Archives de tags | pouvoir

Qui est la plus belle ?

Qui est la plus belle ? Poème de Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/AN-204a-Mandel-946388015

Qui est la plus belle ?

 

En ce monde de tant de pervers !

Je me suis mise nue comme un ver.

Car, par-dessus tout, je désire admirer,

Le pouvoir de séduction de ma féminité.

 

Oui, je suis faite de sang noble et d’une pure chair.

Mais, sachez, ô, peuple, que cela est loin de me déplaire.

Je suis, avec raison, de la France si glorieuse de ses ancêtres.

De ces gens petits et grands qui m’ont transmis cette fierté d’être.

 

De discourir avec la langue de la noblesse si riche et si magique.

Qui construit par des mots dignes de Molière des phrases féériques.

De ce peuple qui a vu naître Baudelaire, Balzac, Rembrandt et Pasteur.

De cette nation qui a fait face avec un courage fabuleux à ses peurs.

 

Oui, je suis splendide comme la douce France d’autrefois.

Celle qui possédait à l’égard de l’avenir une incommensurable foi.

Le pays des droits de l’homme et de ce merveilleux triple adage !

Fraternité, liberté et égalité ! Voilà ce qui traversa les âges.

 

Je suis fière de mes frères qui luttèrent contre l’inimitié.

Je serai obligée envers celles qui combattirent contre la cruauté.

Celle qui enlève à l’humanité la plus rudimentaire des grâces.

En l’absence du respect des droits ne peut que surgir la disgrâce.

 

C’est pourquoi j’admire tant mon corps qui se reflète dans ce miroir.

Tout ce que j’y aperçois est si doux à mes yeux bleus en ce soir.

De la tête jusqu’à mes pieds, je me trouve en réalité très belle.

Je vous en prie, mes amis, laissez-moi voler de mes ailes.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le véritable pouvoir

Le véritable pouvoir Texte de Rolland Jr St-Gelais Modèle & Photo : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/lilithjenovax/art/My-Power-946390574

Le véritable pouvoir

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous passez une belle saison. Pour ma part, je dois avouer qu’il y a fort longtemps que je n’ai pas vu un hiver aussi agréable que maintenant. En effet, la température clémente qui recouvre la magnifique région de Québec est fort appréciée par votre humble serviteur.

Comme vous le savez déjà, je profite de la quiétude de ma réalité actuelle pour créer des poèmes et écrire des textes sur mon blogue artistique sur divers thèmes. Or, il m’est arrivé à l’esprit de rédiger un article en répondant à l’une des nombreuses interrogations cruciales liées à l’existentialisme. Il est fort possible que ma situation physique avec laquelle je vis depuis ma naissance et certains évènements attachés à mon expérience de vie y soient pour quelque chose dans la manière dont je perçois la présence humaine.

À dire vrai, le fait que de plusieurs questions viennent hanter ma pensée ne m’a jamais empêché d’apprécier mon destin en y découvrant la multitude de bons côtés qui la composent. Or, ceci m’amène justement à résoudre cette problématique inhérente à l’existence. Quelle serait le véritable capacité que j’ai été dans l’obligation de développer afin de faire face aux diverses circonstances que j’ai dû affronter ?

Oui, je suis conscient que je ne possède aucun des pouvoirs des super héros de bandes dessinées qui ont jalonné les lectures de mon enfance ou que je vois sur les immenses écrans dans les salles de cinéma. Cependant, il y en a un qui s’est imposé au plus profond de mon être. Une aptitude qui m’est d’une grande utilité face à ce qu’il peut m’arriver.

C’est un fait indéniable que je n’ai pas de contrôle sur ce qu’autrui peut opérer et que ses actions, sûrement sans aucune mauvaise intention de sa part, peuvent me perturber. Toutefois, je suis libre de le prendre d’une manière que je qualifierais de « détachée ». Oui, cela peut m’ébranler. Cependant, c’est à moi, et à moi seul, que revient le degré d’affectation à mon endroit. Dit autrement, je suis responsable de mes sensibilités et c’est à moi de les endiguer, telle une rivière au printemps qui se décharge de ses glaces, de façon à ne pas me laisser submerger.

Certes, c’est là un travail de longue haleine. Je devrais plutôt écrire de toute une vie. À plus forte raison si on se souvient qu’elle est semblable à des montagnes russes. « Les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas », dit l’adage. Voilà pourquoi il est impératif de garder un contrôle sur nos émotions qui peuvent surgir à n’importe quel moment.

Attention ! Il n’est pas dans mon intention de minimiser l’importance de vivre pleinement ce que l’on ressent. Je désire simplement vous rappeler que le fait d’en être le seigneur incontesté est avant toute chose un bon pas dans la maîtrise de notre vie.

Merci infiniment de votre attention à mon endroit !

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Illusion

Illusion Poème de Rolland Jr St-Gelais Modèle JenovaxLilith Photo par Minds/Oscure Source : https://www.deviantart.com/lilithjenovax/art/illusions-855332928

Illusion

 

Je me promenais,

En me demandant où j’allais.

Car, la vie est tellement sinueuse,

Et, devant nos questions, silencieuse.

 

Bien des femmes en secret, j’ai aimé.

Pour certaines d’entre elles, j’ai pleuré.

Quelques-unes m’ont quand même fait rire.

Par leurs souvenirs, je peux encore sourire. 

 

Qui a dit que l’existence est facile ?

Alors que nos premiers souffles sont difficiles.

Apprendre à marcher depuis notre tout jeune âge,

Pour qu’un jour, nous portions en terre un père si sage.

 

Notre première bougie sur notre gâteau d’anniversaire,

Deviendra un vague rappel que nous quitterons cette terre.

Voilà à quoi je pense en longeant cette rivière magnifique,

Dont le nom ressemble à un conte de fées et d’êtres magiques.

 

Il y a toutefois en moi une idée qui me rassure,

Quelque chose qui semble, à mon regard, si pur.

Un secret dévoilé par les cieux quelquefois cléments,

Une révélation écrite dans mon cœur tendrement.

 

Que nous avons besoin de vivre des sensations,

Quitte à perdre pour un instant notre raison.

Quel malheur que je sois un simple mortel,

Surtout lorsque la vie peut être à sa guise belle.

 

Ce que j’adorerais tellement ne jamais connaître la fin !

Devrais-je implorer celui que l’on appelle l’étoile du matin ?

Afin de faire l’amour avec dames si jolies lorsqu’elles sont nues.

Quelle invocation furtive devrais-je prononcer à l’ange déchu ? 

 

Pour que je puisse rêver de richesse, de pouvoir et de coupable tendresse.

Que Méphistophélès, par l’une de ses œuvres, m’extirpe de cette détresse.

Qu’enfin je trouve, en mon existence éphémère, une réelle raison.

Quitte à me bercer de cette chaleur, de cette agréable illusion.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sorcière d’octobre

Sorcière d’octobre Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par David Hobbs Photography Modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/lilithjenovax/art/October-Witches-932514251

Sorcière d’octobre

 

Il y a de cela longtemps quand j’étais jeune enfant.

Bien des contes et des légendes me racontèrent les parents.

Des fables peuplées de farfadets, de magiciens et d’envoûteuses.

Qui enjolivèrent les veillées automnales les rendant heureuses.

 

Après avoir pris mon bain, fait ma prière du soir, je filais droit au lit.

C’est alors qu’ils ouvrirent un livre venu d’un lointain pays.

Et, sans crier gare, une histoire défilait lentement en mon cœur.

On y racontait l’épopée d’un chevalier qui ne connaissait pas la peur.

 

Parcourant de vastes contrées à la recherche d’une sorcière.

Qui possédait l’étrange pouvoir d’envoûter ceux qui la regardèrent.

Ayant longé d’innombrables forêts, il éprouva de la compassion à son endroit.

Car, jamais il n’osera porter atteinte à une dame, quelle était sa force de loi !

 

Elle était belle comme un clair de lune dans le firmament étoilé.

L’éclat de sa peau lui faisait penser à la douceur de la Voie lactée.

Ses cheveux rouges comme le feu lui réchauffèrent l’âme.

C’est ainsi qu’il refusa, de son fourreau, retirer son épée et sa lame.

 

Mais, il lui vient l’idée de poser une question.

À cette demoiselle toute de noir vêtue afin d’éviter tout soupçon.

Que pouvait-elle bien faire en ce lieu loin de ces villes et villages ?

Autant que l’on pouvait en trouver en ce temps jadis appelé Moyen-âge.

 

Elle lui répondit que c’est par la méchanceté de certains individus.

Qu’elle préférait rester, au fil du temps et des saisons, ni vue ni connue !

Car, elle voulait prendre pour époux un homme de la noblesse.

Ce qui avait mis bien des jaloux en profonde détresse.

 

Considérant cette fureur incomparable dans leurs yeux,

Elle jura de survivre à jamais seule devant l’unique Dieu.

Elle vendit son âme pure comme une colombe au démon.

En échange de redoutables incantations pour sa protection

 

Que jamais plus elle ne retomberait en amour !

Car, en son être, une telle douleur semblait durer toujours.

Elle en serait délivrée par un homme possédant en lui la bonté,

De ne pas retirer l’arme de son écrin dans le but cruel de la tuer.

 

Dès l’instant qu’elle eut terminé ses explications en ses mots,

Il reconnut sa princesse, à l’époque où ils étaient jeunes et beaux.

Croyant qu’elle avait mis fin à ses jours, il avait parcouru mers et mondes.

Afin d’extirper de la terre les personnes si méchantes, si immondes.

 

Il descendit alors de sa monture.

Et, se dirigea vers elle avec une fière allure.

Une tendre bise les transforma en des anges célestes.

De leur amour retrouvé naquit une ardeur enchanteresse.

 

Morale de cette histoire !

Rien dans la vie n’est tout à fait blanc ni noir.

Seule la véracité, en dépit du temps, finira par triompher.

Et la passion, de la destinée humaine, durera pour l’éternité.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le pouvoir des fleurs

Le pouvoir des fleurs Texte de RollandJr St-Gelais Photo par Gb62da d’Allemagne Modèle : Krizana Kerr

Le pouvoir des fleurs

Le pouvoir des fleurs est semblable à celui de la plume, tous les deux peuvent renverser le cours de l’histoire sans verser une seule goutte de sang.

Par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada