Archives de tags | taille

Laisse-moi !

Laisse-moi ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo : Auteur inconnu Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/A-1-871996041

Laisse-moi !

 

Laisse-moi !

Être près de toi,

Sentir ton parfum,

Avec toi, ô chérie, faire un.

 

Mettre ma main sur ta fesse,

Je le ferai avec une grande délicatesse,

Déposer un baiser sur tes lèvres tel un châtelain,

Un baiser comme un prélude à l’amour jusqu’au matin.

 

M’étendre avec douceur sur ton corps,

Ton corps si précieux à mes yeux comme de l’or,

Entendre battre ton coeur dans ta poitrine généreuse,

Voir dans tes yeux en cet instant comme tu es heureuse.

 

Que je place ma main autour de ta taille,

Et faire des gestes de passion sans aucune faille,

Car de ta féminité je ne pourrai jamais la brusquer,

Et de notre union à jamais elle ne sera jamais terminée.

 

L’union de la chair dure qu’un moment

Mais, celle de deux âmes dure éternellement.

L’âme est, selon toutes les religions, immortelle. Dit-on ?

Deux âmes amoureuses? Davantage, et ce, avec raison.

 

Laisse-moi t’aimer en cette nuit,

Vois ô ma chérie comme j’en ai envie.

Que notre passion née de notre pureté de cœur,

Témoigne de notre fidélité sans crainte et sans peur.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Lili pose

Lily pose
Dessin réalisé par Noble Roro de la France

Lili pose

 

Lili pose

Juste pour moi

Juste pour cette fois

Alors que c’est l’heure de la pause

 

Elle a mis une serviette rouge

Autour de sa taille sans qu’elle bouge

Pour cacher son ventre de femme expérimentée

Qui a connu tant d’amants et d’hommes esseulés

 

Femme tellement libérée

Qu’elle a préféré garder sa liberté

Lili la rebelle voilà comment elle est appelée

Depuis ma lointaine jeunesse où je l’ai rencontrée

 

Jeune adolescente, elle ne se laissait pas imposer

Elle aimait s’amuser mais adorait avant tout boxer

Son attitude combattante se cachait un être blessé

Blessé par la vie et par ses rêves souvent brisés

 

Ô ma chère Lili ce que je t’aimais

Te l’avouer, chose que je craignais

Car toi et moi venions de milieux si différents

Que je redoutais ta réponse très certainement

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada