Archives

Un domaine artistique méconnue : La grâce de l’automobile 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un domaine artistique méconnue :

La grâce de l’automobile 

Bonjour tout le monde,

En cette journée un peu spéciale, j’ai décidé de vous offrir quelques photos réalisées lors d’une visite que mon amie et moi avons faite au sein d’un musée permanent dans une charmante petite ville de la Suisse romande. Pourquoi un tel article au sein de mon blogue artistique ? C’est là une question tout à fait légitime compte-tenu de la thématique propre à ce blogue.

Est-il utile de vous rappeler qu’il existe au sein de l’industrie de l’automobile, surtout à ses débuts, un savoir-faire indéniable se rapprochant d’un véritable art ? Oui, les automobiles ne sont plus ce qu’elles étaient en particuliers lorsqu’on pense qu’elles furent d’abord et avant tout vouées à une clientèle richissime. C’est un fait ! La masse dilue la qualité. Qualité qui se perdit en même temps que la coquetterie présente chez plusieurs modèles anciens. Une époque révolue ? Une chimère du passé ? Un fantasme d’un temps où tout semblait beau, paisible et prospère ? C’est possible.

Bref, C’est avec un plaisir immense que je vous invite bien chaleureusement à parcourir ce diaporama où l’art fut mis à contribution dans le domaine de l’automobile afin de lui donner une grâce qui, fort malheureusement, n’existe plus à notre époque. Une époque où la vitesse nous a fait perdre la notion du bonheur à l’instant présent. Un bonheur véritable puisque vécu comme il se doit, c’est-à-dire un cadeau. Voilà pourquoi l’appelle-t-on un « présent ».

Merci infiniment de m’avoir lu.

Je vous aime beaucoup.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La beauté de Rome

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La beauté de Rome

Bonjour tout le monde,

Je me suis permis de vous présenter ces quelques photos de la belle ville de Rome où l’histoire et la culture se côtoient allègrement depuis des millénaires. Certes, il existe aussi plusieurs villes qui possèdent une richesse à la fois culturelle et historique en leurs seins. Toutefois, Rome a ce privilège d’être tout simplement le reflet d’une langue majestueuse c’est-à-dire le latin.

« Une image vaut milles mots ?! »  me diriez-vous? Et vous avez bien raison. Maintenant imaginez un carrousel ! Allez-y ! Admirez ! Bonne visite ! Au revoir ! Arriverdeci !

Je vous aime beaucoup. Ti amo molto !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une œuvre qui interpelle.

 

exposition_de_nu_geneve_juin_2017_7_by_lequebecois1962-dbcdy6d

 

« Nude » par Roger Parry (1905-1977)

 

Une œuvre qui interpelle.

Bonjour tout le monde, Comment allez-vous ? Que se passe-t-il de beau dans vos vies respectives ? Quels sont vos projets pour la saison estivale qui frappe à nos portes ? Bref, quoi de neuf ? Que de questions ! Je le sais que trop bien. Mais, voyez-vous ?, être un modèle nu c’est aussi accepter de vivre et de partager avec authenticité en s’ouvrant au monde qui nous entoure. C’est ce que je tente de faire avec vous, et ce avec un grand plaisir.

New Image 64Sous un autre ordre d’idée, je voulais absolument vous présenter cette œuvre vraiment magnifique réalisée par le photographe Roger Parry (1905-1977). Et pour cause, puisque cette photo m’interpelle au plus profond de mon être en m’amenant à me questionner sur l’être humain et sa crainte face aux autres et, surtout, face à lui-même. Comme on dit si bien, il suffit parfois de se rendre à l’étranger pour mieux se connaître soi-même. Mon séjour en Europe prouve toute la véracité de cet adage. Enfin, c’est ce que je ressens.

Cette photo semble démontrer la crainte innée chez l’être humain du jugement. Une crainte alimentée par la religion, par la société et par la famille ainsi que par cet « autre » que l’on rencontre sur la route de notre vie. Bien que parfois une telle crainte peut être salutaire puisqu’elle nous permet d’établir des comportements pouvant servir à vivre en société, n’oublions pas que l’instinct animal est aussi présent en chacun de nous, elle peut aussi être un fardeau qui empêche l’Homme d’atteindre son plein épanouissement.

Un grand philosophe du nom de Jean-Paul Sartre a dit que «… l’enfer, c’est les autres.» Et, dans une certaine mesure, on ne peut nier qu’il ait raison. Combien d’entre nous a retenu ses élans afin de voler sur des mondes qui lui étaient inconnus et ce, parce qu’on lui disait que cela lui serait impossible ? Combien d’entre nous a refusé de faire les premiers pas vers l’autre afin de lui exprimer ses sentiments amoureux davantage par la crainte des qu’en-dira-t-on que par celle du rejet ? Combien d’entre nous a peur du regard de l’autre à son endroit et, par-dessus tout, de son propre regard envers lui-même ? Oui, la crainte du regard de l’autre et de soi-même est exprimée d’une manière sans équivoque au sein de cette photo.

Je vous pose maintenant une simple question et je vous y invite à yNew Image 62 répondre dans le silence de votre cœur. Que craignez-vous dans le regard de l’autre et, encore plus important, dans votre propre regard ? Ne serait-il pas le temps de s’accepter en toute sincérité et ce, en dépit du regard des autres à notre endroit ? Et, entre vous et moi, il y aura toujours quelqu’un quelque part sur cette planète qui sera sans cesse prête à nous juger mais qui s’abstiendra de prendre notre place dans le tombeau lorsque notre heure de quitter ce monde aura sonné. C’est là un fait que l’on devrait toujours garder à l’esprit.

Il est à noter que par un souci de respect envers l’auteur de cette photo magnifique, mais aussi de la seconde qui accompagne cet article puisqu’il s’agit du même auteur, j’ai décidé de mettre un lien en annexe afin de vous diriger vers un article trouvé sur le web qui présente de manière très intéressante ce photographe. Il va de soi qu’un autre lien vous donnant les informations sur cette exposition qui a lieu à Genève est aussi mis en annexe.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Présentation de ce photographe: https://www.photo-arago.fr/C.aspx?VP3=CMS3&VF=GPPO26_3_VForm&ERIDS=2C6NU0OBY4CR:2C6NU0OBSIV4:2C6NU0OBMJQP:2C6NU0O0XJ9F:2C6NU0ZCM3VG 

À visiter absolument: http://www.tdg.ch/culture/grob-gallery-peintres-photographes-deshabillent-corps/story/12281762

Une belle découverte

New Image66

Une belle découverte

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que le poisson d’avril ne vous a pas joué de mauvais tours en cette journée où, semble-t-il, tous les coups, les drôles et les moins drôles, sont permis. De mon côté, ce fut une journée passée sous le signe de découvertes en découvertes à l’occasion d’une activité qui se déroula au pavillon Alphonse Desjardins de l’université Laval de Québec. Vous le saviez peut-être déjà, mais j’ai pris l’habitude de participer à la convention du Nadeshicon qui a lieu à chaque année dans la belle ville de Québec.

New Image66Une telle convention me permet de voir, et dans certains cas d’admirer, plusieurs cosplayers qui y sont venus pour présenter leurs costumes de leurs héros préférés. Il va sans dire que lesdits héros proviennent souvent des bandes dessinées issues du milieu culturel japonais. Comme quoi, le pays du soleil levant brille de tous ses feux au sein même de la société québécoise. Et puis ? Pourquoi pas ?! Je me souviens lorsque j’étais enfant, il y a de cela très longtemps, où quelques-uns de mes tout-premiers héros provenaient de l’imaginaire nippon. Qui n’a pas connu, du moins entendu parler, le fameux Ultraman qui protégeait la terre contre les forces obscures du cosmos ?

Une autre raison qui m’incite à participer à une telle convention résideNew Image67 dans le fait que l’opportunité d’y déceler de véritables petits trésors de créations artistiques y est très élevée. Qui plus est! De telles réalisations ont souvent été faites avec très peu de moyens démontrant ainsi la force incroyable de l’imagination chez le cosplayers. Comme quoi l’essentiel est de faire le mieux avec ce que l’on a. Voilà pourquoi, mon plaisir de déambuler au sein des allées où se trouvent les kiosques afin de prendre en photos, avec leur autorisation bien entendu, les personnes qui y sont costumées ou bien qui y présentent leurs œuvres artistiques, était vraiment énorme. Vous pouvez me croire sur parole !

New Image68En effet, je suis sans cesse ébahi tant par la diversité des costumes que par l’ensemble des œuvres d’arts qui se trouvent dans les kiosques de présentation lesquels servent à la vente. Il faut bien que les artistes puissent avoir une certaine source de revenus afin de pouvoir continuer dans leurs domaines respectifs. N’est-ce pas?! Néanmoins, c’est presque toujours par le pur hasard que je découvre, un peu comme une perle précieuse se trouvant dans le fond de l’océan, LA cosplayer qui a réussi à émerger de tout ce tumulte.

Vous pouvez être convaincus que je n’ai pas hésité une seule seconde àNew Image69 demander, avec une grande délicatesse et sans pression aucune, à cette charmante dame sa permission de la photographier afin d’immortaliser notre rencontre à cette convention haute en couleurs du Nadeshicon de Québec. C’est avec un beau sourire qu’elle accepta ma requête au plus grand bonheur de votre humble serviteur. Je profite de ce moment pour la remercier bien chaleureusement, non seulement de sa gentillesse à mon endroit mais aussi pour son autorisation à utiliser les photos prises lors de notre rencontre au sein de mon blogue artistique dédié à mes passions de modèle nu, à la poésie et, dans le cas présent, le domaine de la photographie.

Merci chère Marie-Lou Ferland pour votre collaboration que j’apprécie beaucoup.

Merci à vous de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pourquoi ai-je choisi de publier quelques articles sur Sandrine C. ?

234knn5zio

Pourquoi ai-je choisi de publier quelques articles sur Sandrine C. ?

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé en cette fin du mois de mars de publier un texte explicatif sur les raisons incitativesNew Image42 de mes derniers articles, soit sous la forme de prose ou encore de poèmes, concernant ma bonne amie Sandrine C. Une amie et une modèle nue vivant dans la douce France. Ah ! La France ! Mère-patrie et berceau de la liberté et terre fertile pour le domaine artistique dont, entre autres, celle qui se rapporte à la nudité. Il faut bien le reconnaître : La France possède une richesse culturelle qui a longtemps servi de phare au monde entier. À cela s’ajoutent bien des aspects historiques qui ont servi d’exemples pour bien des gens. Je pense notamment aux nombreux auteurs qui ont marqué de leurs plumes des ouvrages extraordinaires profitables pour l’imagination, le cas de Jules Verne en est un parfait exemple, ou bien pour l’amour de la langue française, Victor Hugo et Paul Verlaine et bien d’autres en sont certainement des modèles indéniables. Nul n’est mon intention de dénigrer les autres cultures, mais force est d’admettre que la France n’a rien à envier aux autres dans ces domaines. N’est-ce pas ?!

3icxpvtj93Il en est de même des modèles nus, tant masculins que féminins, qui constituent, tant par leurs sens professionnels que par leurs savoir-faire, le fer-de-lance de la France au sein de ce domaine, je dois le concéder, assez particuliers. D’ailleurs, la France regorge de modèles nus dignes de mention sans oublier les nombreux artistes avec qui ils ont la chance de travailler, que ce soit dans les écoles d’arts ou bien en privée.[i] D’ailleurs, il existe un collectif regroupant plusieurs modèles vivants en France et qui possède un groupe de discussion via les services de messagerie sur Google. Ceci permet notamment de partager des renseignements fort utiles entre les participants.[ii]

