Archive | août 2017

Fragilité et nudité en ce monde

21208414_1274496212660990_627200725_n

Avec la permission de Noble Roro

Fragilité et nudité en ce monde

Bonjour tout le monde,

20170820_145348J’espère que tout se passe bien chez-vous et que le début du mois de septembre débute du bon pied. Hé oui ! C’est déjà un nouveau mois qui commence après un été, du moins le mien, parsemé de belles aventures, de découvertes surprenantes et de rencontres fantastiques. En effet, mon été a été somme toute très satisfaisant. Voir du pays et faire la connaissance constituent en règle générale une source de satisfaction personnelle. Que de paysages mirifiques ! Que de beautés ! Que de plaisirs partagés avec des gens haut en couleurs ! D’ailleurs,cette  ouverture sur le monde sans pour autant renier qui nous sommes n’est-ce pas là le but ultime de la vie ? Bienheureux celui qui a la chance de pleinement s’accomplir dans la découverte de soi et des autres.

Un célèbre chanteur canadien-français chantait jadis une chanson,20170821_132844 dont le titre était « La vie est si fragile », qui allait marquer l’imaginaire collectif de toute une génération. En effet, c’est cette fragilité de la vie qui la rend si précieuse. Une erreur d’inattention en traversant une intersection au coin d’une rue, une faute médicale lors d’une intervention bénigne ou tout simplement lorsque notre heure de quitter ce monde aura sonné démontrent jusqu’à tel point rien ne devrait être tenu pour acquis.

20170820_170725Cette fragilité de la vie, et par conséquent de notre être, se manifeste de manière absolue dans la nudité. « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière »  selon l’adage chrétien. On pourrait aussi bien dire : « tu es né nu et tu retourneras nu quand ton âme te seras redemandée. » Voilà pourquoi le travail de modèle vivant possède un caractère presque sacré à chacune de ses poses puisqu’en offrant son corps nu, il nous rappelle un fait étonnant auquel chaque être humain sera confronté un jour ou l’autre. Un fait que bon nombre de philosophes et de théologiens ont sans cesse tenté de trouver une suite logique à l’existence humaine. Autrement dit, pourquoi vivons-nous puisque nous sommes, trois fois hélas, condamnés à connaître la faucheuse ?

À cette question j’ose émettre cette humble hypothèse : Tout IMG_20170726_125858_337simplement parce que la vie, aussi fragile soit-elle, vaut la peine, je dirais même la joie dans bien des cas, d’être vécue. C’est cette fragilité qui donne tout son sens à la vie. D’ailleurs, pardonnez-moi si j’utilise mon expérience de modèle nu pour corroborer mon illustration, une question me hante l’esprit à chacune de mes séances de nudité artistique : cette nudité que j’offre aux étudiants et aux étudiantes en arts ne témoigne-t-elle pas davantage toute la fragilité de mon être que la force qui m’anime ? Certes, mon corps possède à la fois une force, une capacité et une virilité qui feraient l’envie de bien des hommes ayant un physique, disons-le en toute honnêteté, plus conforme aux critères de perfection ayant court dans notre société. Il n’en demeure pas moins qu’il est, et c’est le moins que l’on peut dire, parti de loin pour être rendu là où il est maintenant.

Je terminerai cette missive en vous proposant cette piste de réflexion. Vous conviendrez avec moi que notre fragilité fait partie inhérente de notre vie. Notre condition est tout ce qui est de plus éphémère, et ce depuis notre naissance. Or, nous venons en ce monde nu. Une nudité exempte de pudeur et de perversion, bien entendu. Or, le Christ lui-même est né dans le corps d’un enfant lequel symbolise à lui seul la plus totale fragilité de chacun et chacune d’entre nous. Ceci écrit, ne serait-il pas temps de voir une parcelle de cette fragilité de la vie en nos frères et en nos sœurs puisque nous avons ceci en commun : une nudité absolue lorsque nous entrons en ce monde. Qu’en pensez-vous ?

Bon mois de septembre à tout le monde.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’imagine

Noble Roro 2

Toutes les oeuvres de cet article sont de Noble Roro.

J’imagine

Bonjour tout le monde,

Vous savez probablement déjà que je discute en maintes occasions avec des artistes qui oeuvrent  principalement, mais pas exclusivement, dans le domaine de la nudité artistique. Un tel domaine peut être travaillé, développé et présenté sous diverses formes telles que la peinture, la photographie et la sculpture ainsi que, c’est le cas présent, le dessin. La grande majorité de ces artistes sont professionnels et possèdent une expertise fort enviable.

Noble Roro 3Mon plus grand bonheur consiste dans le fait que plusieurs de ces artistes m’autorisent à utiliser leurs réalisations afin de pouvoir rédiger des articles sur l’ensemble de leurs oeuvres. Oui, je le sais très bien qu’ils me privilégient grandement en m’octroyant une telle permission. Combien de modèles nus ont la chance d’échanger avec de tels artistes, de se mettre dans la peau du dessinateur ou du peintre lorsqu’il se trouve derrière sa toile et qu’il contemple son modèle en tenue d’Adam et Ève ? Personnellement, je prend un certain plaisir à essayer de deviner telle ou telle partie de mon anatomie qu’il dessine lors de mes séances de nudité artistique. Est-il captiver par mon dos, mes cuisses, mon visage, mes yeux dont plusieurs semblent être obnubilés par mon regard ou encore, pourquoi pas ?, mes bouts de bras ou bien mon sexe. Avouons-le ! Bien des préjugés vagabondes de nos jours voulant qu’un homme vivant avec un handicap ne soit pas, et surtout ne peut pas, être sexué.

21208414_1274496212660990_627200725_nCependant, en ce qui concerne l’apport de la gente féminine dans une séance de nudité artistique, force est d’avouer que cela m’intrigue quelque peu. Que de questions ? Que de sous-entendus ! Et que d’images me reviennent à l’esprit lorsque je revois en pensées la scène de la magnifique dame nue être dessinée par son bel amoureux à bord du Titanic.  Peut-il naître un sentiment amoureux entre l’artiste et son modèle ? Peut-il avoir des rêves de faire vie commune ou bien de vivre une union libre suite à de nombreuses séances entre lesdits artiste et modèle nu ? Quel sentiment naisse lorsque l’artiste découvre pour la première fois un modèle nu féminin d’une grande beauté ?

21078509_1274042049373073_3474253507019096359_nIl est évident que le genre humain est et sera toujours ce qu’il est, c’est-à-dire un être vivant à la recherche de son égal afin d’échanger tant aux plans psychologique, émotionnel, philosophique qu’amoureux. Pourquoi en serait-il autrement pour l’artiste et son modèle ? D’ailleurs, d’illustres artistes-peintres et sculpteurs ont entretenu des liens amoureux avec leurs modèles durant leurs relations professionnelles. J’imagine voir naître un tel amour dans le regard de l’artiste-peintre à chaque coup de pinceau lorsqu’il transpose la nudité de sa bien-aimée,  alors qu’il garde en son cœur son amour secret, sur la vierge toile. Une virginité effleurée par les couleurs choisies en cette occasion.

J’imagine tant de chose mais surtout le plaisir divin que doit ressentir l’artiste de voir que son modèle lui fait l’honneur d’immortaliser sa fragilité par sa nudité. Fragilité et nudité seront le thème de mon prochain article.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Aucun doute !

Noble Roro 3

Réalisation de Noble Roro

Aucun doute !

Il n’y a aucun doute, j’aime beaucoup les fesses.

RollandJr de Québec

Le nu, c’est sublime.

mireille_darc_lui-68-12_11

Le nu, c’est sublime.

«Le nu, c’est sublime, mais il ne faut pas blesser. Moi-même, je suis tombée sur des auteurs qui m’ont protégée en me photographiant sans que je me sente nue»

Selon Mireille Darc

Le chant du combattant.

20170821_132844

Le chant du combattant.

 

Gens de mon pays,
Amants de ma patrie,
Unissons-nous contre la tyrannie.
Combattons ces traitres à notre nation chérie.

 

Refrain :
C’est le chant du combattant,
De celui qui refuse de voir disparaître son sang,
Le sang qui coule dans ses veines depuis la nuit des temps.

 

Contre ceux qui veuillent nous détruire,
Contre ceux qui ne cessent de nous mentir,
Contre ceux qui n’ont que ce seul désir,
C’est de nous voir dans le néant nous engloutir.

 

Refrain :
C’est le chant du combattant,
De celui qui refuse de voir disparaître son sang,
Le sang qui coule dans ses veines depuis la nuit des temps.

 

Qu’importe que l’on nous redoute,
Car seul notre courage effacera leur doute,
Et devant la noblesse de notre cause si pure,
D’autres viendront défendre nos enfants et leur futur.

 

Refrain :
C’est le chant du combattant,
De celui qui refuse de voir disparaître son sang,
Le sang qui coule dans ses veines depuis la nuit des temps.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le nu selon Mireille Darc

Le nu selon Mireille Darc

Bonjour tout le monde,

Certaines personnes m’ont déjà reproché d’avoir la fâcheuse manie deMireille Darc 3 me fixer sur un sujet lorsque ce dernier envahit mon esprit. C’est possible. Toutefois, il peut arriver qu’une telle fixation se trouve légitimer par l’intérêt qu’il peut susciter aux plans artistique, sociologique, historique et même, dans nombre de cas, politique sans omettre la spiritualité. C’est ainsi que je me suis permis de réaliser une dernière publication afin de rendre hommage à cette femme extraordinaire qu’a été madame Mireille Darc.

PMireille Darc 4ourquoi donc vouloir rédiger un tel article sur la nudité artistique vue sous le regard de cette femme ? C’est justement parce que c’est elle, et seulement elle, qui a choisi son modèle en tenant compte à la fois de ses critères personnels et de ses objectifs photographiques. Ses critères et ses objectifs lui sont-ils réservés par le simple fait qu’elle soit une femme ? Je ne le crois pas. Bien au contraire ! C’est d’abord et avant toute chose en tant qu’actrice, de surcroît de renommée internationale dans le monde de la francophonie, qu’elle a su développer un esprit critique dans ses choix tant du modèle que des poses nues élaborées au fil de ses séances. Comme quoi avoir passé du temps devant la lentille peut être utile lorsque le moment d’être dernière celle-ci soit venue.

Mireille Darc 2Personnellement, je suis impressionné par la qualité photographique de l’ensemble des oeuvres de Mireille Darc. Elle a su démontrer avec brio que l’on peut apprécier la nudité artistique, avec un soupçon de sensualité dans certains cas, même si on est membre de la gente féminine. Je dirais même qu’elle possède un coup d’œil, ce coup d’œil tant convoité par le milieu de la photo, qui capte l’instant unique qui rend le résultat final réellement hors de l’ordinaire. Oui, c’est le moins que l’on peut dire. En effet, après avoir admiré quelques-unes des photos faites par cette femme sur son modèle, qui est d’une grande beauté, la chose à retenir est ceci : Tout y est parfait. Il va de soi, faut-il être surpris ?, que l’utilisation du « noir et blanc » a été un choix judicieux en pareille matière.

Merci Madame Mireille Darc pour ce leg que vous avez fait à l’ensemble de la communauté de la francophonie. Je vous souhaite de continuer avec amour cette oeuvre grandiose là où vous êtes maintenant. Merci à mon amie et collaboratrice Idéelle pour sa permission d’utiliser ses photos. Ceci a rendu possible la rédaction du présent article

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Source photographique : https://ideelle.wordpress.com/2017/08/29/de-lautre-cote-de-lobjectif/

En ce temps-là !

Mireille Darc 3

 

© Mireille Darc

 

En ce temps-là !

Bonjour tout le monde,

06_Mireille_Darc_GaliaJe profite de mon retour à la maison, suite à une panne de courant, pour publier un article à saveur philosophique. Comme quoi avoir une panne de courant chez-soi ne signifie pas être en panne d’inspiration pour une éventuelle publication au sein de mon blogue consacré à la grâce de la nudité artistique, à la photographie et à la poésie. Vous savez fort probablement que la magnifique actrice Mireille Darc nous a quitté voilà déjà quelques jours. Elle a été, c’est le moins que l’on puisse dire, une actrice hors pairs jouissant d’une beauté exquise et apte à évoluer avec les aléas du temps.

© Mireille DarcOr, parmi son cheminement professionnel, elle a su se trouver une place non négligeable au sein du monde élitiste de la documentation. J’ai bien écrit « élitiste » étant donné le fait que plusieurs cinéastes ont tenté à maintes occasions de réaliser des documentaires sur divers sujets sans pour autant atteindre un minimum de professionnalisme digne de ce nom. Comme l’affirme si bien le proverbe :  » Beaucoup d’appelés, peu d’élus.  » Ce qui est d’autant plus vrai lorsque la nudité est de mise lors d’une recherche documentaire. Pourquoi donc ? Serait-ce un relent d’une pseudo moralité trouvant sa source au sein d’une religion où la recherche de la beauté, du plaisir et de la joie dans le sens le plus simple a été condamnée aux feux de l’Enfer ? C’est possible.

Toutefois, force est d’admettre que la France est et continue d’être à l’avant-garde de l’art du nu. Un art qui serait, et c’est mon humble opinion, l’apanage des dieux. Heureusement qu’il y a dans le monde de la francophonie des créateurs artistiques pour qui la nudité, travaillée de manière noble et présentée avec le plus grand des respects, est un outil de travail tout à fait unique. Mais attention ! Je ne parle pas ici d’une réalisation au sens religieux du terme, bien que le Vatican, chose étrange d’ailleurs, regorge de tableaux et de peintures relatant la nudité de nos premiers ancêtres, au sens imagé, que sont Adam et Ève. Chose assez étonnante dans le monde du nu, ou si vous préférez, de la nudité purement et simplement, c’est qu’il est rarissime de pouvoir contempler une oeuvre quelconque sans y voir une facette liée de près ou de loin à la pornographie. Pourtant, la nudité artistique n’a rien en commun avec cette dernière. Bien entendu qu’une certaine volupté, voir une sensualité, peut être perceptible au sein de diverses présentations. là-encore, tout est une question de goût personnel.

Ceci écrit, je ne pouvais guère passer sous silence le travail accompli par notre chère disparue, madame Mireille Darc, qui a su avec habileté vivre de sa passion mais, encore plus important, de vivre pour celle-ci. Oui, c’est un fait. La nudité n’était point un péché, ni un crime … en ce temps-là. Encore une fois, je lui souhaite paix à son âme !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

P.S. Un sincère remerciement à ma collègue Idéelle pour sa permission d’utiliser ses photos de nus.

Son site est : https://ideelle.wordpress.com/2017/08/29/de-lautre-cote-de-lobjectif/

 

 

Sauver mon âme !

20170826_172813
Photo par votre humble serviteur en l’église Notre-Dame des Victoires de Québec

Bonjour tout le monde,

Je vous présente exceptionnellement une vidéo de Luc De Larochelière dont ma photo prise en l’église Notre-Dame des Victoires de Québec m’a beaucoup inspiré. Oui, je suis catholique et pratiquant. Cependant, il est bon de toujours garder un esprit critique face aux nombreuses doctrines qui risquent à tous moments de nous faire déconnecter de la réalité.

Bonne écoute !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sauvez mon âme par Luc De Larochelière

 

(Sauvez mon âme,
Sauvez mon âme, hé, hé)

 

On se réuni plusieurs fois par semaine (oh, oh, oh)
On se vide la tête question de faire la fête (ouais)
On lève les bras ou se les mets en crois (ha, ha, ha)
On reste ensemble car rien ne nous ressemble

 

Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Halleluja

 

Mon pasteur est un homme fort beau et blanc, (ha, ha, ha)
Aux yeux brillants, à la bouche pleine de dents (oh, ouais)
Un homme moral qui n’aime pas les pédales (à morale)
Qui a reçu tous les dons de l’esprit (il a dit)

 

Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Halleluja

 

Mon pasteur va commencer son discourt (comme toujours)
Il parlera de Dieu et son amour (beau discourt)
Il nous dira que la vie n’est pas sur terre (quel enfer)
Il faut se priver ou bien on est damné (hé, hé)

 

Mon pasteur vie dans la belle grande maison (du seigneur)
Il roule dans la Cadillac de Dieu (oui, bon dieu)
C’est pour lui qu’il a laissé son travail (bonne raison)
Il a besoin d’argent pour continuer (sa mission)

 

Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme
Halleluja)
Halleluja

 

On se réuni plusieurs fois par semaine (oh, oh, oh)
On se vide la tête question de faire la fête (ouais)
On lève les bras ou se les mets en crois (ha, ha, ha)
On reste ensemble car rien ne nous ressemble
On reste ensemble car rien ne nous ressemble
On reste ensemble car rien ne nous ressemble

 

Sauvez mon âme (wooooooo)
Sauvez mon âme (hé, hé)
Sauvez mon âme (wooooooo)
Sauvez mon âme (hé, hé)

Voici une belle dame !

21078509_1274042049373073_3474253507019096359_n

Avec la permission de Noble Roro de Paris (France)

Voici une belle dame !

 

Voici une belle dame,

Voici une magnifique femme,

Qui aime allègrement jouer aux dames,

Près d’un foyer où dansent des flammes.

 

Une dame aux seins nus,

Et que les saints tombent des nues,

En admirant sans gêne ces jolis ces jolis seins,

Pendant qu’elle fait ses dévotions à Dieu et à tous les saints.

 

Une dame d’une époque éloignée,

Où les gens savaient encore aimer avec doigté,

En ce temps-là, point de honte d’être nu devant une foule,

Car de cette nudité on la respectait sans en perdre la boule.

 

Une dame est allongée sur le sofa,

Généreuse de sa poitrine telle une diva.

Ô belle dame d’un temps malheureusement révolu,

Permettez-moi d’être à vos côtés pendant que je suis nu.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Flânerie

Prendre la pose est savoir faire une pause.
Une pause tout simple sans artifice, exempte de lourdeur.
Être soi là à cet endroit, à cet instant, parfois devant rien, devant personne, devant une foule. Parfois être habillé et d’autre fois nu.
Prendre le temps d’une pose c’est prendre le temps d’être en vérité.