mes poèmes, a sensiblement accru la profondeur de mes publications au fil du temps. Ce qui me semble être tout à fait logique puisque les mots qui me viennent à l’esprit pendant mes compositions sont à mes yeux le moyen le plus adéquat pour exprimer ce que je ressens, ce que je vis et surtout ce que je tente de transmettre à ceux et celles qui lisent mes réalisations. Oeuvre colossale ! Croyez-moi sur parole.

Les mots sont malheureusement bien limités par la langue d’où ils sont tirés que ceplume.jpg soit celle de Molière, de Shakespeare et de Goethe. Or, les événements de la vie auxquels nous sommes tous confrontés varient tant en intensité qu’en variété. Bienheureux celui qui trouvera la couleur exacte qui fera vivre l’émotion sur une feuille vierge car il aura découvert un don réservé à une élite choyée par les dieux. Que puis-je donc choisir pour suppléer à cette carence communicationnelle entre mes mots et ce que je vis au plus profond de mon être. Un véritable défi !

C’est ainsi qu’est venu l’idée d’y juxtaposer ma passion pour la nudité artistique. En effet, cette passion m’a fait vivre une multitude d’émotions quasi indescriptibles. Mais, au fait, pourquoi les décrire puisqu’il me suffit de les vivre en toute simplicité? Tout bonnement les vivre, les ressentir, se les approprier, les faire siennes pour entrer en symbiose totale avec et en elles. Autrement dit, ne faire qu’un ! Accepter sa tristesse, manifester sa joie, entrer dans un état méditatif, offrir sa semence au sens propre du terme à une terre fraîchement labourée afin d’intégrer en moi le cultivateur qui donne les graines qui deviendront des fruits délicieux. Se placer tellement dans la peau de l’autre que j’en ressens sa fatigue, sa détermination, ses forces et ses faiblesses. Devenir par mon corps nu un tout autre et le laisser vivre en moi librement pour reprendre au moment opportun ma place sans violence, ni brusquerie.

Je me permets une petite anecdote à ce sujet. J’ai eu l’opportunité de réciterNew Image27 quelques-uns de mes plus beaux  poèmes lors d’une soirée poésie où je fus l’invité surprise. Or, la responsable de cette soirée a eu l’idée formidable, ou était-ce moi, de me faire pratiquer sur scène devant elle dans ma tenue d’Adam. J’ai profité de l’occasion pour lui demander pourquoi j’aime tant poser nu, sans pour autant vouloir chercher à choquer qui que ce soit puisque mon intention est, et demeure, de devenir un modèle nu connu et reconnu tant par le grand publique que par mes pairs dans ce domaine. Elle m’a répondu que mon rapport avec mon corps va bien au de-là de ce que la majorité des gens dits « normaux » vivent.

C’est vrai ! Depuis ma plus tendre enfance, j’ai dû faire face aux moqueries, aux regards inquisiteurs, aux questions dont vous n’oseriez même pas imaginer la teneur des propos sans omettre certaines publications médiatiques à mon sujet depuis le début de ma naissance. Encore-là! Je me rappelle qu’une pure étrangère avait dit jadis à l’un de mes frères que mes parents auraient dû me faire disparaître à ma naissance, voir me tuer, même si peu de temps avant j’avais dit exactement ce à quoi l’ensemble de la société devait s’attendre lors d’un reportage télévisé sur les ondes de la regrettée station de télévision Télé-Québec en 1990.

Ceci écrit, je peux répondre à la double question présentée en début de cet article que pour votre humble serviteur le fait de poser nu est à la fois ce qui favorise mon expression corporelle dans toute sa splendeur, ni retenue alors que mes poèmes sont ce qui me permet de porter sur un support externe ce qui se trouve au plus profond de mon âme, de mon être et de ma personne condamnée à disparaître dans le néant. Mais, avant de faire face à cet ultime destin auquel nul ne peut échapper, je m’appropries mon corps dans ce qui est de plus pur, c’est-à-dire sa nudité tout en maniant les mots tel un chevalier avec son épée afin de laisser une trace, si minime soit-elle, sur cette terre et si possible dans cet univers.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada