Archives de tags | cordialité

Un avis intéressant

24232896_10155335755814107_6889122598872942818_n

 

Modèle vivant ? Mistikwonder

 

Un avis intéressant !

Bonjour tout le monde,

Vous le savez probablement déjà qu’il m’arrive parfois de discuter avec d’autres modèles vivants au sein de mes nombreux réseaux sociaux sur lesquels je suis inscrit. L’un des plus plus importants est sans contredit Facebook même si d’autres le suivent de très près dans mes échanges avec des artistes œuvrant dans le même domaine que le mien, à l’exception des photographes lesquels occupent une position toute particulière. Il va de soi que nos échanges se déroulent dans le respect, la cordialité et une ouverture d’esprit tout en évitant une quelconque forme de vulgarité. C’est la moindre des choses entre gens civilisés.

Dernièrement, j’ai eu la chance de discuter avec une modèle vivant qui habite dans la grande région de Montréal. Une modèle vivant avec qui je n’ai pas eu la chance jusqu’à maintenant de vivre une expérience en duo mais, sait-on jamais ?, cela ne saurait tarder. Nos échanges m’ont amené à lui poser une question qui me trottait dans ma tête, ce depuis longtemps : Pour quelles motifs accepte-t-elle de poser nue à la fois en tant que femme et modèle nue ? En effet, les réalités d’être femme et modèle nue sont indissociables l’une de l’autre. Un peu, sans vouloir être égocentrique, qu’on ne peut passer sous silence le fait que je sois à la fois homme ET modèle nu ET vivant ET avec une handicap physique.

25394009_10155367708949107_1300890650_nBrefs, quels sont ses motifs qui l’ont amené à poser nue ? Elle m’a avoué qu’à ses yeux la sexualité et le corps, en l’occurrence la beauté de celui-ci, devraient être moins tabous au sein de la société. À cela s’ajoute une aisance, voir une familiarité, avec son corps lui permettant ainsi de prendre des poses avec grand plaisir et sans fausse-pudeur. Qui plus est ! Elle est, pour reprendre sa propre expression, une véritable « amoureuse » des selfies même si cela puisse être réalisé en tenue d’Ève.

Sa réponse d’une simplicité fort étonnante mérite une réflexion. Tout d’abord, il est malheureusement vrai que de nos jours, et ce à mon grand désarroi, la sexualité et le nudité ont une image peu enviable au sein de la société. On peut voir des exemples, loin d’être élogieux, sur les sites de pornographie qui polluent l’internet et qui sont, avouons-le, à des années lumières des revues érotiques où la recherche de la beauté est le principal leitmotiv. Soyez rassurés-es ! Il existe encore de nos jours des sites où la beauté de la nudité accompagnée d’un érotisme éloquent est la pierre angulaire de leurs réalisations photographiques. Dieu merci !

12200475_10208456190307319_1418107598_nIl est tout à fait normal que de posséder une aisance avec son corps est un atout majeur dans l’exploration des poses susceptibles d’être réalisées lors d’une séance où la nudité est de mise. Il est à noter qu’une telle aisance est tout aussi importante, voire cruciale, lors de poses avec des costumes. D’ailleurs, j’en sais personnellement quelque chose. En effet, il m’est arrivé à quelques reprises de poser habillé en costume du XVIIIe siècle durant la première partie d’une série de trois. Les deux dernières furent réalisées en tenue d’Adam. Fort heureusement, mon aptitude avec mon corps a été un atout dans le choix de mes poses. Est-il utile de vous dire que cela a été très apprécié par tant par la professeure, madame Samuelle D.H. de Montréal que des élèves présents en salle ?

20171122_183510Pour ce qui est des selfies, je ne sais pas quoi répondre à cela. Toutefois, il est tout de même vrai que chaque personne qui désire œuvrer dans le milieu artistique a une certaine tendance à faire quelques clichés dans leur plus simple apparat soit devant un miroir ou bien devant un appareil-photos dont la minuterie a été programmée. De plus, et si l’occasion est possible, une tierce personne en qui elle a une grande confiance peut s’avérer être utile pour une « première » expérience. De telles opportunités favorisent d’une part, leur aptitude à poser nu pour d’éventuels groupes et d’autre part, et c’est souvent le cas, une acceptation de leurs corps qui ne sont pas conformes, mais qu’est-ce donc que la conformité?, aux images projetées par l’ensemble des médias de masse et, plus souvent qu’autrement et à grand étonnement, les revues de mode. Merci à Mistikwonder pour sa collaboration au sein du présent article. Merci à vous pour votre fidélité à venir lire mes publications. Et, c’est pour moi un devoir de ne pas l’oublier, merci mon Dieu de pouvoir vivre la vie extraordinaire qui s’offre à moi.

Portez-vous bien !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pourquoi j’aime tant la beauté féminine?

Pourquoi j’aime tant la beauté féminine?

Bonjour tout le monde,

Il est présentement 20h23 heure de Québec au moment même où je rédige ce présent article. Pourquoi donc écrire un article à ce moment précis? Bonne questionnew-image10 à laquelle j’y réponds avec grand plaisir. Toutefois, ma réponse est à trois volets bien complémentaires puisqu’il s’agit de ma propre vision de la nudité, en l’occurrence de la nudité féminine, versus mon cheminement personnel face à la vie en général. Non pas que je crois détenir la vérité, loin de moi cette idée saugrenue, mais plutôt de vous amener à comprendre ma vision de la société actuelle face à des positions qui, selon moi, dépassent l’entendement.

En premier lieu, force m’est de constater qu’il y a un malaise insidieuse par rapport 13243984_586997401463732_932157182596676837_oà la nudité à proprement parler. Malaise qui proviendrait, et c’est mon humble opinion, à une image éhontée promue par le biais de divers sites, et je ne fais aucunement allusion aux sites pornos qui polluent le web, qui tendent à rendre la nudité comme quelque chose de sale, de dégradant et de bestial. Pourtant, il en est strictement rien surtout dans le domaine du nu artistique et même dans une certaine mesure érotique.

Un tel malaise est souvent une source de problèmes sur divers sites sociaux tel que, pour ne nommer que celui-ci, Facebook. Et j’en parle en connaissance de cause puisque bon nombre de mes « amis » et « amies » oeuvrant dans le nu artistique virent leurs comptes respectifs bloqués pour des périodes plus ou moins longues. Une telle situation est déplorable si l’on tient compte du fait que l’on y présente souvent des reportages plus ou moins véridiques ou, pire encore, sur la maltraitance animale. En ce qui me concerne, je tente par tous les moyens mis à ma disposition d’éviter de visionner de telles publications sauf en de rares cas où peut-être, j’ai bien écrit « peut-être », je jugerais que cela soit signe d’intérêt.

En deuxième lieu, j’ai remarqué que la majorité des femmes et des hommes que j’ai13978301_1219563208068549_1040932141_o (2) eu la chance de côtoyer au cours de ma vie ont une gêne presque maladive à l’égard de leurs corps. Savez-vous quoi? Nous avons tous un corps qui possèdent des caractéristiques qui lui sont propres. Certains sont d’un gabarit plus imposants que d’autres, quelques-uns sont davantage sveltes tandis que certains ont un corps plus conformes aux standards de perfection et, je l’avoue c’est mon cas, sont atteints de divers handicaps plus ou moins visibles. La vie est faite ainsi qu’on le veuille ou non.

Or, je ne me gênerai jamais de ma vie pour apprécier la beauté féminine, plus particulièrement lorsque sa nudité est mise en valeur. Beauté ! Nudité ! Féminité ! 7073932_nu-etude-1Voilà trois mots qui s’imbriquent à la perfection. Oui, je suis attiré par tout ce qui est beau autour de moi. Que ce soit la musique, la poésie, les arts et bien entendu la beauté féminine. Il va de soi que mes critères de beauté ne correspondent aux vôtres et il est bien qu’il en soit ainsi. Ne dit-on pas que tous les goûts sont dans la nature? Ce dicton démontre à lui seul que la nature renferme des milliers de beautés qui attendent d’être découvertes.

Alors pourquoi j’aime tant la beauté féminine? La raison est d’un simplicité ian-leake-nu-feminindéconcertante: j’aime çà. Devrais-je en avoir honte? Absolument pas. Devrais-je en éprouver de la fierté? Pas du tout. C’est un état de fait comme il en existe bien d’autres chez les êtres humains qui habitent cette planète appelée la terre. Bref, j’adore visionner les vidéos où la nudité féminine y est présentée avec bon goût et grande classe. Comme j’adore aussi rencontrer des femmes extraordinaires dans ma vie quotidienne. Des rencontres faites sous le signe du respect et de la cordialité.

En dernier lieu, je souhaite tellement que cette gêne face à la nudité disparaisse au sein de la société, un reliquat de la pensée culpabilisatrice judéo-chrétienne, afin de pouvoir s’accepter tels que nous sommes réellement. Il en est de même du droit d’aimer la nudité féminine en acceptant le fait qu’il ne s’agit en aucune façon de rendre la femme comme un objet sexuel. Bien au contraire !

sin_tree_2nd_version_by_mocorock_thumb.jpgTenez-le pour une grande vérité, la femme n’est pas, et ne sera jamais à mes yeux, considérée comme un objet sexuel. Il en est de même lorsqu’elle est présentée en tenue d’Ève. D’ailleurs, les plus grandes oeuvres artistiques mettant en vedette, si je peux me permettre une telle expression, la tenue d’Ève se retrouvent au Vatican ou encore elles ont inspirées du livre de la Genèse. Pourquoi devrais-je alors avoir honte d’aimer le corps nu de la femme? Que celui ou celle qui n’a jamais péché me jette la première pierre.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un excellent week-end!

Un excellent week-end!

Bonjour tout le monde, J’espère que vous allez et que la saison automnale vous soit propice. En ce qui me concerne, j’adore cette saison plus que tout car rien ne vaut les teintes multicolores des arbres qui peuplent les forêts canadiennes. D’ailleurs, faut-il vous rappeler que le drapeau du Canada a pour emblème une feuille d’érable rouge? Rouge comme nos joues à l’occasion de nos promenades en cette saison magnifique qu’est l’automne. Oui, j’aime cette saison et, croyez-moi, j’en suis vraiment fier. N’ayez aucune crainte! Mon intention en rédigeant cet article n’est certes pas de vous parler des saisons qui font de ma vie, un véritable jardin de délices.

À vrai dire, l’objectif est plutôt de partager avec vous mon expérience vécue ce week-end.12096045_1693472590883844_6501994567582057636_n Une expérience haute en couleurs, riche en émotions et variée en rencontres. En effet, j’ai eu la chance d’aller à la convention du Comicom qui a eu lieu au Centre des Congrès de Québec les 17 et 18 octobre. Il s’agit d’une convention où les participants(es) pouvaient se costumer dans la peau de leurs personnages favoris. Le seul mot d’ordre était, à ce que j’ai pu constater tout au long de ce week-end, avoir libre court tant à l’imagination qu’aux talents de chaque participant. Un tel mot d’ordre a permis la création de costumes dignes d’intérêt. Je pense notamment à la multitude de dames, aussi charmantes que talentueuses, qui ont eu l’amabilité de se faire photographiées par votre humble serviteur.

Ici, une chose doit être retenue. Chaque personne photographiée avait eu au préalable ma demande en bonne et due forme, après quoi une exposition des photos prises fut faite afin de leur permettre de me donner leurs avis et, le plus important, la possibilité de faire retirer toutes les photos qu’elle jugeait non conforme à ses attentes. Un tel retrait avait lieu sous ses yeux. Ici, le respect était mon code d’éthique en tout temps. C’est, reconnaissons-le, la moindre des choses. N’est-ce pas?!

12105686_1693472684217168_4878542020232372350_nJ’ai été étonné par l’ensemble des costumes portés par les participants-es. Toutefois, ce qui m’a le plus ému, ce fut la cordialité qu’ils et elles manifestèrent envers moi. Une cordialité qui m’a démontré hors de tout doute que notre jeunesse est belle et doit être traitée avec compréhension et respect. Oui, elle est belle car il lui est nullement question de prôner tant le rejet que la violence à l’égard d’autrui. Oui, elle est belle car elle ne laisse pas emprisonner par des idées préconçues sur ce que la société doit être, mais davantage sur ce que la société pourrait être. Oui, elle est belle car elle sait trouver la beauté là où bon nombre d’entre nous ne trouve que médiocrité. Bref, leur cordialité à mon égard a favorisé un échange profondément humain.

C’est ainsi que j’ai pu prendre conscience, au fil de nos discussions, à tout le travail que certains des participants-es ont du consacrer pour la fabrication de leurs costumes. Je n’ose même pas imaginer toute la patience, la minutie et l’effort soutenu ainsi que le nombre d’heures, souvent incalculable, consacrés à certains des costumes qui m’ont, et c’est peu dire, coupé le souffle. Croyez-moi sur parole! Je pouvais ressentir toute l’émotion manifestée par un simple remerciement lorsque je félicitais un-e participant-e soit pour l’originalité et/ou pour la beauté de son costume. Des félicitations amplement méritées! Qui plus est! Certaines prises photographiques ont occasionné des fou-rires tant chez les personnes photographiées que par votre humble serviteur. Des fou-rires qui témoignent de l’ouverture d’esprit de part et d’autres. Je pense notamment aux deux charmantes jeunes dames qui eurent un grand plaisir à me couper le cou et à m’assommer à grands coups de marteau de Thor. Vous vous doutez bien que je blague. Quoiqu’il en soit, cette pose a été réellement amusante. La photo publiée ci-dessus vous en donne un bel aperçu.

Que puis-je dire pour terminer ce présent article? Tout simplement un «bravo» sincère aux organisateurs. Bravo pour leur travail lequel devait être gigantesque ne fut-ce que par la préparation des lieux. Bravo pour les cosplayers qui ont su donner vie à cette convention. Et, le plus important, une gratitude pour toutes les personnes qui ont joué le rôle de modèles durant mes réalisations photos. Sincère respect à votre endroit.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Séance de nudité artistique à la galerie d’art contemporain Le Belgo de Montréal

 

Séance de nudité artistique à la galerie d’art contemporain Le Belgo de Montréal

Contraposto

Contraposto

Bien le bonjour tout le monde, 

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, j’ai l’impression de flotter sur un nuage tellement mon expérience vécue à Montréal a été extraordinaire. Ce fut un week-end que je vais me rappeler toute ma vie tellement la cordialité, le respect et l’authenticité ont été présents chez les artistes que j’ai eu la chance de rencontrer au cours de cette séance artistique. 

En effet, je suis allé dans la métropole du Québec afin de pouvoir réaliser un autre de mes nombreux projets qui me tiennent à cœur: Poser nu en tant que modèle pour un groupe d’artistes. À cela, il y a aussi la possibilité qui m’a été offerte de vivre en quelque sorte un retour sur  certaines pages de mon passé puisque Montréal est la ville où j’y ai vécu des événements propres à mon enfance et à mon adolescence. Vous vous doutez certainement que j’ai passé une bonne partie de ma vie dans cette ville afin d’y subir de nombreuses opérations chirurgicales mais aussi de porter les premières prothèses conçues pour les enfants dits « les victimes de la Thalidomide ». Néanmoins, c’est l’opportunité de retourner dans cette ville pour y présenter l’homme que je suis  aujourd’hui: pleinement heureux et fier d’être ce qu’il est devenu, était à ne pas laisser passer sous aucun prétexte. Oui, je peux être fier de mon parcours de vie et de mon corps ainsi que de ma nudité. Une nudité saine et équilibrée, bien entendu! 

L'homme

L’homme

Puisque j’adore mon corps plus que tout, j’ai décidé de le gâter en passant la nuit dans un hôtel quatre étoiles en plein centre-ville de Montréal et ce, à quelques minutes de la galerie d’art contemporain où j’allais vivre une expérience sensationnelle. Toutefois, mon séjour a été magnifique grâce notamment à la présence d’une dame avec un cœur en or: Sophie D. Cette charmante dame a été d’une aide précieuse pour le bon déroulement de la séance de nudité artistique. D’ailleurs , il est à noter que toutes les photos et la vidéo qui sont actuellement publiées dans cet article ont été rendues possibles grâce à son savoir-faire. Je lui voues un grand respect et je la remercie chaleureusement pour sa présence.

La séance de nudité artistique a eu lieu la galerie d’art contemporain Le Belgo située sur la rue Ste-Catherine de Montréal, plus précisément dans un local réservé pour la pratique de la danse. On pouvait y retrouver des chaises, un grand miroir lequel est utile pour dessiner le dos du modèle nu, une fenêtre immense où la lumière tamisée du soleil automnal inondait de ses caresses le corps nu de votre humble serviteur et, il va de soi, un lieu intime réservé pour le déshabillement. La pudeur est à la base même de la nudité artistique. Ne l’oublions pas!

Introspection

Introspection

Après avoir enlevé mes vêtements et mes prothèses, avec l’aide de Sophie D., et avoir enfilé ma robe de chambre, je me suis dirigé vers le lieu où j’allais offrir mon corps à ses yeux qui voulaient découvrir une humanité à la fois différente et semblable à la leur. Différente aux premiers coups d’œil mais semblable face à sa soif de vivre, d’aimer et d’être aimé.

J’ai profité de cet instant précis pour me présenter en faisant un bref survol de mon parcours de vie et pour expliquer les raisons qui m’ont amené à être modèle nu. À vrai dire, elles se résument en trois éléments précis: faire un bras d’honneur aux médecins qui voulaient me faire disparaître dans un hôpital pour enfants déficients intellectuels dès ma naissance, prouver que toutes politiques axées sur l’eugénisme  reposent sur une aberration sans limite puisque des capacités insoupçonnées résident en chaque être humain attendant le moment approprié pour éclore et, enfin, que je suis fier d’être ce que je suis et comme je suis. Vous avez sans doute deviné que j’ai glissé quelques mots sur la thalidomide tout en évitant d’élaborer sur le sujet. 

Une fois ma robe de chambre enlevée, le travail artistique débuta de manière fort agréable. Est-il utile de spécifier que votre humble serviteur a choisi toutes les poses qui ont été faites durant cette séance? Qui plus est! Chaque pose avait une thématique qui lui était propre et ce, en fonction de l’augmentation du nombre de minutes allouées. Les minutes passèrent progressivement de une à trois, puis à cinq, à dix et à quinze et, finalement, jusqu’à vingt minutes. Il est à noter que mon désir de me donner totalement aux personnes présentes dans cette salle m’a incité à ne pas bouger d’un poil, sans faire de jeu de mots, durant chacune des poses. Défi que j’ai réussi avec brio.

Regard de tendresse

Regard de tendresse

Voici quelques-unes des thématiques présentées: « le pénitent », « l’action de grâce », « aller vers l’autre », « la douleur », « la méditation zen », « le lecteur », « le repos de l’artiste », « l’introspection » et celle qui a été la plus appréciée par les gens présents en ce lieu; « regard de tendresse ». Bien entendu que d’autres thématiques ont été réalisées durant ladite séance. Il va sans dire que la pratique des arts martiaux pendant de nombreuses années m’a été fort profitable. Tout ceci a été fait sous un fond de musique classique.

Certains éléments sont venus me chercher pendant la séance de nudité artistique. Je pense en particulier à une remarque que me fit l’une des artistes accompagnée par sa fille elle-même artiste. Fait à noter! L’âge des personnes présentes pouvait varier entre vingt et quatre-vingt ans. Cette dame avait affirmé que ma démarche lui faisait penser à un danseur classique tellement mes mouvements étaient réalisés avec soin et précision. Une autre dame d’une grande beauté, je le reconnais, avait deviné que mes parents m’avaient entouré de beaucoup d’amour. Je ne pouvais que confirmer son affirmation. À tout cela, s’ajoute tout le respect manifesté dans les regards des participants.

Regard de tendresse

Regard de tendresse

Oui, je l’avoue! Les larmes sont venues près de couler tellement j’ai été ému durant cette séance. Ému par tout cet amour qui m’entourait, par ces regards qui aimaient chacune des parties de mon corps qui pouvaient toucher avec leurs âmes, par les blagues que l’on se faisait mutuellement. Enfin bref, la vie était présente tout au long de cette séance de nudité artistique. Et pourquoi en aurait-il été autrement? Rappelons-nous qu’être un modèle vivant (nu) est avant toute chose un … être vivant capable de partager sa joie de vivre et ses émotions aux participants pour lesquels il expose son corps dans sa vulnérabilité la plus totale; sa nudité.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

P.S. Les larmes retenues durant ladite séance coulèrent à flot lors de mon retour en bus vers Québec tellement les émotions vécues ont été intensément belles.