Mais, comme on dit si bien au Québec, il vaut mieux discuter tête à tête avec une personne 9vu7uzwk39concernée par le sujet que de se contenter de divers éléments parsemés ici et là. Ce qui est d’autant plus vrai quand il s’agit d’un domaine où, bien malencontreusement, planent plusieurs tabous et stéréotypes loin de toujours être positifs. Remarquez que cela n’étonne guère votre humble serviteur vu la propension qu’ont les êtres humains à la médisance. J’en sais personnellement quelque chose depuis ma venue en ce bas-monde. Voilà pourquoi je peux me considérer chanceux d’avoir parmi mes nombreux amis et amies sur Facebook quelques modèles nus et même, croyez-le ou non, quelques photographes œuvrant dans ce domaine. Qui plus est ! Il y en a un parmi ces derniers qui vit sur l’Île Maurice. Toutefois, c’est surtout ma chère amie Sandrine C., qui m’a le plus impressionné par la qualité de ses poses réalisées en diverses occasions. De telles réalisations, à travers ses poses, ont démontré jusqu’à maintenant et ce hors de tout doute raisonnable que nous partagions la même passion pour cet art. C’est donc la raison principale qui m’a amené à écrire quelques articles en m’inspirant des photos où elle manifeste tout son potentiel, du moins une bonne partie, en tant que modèle nue.

Il va de soi que sa grande intelligence et sa courtoisie qu’elle a toujours su manifester durant nos discussions sont bien évidemment des atouts majeurs dans mon choix de rédiger de tels articles. D’ailleurs, je profite de cet instant pour la remercier chaleureusement de m’avoir donné sa permission d’utiliser les photos qui ont accompagné lesdites publications. Un remerciement qui vient du plus profond de mon cœur.

Bien à vous !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

[i] J’ai eu moi-même l’opportunité de poser nu tant pour des écoles d’arts que pour des ateliers et même des artistes en privée. Toutefois, la chance de pouvoir le faire en Europe ne s’est pas encore manifesté sauf dans certains magazines européens tant en anglais qu’en français. Un jour peut-être… En tout cas, je le souhaite de tout mon cœur.

[ii] Votre humble serviteur est membre de ce collectif.

Fragilité du modèle vivant dans la nudité artistique

frq1wephno

Fragilité du modèle vivant dans la nudité artistique

( Photos publiées avec la permission de Sandrine C. )

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un sujet très peu abordé au sein de monIMAG0574 1 blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Pourtant, s’il y a un sujet qui aurait mérité d’être abordé dans le présent blogue, c’est bien celui de la fragilité du modèle vivant dans ce domaine. C’est un fait ! Vous avez certainement été étonnés de la diversité des sujets que je traite au fil de mes publications. Cependant, et à mon regret, je ne crois pas avoir écrit quoique ce soit, du moins en profondeur, sur la fragilité inhérente au modèle vivant.

234knn5zioD’ailleurs, quelles en seraient les raisons incitatives ? Je peux en citer trois qui ressortent d’un grand nombre, et ce dans un souci de rendre votre lecture davantage légère et ainsi plus agréable. Est-il utile de vous rappeler que ledit blogue se veut être pour le commun des lecteurs tout en ayant une qualité du français écrit tout à fait respectable ? Trois raisons inter reliées les unes aux autres lesquelles peuvent être formulées ainsi : Primo, la certitude que votre humble avait qu’un tel sujet apparaissait au sein de mes articles. Secundo, que chacune des photos, du moins une bonne proportion d’entre elles, dégageait à elles seules une réalité propre au modèle vivant. Et, tertio, c’est au cours d’une réflexion lors d’un bon repas que j’ai constaté l’existence d’une telle carence au sein de mes écrits. Voilà pourquoi il m’a semblé plus que nécessaire de corriger le tir le plus rapidement possible.

Ce blogue contient, croyez-le ou non, plus de 1103 articles et plus de 48 pages surlbvqfdm2p5 les trois thèmes précédemment nommés ci-dessus. Or, s’il y a un élément qui se rapporte à l’ensemble des photos ou encore aux dessins où la nudité artistique est à l’honneur, c’est bien celui de la fragilité du modèle vivant. En effet, tout bon modèle vivant se doit d’être apte à dépasser une forme de pudeur, je fais référence ici à celle qui est imposée par la moralité judéo-chrétienne dans la société occidentale, afin d’en arriver à offrir son intimité aux artistes tant professionnels que amateurs. C’est souvent plus facile à dire qu’à faire.

En ce qui concerne chacune des photos qui dégageait une telle réalité propre auas1fy31hvw modèle vivant, force m’a été de constater que ce n’est pas donné à tout le monde de la percevoir du premier coup d’œil. Ceci est loin d’être un reproche, mais tout simplement une constatation. Plusieurs seront plus portés à regarder certaines parties du modèle vivant tout en se laissant imprégnés par les émotions recherchées par son auteur tandis que d’autres porteront fort probablement leurs attentions sur le choix de la pose, du noir & blanc au lieu d’être en couleurs ou encore de l’orientation qu’a voulu prendre son auteur pour le produit final. Soyez rassurés ! Tout cela m’arrive également. Après tout, nous sommes tous des êtres humains avec tout ce que cela implique. La vie est ainsi faite.

3icxpvtj93Hé oui ! C’est au cours d’une réflexion lors d’un bon repas à l’un de mes restaurants favoris que j’ai constaté l’existence d’une telle carence au sein de mes écrits. Je désire donc corriger une telle erreur de ma part en vous présentant au fil de cet article quelques-unes des photos qui démontrent hors de tout doute raisonnable que la fragilité est quasi omniprésente chez le modèle nu. Donc j’ai choisi les photos où ma fidèle amie a servi de modèle nu pour des séances allant de simplement artistiques à celles que l’on pourrait qualifier de « soft-porn ». Une chose est à noter : Son sens professionnel est tout à fait remarquable dans chacune des séries où elle apparait. La sensualité, la volupté et une certaine dose de provocation y sont certes présentes mais la vulgarité n’y a jamais eu droit de cité. C’est, reconnaissons-le, tout à son honneur. Cela aurait-il été rendu possible sans la présence, il faut le spécifier, d’une fragilité chez la modèle nue qui est, rappelons-le, l’extraordinaire Sandrine C. ? On peut légitimement en douter.

 Merci infiniment de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ce que j’en pense…

new-image32

Ce que je pense…

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai voulu faire quelque d’assez inhabituelle. En effet, il est question d’un article paru sur un des sites officiels de la société d’État connu sous le vocable de Ici Radio-Canada où l’on y traite devant micros un propos qui m’a bien fait sourire. Toutefois, il m’a paru bon d’y ajouter mon grain de sel afin d’éclairer un tant soit peu le sujet à partir de mon point-de-vue. D’autant plus que l’ambiance festif de la part des gens interrogés me semblait être inapproprié pour cet interview.

« Je trouve ça insignifiant, un pénis mou sur scène. Ça n’a pas de charisme, ce n’est pas beau et pas intéressant. Si tu le fais, c’est parce que tu veux faire un statement », s’insurge presque le metteur en scène Serge Denoncourt, qui considère qu’en plus d’être inélégante, la nudité frontale sur scène peut distraire le public de son sujet.
Claude Bégin, qui jouera un danseur nu dans la nouvelle série Cheval-Serpent, a expliqué que son refus de montrer son sexe à la télévision provenait d’un instinct de conservation. « Je ne voulais pas que les fans de ma musique puissent faire une capture d’écran de mon pénis et s’en faire un fond d’écran. » Cela dit, l’acteur concède que la série poussera tout de même les limites de ce que l’on est accoutumé à voir à la télévision. « On va en voir des pénis, mais pas le mien! »

Voici ma réponse que j’ai mis en commentaire:

Je suis moi-même modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers pour des artistes professionnels ou amateurs. Qui plus est! Je suis peut-être le seul modèle nu vivant avec un handicap physique dit « apparent » au Canada. Si je peux me permettre de donner mon opinion, je ne vois pas quel est le véritable problème en ce qui a trait au sexe masculin lorsqu’il y a de la nudité masculine. L’essentiel est, et doit demeurer, le respect entre le grand public et l’acteur, voir ici le modèle qui offre sa prestation de nudité « artistique » sur scène. Qui plus est ! Chaque partie du corps humain est, à mes yeux, fondamentalement beau et digne de respect. Bref, il faudrait peut-être évolué un peu… surtout si cela est fait dans un cadre bien précis et loin de la pornographie.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Source radiophonique:

http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/on-dira-ce-qu-on-voudra/segments/panel/17487/nudite-frontale-television-penis-cheval-serpent-claude-begin-serge-denoncourt