Archives de tags | pandémie

La reconnaissance

La reconnaissance par Rolland Jr St-Gelais

La reconnaissance

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous avez commencé le carême du bon pied. Pour ma part, je vais très bien. J’ai même eu la chance d’assister à la célébration eucharistique du mercredi des Cendres par l’entremise de l’internet. À ma grande surprise, je dois avouer que ce fut extraordinaire d’assister à cette célébration.

Ceci m’amène à répondre à une question fondamentale : qu’est-ce donc que le carême? Je parle ici d’un point de vue chrétien. Mais, peut-on faire carême en tant qu’agnostique ou même en tant qu’athée? Mais, avant toute chose, qu’est-ce donc faire le carême? Pour ma part, il s’agit de détourner le regard vers soi pour le tourner vers Dieu. Se retourner? C’est-à-dire prendre une autre vision que celle que l’on a de soi-même pour le diriger vers cet ailleurs qui nous dépasse.

Chose plus facile à dire qu’à faire? Tel un enfant, à qui l’on apprend à marcher et qui par manque de force dans les jambes et par manque de confiance en lui-même tombe à maintes reprises, il faut savoir user de patience et y aller avec parcimonie. Faire carême n’est pas non plus se mortifier et encore moins se délaisser des plaisirs de la vie. Bien au contraire! C’est prendre conscience de l’importance même de la vie et de celui qui en est l’origine et la fin, et qui est Dieu. Autrement dit, c’est de nouveau prendre connaissance de sa bonté, de sa grandeur et surtout de la dignité qui habite tous les êtres humains.

Le temps du carême est propice à une rétrospective de nos systèmes de valeurs qui nous incitent à agir de telle ou telle façon. Pour les églises chrétiennes issues du concile de Nicée, dont l’Église catholique et les églises orthodoxes, c’est le temps idéal pour mettre en pratique les trois piliers des ordres du Christ que sont le jeûne, l’aumône et la prière. Jeûner peut signifier apprendre à se passer de quelque chose qui est superflu pour notre survie. Faire l’aumône peut signifier être davantage ouvert à la misère d’autrui. Et la prière peut aussi signifier avoir une pensée pour les gens qui ont souffert et qui souffrent encore en cette période de pandémie. C’est à chacun trouver la façon de vivre le carême qui lui convient le mieux dans son état de vie. Et, comme disait si bien le prêtre dans son sermon du mercredi des Cendres : ‘’ Ça fait presque un an que nous vivons en pénitence, il serait difficile de trouver pire pour la plupart d’entre nous. »

Une personne qui serait agnostique ou athée peut-elle faire pénitence en cette période de carême? Personnellement, je ne vois pas où est le problème. En effet, il est facile d’extrapoler la notion même du carême à la notion même d’humanisme puisqu’il s’agit de prendre conscience de l’autre. Ne dit-on pas que l’Homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu dans le livre de la Genèse? Faire carême serait faire acte de présence de soi à l’autre, et ce quel que soient ses nombreuses différences.

En ce qui me concerne, l’élément le plus important en ce temps de carême est de prendre connaissance de la beauté de la vie dans chacune de ses parcelles. Ce qui semble difficile en ces jours où tout est axé sur le négativisme. Je conclus donc cette missive en retranscrivant le message du pape François à propos du temps du carême pour l’année liturgique 2021.

  • Jeûnez des mots offensants et transmettez des mots doux et tendres

  • Jeûnez d’insatisfaction et remplissez-vous de gratitude.

  • Jeûnez de colère et remplissez-vous de douceur et de patience.

  • Jeûnez des soucis et ayez confiance en Dieu.

  • Jeûnez des lamentations et prenez plaisir aux choses simples de la vie.

  • Jeûnez de stress et remplissez-vous de prière

  • Jeûnez de tristesse et d’amertume, et remplissez votre cœur de joie.

  • Jeûnez d’égoïsme et équipez-vous de compassion pour les autres.

  • Jeûnez d’impiété et de vengeance, et soyez rempli d’actes de réconciliation et de pardon.

  • Jeûnez des mots et équipez-vous de silence et de la disponibilité pour écouter les autres.

J’ajouterai à cela : cessez de vous plaindre, la vie vous sera plus agréable.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Gardons la flamme de l’espoir allumée !

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Gardons la flamme de l’espoir allumée !

Bonjour tout le monde,

Je profite de cette belle journée pour partager avec vous un message tout simple. Oui, il est vrai que nous traversons des situations hors de l’ordinaire. Toutefois, dites-vous bien ceci : l’humanité a déjà traversé des situations bien pires que celles que nous traversons en ce moment. Elle en a vu d’autres et elle en verra encore bien d’autres. Toutefois, cela n’a pas empêché les êtres humains de garder foi en la vie. Une vie qui tire son origine d’une flamme à la fois si fragile et si précieuse. Une fragilité qui nous renvoie au plus profond de notre être. 

Pour ma part, je préfère entretenir cette flamme de manière quotidienne au lieu de m’apitoyer sur mon sort. Ceci ne signifie pas que je me ferme les yeux sur ce qui nous entoure. Bien au contraire ! Cependant, je retire de nombreuses choses positives qui me permettent de tirer mon épingle du jeu. Parmi celles-ci, j’en citerai seulement trois. La première, c’est que l’on a la chance d’avoir d’excellents outils de communication tels que l’Internet qui amoindrissent l’isolement. La deuxième est que l’on peut compter dans une mesure raisonnable sur la médecine qui est très différente de ce que nos grands-parents ont connu à l’époque de la grippe espagnole. Et en dernier lieu, on doit seulement suivre les règles hygiéniques de base et respecter les mesures exceptionnelles mises en place pour enrayer cette pandémie. Ce qui est loin d’être obligé de s’enrôler pour aller combattre un ennemi, quelles que soient les couleurs de son drapeau.

Bref, il y a des choses pires que ça dans la vie.

Merci pour votre attention !

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Ce verre de vin

Ce verre de vin Poème par RollandJr St-Gelais Photo par Kaneda Katsuragi Modèle : Jenovaxlilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/terms-862351477

Ce verre de vin

 

 

Seul, je ne savais que faire.

En cette soirée semblable à un enfer,

J’ai donc décidé de sortir dans un bar clandestin,

Quitte à me perdre sur le retour si tel est mon destin.

 

 

Un de ces bars interdits,

Depuis le début de cette pandémie,

Où tout en ces jours est devenu d’un tel ennui,

Où des couples ont rompu malgré un amour infini.

 

 

Portant en mon visage ce masque maudit,

Supportant cet imperméable pour me protéger de la pluie,

Je sortais donc de chez moi et j’allais vers ce lieu défendu,

En pensant à cette nouvelle prohibition, moi qui croyais avoir tout vu.

 

 

Je frappai à la porte close trois fois,

Le mot de passe alors l’on me demanda,

Que je garde le silence sinon je meurs sur-le-champ,

Qu’à cette voix, et par deux fois, j’ai répondu prestement.

 

 

Un bruit bien étrange m’annonça la bienvenue

En cet endroit où j’allais boire jusqu’à j’en sois repus,

Sur la piste de danse j’allais reprendre le goût de vivre,

Sur le plancher de bois j’allais enfin pouvoir sourire.

 

 

De loin, ta beauté, j’ai vite remarqué.

Mon verre, avec respect, envers toi j’ai levé.

À ma table, je t’ai invitée avec toute ma tendresse,

Car ton doux parfum avait rempli l’air avec délicatesse.

 

 

Je voulais tant te connaître,

Te voir danser ainsi me faisait renaître,

En ce mois de novembre où tout semble s’endormir,

J’avais enfin trouvé une raison de croire que bientôt tout allait finir.

 

 

Que de nouveaux jours allèrent arriver,

Que nous pourrons enfin de nouveau s’aimer,

Que nous pourrons simplement se toucher et s’enlacer,

Que ce temps de grande solitude sera bientôt terminé.

 

Pour ce soir, c’est avec toi que je veux danser.

C’est en ta compagnie que je veux vraiment tout oublier,

N’aie aucune crainte, ma présence, je n’oserai jamais imposer.

Père et mère, tu peux me croire sur parole, m’ont bien éduqué.

 

 

Je resterai là sans dire un mot et bien sagement,

À attendre que tu acceptes ce verre de vin,

Ce verre de vin à l’arôme tellement divin,

Que je t’offre malgré l’absence de mes mains.

 

 

De

 

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Pour terminer le mois de novembre en beauté

Réalisations photographiques Phylactère

Pour terminer le mois de novembre en beauté

Bonjour tout le monde,

Il est vrai que l’année 2020 a été digne des pires montagnes russes pour bon nombre d’entre nous. En effet, l’arrivée surprise de la pandémie laquelle a amené les instances gouvernementales à instaurer des mesures sanitaires inhabituelles et à imposer des périodes de confinement jusqu’alors inconnu pour la grande majorité d’entre nous. Va pour les mesures sanitaires puisque des vies en dépendent, mais pour ce qui est du confinement cela est une autre paire de manches. En effet, ce dernier a très certainement eu un impact négatif chez plusieurs personnes d’avantage sensibles à la solitude et à l’isolement que d’autres.  Il va sans dire que nous agissons différemment face aux événements inhabituels. Certains vont y voir une période de reprise en mains tandis que d’autres vont plutôt ressasser des idées lesquelles sont loin d’être réjouissantes.

Il y en a même qui découvriront des souvenirs enfouis quelque part et qui leur feront vivre une certaine nostalgie. Mais, attention! La nostalgie, comme dit si bien la philosophe Fara, ‘’ … c’est se souvenir qu’hier on a vécu.’’ Et, effectivement, nous nous rendons compte que la vie a pris un temps d’arrêt, un moment de répit, pour se distancer des futilités du monde moderne tout en nous faisant découvrir les événements les plus importants de nos vies, ceux qui nous ont permis de grandir, d’évoluer et devenir un être tout autre.

Parfois, c’est l’une de nos connaissances qui découvre un souvenir d’un événement que l’on a vécu ensemble et qui décide, par gentillesse, de le partager avec nous. Rien de plus facile à l’ère de l’Internet et des services de courriels accessibles à presque tout le monde. C’est un fait que nous vivons pour le meilleur et pour le pire au sein d’un village global.

Voilà donc que j’ai reçu par courriel deux belles photos prises à l’occasion d’une séance réalisée par la photographe Phylactère et votre humble serviteur. Une séance de nudité artistique a eu lieu dans son studio situé à Montréal Vous vous doutez bien toute la joie qui m’a envahi dès que je les ai reçues. Et pour cause puisque d’une part, c’est à la fois un honneur et un plaisir d’avoir pu travailler avec ce photographe reconnu mondialement nos seulement dans ce domaine mais également dans celui du yoga cachemirien, dont elle est une véritable experte, et dans celui du modèle vivant dont elle est assidue depuis plusieurs années.

Passionnée par ces domaines, elle écrit des articles au sein d’un webmagazine régulièrement. Des articles dans lesquels elle partage sa vision de ces réalités de manière approfondie en y apportant des éléments propres à ses expériences. D’ailleurs, j’ai eu l’idée de mettre un lien en annexe afin de vous amener vers un de ses articles publiés dans ce webmagazine. Il va sans dire que j’ai obtenu son accord au préalable, et ce pour une question de respect tant personnel qu’intellectuel.

En résumé, il est vrai que l’année 2020 a été vécu en dents-de-scie par plusieurs d’entre nous. Mais, parfois, il arrive que de belles surprises nous arrivent et qui nous permettent de croire que l’avenir pourra être tout aussi beau qu’a été le passé. Après tout, comme disent les britanniques, demain est un autre jour.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Lien à suivre : In Spirit: The Body in Art : Never Apart

Tenir bon !

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Tenir bon !

Bonjour tout le monde,

Je sais très bien que les temps sont difficiles pour bon nombre d’entre vous. La pandémie, le confinement et l’incertitude pèsent très lourd sur la qualité de la santé tant physique que psychologique. Certes, il s’agit d’une période rarissime de l’histoire moderne surtout à notre époque où nous avions l’impression de vivre dans un monde invulnérable. Et pour cause puisque la pandémie en a surpris plusieurs, le confinement est loin d’être dans nos mœurs et l’incertitude était loin d’être au sommet dans nos pensées quotidiennes.

Toutefois, il faut savoir garder espoir quoiqu’il puisse arriver. L’humanité en a vu bien d’autres. Je pense, à titre d’exemples, aux épidémies de diverses maladies et aux guerres qui ont ravagé tous les continents et ce, à des époques différentes. Qui plus est! Personne, j’ai bien écrit ‘’personne’’ a été dans l’obligation de s’enrôler dans l’armée pour combattre un ennemi, un être humain tout comme vous et moi qui ne nous a absolument rien fait, dans un pays étranger. Oui, l’histoire regorge d’évènements beaucoup plus catastrophiques que ceux auxquels nous sommes confrontés.

N’allez pas croire que je porte des lunettes roses. Ce qui ne veut pas dire que je dois voir la vie tout en gris non plus. À vrai dire, je la vois avec les couleurs de l’arc-en-ciel. Des couleurs qui présentent la vie comme elle est à chaque instant. En effet, et je me plais souvent à le dire et à le répéter à ceux qui veuillent bien l’entendre, que tout est une question de perception face à ce qui nous entoure.

C’est un fait indéniable que la pensée joue un rôle considérable à l’égard de notre comportement. Par exemple, on peut remporter des millions à la loterie et pourtant en être insatisfait. Cela me fait penser à un cas où un mec d’un âge avancé avait remporté la somme de 29 millions de dollars à la loterie nationale du Québec. La seule affirmation qu’il a osé faire est qu’il aurait aimé avoir remporté 30 millions parce que cela faisait plus rond. Heu? Cela m’avait offusqué d’avoir lu une telle affirmation car bien des gens se contentent de peu pour vivre et qu’ils en sont heureux. Bon! À chacun de voir la vie comme bon lui semble.

Pour ma part, je me dis qu’il est normal de faire face à des situations auxquelles nous n’y attendions pas. Oui, je le reconnais, nous sommes responsables de nos actes lesquelles découlent de nos pensées. Et je le dirai toujours. Ce qui n’empêche pas que la vie est remplie de bonnes et de mauvaises surprises. En réalité, elle est semblable à une séance de domination où la vie peut nous gratifier de milles plaisirs tout en nous faisant découvrir notre vulnérabilité. C’est alors à nous, et à nous seuls, d’établir nos limites.

Merci infiniment de m’avoir lu.

De RollandJr St-Gelais de Québec au Canada