Archives de tags | lèvres

Je te vois

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je te vois

 

Je te vois.

Tu ne me vois pas.

Chérie ! Que fais-tu là ?

Sois sans crainte ! Dis-le-moi.

 

J’ai tant aimé t’embrasser.

À tes lèvres, je me suis désaltéré.

Tes fantasmes, avec plaisir, j’ai exaucé.

Tes désirs, avec bonheur, j’ai réalisé.

 

En ton intimité, par mes soins, coulait une abondante irrigation.

En cette nuit mémorable, nous nous enlacions avec passion.

Le temps semblait interrompu dans le sablier de la perdition.

De tous les péchés, celui de la luxure est vraiment le plus mignon.

 

Maintenant que l’étoile du jour est depuis longtemps apparu.

Sous la douche, viens me trouver alors que nous sommes nus.

Tu le sais bien, ô, ma chérie, j’ai ton corps magnifique tout vu.

Lorsque tu es près de moi, je vois un ange qui est tombé des nues.

 

Tu me regardes avec passion.

Suis-je vraiment dans le tort ou bien ai-je raison ?

Viens sous la douche ! Ne te gêne pas, sans aucune façon.

Viens danser sous l’eau chaude telle une belle chanson.

 

Tu sais bien, ma tendre biche, que je t’aimerais toujours.

Pour le meilleur et pour le pire, tu auras à jamais mon amour.

Au pied de l’autel, je t’ai juré fidélité jusqu’à la fin de mes jours.

Que je puisse te réchauffer avec toute mon affection semblable à un four.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’aime quand tu danses pour moi

J’aime quand tu danses pour moi Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/I-like-when-you-dance-for-me-867481974

J’aime quand tu danses pour moi

 

Ô, mon amour !

Je pense à toi chaque jour.

Ô, ma tendre chérie !

Je rêve de toi chaque nuit.

 

Dès l’aurore, mes sentiments vont vers toi.

Je ressens la douceur de tes lèvres sur moi.

Fruit béni des anges de mon imagination fertile.

Mon cœur palpite et rend tout mon être fébrile.

 

Œuvre de chair ! Je le ferai seulement avec ma bien-aimée.

Que sert à l’homme de sa semence inutilement prodiguée ?

Cette substance offerte par les dieux pour transmettre la vie.

J’attendrai le moment favorable pour t’inviter dans mon lit.

 

Ta peau d’ébène effleurée légèrement par mes doigts attentionnés.

Par mon savoir-faire, tu éprouveras des zones jusque-là insoupçonnées.

J’embrasserai avec chaleur tes seins auréolés avec une si grande tendresse.

Que le fait de t’en priver, ne fut-ce qu’un instant, entraînera chez toi, ample détresse.

 

D’ici là, les hallucinations seront les comparses de l’obscurité.

Celle qui accompagne inlassablement mon âme la nuit tombée.

Mais, une chose me console dans mes peines et mon chagrin.

Ce que j’aime quand tu danses pour moi jusqu’au petit matin.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Contre le mur

Contre le mur Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/Against-The-Wall-877206402

Contre le mur

 

J’ai fait la rencontre dans mon atelier.

D’une femme charmante dont j’ai immortalisé.

Sa beauté, sa féminité sur une toile d’un blanc immaculé.

Une amazone venue d’un pays inconnu, d’une région fort éloignée.

 

Trois coups secs à la porte ont retenti.

Si tôt ? En début de soirée ? Cela m’avait surpris.

Les marches de l’escalier, prestement, je descendis.

À une belle dame à la peau d’ébène, avec plaisir, j’ouvris.

 

Un sourire enjôleur m’entoura de sa lumière.

Je sentis que tout chez elle allait sûrement me plaire.

Un baiser sur ma joue était vraiment loin de me déplaire.

Avec un geste de ma main, je la fis entrer dans ma chaumière.

 

Elle gravit une à une les marches de mon escalier.

Une fois arrivée, vers mon atelier, elle s’est dirigée.

Devant le chevalet, sans plus attendre, elle s’est retournée.

À mon grand étonnement, son manteau d’hiver, elle a enlevé.

 

Elle était déjà entièrement nue.

Une telle beauté je n’avais jamais vue.

Aurais-je cru si, de cette surprise, on m’avait prévenu?

Je me serais préparé depuis longtemps, si j’avais su.

 

Sans plus attendre, elle s’adossa contre le mur.

Je n’ai pu m’empêcher d’admirer ses lèvres tel un fruit mûr.

J’entendis alors dans cette pièce isolée ces quelques murmures.

« Comme elle est belle ! » C’est ce que j’ai entendu, j’en suis sûr.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Avant de recommencer, reposons-nous un peu.

Avant de recommencer, reposons-nous un peu Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Now-I-have-to-rest-a-bit-905027951

Avant de recommencer, reposons-nous un peu

 

Quel instant magique que nous avons vécu,

En cette nuit où avec aisance nous étions nus.

Quel bonheur incomparable nous avons partagé,

En cette chambre d’hôtel que nous avons louée.

 

Nous avons enlevé nos vêtements avec grande légèreté.

Avec des gestes d’amour que nous avons partagés.

Lentement, nous nous sommes découverts l’un à l’autre.

Devant le miroir qui agissait en cette occasion en guise d’hôte.

 

Tu m’as laissé caresser ces œuvres si grandioses,

Cette libellule et ces fleurs qui, ma foi, sentaient les roses.

De mes lèvres, j’ai savouré ta peau douce si satinée.

Alors qu’à la radio jouait une chanson de Léo Ferré.

 

Quel moment fantastique lorsque nous nous sommes étendus,

Dans ce lit, témoin de tant d’adultères, en avait tellement vu.

Les doigts croisés, nos ventres collés, les yeux dans les yeux.

Ah mon Dieu ! Nous ne pouvions guère demander mieux.

 

Tes jambes, avec empressement, tu as écarté.

Me laissant te pénétrer avec une entière liberté.

Nos corps tellement enlacés que je croyais perdre la raison.

Quel péché véniel ! Quel péché mortel ! Ah, comme c’était bon.

 

Nos bassins cadençaient à la mesure de ce plaisir partagé.

Jusqu’à ce que dans la profondeur de tes entrailles j’aie explosé.

En un temps et trois mouvements, tout était achevé.

Encore tellement loin de nous était la matinée.

 

L’envie de recommencer animait nos corps épuisés,

Pourquoi pas ?! Je t’ai alors répondu sans hésiter.

Mon tendre amour, avec toi, je suis si heureux.

Avant de recommencer, reposons-nous un peu.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Ces bijoux que je t’avais offerts

Ces bijoux que je t’avais offerts Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-m-yours-903895913

Ces bijoux que je t’avais offerts

 

Ces bijoux que je t’avais offerts,

Bien entendu, tu as su quoi en faire,

Bien évidemment, tu as trouvé où les placer,

Tu as déniché l’endroit tel un délicieux dessert.

 

Lorsque je te dégusterai avec délicatesse,

Dans nos moments de passion sans retenue,

Alors que je caresserai à pleines mains tes seins nus,

À chaque coup de ma langue experte, tu exulteras d’allégresse.

 

De tes lèvres, avec plaisir, j’en prendrai soin.

De ton clitoris, je prêterai une grande attention.

Afin que je puisse t’entendre haleter ta respiration.

Je savourerai chaque goutte de ta sécrétion avec entrain.

 

Une chose doit être claire entre nous deux.

Sache que je suis à toi comme tu l’es pour moi.

Voilà pourquoi nous restons sous le même toit.

Maintenant que nous vivons en amoureux.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada