Archives de tags | passion langoureuse

Amoureuses

Amoureuses
« Amoureuses » par mon ami Joël Pèlerin Poème par RollandJr St-Gelais

Amoureuses

 

Femmes belles et silencieuses
Devant la foule vous êtes anxieuses,
Craignant d’être démasquées pour votre crime,
Devant tant de désarroi, vous sombrez dans la déprime.

 

Femmes belles et aux corps tellement parfaits,
Qui de vos seins beaux et fermes pourrait couler le lait,
Femmes étendues sur ce drap noir comme est votre désespoir,
Croyant qu’à jamais sur elles tombera longue et triste nuit noire.

 

De vos amours toujours tenus en secret,
Car pour les gens pieux voilà que le péché est,
Amours interdits au nom des religions et à celui de leur Dieu,
Or, ne le craignez point mais plutôt ceux qui cherchent à plaire à ses yeux.

 

Femme à la passion langoureuse,
Femme qui désire vivre avec sa maîtresse,
Lui manifester son amour par douceurs et caresses,
Quel crime avez-vous commis sinon d’être amoureuses ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je te veux

Je te veux

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je te veux

 

En cette journée terne et pluvieuse,
Qui est aussi à la fois triste et un peu moqueuse,
Que les gouttes de pluie me rappellent mon amoureuse,
Celle que je désire embrasser avec une passion langoureuse.

 

La voir se déshabiller,
Devant moi un soir de mai,
Afin de la satisfaire de mille baisers,
Et de la rendre folle de plaisirs insoupçonnés.

 

Après de gracieux préliminaires,
Dignes de mon amour et de mon savoir-faire,
Faisant couler de cette ouverture cachée une sève,
Une sève invitant à la déguster sans aucune réserve.

 

La savourer sans gêne à pleine bouche,
Recevant cette substance telle une douche,
En entendant ses cris langoureux de supplications,
Me demandant de continuer jusqu’à son entière satisfaction.

 

Et de ses yeux noyés par les larmes de jouissance,
Dans une requête tant attendue frôlant une grande démence,
Murmurant d’une voix étouffée par une passion obsessionnelle,
De lui faire connaître ce péché de la chair au risque des flammes éternelles.

 

Comment pouvais-je lui refuser un tel désir ?
Car tout mon être ne faisait que souffrir que languir,
Voilà que tout est dit, que tout est écrit de mon précieux vœu,
En cette nuit fraîche du mois de mai, voilà mon souhait : Je te veux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada