Archives de tags | prochain

La chair et le sang

 

 

 

 

MVIMG_20191129_160930

La chair et le sang

Bonjour tout le monde,

Hé oui ! Nous sommes déjà le 30 novembre 2019, dernière journée du Temps ordinaire de la liturgie catholique et anglicane qui précède la période l’Avent. Une période propice à se préparer le cœur pour accueillir un enfant pas comme les autres. Un Dieu ? Un Roi ? Un être illuminé ? Un prophète ? Libre à vous de le reconnaître comme bon vous semble. Quoiqu’il en soit, pour ma part, il est Celui qui s’est incarné dans la chair et dans le sang à la fois pour connaître nos forces et nos faiblesses ainsi que pour nous enseigner ce que devrait être l’humanité.

J’ignore si vous l’avez noté mais la chair et le sang sont les deux mots essentiels sans quoi l’incarnation de cet être non seulement serait impossible, mais perdrait tout son sens. En effet, nous sommes faits d’abord et avant tout de chair. Sans celle-ci communiquer, voire de communier, avec son prochain est tout simplement utopique. Autrement dit, j’existe d’abord et avant tout par ma chair.

Cette chair peut être perçue différemment à la fois selon les époques, les lieux, les mentalités ainsi que par les us et coutumes. Par exemple, dans la Grèce antique, la nudité était tolérée alors que lors de l’avènement du christianisme elle fut non seulement réservée pour la procréation mais elle fut aussi réprimée comme étant la source de tous les péchés. Et que dire des contrées et pays qui possèdent des visions diamétralement opposées au monde occidental? La liste est presque infinie.

Attention ! Il n’est pas question de juger des valeurs mais simplement d’amener à une réflexion plus approfondie sur le sujet.

Or, qui dit chair dit aussi sang ! La période de l’Avent est aussi un temps de partager davantage avec ceux et celles qui souffrent au plus profond de leurs êtres. Parfois, la souffrance est tellement intense qu’elle peut être même ressentie dans les veines. Par ailleurs, ne dit-on pas que le sang, c’est la vie?

Chaque être humain vit grâce au sang. J’irai jusqu’à dire que nous existons grâce au sang. Deux réalités corroborent mes propos. La première est d’une simplicité déconcertante : Toute érection du membre sexuel masculin est rendue possible que par l’apport du flux sanguin dans celui-ci. La seconde est toute aussi déconcertante par sa simplicité : l’être en devenir est nourri dans le sein maternel par l’entremise du sang de celle-ci. En résumé, toute vie humaine est permise que grâce au sang. Bon ! Il n’y a pas que cela. Je l’admets volontiers.

Néanmoins, ces deux aspects de la réalité cadrent parfaitement bien dans le cadre de mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ainsi qu’à des réflexions personnelles. Des réflexions ayant pour arrière-plan la nudité tout en étant développée de manière à la fois respectueuse et sans vulgarité.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Les mains m’ont toujours fasciné

Les mains
Très beau dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Les mains m’ont toujours fasciné

 

Les mains,

Quel heureux destin,

Pour celui qui par grâce les a,

Comme pour celui qui par grâce ne les a pas.

 

Mains blanches si usées et si expertes,

Mains tellement alertes, Mains de la couturière,

Quelles soient d’une jeune et belle célibataire,

Ou bien celles d’une vénérable grand-mère.

 

Mains de paix ou de guerre,

Mains qui essuient les chaudes larmes,

Versées pour les fils tombés sous les armes,

Des larmes qui coulent sur les joues des mères et pères.

 

Les mains peuvent parfois parler,

Poings fermés prêts à venger à frapper,

Mains tendues vers le prochain pour l’aider,

Poings levés au ciel devant tant d’injustice et d’adversité.

 

Les mains peuvent si bien construire,

Les mains peuvent aussi bien tout détruire,

Elles font tout ce dont on leur demande de faire,

Elles obéissent aux cœurs de chair ou bien de pierre.

 

Oui, les mains m’ont toujours fasciné.

Qu’elles soient jeunes ou dans la fleur de l’âge,

Elles nous ont laissé les œuvres des grands sages.

Elles témoignent à l’humanité la présence de la divinité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Moi, l’africain !

47575716_10156147451592523_9100553143468425216_o

Photo prise à l’Espace Mushagalusa de Montréal

Moi, l’africain !

 

Moi, homme fier !

Moi, témoin de mes terres !

Des terres de mes ancêtres et de mes descendants !

De ceux et de celles qui seront mes nombreux enfants !

 

Homme de couleur !

Témoin de peuples au grand cœur !

Homme vêtu d’un costume traditionnel !

Pour courtiser ces femmes si tendres et si belles !

 

Moi qui, comme toi, connais l’amour et la peur.

Qui sais autant que toi ce que sont l’espoir et la frayeur.

Homme au sang si noble autant que le tien,

Avec sagesse j’ai appris à pardonner à mon prochain.

 

Moi qui suis aussi ton frère,

Devant les dieux de nos aïeux,

Même si nous vivons sous différents cieux,

Moi dans  la chaleur de la savane et toi dans le froid de ton hiver.

 

Oui, je suis l’africain.

Oui, tu es l’homme d’occident.

Oui, nous sommes certes différents.

Et pourtant, devant tant de défis, nous devons nous serrer la main.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quel sera ton destin !

IMG_20180826_053516_806

Un regard vers la rivière Richelieu de la Montérégie

Quel sera ton destin !

 

L’autre jour, 

J’ai longé un parcours, 

Sur le bord d’une rivière, 

Dont m’avait parlé grand-mère.

 

Je me souvenais de ses paroles, 

Qui me rappelèrent certaines paraboles, 

Remplies de sagesses maintenant occultées, 

Par tant de gens trop occupés à perdre leurs étés.

 

C’est alors que je me suis souvenu, 

Comme la vie est belle ! M’a-t-elle souvent dit. 

Celle qui a affronté bien des temps interdits, 

Et qui pourtant se tenait debout face à l’inconnu.

 

Elle naquit à une époque de grande noirceur, 

Où régnèrent que des superstitions et des peurs, 

Où curés et conjoints controlèrent âme et corps, 

Et de les purifier par la crainte de l’enfer  brûlant l’or.

 

Sois bon envers toi, 

Et de ta vie tu en seras le roi. 

Sois tendres envers les nécessiteux, 

Ainsi tu auras la bénédiction des cieux.

 

Sois indulgent envers ton prochain, 

Car nul ne sait comment sera fait son chemin. 

Sois fier de ce que tu fais de beau et de bien, 

Car c’est grâce à tes actes que se construira ton destin.

 

De

 

RollandJr St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Tendre la main

IMG_20170726_125858_337

Tendre la main

 » Tendre la main est souvent le plus beau geste que l’on peut faire car cela est une preuve d’humilité envers notre prochain et envers Dieu. « 

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Basilique Ste-Anne-de-Beauprés

(Fête de Ste-Anne patronne du Québec)

Moment de réflexion !

Moment de réflexion !

New Image65

 » Je préfère passer la vie à m’aimer que de la passer à haïr mon prochain. « 

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Ode au petit matin

New Image4

Ode au petit matin

 

Petit matin prometteur,
Toi qui es un peu menteur,
De nous faire croire qu’hier n’est plus,
Ce qui est bien car souvent nous en sommes repus.

 

Petit matin rempli de promesse,
Tout devient possible en cette journée,
Telle une vie qui commence pour un nouveau-né,
Et de contempler dames belles comme des déesses.

 

Petit matin dans ce doux silence,
Puisse en ce jour envers mon prochain avoir  de la patience,
Car nous sommes des êtres fragiles comme de l’argile,
Ce jour commence mais, humble question, pour qui finira-t-il?

 

Petit matin que j’aime tant,
Qui vient et part tel que le vent,
Fais que cette journée ensoleillée me soit favorable,
Et que j’offre à mon semblable un peu de chaleur inoubliable.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le parfait bonheur

New Image6

Le parfait bonheur

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je file le parfait bonheur depuis la séanceNew Image3 de nu artistique vécue avec la photographe et modèle nu Phylactère. Une séance qui m’a fait redécouvrir tout le plaisir de poser nu sous le regard d’une personne soucieuse de trouver en moi la beauté qui m’anime. Une beauté qui tire son origine dans ma passion de vivre.

Vivre sans contraintes, sans la peur du regard inquisiteur, vivre en toute liberté, vivre selon mes principes et sans nuire à mon prochain. Vivre avec mon plaisir d’écrire, de composer mes poèmes, de poser nu, d’être authentique et d’exprimer ce que je suis.

Vivre sans fausse pudeur et sans hypocrisie. Est-ce possible en ce monde où tout devient aseptisé et sans saveur? C’est là une question cruciale à laquelle il me faudra bien y répondre un jour ou l’autre. Quoiqu’il en soit, ma passion en tant que modèle nu est devenue un moyen de libération et de communion.

RolandLibérer mon corps des entraves du passé, des carcans imposés par la société avide de vulgarité mais allergique à la pure beauté et, enfin, des conceptions éhontées du corps humain galvaudées par une multitude de sites web loin d’être sains pour l’esprit. Communier d’âme à âme avec les artistes pour qui je pose nu. Utiliser la nudité de mon corps pour raconter une histoire. Mon histoire, et non pas celle d’un autre. Communier ma joie de vivre, mes rêves et mes espoirs, mes déceptions et mes peines. Communier l’être humain tel que je suis, comme vous l’êtes vous aussi. 

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Qui es-tu?

Qui es-tu?
Qui es-tu?

Qui es-tu?

 

Depuis la création du monde, les philosophes tentent de résoudre cette question.

Et les théologiens ne cesse de scruter tout là-haut l’avis de tous les dieux.

Es-tu un Démon des lieux obscurs ou bien un ange venu des Cieux?

Réponds avec franchise et clarté qu’enfin nous le sachions.

 

Toi! Oui toi! Qui es-tu réellement?

Et, je t’en conjure, dis-le franchement.

Toi qui es capable du meilleur comme du pire.

Tu peux secourir ton prochain tout comme le détruire.

 

Je regarde dans le plus profond de tes yeux.

Cherchant cette réponse qui me fait si peur,

Et qui provoque en moi mille pleurs.

Tout en gardant mes espoirs car je le veux.

 

Je sais bien, ô que si, qui tu es.

Tu es moi, je suis toi, nous sommes…

Et ce n’est point, pour le commun des mortels, un secret.

Tu es simplement … l’Homme.

 

de

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Homme sans mère! Homme sans terre!

Homme sans mère! Homme sans terre! 
 

Il serait bien de savoir, c’est mon humble opinion, ce qui établi la valeur d’un homme.  

Serait-ce par sa richesse, par sa beauté ou par tout autre avantage donné par dame nature?  

Voilà la question sans laquelle nulle guérison n’est possible, ni plaie se refermer sans suture. 

Les sages de ce monde le savent bien du sorcier de village jusqu’à l’humble prud’homme. 

 
Le regard d’une mère envers son enfant fera de ce dernier un être bon ou méchant. 

Et de sa main bienveillante et aimante, l’amènera vers l’avenir avec assurance et entrain. 

Pour découvrir de la vie ses milles beautés, elle n’hésitera pas à être d’exemple assurément. 

Et de l’amour, elle lui dira que tout doit commencer par un tendre baiser sur la main. 

 

L’homme depuis la nuit des temps peut vivre sur les terres et naviguer sur les mers. 

Et, pourtant, malgré toute sa bravoure il ne le peut sans d’abord avoir été aimé par sa mère. 

Homme sans mère! Homme sans terre! Homme sans amour! Homme perdu pour toujours! 

C’est là l’un des trop nombreux secrets que l’on doit tôt ou tard se l’avouer sans détour. 

 

Ces quelques mots sont dédiés à la première femme qui m’a aimé. 

Certaines personnes dites bien intentionnées avaient décidé à jamais de nous séparer. 

Ton amour pour ton dernier-né t’a empêché de leur donner raison. 

Et appuyée par ton conjoint qui t’adorait, tu as lutté contre tous ces démons. 

 

Je me rappelle tout ce que tu déployas pour donner à tes enfants la foi en la vie. 

Mais aussi de toutes ces larmes que tu versas lorsque mon frère ainé y perdit la sienne. 

Tu ne baissas jamais les bras en y continuant de relever de nombreux défis. 

Et de nous faire entendre les douces mélodies des jours comme si nous étions à Vienne. 

 

Tu nous enseigna à ne jamais rendre le mal que l’on pouvait nous faire, 

Mais plutôt de tourner chaque page sombre afin de son emprise nous en défaire. 

« Faites confiance en votre destin. » Tu nous répétas allègrement. 

« Si vous voulez être heureux. » Comme tu avais raison vraiment. 

 

De penser à demain sans vouloir nuire à son prochain. 

Et selon notre possible et sans tourner le dos de lui tendre la main. 

Car c’est sur notre compassion envers les plus faibles que nous serons jugés, 

Non pas sur notre richesse que de notre vivant nous aurons accumulée. 

 

En cette journée bien spéciale, 

Je voudrais tant te serrer contre moi, 

Tu es dans les aurores boréales, 

Et dans mes prières car je pense souvent à toi. 

 

Joyeux anniversaire chère maman. 

 

Repose en paix! 

 

Ton fils qui t’aime. 

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada