Archives de tags | différence

Le prétentieux

img_20181119_114146_4898097550658107754315.jpg

Dessin réalisé dans le cadre de la séance de nudité artistique du 14 novembre 2018 (U.Q.A.C.)

Le prétentieux

 

Oui je le sais bien que je dérange
Mais à bien y penser cela m’arrange
Car cela m’a permis de sortir de ce lot
De ce sceau rempli à ras bord de bien des sots.

 

Oui, il est vrai que je ne suis vraiment pas un ange
Peut être grâce à mes folies de jeunesse je suis un archange
Un archange avec des cornes et une belle queue fourchue
Pourvu d’un corps bien en chair et souvent tout nu

 

Oui, il est vrai que je suis assez populaire
Et ce grâce à mes tendres fesses souvent à l’air
Alors, et à bien y penser, je continuerai à le faire
Au-delà du risque de sérieusement vous déplaire

 

Suis-je tellement prétentieux?
C’est possible si on veut être sérieux
Et pourtant, de mon art ce que j’en suis fier
Car je sais que bien des gens m’envient depuis hier

 

De ces « hiers » et de bien des « demains »
Car voyez-vous? De ma différence, je l’ai prise en main
Et comme disait si bien belle dame d’un soir : tu es si heureux
Alors voilà pourquoi bien des gens ne sont que des envieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Partage masculin

FB_IMG_1535891240808

Dessin par Juste Angèle de France

Partage masculin

 

Amour maudit,

Plaisir toujours interdit,

Par ces gens remplis d’hypocrisie,

Qui n’ont rien à faire de leurs tristes vies.

 

Deux êtres vivants, 

Qui s’attirent l’un l’autre, 

Qui vivent leur amour dès l’aube, 

Qui ne peuvent se détacher tels des amants.

 

Différence n’a pas d’importance dit-on! 

Amoureux semblables dérange affirme-t-on! 

Voilà seulement cette vérité qui peut condamner, 

Deux êtres humains à la mort qui ne veulent que s’aimer.

 

Mais dans le secret de cette chambre noire, 

Où eux-mêmes ont peine à se voir,

Deux lèvres douces comme du satin, 

Dans un ultime partage masculin.

 

De

 

RollandJr St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

 

Je suis homme de couleurs.

IMG_9985_edited

 

Réalisation photo par Mélanie Dufresne

 

Je suis homme de couleurs.

 

Mes frères et sœurs, 

Je vous en prie, n’ayez pas peur. 

Je suis comme vous fier de ma différence, 

Ayant surmonté bien des craintes et de la souffrance.

 

Dans mes veines coule le précieux sang de mes ancêtres, 

Tel un arbre indéracinable, tel un vieil et noble hêtre. 

J’ai côtoyé de ces peuples de lointaines contrés, 

Qui comme moi et vous ont besoin d’aimer.

 

De mes expériences j’en suis sorti grandi, 

De mes rencontres, respecter les gens j’ai appris. 

Des croyances millénaires, j’y ai connu riches fables. 

De juger mon semblable, j’en suis maintenant incapable.

 

J’ai en moi, le rouge de l’amour. 

J’ai en moi, le jaune du soleil du jour. 

J’ai en moi, le bleu de l’azur présent dans le ciel. 

J’ai en moi, le vert de la terre et de ses milles merveilles.

 

De la blancheur de ma peau témoigne la présence de mes aïeux, 

Ceux qui ont construit lopins de terre en faisant de leur mieux. 

De tous mes cheveux grisonnants témoignent hélas le temps qui passe, 

Et de mes expériences de vie qui me rappellent que tout trépasse.

 

De cette eau fraîche symbole de mon baptême, 

Qui évoque le temps de Pâques après le carême. 

Fondements de ma foi chrétienne sur une terre païenne, 

Une terre neuve qui sera peut-être un jour tienne.

 

Je suis homme de couleurs dans un monde si terne, 

Où les gens puissants racontent tant de balivernes, 

Où les marchands d’armes empilent leurs richesses, 

Sur le dos des âmes si innocentes et en détresse.

 

Je suis homme de couleurs vives, 

Qui comme vous veux simplement vivre, 

Vivre dans un monde nouveau où tout est possible, 

Et où les rêves les plus beaux ne seront pas impossibles.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

 

Petite réflexion en ce 29 août 2018 

IMG_0069_edited

Petite réflexion en ce 29 août 2018 

Bonjour tout le monde, 

Comment allez-vous ? Pour ma part, je suis en mode réflexion. Oui, vous avez bien lu. Un homme peut parfois réfléchir. Non, je blague. De nos jours, réfléchir est une capacité que l’on voit de plus en plus rarement en ce monde. Bienheureux ceux qui savent utiliser ce don à bon escient, ils éviteront bien des problèmes. 

Ceci écrit, j’ai réfléchi sur une question que les gens deIMG_0030_edited mon âge se posent et qui est : qu’aurait été ma vie si j’avais fait tel ou tel choix ? Personnellement, cette question semble être tout à fait superflue. Trois raisons majeures me poussent à une telle conclusion. La première réside dans les facteurs dits “impondérables”, c’est-à-dire ceux qui de par leurs présences influencent le cours de l’histoire de chacun d’entre nous. Par exemple, les gens qui jalonnent le parcours de notre vie et qui nous influencent de manière positive ou négative. Je dois avouer que le fait d’avoir fait très tôt dans ma vie la connaissance de gens ayant fréquenté le milieu universitaire a eu une influence incommensurable dans ma décision de poursuivre des études universitaires. 

Ai-je bien fait d’avoir choisi une telle option ? Sans aucun doute ! Par ailleurs, c’est peut-être l’une des rares décisions prises dans ma vie dont j’en retire une réelle fierté. La connaissance est la plus grande richesse que l’on peut se donner et que l’on doit transmettre aux générations futures. Fait à noter ! C’est la première promesse de grande importance que j’avais faites à ma mère.  Et je ne l’ai jamais regretté par la suite. 

IMG_0015_editedAutre question concernant le déroulement de ma vie : qu’aurait-elle été si j’étais né avec tous mes morceaux ? Là encore, bien malin celui qui peut deviner avec exactitude la réponse. Par ailleurs, le postulat de base de mon raisonnement devrait être qu’effectivement, je suis né avec tous mes membres, ceux que la vie a bien voulu m’accorder par le biais du drame de la thalidomide. Drame qui toucha un nombre considérable d’enfants, de familles et de parents. Un drame qui illustre bien que l’appât du gain puisse prendre le pas sur la dignité humaine. En dépit ce que certaines personnes puissent penser, je considère que j’ai réussi ma vie sous bien des égards. Ma passion de modèle vivant pour des écoles d’arts et des ateliers, mon amour de la poésie, mon talent en photographie et bien d’autres domaines démontrent que je réussie fort bien à m’intégrer dans le monde. Certes, je ne me lève pas chaque matin pour me rendre au boulot avec une boîte à lunch sous le bras, mais ce que je fais, je le fais avec un sens professionnel indéniable. 

Aurais-je pu m’exprimer de la même façon si j’étais né non handicapé ? Je ne le crois absolument pas. Et pour cause puisque la réalité, c’est-à-dire ma réalité, aurait été aux antipodes de ce qu’elle est maintenant. Aurais-je été plus heureux ? Voilà bien une question où la réponse finale dépend de facteurs qui auraient été fort possiblement autres de ce que je vis actuellement. 

La seconde raison réside dans le regard que je pose actuellement dans ma vie. Élément intéressant à noter ! Être modèle vivant m’a amené à prendre davantage connaissance sur le regard qu’ont les gens sur le corps. Tous sont appelés à apprécier ce que leurs corps sont, mais peu sont élus. Que de défauts on trouve sur notre corps. Nous aimerions qu’il soit ainsi, comme cela, avec moins de ci et plus de ça. Ne vous en faites pas, j’ai moi aussi une telle tendance. Ce que nous aimerions être parfait. Mais, au fait, qu’est-ce la perfection ? 

La perfection ne peut exister en ce monde puisque parIMG_0074_edited une pure logique, ce que l’on obtient d’une main, on le perd de l’autre. Un autre dicton affirme ceci : “Il est bon que l’on n’ait pas tout ce que l’on désire, cela nous permet d’apprécier ce que l’on a.” Voilà le fondement de philosophie de ma vie : Savoir apprécier ce que j’ai, ce que je suis et ce que j’ai accompli jusqu’à maintenant sans pour autant cesser de chercher ce qui pourrait me faire avancer. Ici, il est utile de savoir faire preuve d’un peu d’humilité face à soi-même. D’ailleurs, tout souverain digne de ce nom doit savoir reconnaître tant ses faiblesses, ses erreurs, ses carences que ses forces, réussites et ses avantages. Chose assez cocasse à retenir ! Il existe une prière assez célèbre dans les divers regroupements de gens ayant développé des dépendances tant aux narcotiques que de l’alcool ou de tous comportements destructeurs. Ladite prière peut être récitée par toute personne indépendamment de leurs croyances religieuses ou de leurs philosophies de vie. Vous trouverez ci-joint ladite prière connue sous le vocable de “ La prière de Sérénité ”. 

La prière de Sérénité 

Mon Dieu, 

Donnez-moi la Sérénité 

D’accepter les choses que je ne peux changer, 

Le Courage 

De changer les choses que je peux, 

Et la Sagesse 

D’en faire la Différence.

Amen

IMG_0049_editedLa dernière raison de ne pas trop me poser la question à savoir comment aurait été ma vie avec tous les “si” imaginables et inimaginables qui peuvent surgir en mon esprit réside sur un autre postulat de base. Ce qui est fait, est fait. Mais ce qui peut arriver de notre avenir dépend en bonne partie de ce que nous attendons de nous-mêmes. Tout peut changer à partir du jour où nous décidons de prendre notre vie en mains. Quels sont nos rêves ? Quels sont nos objectifs pour le futur ? Quels sont les moyens mis à notre disposition pour les atteindre ? Et que pouvons-nous faire pour y remédier avenant le cas où les limites dépassent nos possibilités ? Puisqu’il faut avoir deux jambes pour avancer, il faut se baser sur deux options complémentaires. D’une part, abaisser le seuil à atteindre de manière à le rendre plus réalisable et d’autre part, chercher les outils nécessaires pour atteindre le but fixé. Mais l’essentiel est de faire preuve de patience en toute chose. Rappelons-nous que Rome ne s’est pas bâtie en un jour. 

En résumé, je voulais faire part de ma réflexion en ce40075790_10155921834272523_1782910610413977600_n jour du 29 août 2018. Une journée où la pluie rafraîchit l’air ambiant de la belle ville de Québec. Une journée qui porte à la réflexion, à la méditation et à partager avec les gens que l’on aime. Je dirais en terminant cette missive de ne jamais regretter ce que vous avez fait dans votre vie, ni ce que vous êtes. Vous avez fait de votre mieux et c’est ce qui fait de vous une personne unique et extraordinaire. 

Merci pour votre attention. 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

 

Un beau weekend : Nadeshicon 2018

30412350_10155602233167523_5825935361053818880_o

En belle compagnie féminine 

Un beau weekend : Nadeshicon 2018

Bon début de semaine tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que votre weekend se passe bien. De mon côté, ce fut jusqu’à maintenant un weekend rempli de couleurs et, de surcroît, des couleurs asiatiques plus particulièrement nippones. En effet, la convention Nadeshicon 2018 se déroule tout le weekend dans la belle ville de Québec au pavillon universitaire Maurice-Pollack de l’université Laval de Québec.(1) Une convention brillamment montée par des gens passionnés par le monde surnaturel des mangas japonais.

30264810_10155602234182523_6988767915013046272_o (1)Hé bien oui ! Je m’intéresse à une multitude de formes d’arts existant dans ce monde où la diversité doit être vue comme un enrichissement de soi et des autres. Il n’est donc pas question de rejeter une quelconque culture, ni d’en faire un éloge au détriment de tout ce qui compose la mosaïque du genre humain. Bref, comme disait un survivant de l’holocauste :  » Tous les peuples sont bons. Il n’y a que les individus qui font la différence. « 

C’est ainsi qu’en ce samedi matin, je me suis préparé de bonne heure30221964_10155601913912523_9179919599318073344_o afin de déguster un savoureux déjeuner à mon petit restaurant de mon quartier dans l’objectif de me rendre le plus tôt possible à ladite convention. Pourquoi donc me diriez-vous ? Tout simplement pour y découvrir les quelques nouveautés qui se trouvent tant au sein des kiosques que parmi les costumes fabriqués de toutes pièces par les cosplayers qui y seront présents. Croyez-moi sur parole ! Je fus comblé sous bien des angles. Il va de soi qu’une brève présentation du déroulement de cette convention s’impose afin de se faire une idée assez juste de la logistique nécessaire à un tel événement.

30226646_10155601971642523_5251840182247751680_nTout d’abord, le nombre de kiosques est tout de même étonnant si l’on tient compte de l’espace disponible pour chacun d’entre eux. Des kiosques qui nous font découvrir toute une gamme d’articles en tout genre, en respectant le caractère général du public, et qui regorgent de milles petites trouvailles. Ensuite, les cosplayers se prêtent allègrement à prendre des poses pour permettre aux photographes amateurs ou professionnels de garnir leur portfolio. Vous devez certainement vous douter que je n’ai pas pu résister à la tentation de prendre quelques clichés desdits cosplayers dans leurs costumes. Enfin, il y a eu tout au long de cette convention une liste d’ateliers qui traitèrent sur divers sujets reliés au monde du manga japonais. Malheureusement, je n’ai pas eu la chance d’assister à l’un d’entre eux. Toutefois, je compte bien m’y reprendre ce dimanche en après-midi.

C’est ce que je traiterai dans mon prochain article. Bien entendu, que d’autres aspects seront présentés au courant de la semaine. Comme dit le proverbe :  » Dans tout plaisir, l’essentiel c’est de le faire durer.  » C’est à suivre. D’ici-là, portez-vous bien !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais de Québec Canada

(1) Il s’agit de l’université que votre humble serviteur a fréquenté lors de sa quadruple formation en histoire, science politique et en communication publique ainsi qu’en théologie.

Discussion fort intéressante

 

20171129_150920

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais à la Factrie 29 novembre 2015

 

Discussion fort intéressante

Bonjour tout le monde,

Voici une discussion entre deux artistes oeuvrant dans le milieu du nu artistique à qui j’ai demandés leurs opinions en vue d’un article qui est en voie de préparation pour le 31 décembre prochain. Ledit article sera de la plus grande importance. est actuellement en préparation. Un article qui vous fera très certainement plaisir de lire.

D’ici-là, je tiendrai à jour mes publications tel que je fais avec passion et entrain.

Bonne suite dans vos préparatifs du temps des fêtes.

Discussion entre Bruno Martel et Pascale Nicolas

Bruno Martel : C’est tout à votre honneur d’être modèle vivant nue! Je crois qu’il faut déjà se surpasser pour se mettre à nu, et j’imagine encore plus quand on a un handicap physique. Je vous lève mon chapeau de démystifier la chose et je crois que vous êtes un avant-gardiste. Félicitations !

Pascale Nicolas : Non il ne faut pas se surpasser pour poser nue…. Disons que les modèles ont compris que la nudité dans l’histoire de l’art c’est la transmission du vivant à travers les cultures et les générations. Un modèle n’est pas nu il se met à nu grosse différence. (Note de votre humble serviteur: Je reviendrai sur le sujet dans un article à venir en 2018.)

Ceci dit Rolland St-Gelais semble effectivement être une force de la nature en tout cas une bien belle personne positive dynamique et déterminé… une vraie personnalité qui a son empreinte donc un très bon modèle.

En réalité, tous les modèles ont leur univers, leur empreinte et leur personnalité. C’est ce qui fait la richesse de ce métier et sa force. Force physique et psychique !

Belle réflexion

 

20171129_154119

Dessins réalisés à la séance de nudité artistique de la Factrie 29 novembre 2017

Belle réflexion

« Ne prenez jamais votre différence pour de la faiblesse. Être unique, c’est fabuleux. »

Inspiré de Mistikwonder

Le temps passe mais la passion demeure

Poser nu

Le temps passe mais la passion demeure.

Le temps passe mais la passion demeure.

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que le mois de décembre vous soit favorable. Pour ma part, la vie est tout simplement magnifique. En effet, outre le fait que « les Canadiens de Montréal », mon équipe de hockey, ait repris le chemin du succès atteignant ainsi la moyenne nécessaire pour une place en séries de la coupe Stanley, ma vie connait une pente artistique ascendante.

En effet, je m’aperçois de plus en plus que le domaine de la nudité 20171129_133021artistique me convient à la perfection puisque d’une part, j’ai réussi à transcender ma « différence » pour la faire découvrir de manière à la fois positive et intéressante. Positivisme lié à la belle humeur et à l’énergie que je dégage tout au long des séances auxquelles je participe. Susciter l’intérêt des artistes présents en salles en philosophant sur quelques-uns des aspects liés à l’existence humaine.

 

Toutefois, c’est en survolant mon blogue artistique que j’ai pris conscience de mon parcours en ce domaine. Un parcours qui a débuté par une rencontre avec un artiste de Montréal, du nom de Michel T. Desroches, lequel m’a enseigné les rudiments des poses nues en passant par une séance d’apprentissage, qui allait approfondir mes connaissances, par l’une des plus grandes photographes de nu artistique au Canada et j’ai nommée Phylactère, pseudonyme artistique, qui a réalisé de superbes photos de votre humble serviteur.

J’ai d’ailleurs eu la chance de poser nu avec des modèles féminins en20171122_210257 quelques occasions et, à la surprise générale, de réaliser une séance de nudité érotique au sein même d’un hôtel de Montréal. Est-il utile de vous dire que chacune des séances ont été faites de manières très respectueuses ? Et que puis-je dire des dernières séances vécues Je suis hommerespectivement à Montréal et à Shawinigan où j’ai eu la chance inouïe d’être accompagné par une aide féminine ? Qui plus est ! La charmante jeune dame qui m’avait accompagné à la séance dans la galerie d’arts LiveArt de Montréal a bien voulu poser nue à mes côtés à l’occasion de certaines poses nues. Ce fut là, vous devez certainement vous en douter un véritable honneur pour votre humble serviteur. D’autant plus que sa beauté et sa féminité ont été amplement remarquées par les artistes présents en salle. Aurais-je la chance de vivre à nouveau une telle expérience ? La seule réponse que je peux vous dire, c’est que je le souhaite ardemment. 

Je termine le présent article sur ce point : Jamais de ma vie, j’aurais pu, ne fut-ce qu’un seul instant, imaginer qu’une certaine notoriété m’aurait été décernée par l’ensemble des écoles d’arts et ateliers en arts au Québec. En effet, les invitations faites par les différentes institutions artistiques prouvent hors de tous doutes que mon nom est connu et mon professionnalisme est … reconnu. C’est tout à mon honneur. N’est-ce pas ?!

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Petite réflexion sur la beauté

 12695228_10154724095479657_1614994565_o

Petite réflexion sur la beauté

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que la dernière semaine du mois de février vous soit profitable. De mon côté, je commence tranquillement à me préparer pour la prochaine séance de nudité artistique qui aura lieu le 9 mars prochain au sein d’une galerie d’arts située dans la ville de St-Jérôme. Cette expérience est très prometteuse en ce qui concerne à la fois la qualité des dessins qui seront réalisés par les artistes présents et par la chaleur humaine qui anime très souvent une telle séance. Après tout, il s’agit d’abord et avant toute chose de relations que je qualifierais de « spirituelles » entre votre humble serviteur, en tant modèle nu, et les artistes.

Certains d’entre vous doivent se questionner sur comment je me perçois1009903_1718971805000589_6089786491005488373_n en tant que modèle nu lorsque je travaille devant un groupe d’artistes ou un bien des étudiants(es) en arts. Oui, je suis pleinement conscient que mon physique est loin d’être conforme aux critères d’excellences. Situation causée par les quelques comprimés de la thalidomide que ma défunte mère a pris lors de sa grossesse. Soyez rassurés! Nul n’est mon intention de m’apitoyer sur mon sort. Bien au contraire! J’assume ce que l’on nomme ma « différence » même si ce dernier terme me fait bien sourire puisque, l’avez-vous remarqué par vous-mêmes?, nous sommes tous différents les uns des autres. De plus, c’est cette différence qui nous donne notre singularité, notre identité et notre originalité.

Savez-vous quoi? Je me trouve beau. Ma beauté n’a rien de commun avec un Adonis, ni avec un acteur d’Hollywood ou bien avec une vedette de la chanson. Ma beauté tire son origine dans cette capacité d’avoir une présence. Pour reprendre une réflexion de Dominique Loreau dans son ouvrage intitulé « L’art de la simplicité », avoir «… de la présence produit une impression si vive sur les autres que l’on n’a pas besoin de posséder le physique le plus parfait pour être beau. C’est la qualité de cette présence qui donne ce que l’on appelle l’allure.»

12204681_10208456193347395_1349257437_nVoilà la raison fondamentale de vouloir donner mon maximum à chacune de mes prestations de nudité artistique. Offrir ce qui il y a de meilleur en moi à ceux et celles qui acceptent de partager un tant soit peu de mon intimité physique, après tout je suis totalement nu devant ces personnes, et leur permettre de découvrir l’originalité qui se trouve au sein de mon corps et qui fait de celui-ci un sujet digne d’être vu, être perçu et être présenté avec grâce.  Être vu avec les yeux puisqu’ils nous ont été donnés pour voir ce qui nous entourent.  Être perçu puisque la perception est vécue avec ce que nous ressentons au plus profond de nous-mêmes. Certains dirons que l’on ressent avec nos trippes. Être présenté avec grâce car seuls les artistes qui ont vu ET perçu mon corps nu sauront transposer leurs « vécus spirituels » sur leurs toiles. C’est ce que l’on peut qualifier à juste titre de communion entre les âmes. Puisse une telle communion ne jamais se tarir au fil du temps.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bilan artistique 2014

Bilan artistique 2014

WP_20141019_002 - CopieBonjour tout le monde,

Nous sommes déjà arrivés à la fin de l’année 2014. J’espère ardemment que cette année a été bonne pour vous et pour les membres de votre entourage. Il est vrai que la vie nous réserve de nombreuses surprises qui sont parfois agréables et en d’autres occasions le sont beaucoup moins. Elle est faite ainsi et personne ne peut y échapper. Quoiqu’il en soi, je vous souhaite qu’elle se termine dans la joie et la sérénité. Il va de soi que tous mes vœux de bonheur, de santé, de prospérité et d’amour vous sont transmis avec toute mon affection artistique. Bien entendu que ce temps de Fêtes est propice à une réflexion profonde sur le cheminement que nous avons parcouru au cours de 2014 afin d’une part, en retirer du positif de ce que nous avons appris et expérimenté et, d’autre part, de retirer une leçon de nos erreurs. Positivé, expérience et morale constituent la base qui forme ce que chacun d’entre nous devenons au fil du temps.

Il me vient donc à l’esprit de faire un bilan de mon expérience dans le domaine extraordinaire de la nudité artistique afin de vous démontrer que tout est possible à celui qui croit. Oui, je le sais trop bien que cette maxime est utilisée à profusion, mais il arrive en quelques occasions qu’elle renferme une parcelle de vérité. J’ai bien écrit « une parcelle de vérité » puisqu’il faut tout de même tenir compte des facteurs aléatoires qui composent l’ensemble de nos destinées. Chaque être humain est à la fois libre de ses actes et de ses choix tout en étant tributaire de ses pairs, de son milieu et de bien d’autres facteurs qui lui sont hors de son contrôle. Ne l’oublions pas!

En ce qui concerne mon bilan artistique de 2014, je peux vous affirmer que cette année a été tout à fait extraordinaire sur de nombreux points. Tout d’abord, j’ai eu la possibilité de rencontrer quelques-uns des artistes avec lesquels une collaboration fantastique a eu lieu au tout début de ma carrière de modèle nu. Cette rencontre a eu lieu au mois de juillet à Montréal dans une salle d’exposition appelée « La chaufferie » où l’un de mes amis y présentait avec d’autres artistes certaines de leurs œuvres d’un genre assez particulier que je qualifierais, pardonnez-moi mon anglicisme, de « underground ». C’est un style que j’aime bien car la vision et la présentation des œuvres sortent de l’ordinaire. J’ai aussi profité de ma visite pour faire une petite excursion dans la métropole du Québec qu’est Montréal. Force m’est de reconnaitre que le caractère cosmopolite de cette ville me plait beaucoup. On y voit de tout et on y retrouve pour tous les goûts. Presque tout y est permis sans crainte les « qu’en dira-t-on? ». Qui plus est! Le jugement des autres semble être la dernière des préoccupations des Montréalais. On y fait ce que l’on veut, quand on le veut et comme on le veut. Seule condition à respecter : Ne pas nuire à son prochain. Est-il utile de vous rappeler que ce fut l’une des raisons qui m’ont amené à être modèle nu pour des artistes et des galeries d’arts étant donné c’est le puritanisme qui épreigne la mentalité bourgeoise de Québec qui m’a amené vers d’autres cieux? Soyez rassurés! Ce n’est pas un reproche, mais une simple constatation. De plus, j’aime Québec et je ne la quitterais pour rien au monde.

WP_20141019_015Ensuite, c’est aussi à Montréal où j’ai réalisé une autre de mes plus belles expériences en tant que modèle nu. En effet, l’opportunité d’être modèle nu m’a été offerte par un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts à l’occasion d’une séance extraordinaire de nudité artistique qui a eu lieu à la galerie d’art contemporain Le Belgo de Montréal. J’y ai fait la connaissance de gens qui possèdent un talent artistique indéniable lequel est accompagné d’un humanisme profond. Je me permets de retranscrire un extrait du courriel que la responsable du groupe, madame Coghlin, m’a gentiment expédié suite à ma prestation du 19 octobre 2014.

Madame Coghlin a écrit ce qui suit : « Mais depuis que tu es venu poser, je voulais t’écrire pour te remercier de ta si belle présence, ta passion, ta joie de vivre et ta créativité que tu as si généreusement partagé avec notre petit groupe qui dessine ensemble le dimanche à Montréal. Merci aussi à ton amie qui t’a accompagné avec tant d’attention pour ton bien-être. Nous avons tous et toutes beaucoup apprécié t’avoir parmi nous cette journée-là, et ceux et celles à qui j’ai raconté l’expérience ont regretté d’avoir été absent! »

Cet extrait résume à la perfection ma démarche artistique en tant que modèle nu depuis bientôt cinq ans. En effet, ma présence de modèle nu se veut être en tout temps belle et exempte de vulgarité. Une nudité où je peux exprimer ma créativité sans entrave et sans jugement de mes pairs. À cela s’ajoute ma passion à l’égard de la vie. Tous les artistes pour qui j’ai posé nu vous diront qu’en aucune occasion j’ai voulu susciter de la pitié, ni manifester un quelconque appitoiement sur mon sort. D’ailleurs, cela irait à l’encontre des principes que mes parents m’ont inculqués depuis ma tendre enfance. Je leur en serai toujours reconnaissant. Un autre élément à retenir de cet extrait considère l’aide extraordinaire qu’une amie a bien voulu m’accorder durant ladite séance. Autre fait à retenir est que cette charmante dame a eu la gentillesse de partir de Mascouche, son lieu de résidence, pour venir me rejoindre à Montréal et ce à ma demande sur le réseau social Facebook. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour la remercier bien chaleureusement à la fois pour son support et pour les nombreuses réalisations photographiques qu’elle a eu l’amabilité de faire durant mes poses. Merci infiniment ma chère Louise-Sophie. D. pour ton aide si précieuse.

Une autre expérience a enrichi mon portfolio dans le domaine artistique de manière tout à fait inattendue. En effet, c’est dans la belle ville de Québec où je fis la connaissance d’une dame qui désirait plus que tout parfaire ses connaissances dans le monde de la nudité artistique. C’est donc à la suite de quelques échanges de courriels et d’une rencontre cordiale dans l’un de mes restaurants préférés de Québec que nous avons d’un commun accord décidé de réaliser une séance de nudité artistique. Ladite séance se déroula, vous l’avez sans aucun doute deviné, loin des regards indiscrets. Voilà pourquoi elle a eu lieu en campagne où mère nature nous offrit un spectacle haut en couleurs grâce à la saison automnale qui éblouissait le décor champêtre environnant. Plusieurs centaines de photos furent prises pendant cette journée mirifique où la complicité, la belle humeur et le respect ont été présents. Qui plus est! Quelques-unes des photos peuvent être décrites comme étant érotiques vue une certaine sensualité qui s’y trouve. Je remercie mon amie NonamE pour cette journée extraordinaire que nous avons vécue ensemble.

chef-d'oeuvre imparfaitEnfin, c’est à la suite de mes expériences de nudité artistique vécue dans la métropole du Québec et de ma participation au sein d’un site érotique purement québécois connu sous le vocable de « Maynem » qu’une jeune journaliste eu vent de mes publications au sein de mon blogue artistique intitulé Modèle vivant à Québec. C’est ainsi que madame Périne Gruson a communiqué avec votre humble serviteur afin de réaliser un reportage sur mon expérience unique en son genre. Avouez-le! Être modèle nu avec un handicap physique apparent n’est pas donné à tout le monde de le faire et de pouvoir le faire. D’ailleurs, il faut tout de même avoir, pardonnez-moi l’expression, une paire de couilles pour être capable de poser nu devant des étrangers et subséquemment d’avoir l’intention de rédiger des articles sur de telles expériences sur un blogue ouvert au grand publique.

Bref, c’est par une belle journée du mois d’octobre que madame Gruson et moi avions réalisé une interview fort intéressante. Il est important de retenir que deux objectifs m’avaient incité à accepter sa demande d’interview. Le premier était de faire tomber les tabous qui entourent la nudité artistique en répondant avec la plus grande franchise qui soit à toutes les questions que m’a posé cette journaliste. Le second était, et c’est l’un de mes fondements existentiels, de démontrer que ma « différence » ne faisait pas de moi un être à part des autres. Bien au contraire! Je suis fier de mon corps, de mon unicité, de ma masculinité, de ce que je suis sans pour autant renier mes faiblesses. D’ailleurs, j’ai pris bien soin d’expliquer que je ne cache rien et que je n’exhibe rien non plus durant mes poses de nudité. « Être tout simplement! » Voilà ce à quoi j’aspire. Un point, c’est tout.

En terminant cette mention sur cette formidable interview, je dois lever mon chapeau sur le professionnalisme qu’a su faire preuve madame Gruson dans la rédaction de son article sur lequel a été rapportée l’entièreté de mes propos. Je la félicite pour son travail remarquable et pour avoir respecté l’intégralité de nos échanges dans son article. C’est un travail digne de mention. Bravo à vous!

Que puis-je écrire pour conclure ce bilan artistique 2014? Simplement ceci : Que tout est possible! En effet, je ne me doutais jamais que j’allais vivre de telles expériences si merveilleuses en 2014 lesquelles m’ont permis de rencontrer des gens extraordinaires avec un cœur en or. Oui, il en existe encore en ce monde. Croyez-moi sur parole! Et que me réserve 2015? Encore-là, je suis plus que convaincu que le meilleur est à venir puisqu’à ma naissance certains médecins dirent à mes parents que je ne marcherai jamais, ni n’écrirai et que je devrai être caché loin des regards dans un centre pour enfants déficients intellectuels où je finirais mes jours dans la plus grande indifférence. Et pourtant…

Je vous remercie non seulement de m’avoir lu mais également d’avoir suivi mes publications dans ce blogue qui se veut être avant toute chose un hymne à la vie.

Bonne et heureuse année 2015

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada