Archives de tags | blessure

Je ne peux pas être plus près

Je ne peux pas être plus près de toi
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je ne peux pas être plus près

 

Oui, je le sais trop bien.
Toi et moi sommes seuls en ce monde,
Parmi cette foule aux pensées si immondes,
De ces rapaces, de ces sans foi ni loi, de ces vauriens.

 

Cette nuit me paraît si étrange,
il y a quelque chose qui me démange,
Un secret depuis trop longtemps gardé,
Dans mon jardin aux fleurs si enchantées.

 

Comment te le dire ?
Sans vouloir te faire souffrir ?
Car loin de moi futile arrogance se retrouve,
Bien au contraire, mon coeur pour toi tout grand s’ouvre.

 

Mais, comprends-moi que pour cette nuit.
Et, c’est la première fois que cela arrive en ma vie.
Blessures profondes ont fait en sorte qu’en mon coeur mal y est,
C’est pourquoi en cette nuit mystérieusement, je ne peux pas être plus près.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Intimidée

 

Dessin par Eri Kel de la France

Intimidée

Madame ou bien mademoiselle
Quel plaisir de commencer l’année avec jeune dame si belle
Une véritable opportunité de vous avoir pour modèle
Qui donne à nos pinceaux et fusains des ailes

Et pour certain, le goût d’écrire
De ses poèmes avec le sourire
Malgré sa blessure au bras
C’est avec grande joie qu’il le fera

Mademoiselle
Tournez vous vers nous
Même si vous êtes à genoux
Car nous le savons vos yeux sont un don du ciel

Pour certains modèles prendre pose est un véritable enfer
Alors que vous, avec grâce vous avez su comment le faire
Vous avez en vous ce talent, cette qualité innée
Alors, écoutez-nous, regardez-nous, ne soyez pas par notre présence intimidée.

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

Et pourtant je suis parti

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Et pourtant je suis parti

 

Au petit matin

Sans faire de bruit

Tes yeux, lentement, tu ouvris

Tu avais si froid dans tes draps de satin.

 

Tu t’es assise en constatant le silence

Ce lourd silence de mon absence

Même si je t’avais promis d’être là au petit-jour

À la vie! À la mort! Maintenant et pour toujours.

 

De mes baisers je t’ai comblée

De mes caresses je t’ai données

De ma chaleur je t’ai choyée

Et de tes larmes je les ai séchées.

 

Mes mots d’amour étaient sincères

Mais en moi je vis un véritable enfer

Un mal-être qui me ronge le sang

Qui fait de ma vie un supplice au fil des ans.

 

Pardonne-moi! Ô ma chérie!

Ce n’est pas toi que je fuis,

C’est cette blessure qui me meurtrie

Et qui sans cesse empoisonne ma vie.

 

Une blessure lointaine

Qui me brûle les veines

Et contre laquelle je me démène

Aussi noire que le bois d’ébène.

 

Je voulais te dire dans cette lettre d’adieu

Comme je t’ai aimée je le jure devant Dieu

Mais j’ai tellement peur d’être à nouveau blessé

Que pour notre bien, j’ai préféré malgré mon amour te quitter.

 

Ne pleure pas ma belle princesse

Car tu seras toujours à mes yeux une déesse

Ce que tu étais magnifique lorsque tu t’ai endormie

Ce que je t’ai adorée et pourtant je suis parti.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

La blessure

Photo 18-02-20 13 15 15 (3)

Séance de Shiwarie (habillé) avec l’aide de Dea Kaizoku

La blessure

 

Tu sais ma tendre bien-aimée,

Mon cœur est sans cesse brisé et torturé,

D’être en ce monde seulement qu’un homme,

Qui se voulait être courageux contre les vents et son ombre.

 

Mais, que puis-je faire contre le destin ?

Qui m’accable de ses maux à travers ses mains ?

Ce que je t’aime ! Tu ne pourras jamais te l’imaginer.

Mers et mondes auraient été à toi si puissant j’étais né.

 

Mon cœur saigne dans d’atroces douleurs,

Mon âme languit dans d’inlassables torpeurs,

Mon corps s’endorlorie sous les cordes de la souffrance,

Et mon esprit se précipite dans le fossé profond de la démence.

 

Profonde et vilaine blessure !

Pourquoi viens-tu grafigner mon cœur pur ?

Ne vois-tu pas que j’aime de tout mon cœur ?

Est-ce là le prix de la passion celle qui est mon bonheur ?

 

La blessure infernale,

Celle qui me fait ressentir ce mal,

Mal d’aimer vraiment malgré mon âge,

Est-ce le lot pour devenir tel un vénérable sage ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec Canada

Regard absent

Dessin de mon ami Eri Kel de la France

Regard absent

 

Temps si lourd,

Pour un moment sourd,

Pensées tellement lointaines,

Pour toutes ces inconsolables peines.

 

Ne sachant quoi faire,

Ne sachant quoi dire pour me défaire,

D’un tel poids ! D’un tel ce secret qui m’accable.

Et sans savoir vraiment pourquoi je me sens si coupable.

 

En moi règne donc le mutisme,

Qui tortura mon âme avec pur sadisme,

De cette profonde blessure qui me ronge,

En dépit de mes espoirs et de mes vivifiants songes.

 

Comment puis-je être en ce lieu présente ?

Alors que mon âme depuis ce moment m’a quittée ?

Me laissant avec mes doutes, mes questions et ces iniquités ?

Je suis là même si rien me fait rire et rien ne m’enchante.

 

Depuis ce geste si interdit,

Où tout en moi fut brisé et à jamais maudit,

Pour toujours je resterai en mon jardin secret,

Faisant de mon regard absent le témoin de ce mal qui est.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Je t’aimais et pourtant…

Je t’aimais et pourtant je t’ai blessée.

« November Rain »

Par

Guns N’ Roses

 

When I look into your eyes
I can see a love restrained
But darlin’ when I hold you
Don’t you know I feel the same

 

‘Cause nothin’ lasts forever
And we both know hearts can change
And it’s hard to hold a candle
In the cold November rain

 

We’ve been through this such a long long time
Just tryin’ to kill the pain

 

But lovers always come and lovers always go
And no one’s really sure who’s lettin’ go today
Walking away

 

If we could take the time
To lay it on the line
I could rest my head
Just knowin’ that you were mine
All mine
So if you want to love me
Then darlin’ don’t refrain
Or I’ll just end up walkin’
In the cold November rain

 

Do you need some time…on your own
Do you need some time…all alone
Everybody needs some time… on their own
Don’t you know you need some time…all alone

 

I know it’s hard to keep an open heart
When even friends seem out to harm you
But if you could heal a broken heart
Wouldn’t time be out to charm you

 

Sometimes I need some time…on my own
Sometimes I need some time…all alone
Everybody needs some time… on their own
Don’t you know you need some time…all alone

 

And when your fears subside
And shadows still remain
I know that you can love me
When there’s no one left to blame
So never mind the darkness
We still can find a way
‘Cause nothin’ lasts forever
Even cold November rain

 

Don’t ya think that you need somebody
Don’t ya think that you need someone
Everybody needs somebody
You’re not the only one
You’re not the only one

L’importance de mes tatouages

New Image 3

L’importance de mes tatouages

« Si tu essais de comprendre un artiste, c’est que t’as rien compris. »

Samantha D.

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que, contrairement à ce que l’on vit au Québec, vous pouvez profiter un peu du soleil. En effet, on ne peut pas dire que la température printanière nous a gâtés ces dernières semaine. Pluie, froid, vent, nuage et tout le reste constituent notre lot quotidien. Enfin bref, gardons espoir qu’un jour le soleil apparaîtra dans le ciel. Cependant, aujourd’hui, je désire vous entretenir de l’importance des tatouages sur mon corps. Des tatouages qui ont, tout comme l’ensemble de mon corps, une histoire qui leur est propre.

New Image 2Pour moi, mes tatouages témoignent d’étapes très importantes dans le parcours de ma vie. Le premier que j’ai eu est la croix de Jérusalem qui se voulait être une preuve que la vie aura toujours le dernier mot sur la mort, l’amour sur la haine et l’espérance sur le désespoir. Ce qui est intéressant à retenir, c’est que ce tatouage a été fait le jour de l’Action de Grâce, le 10 octobre 2005, soit exactement cinq ans après ma cure de désintoxication contre l’alcoolisme. Vous pouvez donc comprendre sa grande signification à mes yeux. Être sorti de cet Enfer est tout un exploit que Dieu m’a accordé. Je lui en serai toujours reconnaissant.

D’autres tatouages tirent leur origine de ma pratique d’artsNew Image 1 martiaux tels que le karaté et le ju-jitsu. D’ailleurs, ces années de pratique sont sans contredit parmi les plus belles de toute ma vie. J’y ai fait la connaissance de gens formidables et même eu la chance incroyable d’être passé dans un journal publié dans tout le Québec au sein d’un article où l’on me présenta non pas comme un pauvre handicapé, mais bien comme un homme à part entière. Parmi ces tatouages, y figurent le symbole de mon horoscope chinois qui est le tigre, les pictogrammes de ninja, de karaté et du budokan. Ce dernier signifie tout simplement « arts martiaux » en japonais. D’ailleurs, j’éprouve un grand respect envers ce peuple car il a su se relever de manière formidable de leur défaite de 1945 et même de devenir l’une des puissances économiques tout en se mêlant strictement de ses affaires. Un peuple à imiter.

New Image 11Un autre tatouage qui a une grande valeur à mes yeux concerne les armoiries d’un régiment allemand durant la seconde guerre mondiale. Malheureusement, sa gravure sur mon bras a suscité une certaine polémique auprès de personnes que j’aime beaucoup. Je dois avouer que de porter les armoiries de la 33e division waffen SS, dite division Charlemagne, peut porter à confusion chez bon nombre de gens qui me connaissent très bien. Or, j’ai pris grand soin de faire retirer le rouge qui accompagne le motif originel afin d’éviter toutes formes de mésententes. Mais au fait, pourquoi un tel tatouage sur le corps de votre humble serviteur ? C’est là une excellente question. J’ai donc le plaisir, et aussi l’honneur, de vous annoncer qu’il y a au sein de mes ancêtres l’illustre empereur Charlemagne du saint empire romain germanique. Oui, c’est pour moi une grande joie car d’une part, mes origines constituent une source énorme de fierté et que d’autre part, il est pour moi impératif de connaître, du moins en partie, sa lignée ancestrale afin de se connaître réellement.

Enfin, le dernier tatouage représente une rose plantée dans un cœur.New Image 9 Une rose qui est, et sera pour toujours, dédiée à la première femme qui m’a véritable aimé dans ma vie. Je ne parle pas ici d’un amour d’adolescence. Mais d’un véritable amour lequel restera gravé en mon âme en dépit de bien des mésententes. Et, croyez-moi, il y en a eu plus que vous pouvez même vous y imaginer. Ceci ne m’a jamais empêché d’apprécier la femme magnifique qu’elle est et de me remémorer des beaux souvenirs vécus ensemble. Les roses rouges sont certes le symbole par excellence de l’amour, mais elles ont aussi des épines qui blessent souvent très profondément  la main qui se tend vers elles. La vie est ainsi faite.

En résumé, mon corps témoigne à lui seul une histoire peu commune. Courage ! Persévérance ! Force ! Résilience ! Voilà bien ce que les gens me disent souvent. Moi, je leur réponds via mes tatouages tout simplement ceci: « La vie a voulu que ma route soit ainsi et non pas autrement. Cependant, mon désir de vivre a transcendé les multiples obstacles qui s’y trouvèrent afin d’y planter les graines qui allèrent enrichir mon expérience de vie. »

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dis-moi maman!

New Image2

Dis-moi maman!

 

Dis-moi maman,
Répond à ton enfant,
Me voulais-tu vraiment?
Aurais-tu aimer me voir dans le néant?

 

Dis-moi maman,
Des questions, j’en ai tellement,
Certaines te les poser j’aurais voulu,
Mais de crainte de te blesser je me suis tu.

 

Dis-moi maman,
Peut-on remonter le temps?
Renouer avec ces moments d’antan?
De nos souvenirs éparpillés par le vent.

 

Dis-moi maman,
Pourquoi as tu ouvert cette blessure?
Cette plaie semblable à une meurtrissure,
Que rien ne peut atténuer sauf le temps.

 

Dis-moi maman,
Lorsque tu as quitté cette vie,
Pour aller vers peut-être cet infinie,
M’aurais-tu maudit? Ta réponse, j’attends.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada