Archives de tags | craintes

Quand la chaise ne sert pas à s’asseoir.

Quand la chaise ne sert pas à s'asseoir

Dessin de mon ami Eri Kel de la France

Quand la chaise ne sert pas à s’asseoir.

 

Voici une chaise,
Mon amour ! Mets-toi à l’aise !
Allons ! N’aies pas peur.
Tu sais, je suis toute douceur.

 

Raconte-moi ta journée,
Dévoile-moi toutes tes craintes,
Dis-moi tes rêves et tes envies,
Confies-moi tes bons coups et tes envies.

 

Tu sais mon amour,
Être près de toi me suffit,
Pour oublier mes chagrins et mes soucis,
Car tes yeux illuminent l’obscurité de mes jours.

 

Ton regard en dit long,
Sur tes secrets désirs et tes émotions,
Te voir enlever doucement tes vêtements,
Fait monter en moi la sève de la passion assurément.

 

Sans dire un mot,
Tu me tournes lentement le dos,
M’offrant ainsi ta croupe tant admirée,
Subjugué par mes pulsions d’amant tant aimé.

 

Sentant ma hampe se gorger de sang,
Ne souhaitant te rendre hommage délicatement,
Tu vis ma silencieuse demande avec grande joie,
À laquelle tu lui répondis avec entrain et de bon aloi.

 

Ô mon amour de ces temps interdits,
Où tout se vit ! Où tout se voit ! Où tout se dit !
C’est à la lueur d’une chandelle du début du soir,
Que tu m’aies appris que la chaise ne sert pas à s’assoir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ange blessé

5

Photo: LEONID MOCHULSKY

Ange blessé

 

Ange ou femme,

Qui ravive la flamme,

En ces jours incertains,

Où semble régner le Malin.

 

Tes craintes sont légitimes,

Tes pensées sont tellement intimes,

Tes peines et douleurs si nombreuses,

Face à cette foule tout autant ténébreuse.

 

Femme nue,

Femme tombée des nues,

Ange meurtrie ou bien déchue,

Devant tant de cruauté, qui l’aurait crû ?

 

Tu as décidé de te couper les ailes ?

Et de ne plus chanter comme une hirondelle ?

Alors viens près de moi mon amour, ma toute belle.

Je saurai te caresser avec douceur ma chère tourterelle.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une couronne

21317745_1882311008765212_297473682451366196_n

Une couronne

 

Une couronne de roses,

Pour cette humanité en perdition,

Roses de prières récitées par les anges en union,

En union avec les âmes de nos fidèles défunts dans la fosse.

 

Pourquoi envers l’Église tant de haine ?

Pourquoi tant de mépris envers le message du Sauveur ?

Venu nous sauver de nos craintes, de nos doutes et de nos peurs.

Et sa Parole ? Ne vaut-elle pas les plus beaux poèmes de Verlaine ?

 

Une couronne de pierre,

À offrir aux pieds de l’apôtre Pierre,

Afin de nous préserver de notre propre reniement,

Lorsque le coq du Malin chantera au matin de notre mort assurément.

 

Une couronne de larmes,

Pour ceux qui sont morts au nom de leur foi,

Torturés et rejetés par leurs pairs de nombreuses fois,

Certains combattirent courageusement les tyrans avec armes.

 

Une couronne offerte par un ange avec amour,

Aux âmes oubliées dans les limbes depuis toujours,

À nos chers disparus qui ont sans cesse intercédé pour nous,

Une couronne de vie éternelle dans la cœur de chacun d’entre vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Doux rameau !

Sacré-coeur 2

Photo: Jérôme Bertrand

Doux rameau !

 

Doux rameau ! Ô doux rameau !

Tu as vu celui qui marcha sur les eaux,

Tu l’acclamas dans des cris de joie et d’allégresse,

Par tant de gens en leur jeunesse ou leur vieillesse.

 

En ce pays de sécheresse,

Tu témoignas Sa bonté envers la pécheresse,

Qui lui offrit Son pardon connaissant la valeur de son cœur.

Car en lui-même il partageait toutes ses craintes et ses peurs.

 

Ses peurs devant l’inconnu,

Ses craintes face à son destin déjà connu,

Il épousa telle une tendre épouse cette lourde croix,

En qui il vit l’espérance d’un monde nouveau et d’une nouvelle foi.

 

Rameau d’une terre nouvelle,

Raconte-moi je t’en pries cette merveille,

En cette matinée où trouvèrent tombeau vide deux femmes,

Je t’en prie allume en moi l’ardeur si divine de ta bienfaitrice flamme.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je t’attendrai en mes songes

18870997_10153966337538039_1787232560_n

Je t’attendrai en mes songes

 

Dans la profondeur de mon sommeil,

Là où mes pires démons se cachent et veillent,

Attendant le moment qui n’est pas encore venu,

Où ils surgiront dans ce corps fragile et entièrement nu.

 

Mes craintes sont-elles justifiées ?

Serais-je dès l’aube un vulgaire crucifié ?

Serais-je condamné à vivre loin de toi sur cette terre,

Terre promise ! Terre damnée ! Où mon âme sans cesse erre.

 

Je n’ose pas me réveiller,

De crainte de voir que tu t’en es allée,

Partie vers des contrées clémentes et ensoleillées,

Ne plus admirer tes yeux, de par mes caresses, si émerveillés.

 

Comment pourrais-je vivre ?

Sans t’entendre rire et te voir sourire ?

Comment puis-je, ne fut-ce un seul instant, respirer ?

Sans t’avoir dans mes bras pour te protéger et t’aimer ?

 

Où est passé le soleil ?

Où sont les étoiles dans le ciel ?

Ils sont cachés dans les abîmes profonds,

Là où se trouve le sable mouvant du désespoir sans fond.

 

Ô toi, ma chérie et mon amour !

Reviendras-tu maintenant en ce jour ?

Ranimeras-tu cette flamme qui était en moi ?

D’ici-là, je t’attendrai en mes songes où je suis encore roi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que j’écoute tout simplement ce qui est.

new-image74

Que j’écoute simplement tout ce qui est.

 

Silence, s’il-vous-plait!

Que j’écoute simplement tout ce qui est. 

À cet instant précis où règne cette douce quiétude,

Où s’amenuisent mes craintes, où se dissipent mes inquiétudes.

 

Pourquoi tant de bruit,

Dans les soubresauts de nos vies?

Serait-ce peur justifiée de voir qui nous sommes?

Devant l’éternité un être éphémère voilà le lot de l’Homme.

 

Ah! Ce que j’aime la nuit,

Devant dame lune mon corps reluit,

Ma nudité découvre la fragilité de tout mon être,

Dont le sang dans mes veines lui donne vie tel un fier hêtre.

 

C’est vrai, je suis là devant toi,

Et je n’ai point honte d’être nu comme un ver à soi,

Alors mon tendre amour, sache saisir ce doux moment,

Imprègne-le dans ton cœur pour l’emporter vers le firmament!

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ô mon bel ange! Sauve-moi!

olga_6_by_ubufoto-dal35n4

 

Modèle: Olga Avec la permission de R. de la Suisse

 

Ô mon bel ange! Sauve-moi!

 

Engouffré dans les ténèbres de cette nuit qui m’envahit,

Toutes mes craintes menacent ma raison d’être et de survie,

De ce crépuscule tellement infernal qui s’annonce pour l’éternité,

Serais-tu, ô toi mon bel ange, envoyé d’une bienfaitrice divinité?

 

Mes pas s’enlisent dans la mouvance de mes songes,

Face à mes incertitudes, je n’en finis plus de me ronger les ongles,

Tends vers moi tes bras secourables et déploies tes blanches ailes,

Protège-moi de mes ennemis comme ferait un noble aigle.

 

Enlace-moi, moi l’humble être mortel que je suis,

Retardes l’heure fatale, ô mon ange, je t’en supplies,

Vivre près de toi, sentir la douceur de tes lèvres,

Admirer ta beauté qui ferait l’envie de mère Ève.

 

Ô mon bel ange au regard qui pénètre mille défenses,

Recouvre-moi de tes ailes d’une incomparable magnificence,

Viens près de moi que je t’embrasse avec amour et avec passion,

Dans une communion de corps et d’âme que nous nous unissions.

 

Toi qui es assis tout là-haut,

J’ai attendu ta venue depuis l’annonce du héraut,

Entends mes supplications tel que je ferais à un puissant roi,

Ouvres les yeux, tends-moi l’oreille! Ô mon bel ange! Sauve-moi!

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Enregistrer