Archives de tags | intimité

Je te vois

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je te vois

 

Je te vois.

Tu ne me vois pas.

Chérie ! Que fais-tu là ?

Sois sans crainte ! Dis-le-moi.

 

J’ai tant aimé t’embrasser.

À tes lèvres, je me suis désaltéré.

Tes fantasmes, avec plaisir, j’ai exaucé.

Tes désirs, avec bonheur, j’ai réalisé.

 

En ton intimité, par mes soins, coulait une abondante irrigation.

En cette nuit mémorable, nous nous enlacions avec passion.

Le temps semblait interrompu dans le sablier de la perdition.

De tous les péchés, celui de la luxure est vraiment le plus mignon.

 

Maintenant que l’étoile du jour est depuis longtemps apparu.

Sous la douche, viens me trouver alors que nous sommes nus.

Tu le sais bien, ô, ma chérie, j’ai ton corps magnifique tout vu.

Lorsque tu es près de moi, je vois un ange qui est tombé des nues.

 

Tu me regardes avec passion.

Suis-je vraiment dans le tort ou bien ai-je raison ?

Viens sous la douche ! Ne te gêne pas, sans aucune façon.

Viens danser sous l’eau chaude telle une belle chanson.

 

Tu sais bien, ma tendre biche, que je t’aimerais toujours.

Pour le meilleur et pour le pire, tu auras à jamais mon amour.

Au pied de l’autel, je t’ai juré fidélité jusqu’à la fin de mes jours.

Que je puisse te réchauffer avec toute mon affection semblable à un four.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Allez-vous me suivre ?

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Allez-vous me suivre ?

 

Oui, mon amour, ma chérie.

Je te suivrai chaque jour de ma vie.

J’irai jusque dans les enfers pour ces chaînes te défaire.

J’irai dérober dans le jardin des cieux la plus belle fleur pour te plaire.

 

J’arrêterai de mes mains le Dieu du temps.

Pour contempler ta divine beauté indéfiniment.

Je marcherai sans cesse à tes côtés pour te protéger.

Contre tous ces vents menaçants et ces violentes marées.

 

Je continuerai sans relâche avec toi mon humble route.

Sinon mon esprit meurtri s’en va inévitablement vers la déroute.

La fougue de ma jeunesse se manifeste par la vigueur de ma verge.

Et, mon tendre amour, pour toi, telle une grâce, qui le submerge.

 

Enlève cette serviette qui cache ton corps.

Cette merveille qui est plus précieuse que l’or.

Permets-moi d’admirer chaque parcelle de ta peau.

Qui me rappelle qu’il y a encore en ce monde du beau.

 

Je te rejoindrai au plus profond de ton intimité.

Afin de te satisfaire de ces plaisirs jusqu’à satiété.

De ton fluide corporel, je m’en abreuverai allègrement.

Ô, ma bien-aimée ! Je le jure. Avec toi, je serai éternellement.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

J’aime quand tu es près de moi

J’aime tant tu es près de moi Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/I-like-when-they-are-close-to-me-876591922

J’aime quand tu es près de moi

 

Bonjour ! Ma tendre chérie.

Comme je suis heureux aujourd’hui !

En effet, j’ai un tout petit secret à te dire.

Quelque chose qui, je crois bien, te fera sourire.

 

Je dois, à toi, mon péché, confesser.

Que j’ai pris un malin plaisir à te regarder !

Lorsque l’eau coulait sur ton corps magnifique.

Un épisode de cette matinée semblable à un conte féérique.

 

J’observais des perles sillonner les courbes de ta féminité.

Un instant précieux que j’aurais souhaité qu’il dure l’éternité.

Malgré la vapeur, tel un voile pudique, tu étais sous mes yeux.

En ce monde bien étrange, il est bien d’y voir du merveilleux.

 

Sans faire de bruit, j’ai glissé jusqu’à la porte de la salle de bain.

Admirant, dans un silence quasi monastique, le trajet de tes mains.

Avec délicatesse, tu nettoyas chaque parcelle de ta peau satinée.

Y léguant pour la journée un arôme légèrement parfumé.

 

Lentement, vers moi, tu t’es retournée.

Me laissant entrevoir ton regard si enjoué.

J’ai retiré ma serviette blanche autour de ma taille.

En effet, face à mon désir, impossible de livrer bataille.

 

Portant tes yeux vers mon intimité.

Tu as bien saisi la puissance de ma virilité.

Toutefois, il y a quelque chose d’extraordinaire en toi.

Voilà pourquoi en cet instant, j’aime quand tu es près de moi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

La mère supérieure

La mère supérieure Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Rasmus-art Source : https://www.deviantart.com/rasmus-art/art/Touched-II-675918961

La mère supérieure

 

En cette journée,

Si belle et ensoleillée.

Je suis allé me confesser.

De mes mignons et tendres péchés.

 

Dans leur couvent magnifique.

Des nonnes aux doigts si féeriques.

M’ont accueilli avec leur beauté angélique.

Je saisis vite que cette confession sera fantastique.

 

Je suis arrivé à l’heure convenue.

Car être en retard en ce lieu est mal vu.

Aussitôt arrivé, la mère supérieure m’a dévêtu.

Mon intimité était, à elle et sa consœur, ainsi nue.

 

Pour une confession exemplaire, un bain chaud s’imposait.

Mère supérieure de cette tâche avec pieuse joie, s’en occupait.

Avec un soin monastique, mes parties intimes, elle rasait.

Aucun poil de cette zone, avec grande minutie, elle ne laissait.

 

Quand tout fut, à ses yeux, impeccable.

Elle essuya mon corps de manière si appréciable.

Que j’aie eu, bien malgré moi, une érection formidable.

Mais, du fait de son expérience, ce fut là, une erreur pardonnable.

 

Elle m’habilla de la tête aux pieds.

En prévision de ce moment si sacré.

Vers le confessionnal, nous nous sommes dirigés.

Pour que devant sa consœur, mes péchés soient avoués.

 

Quoi de mieux, de plus beau, de plus humble et de plus mignon ?

Le fait de caresser les pieds à mère supérieure pendant la confession.

Alors qu’un encens brûle, tel un cantique chanté à l’unisson.

Une telle quiétude apaise mon âme tel un nourrisson.

  

Après avoir lentement embrassé,

De la mère supérieure, ses jolis pieds.

Vers le lieu expiatoire, nous sommes allés.

Pour y recevoir une correction physique méritée.

 

Par un amour pur et fraternel,

Elle me sauva des flammes éternelles.

En corrigeant avec minutie ma faiblesse charnelle.

En cet instant si précieux, je vis comme elle était belle.

 

Le vénérable Bède disait : « aucune confession n’est parfaite.

Si le pécheur n’avoue guère en son fort intérieure sa défaite. »

En ma bouche ouverte, une récompense divine coula de la nymphette.

Un vin de messe allait soutenir devant les futures tentations mon âme imparfaite.

 

Ô, mère supérieure ! Mille fois merci d’avoir sauvé en ce lieu béni mon âme.

De l’avoir sauvée des griffes du diable, de l’enfer et de ses éternelles flammes.

Heureuses, êtes-vous les nonnes, d’être au sein de la création des femmes.

Même si c’est Dieu que je dois adorer, c’est avant tout vous que j’aime.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Tu as fait le bon choix

Tu as fait le bon choix Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Veggie-day-2-907297875

Tu as fait le bon choix

 

Bonjour, chérie.

As-tu bien dormi cette nuit?

Que j’étais bien, collé contre toi !

Je sentais la douceur de ta peau contre moi.

 

Que c’était bon ! Que c’était merveilleux !

D’être tous les deux dans ce lit en amoureux.

Y découvrir les positions du Kâmasûtra.

Si tu savais à tel point, tu m’étonnas.

 

Que c’était chaud ! Que c’était fantastique !

Que c’était féérique toutes ces positions érotiques !

Jamais je n’arriverai à oublier la moiteur de ton intimité.

Tu m’as offert ton cœur et ton corps sans oublier ta féminité.

 

Je t’ai offert tout autant ainsi que ma masculinité.

Des gestes d’amour et de passion accompagnés de ma virilité.

Nous nous sommes tant aimés tout donnés, en cette nuit sans lune.

J’ai gravé le mont de Vénus avec lenteur telle une fragile dune.

 

C’était, ma maîtresse adorée, tellement extraordinaire.

De t’entendre crier de jouissance sans jamais te taire.

Tu haletas allègrement jusqu’au plus profond du paradis.

Pour tout le reste de ma vie, je ne pourrais oublier cette nuit.

 

Tu m’as choisi, ô, mon amour, entre tous tes prétendants.

Crois-moi, ô, ma chérie, cela a été pour moi fort surprenant.

De tes attentes, je souhaite ardemment avoir été à la hauteur.

Je serai toujours là pour te satisfaire pour te combler de bonheur.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada