Archives de tags | heure

Je vois bien

Je vois bien
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je vois bien

 

Il est quatre heures du matin,
Je ressens en moi tout ce chagrin,
Cette peine que tu vis depuis longtemps,
Pour le comprendre cela m’a pris trop de temps.

 

Comment pourrais-je revenir sur mes pas ?
Afin de pouvoir encore t’ouvrir mes bras,
Et avec larmes te demander cette grâce,
De me laisser près de toi une place.

 

Pourtant c’est ton bonheur,
Que je désirais à chaque heure,
Sans cesse te combler de présents,
Être près de toi en silence à chaque instant.

 

Mais lorsque sérieusement j’y pense,
Lorsqu’en moi s’efface toute cette romance,
La vérité éclate avec amertume au grand jour,
Dans ton cœur je n’y serai jamais maintenant et pour toujours.

 

Pourtant j’étais prêt à tout te donner,
À te laisser-vivre ta vie celle que tu as aimée,
Être ce que tu es tout simplement,
Parce que je t’aimais vraiment.

 

Je t’entends respirer,
Alors que je désire t’embrasser,
Te faire l’amour avant de te quitter et de partir,
De tes yeux je serai loin pour toujours pour ne plus souffrir.

 

Je vois bien qu’il n’est pas trop tard,
Pour extirper cette douleur provoquée par ce dard,
Par ce dard, lancé par ce cupidon, que l’on nomme “amour”,
Et qui brise tant de vies sans effort et sans aucun détour.

 

Je vois bien que c’est inutile,
Que ma volonté et mes efforts sont si puérils.
Je vois bien que je ne serai jamais à la hauteur de tes attentes,
Alors loin de ton cœur j’irai chercher autre terre pour y planter ma tente.

 

Je vois bien que mes gestes ne remplaceront pas mon corps,
Qui malgré bien des apparences vaut son pesant d’or,
Je vois bien que ta grande beauté légendaire,
Est réservée pour celui qui saura te plaire.

 

Je vois bien qu’il est préférable de tout abandonner,
Je vois bien qu’il mieux de tout quitter,
Afin de cesser à jamais de te blesser,
De te blesser jusqu’à nous tuer.

 

Dans la noirceur de notre chambre,
Je revois cette photo de toi couleur d’ambre,
Je me rappelle d’avoir vu un si beau sourire
Lorsque tu approchas de moi avec un fou-rire.

 

Mais aujourd’hui je vois bien que c’est fini,
Même si dans mon cœur tu y vivras à l’infini,
Mais en cette nuit je vois bien que c’est terminé,
Sois sans crainte, mon amour, mes erreurs je les assumerai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Serais-je un jour ton amant ?

Serais-je un jour ton amant
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Serais-je un jour ton amant ?

 

Bonjour chérie,
Nous avons si bien dormi,
Nous avons fait l’amour dans ce lit,
Comme deux cœurs l’un de l’autre si épris.

 

Je sais bien que c’est le fruit de mon imagination,
Car je suis seul en ce matin dans mon salon,
Je ne cesse de penser à toi pour une raison,
C’est que nos cœurs vibrent à l’unisson.

 

En mon esprit, nue je te vois ainsi.
Même si toi et moi sommes amis,
Alors qu’au fond de moi réside ce désir,
Que je fais en lâchant un profond soupir.

 

C’est qu’une de ces nuits je te découvre,
Dans ma couchette avec un drap qui te recouvre,
Me laissant voir la beauté de tes seins si magnifiques,
Sous les airs d’une chanson de Ray Charles le romantique.

 

Accepteras-tu que je sois ton amant ?
Même si, grand malheur, je ne te ferai pas d’enfant.
Ce que j’aimerais être cette main qui caresse ta chevelure,
Et de ta bouche embrasser avec la douceur la plus pure.

 

J’aimerais être ton compagnon,
Sur la route sinueuse de la vie nous marcherons,
Je t’offrirais mes bouts de bras en guise de mains,
Afin de découvrir le monde sans craindre les lendemains.

 

Si tu savais comme de toi je m’ennuie,
Si tu savais comme de toi mon cœur languit,
Même si depuis ma naissance mon âme est forte,
Il est vrai que sans toi elle n’est qu’une lettre morte.

 

Accepterais-tu que je sois ton concubin ?
Je souhaite tant devenir ton chérubin,
Accepterais-tu d’être ma maitresse,
Le temps de quelques caresses.

 

Accueillir près de toi ce corps difforme,
Accueillir en toi la semence de ce corps en pleine forme,
Accueillir mon amour même si je suis un homme hors norme,
Accueillir l’être que je suis à la fois fort et noble tel un fier orme.

 

Deviendrais-je ton serviteur ?
De ta réponse, j’en éprouve de la peur.
Car j’y pense à chaque instant, à chaque heure.
Et je crains que tout ça ne soit en définitif qu’un leurre.

 

Laisse-moi pour une dernière fois,
Fermer mes yeux pour mieux les ouvrir sur toi,
M’approcher dans le silence de mon inassouvi désir,
Et ton parfum qui enivre mes espoirs je veux le sentir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Chaleur de la nuit

Chaleur de la nuit
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Chaleur de la nuit

 

Ombre dans la pénombre,

Puis-je être ton ami, ton amant ?

Puis-je t’enlacer mon amour délicatement ?

Puis-je être pour cette nuit seulement ton homme ?

 

Depuis l’heure de ton départ,

Je me demandais en quoi j’avais fait tord.

En ma solitude, tu étais sans cesse dans mes pensées.

À toi, je rêvais dans le flot de mes larmes versées.

 

À l’endroit, le monde me paraissait être à l’envers.

À l’envers, absolument rien en moi n’était droit.

Que pouvais-je vraiment devenir sans toi ?

De mes poèmes, sans toi, point de vers.

 

Fais-moi, ô chérie, cette grâce !

Laisse-moi, ô ma jolie, embrasser tes seins !

Je le sais que trop bien que je ne suis pas un saint,

Mais je reconnais que sans toi ma vie je m’en lasse.

 

Tu es celle qui fait fondre la glace de ma existence,

Tu es la source de mon désir de vivre une romance,

Tu es celle qui éclaire telle une lanterne ma voie,

Tu me donnes ton amour. Ô quelle grande joie !

 

Chaleur de la nuit ! 

Qui pourrait devenir celle de mes jours,

Chaleur de mon coeur maintenant et pour toujours,

Viens près de moi ! Que nous soyons en cet instant unis.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Oseras-tu ?

martyna_s_shadow_by_rickb500_d8pw2aw-250t 

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

 

Oseras-tu ?

 

Tiens ! Te voilà ?!

Où étais-tu ? Réponds-moi.

En cette journée, j’ai si envie de toi.

Je t’attendais patiemment. Ô mon beau roi !

 

Du haut de cet escalier,

Sans cesse de venir je t’ai appelé.

Car à toi, je désire librement me donner.

De tout mon coeur, mon corps je t’offrirai.

 

Appuyée, je laisse les rayons du soleil me réchauffer.

En rêvant de recevoir sur mes fesses une suave fessée,

Toi mon maître qui sait si bien avec douceur réaliser,

Monte vite me retrouver dans cet espace réservé.

 

Dans ce lieu secret connu de nous deux,

Loin de ces hypocrites et de ces curieux,

Viens ! Viens ! Viens ! Oh oui, viens !

Pour toi, je fredonnerai ce refrain :

 

N’attends qu’il soit trop tard,

Car nul ne sait l’heure de son départ,

Mais tout ce que je veux, ce que je désire,

C’est que tu m’entends jouir à chaque fois que je respire.

 

Oseras-tu venir me chercher ?

Oseras-tu une seule fois essayer de me dompter ?

Oseras-tu faire de moi ton objet, ton jouet, ton bibelot ?

Oseras-tu enfin faire de toi un homme ? Toi, mon beau.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Sortir de l’ombre ! Entrer dans la lumière !

dcyw4l6-7955d2be-c311-4a82-b9fc-b6f74e8761bc
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Sortir de l’ombre ! Entrer dans la lumière !

 

J’ai rêvé cette nuit,
En un lieu tout ébloui,
Qui ne m’était pas inconnu,
Même si je n’y étais jamais venue.

 

Un lieu dont on m’en avait tant parlé,
Et que l’on m’en avait tellement raconté,
Un lieu souvent nommé sous différents noms,
Décrit comme un lieu de bonheur par bien des religions.

 

Je rêvais que je marchais dans la pénombre,
Où il était impossible de distinguer mon corps de mon ombre,
Étrangement, je n’éprouvais ni crainte, ni angoisse et ni pleures,
J’attendais simplement quelque chose qui arrivera selon son heure.

 

Marchand devant moi tout doucement,
J’avançais d’un pas léger et bien assurément,
Attendant je ne-sais-quoi, je-ne-sais-qui ou je-ne-sais-comment,
Alors que je vis surgir devant moi une légère lueur bien lentement.

 

Une lueur qui m’invita avec précaution à entrer en elle,
Sous les douces mélodies annonçant le printemps tels les chants d’hirondelles,
Reviens-moi mon amour !Reviens-moi ma bien-aimée ! Reviens vers moi ! Reviens !
Sors de cette ombre ! Sors de cette ombre ! Sors de cette ombre ! Allez ! Allez ! Viens !

 

C’est alors que j’ouvris les yeux,
Et que je vis le visage d’un homme heureux,
Celui de mon bel Adonis ! Celui de mon amoureux !
Qui me tendit sa main dans laquelle je ressentais un cœur heureux.

 

Alors bien gentiment, il m’a souri.
Un café au lait avec grande attention, il m’offrit.
Je réalisa ainsi que c’est cette voix qui avec délicatesse m’appela
C’était la sienne pendant qu’avec attention vers elle je pressais le pas.

 

Le pas, ce précieux pas, pour entrer dans cette lumière,
Cette lumière, ma raison d’exister, est nul autre que l’amour de ma vie,
Car c’est grâce à toi et pour toi seul que maintenant et pour toujours je vis,
Allez ! Rejoins-moi ! viens dans mon lit ! Faisons l’amour avant la fin de la nuit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Il me reste ta guitare

dcwrxud-212b5557-a520-4f6c-ac42-ad154d9ca309
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Il me reste ta guitare

 

Je me sens si seule dans cette nuit

Sans cesse, je m’inquiète pour toi et je prie

Afin qu’il ne t’arrive rien là où tu es parti

Parti à la guerre défendre mère-patrie.

 

Nous vivions dans un monde si merveilleux

Tu es tellement beau avec tes yeux bleus

Tu me jouais un air si doux avec bonheur

Que le temps passait à tout à l’heure.

 

Tu savais jouer de ton instrument

Avec passion tout en étant prudent

De tes doigts, tu savais faire ressortir

Chaque note pour dès l’instant en jouir.

 

Ton regard que tu posas sur mon corps nu

Était si tendre qu’à l’image de ces mélodies

Mes seins vibrèrent avec amour et pleins de vie

J’entends encore cet air d’Alexandre Logoya même si tu n’es plus.

 

Ce que je me sens seule dans le noir qui m’entoure

Mais je sais que tu me reviendras un de ces jours

Mais d’ici-là et avant qu’il ne soit trop tard

Je tiens dans mes mains ta noble guitare.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

Douce danse

Dessin par Juste Angel de la France

Douce danse

 

Douce danse

Quelle belle romance

Que celle des amoureux

Aux cœurs comblés! Aux cœurs heureux!

 

Sous un air d’autrefois

Où en l’amour nous avions foi

Foi en la vie! Foi au bonheur!

À chaque instant et à chaque heure.

 

De cette époque où l’on se contentait

De peu de choses qu’avec joie on appréciait

Dans les moments sombres quand même on souriait

Car de la valeur de la vie et du bonheur on connaissait.

 

Douce danse d’une époque lointaine

Où loin de nous étaient la peur et la haine

Car en nos cœurs existait un ultime vœu

Celui d’être ensemble et vivre tous les deux.

 

De

 

RollandJr St Gelais de Québec

Va mon amour! Viens mon chéri!

Dessin par Juste Angel de la France

 

Va mon amour! Viens mon chéri!

 

Dans la noirceur

Avec toi, je n’ai pas peur

Car cette nuit je sors de ma torpeur

C’est maintenant faire l’amour son heure.

 

Je t’offre mon bassin

Tiens le bien entre tes mains

Car avec force je veux être pénétrée

Jusqu’à l’ultime jouissance et en crier.

 

Crier de plaisir

Hurler de douleur

Ressentir en moi tant d’honneur

Et ne plus craindre de mon désir l’assouvir.

 

Sur cette air de Gainsbourg

Qui fait l’ode à cet endroit de velours

Un lieu interdit rappelant une fable des livres saints

Alors que tu pourras en même temps me caresser les seins.

 

Retiens mes hanches

Allez! Allez! Relève tes manches

Pendant que je guide ta hampe gorgée

Vers cette zone de péché et tant appréciée.

 

Va ! Continue! Ho oui, viens!

Comme j’adore ça et comme je suis bien

Satisfaite et comblée d’avoir connu ce délice

Tant pour mon amour pour toi que pour le vice.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

Dans la noirceur

Dans la noirceur

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans la noirceur 

 

Il est tard et je me sens abandonnée, 

J’ai froid et je me suis perdue dans ce lieu, 

Serais-je en un endroit maudit par les dieux, 

Dont son existence est ignorée depuis que je suis née ? 

 

Non mais, que suis-je venue y faire ? 

Serait-ce l’entrée des enfers ? 

Serait-ce un lieu de damnation ? 

Pour les âmes des nations ? 

 

J’entends les voix des damnés, 

À moins que je sois devenue folle à lier, 

De ces voix qui vous glacent le sang, 

Vous rappelant vos fautes pour longtemps. 

 

Je ferme les yeux pour m’y échapper, 

Car je suis fatiguée de pleurer, 

J’aimerais simplement retrouver, 

Celui que j’ai tant en secret aimé. 

 

Où est le soleil et ses mille merveilles ? 

Sortez-moi de ce cauchemar que je me réveille, 

Où sont ceux qui étaient si chers à mes yeux ? 

Que sont devenus les gens heureux ? 

 

Où suis-je à jamais rendue ? 

Quel est dont le crime que j’ai commis ? 

Malgré mes erreurs je vous ai aimé mes amis, 

Je vous dis la vérité, celle qui est comme moi toute nue. 

 

J’ai tellement peur, 

Je ne sais pas quelle est heure, 

Où je sortirai de ce mensonge, de ce leurre. 

Méritais-je de me retrouver dans cette noirceur ? 

 

Dans cette lugubre obscurité, 

Ma peau y est brisée par la froideur, 

Maintenant et à jamais détruit est mon cœur, 

Car j’y retrouve la racine de mes craintes sans cesse dévoilée. 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Puisse cette eau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Photo par Phylactère

 

Puisse cette eau

 

En un temps il faut se purifier,

Et est une chose à faire par nécessité,

En un temps plus que certain se confesser,

 Et est chose nécessaire pour ses péchés se libérer.

 

Mais de tous les symboles sacrés,

Que ce soit le sel protecteur contre les forces obscures,

Les pendentifs que pieusement nous portons et qui perdurent,

Un seul pourtant garde avec force nos âmes loin des lieux damnés.

 

C’est en réfléchissant à cette vérité,

Que bien sereinement j’ai laissé sur moi l’eau couler,

Couler en méditant sur ma vie tant actuelle que passée,

Couler en sachant que cette photo sera peut-être immortalisée.

 

Ai-je bien réussi mon chemin ?

Ai-je vraiment assumé mon destin ?

Pourrais-je décrire mon parcours sur un parchemin ?

Aurais-je à en tirer fierté en le donnant à Dieu de main à main ?

 

C’est vrai que j’aurais pu faire mieux,

Comme il est tout aussi vrai que j’aurais pu faire pire,

Certes, je n’ai point construit d’église ni bâti un empire,

Mais, sous l’ordre du Christ, j’ai pris ma croix et marché sous les cieux.

 

Affrontant bien des regards malsains,

Tout en ayant pitié de ceux qui craignent des lendemains,

Car qui suis-je pour juger autrui de leurs erreurs face à leurs peurs ?

Comme cette terre et tous ceux que nous aimons nous quitterons à notre heure.

 

Alors voici mon humble vœu !

Une requête que j’adresse à mon Dieu,

Puisse cette eau purifier mon corps et mon esprit,

Afin d’entreprendre avec grande joie une nouvelle vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada