Archives de tags | saison hivernale

Les goûts et les couleurs se discutent.

Les goûts et les couleurs se discutent.

Bonjour tout le monde,

20171129_154119Comment allez-vous en cette période de la mi-janvier ? Avez-vous l’occasion de profiter de la belle saison hivernale ? Pouvez-vous pratiquer une quelconque activité propre à cette saison magnifique ? Préférez-vous, au contraire, les activités intérieures afin de combler vos moments de loisir ? Pour ma part, je suis plutôt porté à meubler mes temps libres, si je ne compte pas les heures que je passe à enrichir mon blogue artistique par mes nombreuses publications, en assistant soit à des présentations cinématographiques ou bien, plus rarement, à des soirées théâtrales ou encore, à des matches de hockey qui constitue notre sport national au Canada. Je sais bien que chacun d’entre nous préfère une activité qui puisse le satisfaire. Après tout, les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

Mais, est-ce bien le cas ? En ce qui me concerne, il est fondamental que20171129_150920 les goûts et les couleurs puissent se discuter et même que nous pouvons le faire très bien. C’est d’autant plus le cas en ce qui touche le monde artistique, à priori la nudité artistique. D’ailleurs, sans de telles discussions, l’art perdrait à la fois de son mordant, de sa recherche d’excellence et de son ouverture sur le monde environnant. À la limite, j’oserais même ajouter que sans cette possibilité de discuter des « goûts et des couleurs », les arts perdraient leur raison d’être qui est de susciter l’intérêt dans l’intimité de la personne. Il est toutefois primordial de retenir que le respect  un pré requis, et ce en tout temps et en tout lieu, dans les échanges afin de justement faire avancer le domaine artistique telle que soit son orientation.

26231811_338498853299665_6067423322810350198_nIl est certes facile de critiquer pour le simple plaisir de le faire. Cependant, il est bien d’avoir à l’esprit que ce que nous trouvons un tant soit peu fade, sans saveur, dénué d’intérêt selon nos critères personnels peut être perçu comme une oeuvre remarquable selon des points-de-vue diamétralement opposés aux nôtres. Il en est ainsi des oeuvres présentées dans certains groupes présents sur les réseaux sociaux tels que, pour ne pas le nommer, Facebook. Tout le monde a le droit indéniable de ne pas aimer telle ou telle réalisation artistique présentée sous quelconque support que ce soit. Mais, dans ce cas, il me semblerait d’une grande utilité de le faire d’une manière à exprimer certes ce sur quoi on est en désaccord mais en mettant aussi l’accent sur les points positifs que l’on peut découvrir au sein de l’oeuvre concernée. En d’autres  mots, une critique peut être réalisée de manière positive et négative. C’est dans une telle optique, un peu comme la nécessité d’avoir deux jambes pour avancer sinon on risque de tomber sur le cul, que la possibilité de découvrir des voies tout à fait inconnues jusque-là se fera de manière libre et sans crainte d’être mis à l’index.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Offre de services

20171122_184250

Offre de services

Bonjour tout le monde!

Je suis modèle vivant pour des écoles d’arts et des ateliers situés un peu partout au Québec. Je vous annonce que je suis maintenant disponible pour toute la saison hivernale. Je possède plus de six années d’expérience dans ce domaine sans oublier que mes particularités physiques font de votre humble serviteur un modèle unique en son genre.

Au plaisir de travailler avec vous que ce soit en groupe ou bien en solo. Communiquez avec moi soit par mon adresse email que voici : lequebecois1962@live.ca

À bientôt !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La Samouraï

170209_161216_8116_sq_by_tastethewine-dayjqky


Réalisation: Tastethewine

La samouraï

Source: http://tastethewine.deviantart.com/

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous profitez de votre weekend afin de vous reposer tout en profitant des plaisirs petits et new-image39grands de la saison hivernale. En ce qui me concerne, j’adore cette saison du simple fait que je peux ressentir toute la vigueur de mon sang circuler dans mon corps lorsque je me balade en une si belle journée telle que nous avons eu aujourd’hui à Québec. Quel bonheur de parcourir les rues, de rencontrer des gens intéressants et, surtout, de réussir à mettre un sourire chez les personnes qui peut-être ont un besoin urgent d’oublier, ne fut-ce qu’un seul instant, leurs problèmes quotidiens. Petits bonheurs qui ne coûtent rien mais qui rapportent tellement au plan humain.

D’ailleurs, je suis allé cette après-midi me procurer mon billet de bus aller-retour Québec-Montréal pour ma prochaine séance de nudité artistique qui aura lieu à l’université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (satellite de Montréal) mercredi le 15 février au sein d’un groupe d’étudiants et d’étudiantes au talent prometteur. Une telle séance promet, vous devez vous en douter, d’être riche en originalités. C’est un fait ! Il s’agira là de ma seconde séance de nudité artistique au sein d’un groupe mené de mains de maître par une responsable, une femme de grande beauté, qui détient un sens professionnel aigüe. Un sens professionnel qui favorise, chez votre humble serviteur, la créativité dans l’élaboration de positions nues.

12204681_10208456193347395_1349257437_n-2.jpgOr qui dit créativité, dit aussi originalité. En effet, c’est bien beau poser nu mais il est impératif de le faire avec une intention artistique et, corollairement dans le cas qui nous intéresse, dans un souci éducatif. Voilà pourquoi il m’arrive, plus souvent que vous pouvez le croire, de naviguer sur différents sites dédiés à l’art du nu ou du moins dans un domaine connexe. Un de ces sites mérite d’être mentionné puisque on y retrouve une quantité phénoménale de photos réalisées par des photographes d’un peu partout dans le monde. Il s’agit, en l’occurrence, du site DevianArt où moi-même je possède un compte avec plus de 2972 photos de genres variés. Toutefois, certains des photographes spécialisés dans le nu artistique ont gracieusement accepté de collaborer à la rédaction de quelques-uns de mes articles au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie et, parfois, à la rédaction de textes de réflexion sur des sujets qui me touchent de près.

Il va de soi que plusieurs des photos que j’ai vues jusqu’à ce jour constituent une source d’inspirationrol-01-low fort importante dans le choix de mes poses. Après tout, l’inspiration doit bien naître de ce que l’on voit, de ce que l’on vit et de ce que l’on ressent. Tout ceci a pour fondement l’originalité dans les œuvres faites tant par les artistes que par leurs modèles. Oui, c’est l’artiste qui transpose sur un support quelconque ce qu’il voit afin d’en tirer un résultat qui lui sera, souhaitons-le pour lui, satisfaisant voire gratifiant. Cependant, c’est le modèle qui lui offre l’œuvre brute, semblable à une pierre que le tailleur façonnera encore et encore jusqu’à donner naissance à un être auparavant enfoui dans ses entrailles. Autrement dit, l’artiste voit dans le modèle autre chose que ce que celui-ci lui montre à première vue d’où l’importance de la confiance la plus absolue entre les parties. Une telle confiance favorisera l’émergence de l’originalité de l’œuvre proprement dit.

12207754_10208456190427322_1979300797_nOr, il est autorisé d’utiliser des accessoires lors des séances de nudité artistique. Et, loin de moi l’idée d’user d’objets susceptibles de soustraire mon intimité du regard des artistes pour qui je travaille. Comme je l’avais autrefois mentionné à une jeune journaliste d’un journal local de Québec ; « je ne cache rien, mais je n’exhibe rien lorsque je pose nu. » L’accessoire est là uniquement comme support à l’émergence d’idées chez les artistes leur permettant ainsi d’extrapoler dans leurs représentations. Par exemple, un simple bâton pourrait tout aussi bien signifier le fameux bâton du pèlerin que le bâton, appelé « bô » en japonais, du guerrier nippon. Il en est de même lorsque je porte, à titre d’exemple, un chapeau et une canne. Aurai-je le rôle d’un don juan ou bien celui d’un vieil avare pour celui qui dessinera cet être dans son plus simple apparat ?

170209_161216_8116_sq_by_tastethewine-dayjqkySouvenons-nous que toutes les possibilités s’offrent au commun des mortels dans l’art du  nu. Pourquoi donc me direz-vous ? Ce à quoi je vous réponds que tout est sujet à la créativité dans le domaine des arts et en particulier celui du nu artistique. Tantôt, il peut s’agir de la volonté de dénoncer telle ou telle politique. Tantôt, ce sera peut-être le désir de faire vivre une quelconque page de l’histoire de l’humanité ou bien encore de juxtaposer divers éléments dans l’optique d’accoucher de quelque chose d’inconnue ou bien d’inhabituel dès l’instant précis où l’artiste aura terminé son travail. Le plus bel exemple qui me vient à l’esprit, c’est justement la photo que j’ai choisie en haut de cet article pour illustrer mes propos. Veuillez prendre note que j’ai obtenu au préalable l’accord du photographe pour utiliser ladite photo avant même de débuter ma rédaction.

Ici, tout est fait à la perfection. En premier lieu, la pose est prise, du moins semble-t-il, avec une aisance indéniable par la modèle. Une pose qui peut laisser sous-entendre qu’elle aurait peut-être déjà pratiqué un quelconque art martial du pays du soleil levant. En second lieu, la beauté de la modèle nue est un facteur incitatif, avouons-le d’emblée, à retenir notre regard sur cette photo. Réussir à attirer et à retenir l’attention du public est un indice important qui prouve assez bien que l’auteur a, du moins en partie, réalisé une œuvre intéressante. En dernier lieu, une telle photo est pour votre humble serviteur une source d’inspiration dans le choix des poses que je désire réaliser au cours de la séance de nudité artistique qui aura lieu mercredi prochain à Montréal. Bien entendu qu’il sera nécessaire d’adapter lesdites poses envisagées en tenant compte de ma situation physique. C’est là un point majeur auquel je devrai en tout temps me soustraire au cours de ma carrière de modèle vivant. Là-encore ! Bien des choses risqueront de vous étonner. Et, pour être franc avec vous, moi aussi.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

« Paraître » et « Être »

12656014_10154724094984657_1237858343_o

« Paraître » et « Être »

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous profiter de la belle saison hivernale. Une saison, surtout au Canada, qui possède un charme tout à fait indéniable. J’adore cette période de l’année où tout semble dormir mais où, en réalité, foisonne tant de potentialités pour les saisons à venir. En effet, derrière cet amas de blanc se cache de nombreux signes de vie, de découvertes potentielles et de créativités qui demandent tout simplement à s’épanouir aux premiers rayons chauds de notre bon ami le soleil.

Bref, les verbes « paraître » et « être » sont intimement liés puisque d’une part derrière chacune des images que nous nous faisons de l’autre, de cet autre que nous rencontrons presque à tous les jours, se trouvent souvent des trésors insoupçonnés. Je me rappelle bien, à titre d’exemple afin de corroborer mes propos, d’une rencontre que dame fortune m’avait permis de vivre avec un homme atteint d’un handicap assez sérieux. Cloué sur sa chaise roulante et avec un corps difforme, rien ne me laissait présager toute la sagesse qui se trouvait en lui.

J’ai donc décidé d’entreprendre une discussion avec lui afin de le connaître un peu et, je l’avoue d’emblée, de passer le temps avant de me rendre à mon rendez-vous avec mon médecin. Croyez-le ou non, ce fut la seule fois où je suis arrivé en retard à un rendez-vous  médical depuis ma plus tendre enfance. En effet, cet homme possédait une culture générale que j’avais rarement vue jusqu’alors. Aucun sujet ne lui échappait; la médecine, l’histoire, la littérature et bien d’autres domaines. Je n’ai jamais eu autant de plaisir à discuter avec un pur étranger. Un étranger qui a laissé sur votre humble serviteur une empreinte du plus grand respect qui soit envers un homme.

Ceci m’amène à vous dire ceci: Être un modèle nu, c’est d’être apte à déceler la richesse qui nous entoure d’abord et avant tout pour ensuite réussir à la transposer dans les poses réalisées lors des séances de nudité artistique. En effet, l’essentiel est de pouvoir surpasser notre « paraître » par notre « être » véritable à chacune des séances. Voilà pourquoi il est important à mes yeux de revivre émotionnellement mes expériences de vie lors de mes séances afin de communier de corps et d’esprits avec les artistes pour qui je pose. Quoi de mieux que de se remémorer une telle rencontre pour réussir à faire passer le message suivant que l' »être » est loin du « paraître »? Dommage que nous vivons dans une société où une telle philosophie est loin de faire légion. Qu’en pensez-vous?

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada