Archives de tags | profondeurs

C’est quoi vivre ?

C’est quoi vivre ? Texte de Rolland Jr St-Gelais Modèles : Laina Bearr & JenovaxLilith Photographe : Francisco Vazquez Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/red-hot-915002906

C’est quoi vivre ?

Vivre, c’est être passionné par ce que l’on fait. C’est d’être capable d’aimer l’autre surtout dans ses différences afin de l’extirper des profondeurs du néant. C’est être apte tant à recevoir qu’à donner une caresse qui mettra du soleil dans son quotidien. C’est pouvoir manifester sa tendresse le plus simplement qui soit. Vivre c’est avant toute chose être envouté par la vie.

Car, vivre sans passion, c’est mourir chaque jour. Vivre sans amour, c’est disparaître dans les limbes. Vivre sans caresse, c’est perdre peu à peu la conscience de son existence. Vivre sans tendresse, c’est se consumer dans le feu de la détresse.

De

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

 

Otohimé

Otohimé Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Alain Modèle par Atsuko Poème inspiré de la mythologie nippone

Otohimé

 

Lorsque j’étais enfant,

J’adorais lire des histoires,

De ces récits jusqu’à tard le soir,

De ces légendes sur les mers et sur les océans.

 

Il y en a une parmi celles-ci,

Qui est restée en ma mémoire,

Et qui, parfois, reflète en moi, tel un miroir.

Qui en des temps de solitude me vient à l’esprit.

 

Une déesse vivait jadis dans les profondeurs des eaux,

Ayant pour compagnes de nobles créatures remplies de bonté,

Une d’entre elles fut, par un pêcheur, de son filet, libérée.

Elle s’en alla raconter à Otohimé à propos de ce geste si beau.

 

Sachant cela, Otohimé invita celui-ci dans son palais.

Où il pourrait rester aussi longtemps qu’il le voudra,

Homme modeste, y être pour quelque temps, il accepta.

Car sa femme et ses enfants seuls à ses yeux comptaient.

 

D’une âme si belle en un être humain, Otohimé s’étonna.

Après avoir vécu dans son palais sept jours et sept nuits,

Il demanda à la déesse l’autorisation de retourner chez lui.

Elle lui offrit un cadeau avant qu’en sa maison il retournât

 

« Prends cette boîte mon ami,

Ouvre-là seulement lorsque ton cœur,

Lorsque ton âme sera envahie par la tristesse et la peur,

Dès l’instant que tu l’auras ouverte, loin de toi seront tes soucis. »

 

Après avoir fait ses adieux,

Il monta à bord de son embarcation,

Il navigua vers une ancienne destination,

Une terre qui lui sera étrangère et sous de nouveaux cieux.

 

Aussitôt qu’il a mis les pieds à terre,

Tout lui était étrange, tant les êtres et les lieux.

Qu’était-il donc arrivé à ses amis, les jeunes et les vieux?

Point de quai de pêcheurs en son village devenu maintenant un enfer.

 

Il se demanda où était sa famille,

Qu’étaient devenus son épouse et ses enfants?

Tous le fuyaient en le dévisageant sans ménagement,

Ne savaient-ils pas qu’il avait navigué sans arrêt des milles?

 

Rempli d’une grande tristesse,

Il s’assit avec prudence sur le bord de la grève,

Se souvenant des paroles d’Otohimé comme dans un rêve,

Sortant alors la boîte de son sac avec une minutieuse délicatesse.

 

Il se rappela alors ces belles paroles,

Ouvrir cette boîte lorsque son âme et son cœur,

Tous les deux feront face à la désolation et à la frayeur,

Une fois ouverte, une nuée entoura l’homme telle une auréole.

 

Aux nouvelles télévisées,

On annonça la découverte d’un corps,

Un inconnu qui était depuis longtemps mort,

Fait étrange ! Il portait des vêtements de sept siècles passés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ce collier que je t’ai offert

Ce collier que je t’ai offert par Rolland Jr St-Gelais photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-black-necklace-876855491

Ce collier que je t’ai offert

 

Dame ! Jolie dame !

Tout droit sortie des flammes,

Des flammes qui ne se consument point,

Dame exquise à la beauté qui se voit si loin.

 

Dame à la peau tatouée de ces signes mystérieux,

Ces symboles qui te protègent de ces vantards et de ces vaniteux,

Ces traits qui attirent vers toi les âmes pures des chevaliers courageux,

À la recherche d’une âme qui saurait les rendre éternellement heureux.

 

Dame au regard à la fois doux et si perçant,

Qui saisit le cœur des hommes le temps d’un instant,

Toi qui caresses avec passion ce collier de ta délicate main,

En craignant en silence depuis trop longtemps cet avenir incertain.

 

Caresse-le sans cesse, charmante dame, à la beauté sublime,

Cette offrande qui me lira à toi jusqu’aux profondeurs des abîmes,

Je te le jure sur mon honneur, dame de mes rêves, j’irai te chercher.

Même si pour se faire, par mon plus tendre amour, pour toi je mourrai.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Trois œuvres d’art de qualité exceptionnelle

Par Michel T. Desroches Modèle Juliette Pottier Plaziat

Trois œuvres d’art de qualité exceptionnelle

Bonjour tout le monde,

C’est avec plaisir que je partage avec vous une série d’œuvres d’art de qualité exceptionnelle. Ladite série est une réalisation de mon bon ami Michel T. Desroches. Il est un artiste-peintre québécois des plus remarquables à l’heure actuelle. Son talent est connu des deux côtés de l’Atlantique. En effet, ses tableaux sont vendus tant en Amérique du Nord qu’en Europe. Par ailleurs, j’ai moi-même eu la chance de poser pour cet artiste-peintre tout au début de mon expérience dans le domaine de la nudité artistique. Sa grandeur d’âme, son sens professionnel et son style font de lui un artiste-peintre accompli.

C’est en parcourant ses nombreuses publications que j’ai eu la possibilité de faire la découverte de ces réalisations. Des réalisations qui démontrent à la perfection son style de travail. Personnellement, j’adore cette façon de dessiner. Et pour cause! En effet, ses visions du sujet étudié nous suscitent à l’émerveillement, à nous ouvrir vers l’autre et à voir les choses d’une manière tout à fait inhabituelle. Ces trois derniers points que sont l’émerveillement, s’ouvrir vers l’autre et voir les choses autrement ne sont-ils pas les bases du monde des arts?

De mon point de vue, ces trois réalisations, qui mettent en vedette le modèle féminin Juliette Pottier Plaziat, constituent un exemple parfait de l’agencement de ces bases. Trois exemples serviront à expliquer mon propos. En premier lieu, l’agencement des traits dessinés en noir fait ressortir une perspective fort intéressante de la part de l’artiste. Un peu à l’image d’une âme qui naîtrait tranquillement des profondeurs du néant. En deuxième lieu, l’intronisation à la fois simple et judicieuse des couleurs établit hors de tout doute raisonnable la capacité notable de l’artiste Michel T. Desroches à travailler en utilisant autant le style  »noir et blanc » que les couleurs. En dernier lieu, l’harmonie semble être une prérogative majeure dans l’ensemble de ces œuvres.

Enfin bref, cela fait très longtemps que je ne vous avais pas offert quelques-unes des œuvres de cet artiste, et encore plus mon ami, au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie sans oublier bien entendu des articles de réflexion personnelle sur divers aspects de la vie. Une vie qui, malgré les soubresauts des derniers mois, est remplie de belles surprises. Il suffit d’ouvrir les yeux de notre cœur pour les découvrir.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quitte cet esprit

Quiite cet esprit Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo & modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/leave-this-spirit-867512133

Quitte cet esprit

 

Aujourd’hui, je choisi une autre route.

Avant que je sois en pleine déroute,

Pendant qu’il est encore le temps,

Car rien ne sera comme avant.

 

Je prends un autre chemin,

Par changer à jamais mon destin,

Et de prendre ma vie à pleines mains,

Que je puisse vivre un heureux lendemain.

 

Refaire ma vie est chose impossible,

Mais en construire une autre est bien possible,

Le chemin parcouru a fait de moi un être évolué,

Mes choix actuels m’amèneront de belles opportunités.

 

Mais avant toute chose, je dois en mon fort intérieur.

Affronter depuis mon enfance mes craintes et mes frayeurs.

Dans cette eau du creux de la terre, seule je me suis baptisée.

Tel un enfant pur, un être tellement fragile à l’image d’un nouveau-né.

 

Dans la noirceur des profondeurs de la terre,

Je me nourrirai du silence bienfaiteur du ventre de cette mère,

Avant d’en ressortir pour admirer la lumière du jour nouveau,

De ce jour où je pourrai enfin espérer des jours si beaux.

 

Je jetterai loin derrière moi tous mes vieux cailloux,

Pour les remplacer par des fleurs magnifiques et des mots doux,

À jamais et pour toujours, je prends une nouvelle voie, celle de la vie.

De cette culpabilité toxique, pour le reste de mes jours, je quitte cet esprit.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada