Archives de tags | cajoler

Ne cachez point ces seins

Sein de Bérangère 2
Ne cachez point ces seins Photo gracieusement offerte par une amie de la France

Ne cachez point ces seins

 

En ces jours sombres,

Où je ne vois que mon ombre,

Où les journées ensoleillées sont terminées,

Où me promener dans la nature est chose du passé.

 

Que me reste-t-il à admirer ?

Que me reste-t-il à gentiment cajoler ?

Que me reste-t-il pour ma tête y appuyer ?

Que me reste-t-il en mes nuits contre moi serrer ?

 

Tout ce que l’on voit aux nouvelles télévisées,

Ce n’est que des gens si attristés, si chagrinés et si accablés.

Que puis-je accomplir pour redonner enfin un sens à ma vie ?

Dites-le-moi, mes amours, mes maîtresses, mes tendres chéries.

 

Mais, j’ai devant moi ce doux souvenir d’une amie.

Un souvenir de ce temps où il faisait vraiment bon de vivre,

Loin de cette époque dans laquelle je tente seulement de survivre,

Ne cachez point ces seins qui me font par leurs souvenirs tellement sourire.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ne pas déranger

Ne pas déranger
Superbe photo réalisée par James Fraser Voir son site sur https://www.deviantart.com/mtl3

Ne pas déranger 

 

Veuillez ne pas déranger, 

Je suis en vacances avec ma bien-aimée, 

De bien belles vacances pleinement méritées, 

Où mon épouse et moi passerons bon temps à nous cajoler. 

 

En bonnes maîtresses, 

Nous saurons nous faire obéir, 

Et de nos moindres désirs, nous faire plaisir. 

Car, en cette île paradisiaque, notre beauté est celle des déesses. 

 

Notre peau douce et satinée, 

En prendre grand soin, nous le ferons dès la matinée. 

De nos corps parfaits, nous les baignerons dans d’excellent vin. 

Un vin de grand cru, car bien évidemment ils le valent bien. 

 

Avec la douceur de ma main, 

Sa chevelure dorée, je caresserai tous les matins. 

Alors que collée tout contre moi, en toute quiétude, elle dormira. 

J’espère seulement que dans ses songes coquins de moi, elle rêvera. 

 

Mais, pour être franche, rêver à d’autres, elle en a le droit. 

Ô chérie, comme tu es belle dans cette ultime fragilité, 

Ô chérie, comme tu es magnifique dans ta nudité, 

Faire silence, est dans mon cœur force de loi. 

 

Voilà pourquoi, je raccroche. 

Voilà pourquoi, en ces lieux, je décroche. 

Voilà pourquoi, en cette chambre, être avec toi je le veux. 

Voilà pourquoi, en cet instant d’intimité, en profiter est mon vœu. 

 

De 

 

Rolland Jr St-Gelais  

Québec (Québec) 

Canada 

Le fantôme

Le petit esprit
« Le fantôme » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

Le fantôme

 

Une ombre aux formes divines dans la nuit,
Est venu me voir alors que j’étais à peine endormi,
Des formes loin d’être inconnues aux yeux de mon esprit,
Ayant ouvert les yeux et ne sachant que faire j’ai simplement souri.

 

Qui êtes-vous ? Lui ai-je dit.
Par son silence elle me répondit.
Sentant un parfum léger de roses planer,
Il me prit le goût de cette inconnue l’embrasser.

 

Elle était vêtue d’une lueur,
De laquelle se dégageait des lumières,
Qui au fond de mon être me réchauffèrent,
Et m’enveloppèrent d’une aura d’extase et de bonheur.

 

Étais-je l’hôte d’un esprit perdu ?
À la recherche de son amant pendu,
Par son roi possédant toutes les vertus,
Mais frustré de n’avoir pu l’amener dans son lit nue.

 

Pauvre dame égarée dans le temps,
Vous pouvez rester près de moi aussi longtemps,
Que vous le souhaitez ma chère de tout votre cœur,
Car j’entends la tristesse en vous par vos silencieux pleurs.

 

Collez-vous contre mon corps de mortel,
Car je sais qu’en être depuis des siècles immortel,
Il y a peut-être en moi cet homme que vous avez tant aimé,
Laissez-moi vous caresser ! Laissez-moi vous cajoler ! Laissez-moi vous consoler !

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pensées

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pensées

 

Il est six heures du matin

Et mon cœur est rempli de chagrin

J’aimerais pouvoir te serrer dans mes bras

Mais je crains que tu ne le veuilles pas.

 

Le soleil n’est pas encore levé

Et déjà tu es dans mes pensées

Car je crains qu’il t’arrive grand malheur

Alors que j’aurais voulu faire ton bonheur

 

En toute sincérité, je ne t’ai jamais oubliée

Si tu savais comme je t’ai aimée, je t’ai adorée

Aimée à la folie même si cela m’était interdit

Mais c’est comme ça. Et puis ? Alors, tant pis

 

Tu m’avais fait promettre d’être toujours amis

Mais dans le secret de mon cœur il en était point ainsi

Car j’aurais préféré être ton amoureux pour la vie

Puisqu’à mes yeux ta beauté m’avait tellement ébloui

 

J’aimerais tellement t’embrasser et te faire l’amour

Peut-être sera-t-il possible une de ces nuits, un de ces jours

Me coller simplement contre toi afin de te cajoler et te consoler

Et te dire dans mes mots que tu es la plus belle dans le ciel étoilé

 

Ne m’en veux pas, ô toi, si je t’aime encore

Car tu as vraiment un cœur pur, un cœur en or

Et que seul l’amour est véritablement le plus fort

Puisque dans mes pensées tu y es même quand je dors

 

Ô que oui, je t’aimais

Encore maintenant et à jamais

Que veux-tu ? Je n’y peux rien

Je t’offrirai mon cœur si tu le veux bien

 

De

 

RollandJr St Gelais de Québec au Canada

 

Viens jouer !

Viens jouer
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Viens jouer !

 

Viens jouer ! Viens jouer ! Viens jouer !

Viens avec moi, nous allons nous amuser.

Viens dans ma chambre, pour y commettre des péchés.

Allez viens, mes parents sont depuis longtemps couchés.

 

Ça fait longtemps que je ne suis plus une enfant,

Et que j’ai connu bien des hommes, des petits et des grands.

Alors n’ai pas de gêne car je n’en ai point de mon côté,

Allez montes ! Et tu seras comblé par tout ce que je te montrerai.

 

Je sais à quoi tu penses, mon ami.

Voilà pourquoi bien gentiment je te sourie.

Alors, jouons ensemble à ces jeux coquins

Car je devine que tu es un peu vilain.

 

Mais rassure-toi, j’adore ces jeux de mains.

Ces jeux qui se terminent seulement au matin.

Matin qui se poursuit parfois tard dans le jour,

Et que nous aimerions faire durer pour toujours.

 

Jouons ensemble, veux-tu ?

Réponds-moi mon beau, je n’en peux plus.

Viens jouer ! Viens m’embrasser ! Viens me cajoler !

Car de toi j’en ai envie, et seulement près toi je veux me coucher.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada