Archive | août 2016

Un reportage inattendu

Un reportage inattendu

Bonjour tout le monde,

New Image4C’est avec un plaisir immense que je vous présente un reportage, excellent faut-il dire?, réalisé dans une émission télévisée en France. Cela ne m’impressionne guère puisque la France, et c’est à son honneur, possède une longueur d’avance dans la représentation saine de la nudité et, de surcroît, du nu artistique. D’ailleurs, les plus grands artistiques-peintres connus dans le domaine du nu ne sont-ils pas Français? Voici bien une preuve irréfutable du savoir-faire de nos cousins.

Ce qui me plaît bien dans ce reportage c’est de connaître d’une part, le point-de-vue de la modèle et d’autre part, les objectifs du photographe en y incluant une rollandjr_st_gelais_by_lequebecois1962-d8k397j_thumb.jpgcourte présentation vidéo de leur séance devant la caméra. Chose inédite que je vois rarement pour une chaîne télévisée. Qui plus est! Avoir l’opinion du petit ami de la modèle nu est assez intéressant surtout qu’il s’est exprimé avec un certain humour. Hé oui! Pour lui sa copine n’est pas une pétasse. Il l’aime en totalité pour ce qu’elle est et pour ce qu’elle fait. Un point, c’est tout.

Un dernier élément qui me plait en visionnant ce reportage, c’est le fait qu’elle explique que dans une certaine mesure, poser nue constitue pour elle une certaine forme de thérapie lui permettant d’accepter son corps. Un tel témoignage me rejoint intimement puisque je partage en quelque sorte son raisonnement. En effet, il a été un grand bienfait pour votre humble serviteur de pouvoir poser nu que ce soit pour des artistes-peintres, des étudiants-es en arts au sein d’écoles artistiques ou bien des photographes. Un bienfait qui a mis un peu de baume sur bien des blessures subies au cours de ma vie. Blessures causées par une science pharmaceutique avide de profit et d’avocats dont les intentions étaient loin d’être louables. J’en sais quelque chose. Croyez-moi sur parole!

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Voici le reportage:

Figés dans le temps

Image1

Figés dans le temps

 

Bonjour à vous mes amis,

Comment va votre humble vie ?

Bonjour à vous mes chers copains,

Vous inquiétez-vous de vos lendemains ?

 

De vos nombreuses questions,

Dont nulle réponse ne vous donnera satisfaction,

Pourquoi tant de soucis et d’inquiétudes en votre existence ?

Alors que l’essentiel serait de trouver un logis et votre pitance.

 

Pauvres humains,

Vous qui craigniez pour demain,

Ne savez-vous pas que le nombre de vos jours,

N’augmentera guère en ayant ces pensées depuis toujours ?

 

Oui, il est vrai qu’un sage,

Vous l’aie déjà dit à un autre Âge,

Un prophète né dans la province de Judée,

Dans une étable il naquit, sur une croix il fut tué.

 

Tout comme vous,

Je me préoccupais de choses futiles,

En oubliant de savourer ces instants qui filent,

À en perdre complètement la raison, à en devenir fou.

 

Devant mes milliers de courses,

Mes folies de jeunesse où je déliai ma bourse,

Achetant amours éphémères et amitiés loin d’être sincères,

Destruction de mon corps et perdition de mon âme ne cessèrent.

 

Jusqu’à ce jour béni,

Où en moi, un être nouveau naquit,

Et qui a enfin compris que véritable bonheur,

Est dans la capacité de vivre dans la sérénité en chaque heure.

 

Chaque heure qui vient,

Doit être prise comme elle advient,

Sans être envahis par ces milliers de « pourquoi ? »,

Se contenter de faire les choses simplement comme il se doit.

 

Avancer bien joyeusement,

Faire quelques pas en sifflant gaiement,

Éviter de ces songes qui vous causent tant de tourments,

Ainsi, je vous les jure ô camarades, vous ne serez pas figés dans le temps.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Ode au petit matin

New Image4

Ode au petit matin

 

Petit matin prometteur,
Toi qui es un peu menteur,
De nous faire croire qu’hier n’est plus,
Ce qui est bien car souvent nous en sommes repus.

 

Petit matin rempli de promesse,
Tout devient possible en cette journée,
Telle une vie qui commence pour un nouveau-né,
Et de contempler dames belles comme des déesses.

 

Petit matin dans ce doux silence,
Puisse en ce jour envers mon prochain avoir  de la patience,
Car nous sommes des êtres fragiles comme de l’argile,
Ce jour commence mais, humble question, pour qui finira-t-il?

 

Petit matin que j’aime tant,
Qui vient et part tel que le vent,
Fais que cette journée ensoleillée me soit favorable,
Et que j’offre à mon semblable un peu de chaleur inoubliable.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

En cette dernière journée de août 2016

En cette dernière journée de août 2016

Bonjour tout le monde,

En cette dernière journée de août 2016, j’ai eu l’idée de vous présenter ce petit bijou vidéo dans lequel figure plusieurs modèles vivants lors d’une interprétation théâtrale de grande envergure. Hé oui, vous le savez probablement déjà que je parcours souvent le web à la recherche d’articles pouvant servir à enrichir mon blogue artistique. Ce qui est tout à fait normal puisqu’il est devenu au fil des années mon enfant chéri.

Ceci écrit, je suis tombé tout à fait par hasard sur ce véritable petit chef-d’oeuvre où la diversité des modèles vivants, qu’ils soient ou non nus, se juxtaposent à la perfection avec la profondeur de leurs interprétations. Une oeuvre qui peut paraître anodine pour le commun des mortels mais, j’en suis persuadé, elle renferme possiblement un nombre incalculable d’heures de répétitions assidues, de rencontres entre les participants et de préparation dans la moindre parcelle de la pièce.

Pour ma part, ce qui m’a particulièrement plu c’est la qualité musicale interprétée au sein de cette pièce sans omettre le sérieux des acteurs. J’aime beaucoup la douceur qui se trouve tant dans la musique que dans les gestes des personnes qui se trouvent sur la scène. Interpréter une pièce devant un groupe nest pas nécessairement une chose facile même si l’on est habillé. Imaginer alors une seule seconde de le faire entièrement nu. Il faut ici une dose de courage, voir de témérité, pour le faire. J’en sais quelque chose.

En effet, j’ai eu la chance, certains dirons la folie, de vivre une telle expérience au cours de cet été. C’est le 8 juillet où j’ai récité quelques-uns de mes poèmes inspirés de la séance de nudité artistique vécue à Chicoutimi deux semaines avant cette soirée-poésie. Ce fut-là l’unique récitation de mes poèmes en tenu d’Adam. Oui, j’ai adoré pouvoir repousser mes limites dans ce domaine que j’affectionne plus que tout. Mais, avoir pu le faire en récitant devant un public déjà conquis à l’avance est vraiment haut de-là de ce que j’aurais pu espérer dans ma vie d’artiste, aussi modeste soit-elle.

Je vous retranscris ici même, et pour votre plaisir un de mes poèmes récités lors de la soirée-poésie qui a eu lieu à Chicoutimi.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec

 

New Image12

Joie de vivre

 

Vivre ! Exister ! Aimer !

Vivre de cette terre ensemencée,

Exister tant de notre sang que par ce sol labouré,

Aimer sur un air de java que  fredonnèrent oiseaux égayés.

 

Faire confiance à ce futur inconnu !

Comme cet homme dépourvu et entièrement nu,

Tel un ascèse de l’Inde mystique récitant avec piété ses mantras,

Maximes sans âges et ces proverbes dans un silence qu’il médita.

 

Que peut-il nous apprendre?

Que voulons-nous simplement lui prendre?

Une parole léguée par un ange lui vient alors en son esprit,

Que nulle richesse vaut gaité de cœur offert par amour à la terre épris,

 

Terre ! Mères ! Pères !

De cette terre ancestrale, nous en vivons comme des frères,

De nos mères à la peau délicate, nous sommes tirés du profond néant,

Et de nos pères si épuisés, nous apprenons à labourer nos champs.

 

Souffrir ! Mourir! Ressusciter !

Souffrir pour offrir à nos descendants abondance et riches cités,

Mourir sans chagrin d’avoir connu labeur du matin jusqu’au soir,

Ressusciter par la semence donnée en ce sol avec un si grand espoir.

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

N.B. Désolé, mais il faut absolument cliquer sur le lien suivant afin de pouvoir contempler cette vidéo.

https://youtu.be/eKoaH3Ef800?list=PLngcPcWhyRIgxz5ypdyMeiSZqJUWF9GFS

 

Terminons le mois du bon pied

New Image10

Terminons le mois du bon pied

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de vous faire une petite surprise au sein de mon blogue artistique en vous présentant une vidéo réalisée dans le cadre d’une activité hautement artistique, c’est le moins que l’on puisse dire, qui a eu lieu à Amsterdam. Cette activité se nomme « The European Bodypainting Festival Amsterdam in The Netherlands ». Elle a eu lieu le 13 août 2016, c’est-à-dire en ce mois.

Cela est toujours un bienfait tant pour les yeux que pour l’esprit de constater que l’on est capable de réaliser de telles oeuvres sur des corps nus. Comme quoi, la créativité peut se projeter sur tout support. Quoi de plus beau que le corps humain pour laisser libre-court à l’imagination artistique? Poser la question, c’est aussi y répondre. Je vous souhaite un bon visionnement.

À bientôt!

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Voici la vidéo :

Mon message de fin du mois d’août 2016

Mon message de fin du mois d’août 2016

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de vous offrir ce cours vidéo dans lequel j’explique la raison d’être de mes derniers poèmes qui peuvent, du moins a première vue, un peu tristes. Soyez rassurés-es! Je vais très bien.

Toutefois, la raison d’être de mes poèmes réside dans mes nombreuses questions sur mon parcours de vie. Un parcours assez spécial, c’est le moindre que je peux dire. Bref, j’espère que vous aurez bien du plaisir a la visionner.

Sur ce, portez-vous bien !

Sachez que je vous aime.

Sincèrement

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Il y a de ces silences

New Image5

Il y a de ces silences

 

Il y a de ces silences qui font mal,
Qui nous poussent vers amont et aval,
Dans un tourbillon incessante de la vie,
À ces questions qui semblent infinies.

 

Silences qui tuent à petit feu,
Qui nous brisent l’âme peu à peu,
Qui nous rappellent la légèreté de nos pas,
D’un temps passé jusqu’à trépas.

 

Ô silence lourd!
Toi qui nous rend sourd,
De nos temps de joie et de sourire,
Devenus temps où l’on ne fait que souffrir.

 

Brisé sois-tu jusqu’à je me sois tu,
De ma solitude mon âme en est repue,
Quitte-moi je t’en conjure à jamais,
Dans les limbes où je t’oublierai.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Clocher

New Image4

Clocher

 

Ô mon beau clocher,
T’entendre sonner ces temps de prière,
Automne, printemps, été sans oublier l’hiver,
Nous ramenant à sauver ce qui est le plus cher.

Clocher de la pureté de ma tendre enfance,
Avant que viennent les découvertes de l’adolescence,
Sonner les laudes et les vêpres en passant par le glas,
De ce temps révolu mon cœur en est bien las.

Clocher de jadis, d’une autre époque,
Bien avant aujourd’hui où les gens s’en moquent,
Sonner de nouveau pour nous rappeler
L’origine de notre foi maintenant interpellée.

Clocher de Rome de province ou de campagne,
Jeter sur l’insolence de nos âmes un modeste pagne,
Afin de cacher notre honte devant le Créateur,
Lui rappelant Son amour en effaçant notre peur.

De

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Dis-moi maman!

New Image2

Dis-moi maman!

 

Dis-moi maman,
Répond à ton enfant,
Me voulais-tu vraiment?
Aurais-tu aimer me voir dans le néant?

 

Dis-moi maman,
Des questions, j’en ai tellement,
Certaines te les poser j’aurais voulu,
Mais de crainte de te blesser je me suis tu.

 

Dis-moi maman,
Peut-on remonter le temps?
Renouer avec ces moments d’antan?
De nos souvenirs éparpillés par le vent.

 

Dis-moi maman,
Pourquoi as tu ouvert cette blessure?
Cette plaie semblable à une meurtrissure,
Que rien ne peut atténuer sauf le temps.

 

Dis-moi maman,
Lorsque tu as quitté cette vie,
Pour aller vers peut-être cet infinie,
M’aurais-tu maudit? Ta réponse, j’attends.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Quand j’étais enfant.

New Image3

Quand j’étais enfant.

 

Quand j’étais enfant,
Il y a pas si longtemps,
Bien des questions je me posais,
C’est alors que mon père me disait.

 

Ainsi va la vie,
Ainsi sera ton chemin,
Ne pense pas trop à demain,
Apprécie ton aujourd’hui.

 

Oui mais, dis-moi papa,
Combien ferai-je de faux-pas?,
Quelle pourrait être ma plus grande erreur,
Il me dit où régnera en ton cœur la peur.

 

Oui mais dis-moi papa,
Quelle sera ma plus grande douleur?
Ce sera celle où un grand amour te brisera le cœur,
Mais dis-toi qu’au plus profond de toi je serai là.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada