Archive | novembre 2013

Un peu de tristesse

Nu artistique!

Nu artistique!

Bonjour tout le monde!

Je suis un peu triste en ce moment. Vous le savez déjà, je suis passionné par le domaine du nu artistique puisqu’il s’agit d’un pan peu connu, je devrais plutôt écrire méconnu, du grand public. D’ailleurs, un nombre plus que considérable de personnes comprennent mal la notion même de nudité au plan esthétique lequel fait partie intégrante d’une réalité saine et sans ambiguïté dans la vie. Il ne faudrait alors pas s’étonner que la notion même de nudité est malheureusement reléguée à la pornographie que je qualifierais de «bas de gamme».

Je suis scandalisé, et le mot est tout à fait approprié, par la difficulté de trouver des photos, des images ou bien des vidéos sur le web où le duo artistique/esthétique de la nudité serait mis-à-l’honneur. Ceci est pour moi tout à fait incompréhensible puisque le web a été fondé par les réseaux universitaires des États-Unis afin d’échanger entre elles des données d’ordre scientifique et culturel. Or, à ce que je sache, le domaine artistique a été de tous temps l’un des piliers du savoir universitaire.

Et pourtant, il m’apparait plus que nécessaire de remettre la nudité artistique sur le podium

La belle nudité est chose possible.

La belle nudité est chose possible.

de l’honorabilité puisqu’elle est intimement liée à son humanité. Posons-nous ces questions: Quelle image envoyons-nous du corps humain et de la dignité due à son égard à travers les médias visuels actuels? Quelles conceptions avons-nous de la moralité? Permissivité est-elle synonyme d’immoralité? La notion de consolidation de l’image de la femme objet tant décriée, à tord ou à raison, par plusieurs membres de la gente féminine est-elle chose réelle?

Certaines femmes, et je suis bien d’accord avec elles, affirment qu’il est important de réfléchir à l’impact que le véhicule des images de nudité pornographique a sur les femmes. De telles images peuvent faire naitre ou encore accentuer des comportements destructeurs chez les plus sensibles d’entre elles. La sexualisation à outrance, la domination et les troubles de l’alimentation ainsi qu’un faible estime de soi sont parmi les conséquences les plus perverses non seulement chez les femmes mais aussi, cela va vous sembler être étrange, chez les hommes.

La belle nudité est chose possible.

La belle nudité est chose possible.

L’image sacrée de la nudité a laissé place à celle de la consommation vite-fait où la qualité souffre d’une carence que je qualifierais de mortelle. Ici, une chose doit être bien saisie afin de comprendre l’ensemble de mes écrits: Je condamne toutes utilisations de la nudité à des fins soit commerciaux, politiques ou encore de pornographies de type hard.

J’entends par le premier terme tout rapport injustifié entre un produit quelconque et la nudité. Le scandale de la crème contre la cellulite où l’on présentait une belle paire de fesses prouvant l’efficacité dudit produit chez les femmes âgées dans la trentaine atteintes de cette problématique en est un bel exemple. Or, une telle publicité était trompeuse puisque d’une part on avait utilisé une paire de fesses d’une fillette sur les panneaux publicitaires et d’autre part, que l’efficacité de ce produit était à peu près nulle. Vous vous doutez bien que l’entreprise a été obligée de payer une amende salée pour fausse représentation. Ce fait a eu lieu à la fin des années 1970.

En ce qui a trait à l’utilisation de la nudité à des fins politiques, il est vrai que la nudité a souvent été utilisé en tant qu’instrument de propagande, surtout au sein des systèmes dictatoriaux. Là encore il est de notre ressort de dénoncer cet état de fait. La nudité ne doit en aucune façon être utilisée pour promouvoir une quelconque forme de pensée politique et idéologique. La nudité peut être décriée par la droite puritaine comme étant une « chose » immorale alors qu’elle peut être « divinisée » par la gauche comme un outil de libération de la personne. Or, il en est rien. La nudité artistique doit restée là où sa place a été depuis toujours, c’est-à-dire dans le domaine des arts. Un point, c’est tout.

Et pour ce qui est de la pornographie?! Je ne saurais vous dire exactement ce qu’il en est. En effet, la nudité peut revêtir pour

Le charme de la nudité

Le charme de la nudité

plusieurs personnes rien de plus que de la pornographie alors que pour d’autres, il peut exister une certaine forme « artistique » dans ce domaine. La ligne est mince entre deux visions d’une même réalité. Je dois avouer que j’ai la chance d’avoir parmi mes contacts sur un réseau social populaire une femme qui possède elle-même son site pornographique dont elle est l’actrice principale. Ses réalisations sont, à la grande surprise de plusieurs, faites avec un esthétisme extraordinaire. Ce qui est amusant de retenir c’est qu’elle m’avait donné quelques conseils pour les poses nues que je devais faire à l’occasion d’une séance avec un photographe et son équipe. Ses conseils m’ont été d’une aide précieuse.

Personnellement, j’ai toujours fait attention afin d’éviter que mes blogues soient blessants et dignes de respect envers l’image de la femme mais également envers l’homme. Bien au contraire! Je désire d’abord et avant tout démontrer que la beauté ne doit en aucune façon devenir une tare au sein de notre société. Et pour ce qui est du faible estime de soi, tant décrié par les mouvements féministes avec raison, l’image des hommes en a pris également pour son rhume depuis plusieurs années.

Modèle masculin

Modèle masculin

Que puis-je affirmer de la nudité masculine sur le web? Est-elle présentée avec plus de respect que celle manifestée envers la femme? Et bien, à mon grand étonnement, mes recherches sur le web a porté un double fruit. Primo, la nudité masculine se retrouve aussi présente au sein de nombreux sites pornographiques que la nudité féminine. Ce qui démontre malheureusement la perversité de l’image du nu dans nos sociétés. Secundo, et cela m’a fait quelque peu sourire, les modèles masculins nus circoncis sont les plus appréciés du monde artistique. Ceci serait du, selon mes recherches, au fait que seuls les membres de la royauté notamment britannique avaient le droit de poser nus pour les artistes-peintres de la cours. Or, tous les membres masculins de la famille royale sont circoncis.1 Ce dernier point a-t-il eu un impact dans la tradition artistique surtout que les particularités de la verge circoncise sont plus difficiles à définir sur un tableau? C’est fort possible.

Dieu merci! La nudité a tout de même encore ses lettres de noblesse dans les domaines artistiques surtout en Europe. C’est ainsi qu’il existe plusieurs représentations de ce genre particulier dans différentes villes européennes. Certaines d’entre elles méritent qu’un article qui leur soit consacré. L’Amérique du nord n’est pas en reste puisqu’un spécialiste du nu artistique est reconnu au plan international pour son audace à travers ses oeuvres. Ceci écrit, comme l’affirme si bien ma fidèle amie et collaboratrice Marlène;  » grâce aux artistes … même un corps imparfait physiquement, devient unique et parfait dans l’entendement. »

C’est que nous allons découvrir par le biais de mes prochaines publications dont les sujets seront « la nudité et la prise de conscience sociale » et « la nudité féminine vue par les femmes ».

À suivre…

Merci de m’avoir lu.

Rolland de Québec

1. http://www.fugues.com/main.cfm?l=fr&p=100_article&Article_ID=24975&rubrique_ID=189

Hot

La nudité artiste véritable permet un juste dosage entre la sensualité et la passion.

Sarah

Bien des gens croient qu’être modèle vivant est une réalité où la nudité est obligatoire. Ce qui est absolument faux. Être modèle vivant consiste à transmettre une émotion, un état d’âme, une passion, un sentiment pleinement humain. Saisir l’instant présent pour le faire perdurer dans l’infini.

Ma définition du bonheur!

Ma définition du bonheur!

Bonjour à vous,

Je crois qu’il est préférable d’entrer dans le vif du sujet étant donné le bien-fondé des propos abordés tout au long du présent article.  Ces propos ont pour fil conducteur mon vécu personnel en lien avec la recherche du bonheur lequel possède des définitions aussi nombreuses que le sable fin d’une plage ensoleillée. En effet, nous vivons au sein d’une société où pullule une multitude de concepts, d’idées et de définitions de ce qu’est

Votre humble serviteur

Votre humble serviteur

le bonheur, et, en contrepartie des multiples façons qui seraient ni plus ni moins des chemins pouvant nous y mener. D’ailleurs, chaque personne sur notre belle planète bleue qu’est la terre a sa propre idée de ce que qui constitue le bonheur et en particulier le sien. Il est bien qu’il en soi ainsi car c’est cette multiplicité de conceptions et d’idées de ce qu’est le bonheur qui rend possible les échanges entre les individus à la condition sine qua none que le respect mutuel soit présent. Plusieurs d’entre vous doivent se questionner à savoir d’où vient mon bonheur. Serait-ce en ingurgitant une quelconque potion magique? En méditant sur le sens de la vie? En m’accrochant à des espoirs fantasmagoriques qui se concrétiseront peut-être jamais dans un futur hypothétique? En une croyance en une vie paradisiaque? J’ai donc décidé, après mûres réflexions il va de soi, de rédiger ce présent article afin de répondre à cette interrogation bien légitime: qu’est-ce qui constitue mon bonheur? Je vous expliquerai ensuite pourquoi j’ai choisi de publier un tel article dans mon blogue artistique.

Position méditation

Position méditation

Il est impératif de prendre note que je suis chrétien de tradition catholique et que je fréquente les célébrations eucharistiques presque à chaque dimanche. Devais-je avoir la foi pour pallier à une certaine carence liée à ma situation physique? Je réponds tout simplement par un non catégorique à une telle supposition. J’ai la foi en un Dieu d’amour qui aime chacun et chacune d’entre nous, et ce, indépendamment de notre condition sociale, économique et physique. Je crois en ce Dieu non pas pour lui demander de m’aider à accepter ma situation mais bien parce que je suis heureux d’être ainsi et d’avoir pu réaliser des prouesses que bien peu de gens en seraient capables. Bref, je rend grâce à ce Dieu pour m’avoir permis d’outrepasser ma différence.

Serait-ce, comme j’avais mentionné plus haut, en ingurgitant une quelconque potion magique? Pas du tout! Je dois même avouer qu’il est plutôt rare de rencontrer des gens qui sont à la fois des consommateurs de substances enivrantes ou illicites et heureux de leurs dépendances. Moi-même, je suis alcoolique vivant dans la sobriété depuis plus de 15 ans, plus précisément depuis le 10 octobre 1995. Et, je m’en porte que mieux. Bien entendu, faire un travail d’introspection sur mes valeurs, sur mon parcours de vie depuis le début de ma jeune vie d’adulte jusqu’à cette journée de l’Action de Grâce 1995 et sur bien d’autres aspects de ma vie intime m’a été plus que salutaire.

Serait-ce en méditant sur le sens de la vie? Absolument vrai. Mais, attention! Il n’a jamais été question de regretter quoique ce soit de ma vie passée. Ce qui est fait, a été fait pour de bon. Un point, c’est tout. Toutefois, il est bien de savoir méditer sur les chemins qui s’ouvrent devant soi afin de choisir, selon notre connaissance du moment, le meilleur possible tout en évitant de tomber de nouveau dans les patterns destructeurs. La vie est un long chemin parsemé de choix presque indéfinis. Ne l’oublions pas!

Mes espoirs peuvent-ils être qualifiés de fantasmagoriques et, par conséquent, ne se concrétiseront peut-être jamais dans un futur des plus hypothétiques? Ce à quoi j’ai le plaisir de vous annoncer que la majorité de nos rêves ont bel et bien surgi de nos pensées les plus folles et pour lesquelles la plupart de nos proches ont été les derniers à y croire. Ce qui ne nous a pas empêchés d’aller de l’avant. Pour ma part, et sans aucune prétention, mes plus belles réalisations sont nées d’idées apparues de manière tout à fait inattendue. La pratique des arts martiaux en est une belle preuve. Une telle pratique a favorisé en votre humble serviteur une aisance dans ses mouvements, mais aussi un bien-être intérieur incomparable. À cela peut s’ajouter avoir eu l’opportunité d’être modèle nu pour quelques artistes dans les arts visuels. Ce dernier élément m’a permis, à mon grand étonnement, de me faire connaitre dans le monde de la francophonie. Qui l’aurait crû entre vous et moi qu’un jour une certaine notoriété dans ce domaine me serait attribué? N’est-ce pas?!

Cliquer pour regarder

Cliquer pour regarder

Enfin, tout ceci m’amène à vous expliquer pourquoi j’ai choisi de publier un tel article dans ce blogue dédié à ma passion pour les arts, et plus spécifiquement dans la nudité artistique. C’est que, voyez-vous?, la vie est en elle-même comparable à une grande pièce de théâtre dans laquelle nous avons tous et toutes un rôle à jouer. Quel rôle voulons-nous jouer devant les spectateurs et les spectatrices qui nous côtoient dans notre quotidien? Voulons-nous le conserver ou bien désirons-nous le changer pour un autre qui serait à nos yeux plus convenable? Quels regards portés par un public des plus variés sommes-nous capables de supporter? Ce sont ici des interrogations auxquelles il me fait plaisir de vous répondre en prenant comme point de référence la vidéo présentée ci-dessus.

Chacun d’entre nous a la responsabilité de créer son propre bonheur et de trouver les moyens aussi modestes soient-ils pour le réaliser. Toutefois, le bien-être physique occupe le haut du podium suivi de très près par une paix intérieure cultivée par une spiritualité qui lui est sous-jacente. Le dicton suivant: « un esprit sain dans un corps sain » est toujours d’actualité dans notre société hautement technologique. Pour se faire, prendre soin de son corps est fort probablement le plus bel acte d’amour que nous pouvons porter à nous-mêmes. Le Christ lui-même a bien affirmé que nous devons aimer notre prochain comme … soi-même. En effet, nous devons apprendre et dans certains cas réapprendre, à nous aimer de manière réelle et savoir départager ce qui nous fait grandir de ce qui nous fait régresser. On ne doit jamais laisser croître indéfiniment l’ivraie du bon grain sans quoi nous perdons le sens profond de notre personnalité.

S’accepter est une chose, s’accepter réellement en est une autre! Une telle affirmation peut vous paraître bizarre. Or, elle est tout à

Une affaire de toute une vie

Une affaire de toute une vie

fait vérifiable. Reconnaître nos limites est chose plus ou moins facile à faire pour la majorité d’entre nous, mais vouloir les surpasser est beaucoup plus ardue. La pratique des arts martiaux m’a été plus que salutaire. En effet, mon sensei de l’époque et moi-même étions conscients de mes limites dans les prises de contacts durant mes exercices de combat. Ce qui nous a incité à trouver des solutions afin de rendre réalisable de tels exercices. Et, à notre grand étonnement, cela a très bien fonctionné.

Ceci écrit, ces quelques exemples ont pour objectifs de démontrer dans la mesure du possible que nous sommes tous et toutes responsables de l’amour de nous envers nous-mêmes. Ce faisant, il nous est plus facile de nous réaliser pleinement et par le fait même de se trouver beaux et belles. D’ailleurs, la vidéo résume bien la teneur de mes propos puisque, et je reprends ce que mon amie et collaboratrice Marlène m’a confié; « … au delà du corps il y a un esprit fort et saint ,dénudé de toutes pensées négatives, la pureté du mouvement du corps et de la concentration pour atteindre un état ultime et divin. » Or, pour en arriver-là, c’est l’affaire de toute une vie.

Merci de m’avoir lu.

Rolland de Québec

Voir le monde avec les yeux d’un cœur féminin

Un regard féminin extraordinaire

Un regard féminin extraordinaire

Voir le monde avec les yeux d’un cœur féminin

Bonjour à vous tous,

Aujourd’hui, j’ai décidé de rédiger un article sur un sujet qui va certainement surprendre plusieurs d’entre vous. À vrai dire, il s’agit d’un sujet dont la complexité est telle que je suis dans l’incapacité absolue de le traiter sans avoir recours à une aide extérieure laquelle m’a été fort précieuse pour la rédaction du présent article. Et pour cause, puisque je désire répondre à cette problématique: la vision artistique lors de séquences liées au domaine de la photographie est-elle différente selon l’appartenance sexuelle de la personne? Autrement dit, percevons-nous le monde qui nous entoure de la même manière si nous sommes de sexe masculin que si nous sommes de sexe féminin?

Un regard féminin extraordinaire

Un regard féminin extraordinaire

J’ai choisi les termes « sexe masculin » et « sexe féminin » afin de délimiter la différence uniquement au plan du genre sexuel, et ce, indépendamment de l’âge de la personne concernée. Il est prouvé, quoiqu’en disent les puristes du « politiquement correct », que notre vision du monde environnant varie de manière considérable du genre sexuel tout au long de notre vie. C’est-à-dire que le fait d’être garçon, adolescent, jeune homme ou bien dans la fleur de l’âge ou plus vieux aura une incidence plus que considérable sur notre perception, notre vision, nos recherches visuelles et nos ressentis face à ce que nous voyons et ce que nous voulons ultimement photographier. Il en est ainsi de la gente féminine. Une fillette, adolescente, jeune femme ou encore les étapes suivantes de la vie aura une influence différente. Une dernière chose à retenir. Je n’ai jamais affirmé que la vision des choses ne peut pas avoir quelques similitudes que l’on soit du sexe masculin ou féminin. C’est justement

Un regard féminin extraordinaire

Un regard féminin extraordinaire

grâce à ses nombreuses divergences d’angles que la réalité est si riche de sens. C’est la vie.

Ceci écrit, je me considère privilégié d’avoir parmi mes amies une photographe-amateur tout à fait extraordinaire. Elle possède, c’est le moins que je puisse dire, un œil photographique remarquable qui capte avec une émotion, que je qualifierais « à fleur de peau », des éléments de son monde environnant qui échapperaient à bien des hommes. Je le répète: Nous voyons le monde avec les yeux de notre appartenance sexuelle et c’est cela qui nous permet de le voir de manière si différente les uns des autres. Qui plus est! Sa recherche de « ce-petit-quelque-chose » accroit mon appréciation pour l’ensemble de son parcours de ce que je nomme de réellement artistique.

Quelle sensibilité!

Quelle sensibilité!

En effet, je suis toujours ébahi par son œil qui sait saisir l’instant unique. Un instant semblable à un point sur la ligne infinie de la vie, de ma vie, de nos vies et, bien entendu de la sienne. J’ai questionné mon amie sur sa perception de ce qu’est la photographie, mais aussi ce qu’elle désire capter avec ses yeux de cœur féminin. Elle m’a répondu tout simplement qu’il s’agit avant tout d’être là  «… au moment que j’ai décidé d’y être, d’avoir mon regard sur  le paysage, la fleur ou un monument qui ne sera plus quelconque sur ma pellicule. Être là au moment où la personne, qui se présente devant moi, sera dans toute sa splendeur. Un moment spontané, sans artifice où la nature même sera vue dans son état pur voire dans son intimité

Elle poursuit son raisonnement de manière presque philosophique en me dévoilant qu’elle désire « … capter de mon mieux des détails que personne prenne malheureusement pas le temps de regarder, ni d’en apprécier toute la simplicité, et ce, dans les plus petits détails lesquels passeraient inaperçus si je ne l’avais pas photographiés. Autrement dit, c’est une façon à moi de voir les choses, d’être en communion avec mon appareil et, en conséquence, de me livrer dans toutes ces images que la vie me donne. »

Elle sait bien que j’ai eu la chance incroyable de poser nu à la fois pour des photographes modernes, des artistes-peintres et des

La sérénité féminine

La sérénité féminine

photographes de tendance érotique. Je suis d’ailleurs le seul homme vivant avec un handicap physique dit « apparent » à l’avoir fait dans le monde. Vous pouvez me croire sur parole, j’ai tout donné de moi-même devant la lentille de caméra et je ne l’ai jamais regretté. Le ferais-je de nouveau? N’importe quand, mais à la condition que le respect mutuel soi de mise. D’ailleurs, mon amie est parmi les premières personnes qui m’ont encouragé dans cette voie.

Qui plus est! Elle est parmi mes plus fidèles abonnés de mes divers blogues dont celui dédié à la beauté féminine. Je lui ai alors demandé son avis à propos de la nudité artistique. Il est vrai qu’elle n’a pas d’expérience dans un tel domaine, ce qui ne l’a pas empêché de me donner un opinion fort intéressant sur le sujet. C’est ainsi qu’elle me dit que « …tes blogues sont formidables, faits avec respect et sans vulgarité. (…) Mais, tu sais , il y a toujours un côté provoquant dans la nudité même si ont veut regarder le côté artistique. Dans le monde hyper-sexualisé que nous sommes, les gens ont en général la tendance à la voir comme un … avant-goût de sexualité et non pas comme une présentation de la beauté du corps à respecter … MERCI À TOI DE FAIRE VOIR L ‘AUTRE CÔTÉ, c’est-à-dire LE CORPS TOUT EN BEAUTÉ .

J’ai adoré recevoir ces quelques mots de sa part puisqu’elle possède une expertise étonnante dans le domaine de la photographie. Une expertise qui lui est reconnue par ses pairs ici même à Québec. Son aide m’a donc été des plus précieuses dans la rédaction de cet article, et ce, pour trois raisons fondamentales. En premier lieu, la qualité de ses photos est tout à fait remarquable car elle sait où trouver ce qu’elle cherche avec une intuition féminine. En deuxième lieu, sa vision des éléments qui l’entourent ne peut être partagée par un homme. Elle voit la vie avec son propre cœur, c’est-à-dire un cœur … féminin. Et, en dernier lieu, elle n’a pas hésité un seul moment  à accepter de collaborer à la rédaction de cet article et ainsi de me faire part de son opinion sur le sujet.

Merci ma chère Marlène pour ta collaboration.

Je t’en suis profondément reconnaissant.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La nudité artistique féminine

Bonjour tout le monde,

Je désire maintenant partager mon point-de-vue sur un élément important dans le domaine de la nudité artistique. Vous avez sans aucun doute remarqué que tout ce qui regarde, sans faire de jeu de mots, la nudité m’intéresse grandement. Un intérêt lié de près à la fois à ma « différence physique », à ma masculinité et à ma spiritualité.

Opinion personnelle

Opinion personnelle

En effet, je ne peux nier mon physique sans pour autant m’apitoyer sur mon sort. J’ai appris depuis belle lurette à accepter ce qu’est ma vie et elle me le rend bien. Pour ce qui est de ma masculinité, elle fait partie intégrante de ma personnalité puisqu’elle m’a permis d’aller vers cet autre, parfois accessible et, parfois, inaccessible. Il va sans dire que je dois m’adapter à chacune des situations qui se présentent devant moi. Pour ce qui est de ma spiritualité, elle favorise en moi une prise de conscience de la valeur humaine et de tout ce qui m’entoure. Je suis ce que je suis, avec mes forces, mes faiblesses, mes réussites et mes échecs. Autrement dit, je suis comme vous et vous êtes comme moi.

Je dirais plutôt que je ne suis peut-être pas tout-à-fait comme vous si, et seulement si, vous êtes de sexe féminin. Le genre masculin et le genre féminin sont des réalités dont il est impératif d’en tenir compte. Renier ce fait serait d’un illogisme absolu. Mon regard est tout autre quand j’admire une femme nue de celui d’un homme nu. Bien entendu, je fais ici référence au plan artistique. Certains

Une agilité étonnante. Non?!

Une agilité étonnante. Non?!

éléments doivent être élaborés pour expliquer ma vision des choses. Tout d’abord, il m’arrive souvent de me projeter dans le corps d’un homme nu en me posant ces quelques questions aussi étonnantes que légitimes: Quel physique aurais-je eu si j’étais né avec un corps dit « différent »? Aurais-je eu le même désir de l’apprivoiser au point de posséder une aisance physique assez remarquable étant donné ma situation? Quels sont les points communs entre mon corps nu et celui de ce modèle au corps parfait? Et bien, il y en a beaucoup plus de ce que l’on pourrait le croire. Ensuite, comme ledit modèle nu masculin, je possède à la fois une aisance physique, une acceptation de mes défauts et une fierté liée à mon bien-être tant physiologique que psychologique. Enfin, je reconnais d’emblée que les regards que les « autres » portent sur mes caractéristiques physiques peuvent susciter diverses émotions. C’est-là le lot de notre existence pleinement humaine.

Nudité artistique

Nudité artistique

Toutefois, la nudité féminine et de surcroît artistique m’interpelle davantage. Une interpellation basée sur l’interdit social. La beauté féminine suscite en moi des passions, de l’admiration, parfois des rêveries où je me vois danser avec une femme au corps de déesse et un désir de pouvoir faire un retour en arrière de ma vie. Je me dois de vous expliquer par ce que j’entends par ces derniers termes afin de dissiper tout malentendu.

Primo, les passions que je ressens en regardant un modèle nu féminin sont empreintes d’un profond respect puisque d’une part, il s’agit d’une personne à part entière qui ressent elle aussi des émotions et qui fort probablement accepte de passer-outre aux jugements d’autrui à l’égard de ses imperfections physiques. Ce point est fondamental étant donné que les femmes ont souvent un jugement très sévère envers leurs physiques. Secundo, je suis ébahi par la beauté du

Nudité artistique

Nudité artistique

corps nu féminin. Bien des fois, je me dis à la blague que si Dieu existe réellement, il doit plutôt être une femme car il n’y a rien de si beau, de si noble, de si parfait et pourtant de si fragile que le corps nu féminin. Et, tertio, il est sain de voir la nudité féminine avec des yeux remplis d’un certain désir de sensualité laquelle est permissive mais en aucune façon immorale. D’ailleurs la sensualité de la femme est à maintes reprises présentée au sein des plus grands classiques de la littérature. « Les contes des milles et une nuit » de Sherazade en est l’exemple parfait. N’est-ce pas?!

Un autre trait spécifique à la nudité féminine est qu’elle a été souvent utilisée pour décrire l’image que les religions, en particuliers les religions judéo-chrétiennes, se font des anges. À cela s’ajoute l’harmonie visuelle que procure un corps nu féminin. La vidéo présentée ci-dessus prouve de manière absolue la véracité de mon affirmation. En effet, chaque mouvement de la jeune dame est en parfaite synchronisation avec les notes du piano.  Découvrir le corps nu féminin avec un regard pleinement artistique donc pleinement humain, est un peu à l’image de lui faire l’amour puisqu’il s’agit, manière de parler bien sûr, d’un chemin que l’on découvre en parcourant tout en douceur les recoins de nos âmes démontrant ainsi la sérénité qui nous habite.

J’aimerais avoir votre opinion sur le sujet. Que pensez-vous de la différence de la nudité masculine et féminine d’un point-de-vue artistique? Que ressentez-vous lorsque vous regardez un corps nu du même sexe que le vôtre? Quelles émotions vivez-vous au plus profond de votre être quand vous comparez votre corps avec celui que vous voyez? Ce sont-là des questions bien légitimes.

J’attends vos réponses.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La nudité! Outil de pression politique?

La nudité! Outil de pression politique?

Mon point-de-vue

Mon point-de-vue

De tous les temps la nudité a été circonscrite, délimitée, cataloguée par les nombreux interdits sociaux lesquels découlent plus souvent qu’autrement par les religions. Je fais surtout référence aux principales religions monothéistes que sont le judaïsme, le christianisme et l’Islam qui ont, qu’on le veuille ou pas, façonné l’histoire de l’humanité. Il ne faut pas voir dans ce présent article une quelconque condamnation des religions dites de la révélation. Elles ont, après tout, apporté des richesses incommensurables tant au plan culturel que scientifique. Par exemple, de grands philosophes ont émergé du monde arabe, juif et chrétien.

Néanmoins, la nudité semble avoir été perçue de manière fort négative par ces

Mon opinion tout simplement

Mon opinion tout simplement

trois religions. La perte de l’innocence d’Adam et d’Ève dans le jardin d’Éden a condamné nos ancêtres mythiques à la tendance destructrice de l’auto-accusation et à voir en ces religions le rempart contre toutes formes de bestialité. Une bestialité davantage présente chez les guerres réalisées en leurs noms que chez le commun des mortels. Une recherche approfondie dans les ouvrages traitant sur l’histoire prouvera indubitablement la véracité de mes propos. Ici, une petite visite dans l’une des bibliothèques municipales de votre ville peut vous faire découvrir des livres fort intéressants sur le sujet.

Protégeons nos droits

Protégeons nos droits

Mais, qu’en est-il de la nudité en tant qu’outil de pression politique? Cette question est abordée dans cet article sur deux aspects particuliers. Il s’agit, en premier lieu, de la pertinence même de cette nudité afin de faire passer un message auprès d’une population de plus en plus saturée par les médias de masse et les médias sociaux. Et, en second lieu, des objectifs visés par ceux et celles qui utilisent cette action comme outil de politique. Or, qui dit politique dit aussi prise de position face à une réalité susceptible de compromettre le bien-être ou la sécurité d’un groupe défini. Le féminisme des années 1960 à 1980 qui a favorisé l’épanouissement de plusieurs groupes jusque-là marginalisés démontre hors de tout doute raisonnable que la reconnaissance des droits des uns peut aussi favoriser ceux des autres.

La perte les droits durement acquis est toujours possible surtout lorsque trois courants religieux s’entrechoquent au sein d’une même société. Vous le savez déjà, je pratique ma foi catholique selon mes capacités et en tenant compte de ma réalité laquelle se retrouve dans une société sécularisée, laïque et cosmopolite dont les règles de vie sont balisées par une constitution dûment approuvée par les membres élus de manière démocratique. Il est d’ailleurs bien qu’il en soi ainsi. Ce qui ne veut pas dire que l’on doit se complaire dans une assurance laquelle est trompeuse.

Personnellement, il est de notre devoir d’être alerte face à tous les mouvements extrémistes religieux, et ce quels qu’ils soient. Ici, la nudité peut jouer un rôle de pression politique à la condition sine qua none que cela soit fait de façon intelligente et avec une certaine classe. Choquer pour simplement choquer n’a jamais fait avancer une cause aussi noble qu’elle puisse-t-elle être. Par contre, il peut parfois être plus que nécessaire de poser des gestes afin d’inciter les citoyens à se questionner sur des enjeux de société qui influenceront le futur de leurs nations.

Ici, la nudité peut devenir un catalyseur servant à faire passer un message. C’est le cas du groupe informel des Femen dont les membres ont choisi d’utiliser la nudité pour dénoncer des menaces qui compromettent les acquis sociaux chèrement gagnés au fil des dernières années. Les femmes ont malheureusement été les principales victimes des injustices commises au nom des religions. Voilà pourquoi je les comprends de vouloir préserver à tout prix, et parfois avec des gestes d’éclats, leurs droits.

Et vous?! Qu’en pensez-vous?!

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un pur chef-d’œuvre!

Un pur chef-d’œuvre!

Je suis particulièrement fier de cet article.

Bonjour tout le monde,

Nudité artistique

Nudité artistique

Je vous avais mentionné dans mon article intitulé « La nudité versus la danse artistique » qu’à la suite de mes recherches sur le web j’en étais arrivé à la conclusion « … la nudité était trop souvent absente dans le monde de la danse. Je ne parlais pas ici de la danse érotique, mais bel et bien de la danse en tant que tel. Une danse qui était à la fois significative et provocante tant par les gestes posés que les sous-entendus librement interprétés par les spectateurs venus assistés à une quelconque représentation. Significative de par les divers sujets pouvant être abordés, voir que effleurés pour certains d’entre eux, ne serait-ce que de brefs instants chargés certes d’émotions. Et, croyez-moi, tous les sujets qui touchent les êtres humains peuvent être interprétés. Je pense, à titre d’exemples, à l’amour, la vie, la mort et aux multiples interdits sociaux.  La liste des sujets est presque infinie. Qui plus est! La nudité fait ressortir davantage l’humanisme et la sensibilité chez l’Homme. »1

Hé bien! Je me suis trompé dans mes recherches sur le web. En effet, il existe bel et bien des

Nudité artistique

Nudité artistique

vidéos où la nudité artistique est présentée dans toute sa splendeur, ce qui inclut bien sûr le respect envers les participants(es) et une thématique bien définie, où l’excellence semble être la voie suivie par les réalisateurs. Vous conviendrez certainement que trouver lesdites vidéos est plutôt une tâche ardue, et ce, même pour un passionné du web tel que votre humble serviteur. En effet, le nombre des vidéos pornographiques dépasse largement celles de la danse artistique nue au sein des différents moteurs de recherche tels que Google, Yahoo et Bing pour ne nommer que ceux-là.

J’ai adoré visionner cette vidéo pour les raisons suivantes: la douceur de la musique qui m’a fait penser au groupe « Dead Can Dance » dont j’ai fait la connaissance lors d’une nuit des plus tendres que la vie m’a permis de vivre. Une de ces nuits que je n’oublierai jamais tellement elle a été riche en émotions passionnelles et fusionnelles. Je peux aussi ajouter le côté esthétique des personnages qui ont interprété avec brio cette courte pièce. Ils ont passé d’un état statique à celui de mouvements à la fois gracieux et rythmiques de manière limpide et harmonieux. Chaque geste a sa raison d’être. Chaque position reflète une émotion, un sentiment et une relation intime mais soucieuse des limites sociales pré-établies ! Chaque expression y est riche de sens! J’ajouterai aussi la blancheur qui recouvre les deux personnages leur conférant une certaine neutralité. Voilà des caractéristiques qui font de cette vidéo un réel petit chef-d’œuvre à voir et à revoir.

Nudité artistique

Nudité artistique

Il est vrai, et il n’y a point de honte à l’avouer, que la perfection des corps des personnages rend le visionnement de ladite vidéo fort agréable. D’ailleurs, une telle perfection cadre bien avec d’une part, la sensualité liée à l’enlacement qu’ils se font en certaines occasions et, d’autre part, avec l’ensemble des mouvements qui nous permet d’apprécier à sa juste valeur leur agilité. Il va de soi que le sentiment amoureux transparait dans cette vidéo. Un sentiment qui débute, fait important à retenir, par un apprivoisement réalisé avec une perfection exemplaire. Ce qui va à l’encontre, et c’est le moins que l’on dire, de ce que la société préconise à savoir une sexualité dite «de consommation» au détriment d’une sexualité «humaine et épanouie».

En résumé, j’ai été à la fois étonné et heureux d’avoir fait la découverte de cette vidéo. Elle m’a permis de connaître une facette méconnue de la nudité artistique, celle de la danse où la beauté, la sensualité et l’esthétisme ainsi que la musique sont à l’avant-scène.

Et vous?! Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

1. Voir article précédent

La nudité versus la danse artistique

La nudité versus la danse artistique

La nudité versus la danse

La nudité versus la danse

Bonjour tout le monde,

Je partage aujourd’hui ma réflexion personnelle sur la nudité artistique mais sous un angle tout à fait original. Vous le savez probablement déjà, j’ai eu la chance incroyable de poser nu pour différents artistes. Ces derniers ont eu à mon égard un respect tout à fait remarquable. Ce qui a eu pour résultat d’avoir rendu notre expérience commune vraiment très agréable.

Voulant élargir mon expérience personnelle dans le domaine de la nudité artistique, j’ai assisté à un spectacle d’une troupe de danse originaire de la Norvège dont son originalité se trouve dans le fait que ses danseurs se produisent sur scène dans une nudité camouflée. J’entends par là qu’ils portent un vêtement moulant donnant par le fait même l’illusion d’une réelle nudité. Outre cette particularité, la qualité du spectacle est tout à fait impressionnante. J’étais littéralement hypnotisé par les chorégraphies sans cesse interprétées sur scène. Et, à voir les réactions des gens assis près de mon siège, je suis convaincu que mon étonnement devant un tel spectacle était partagé par plusieurs des spectateurs.

Malheureusement, et c’est là mon humble opinion, la nudité est trop souvent absente dans le

La nudité et ses différentes possibilités artistiques

La nudité et ses différentes possibilités artistiques

monde de la danse. Je ne parle pas ici de la danse érotique, mais bel et bien de la danse en tant que tel. Une danse qui serait à la fois significative et provocante tant par les gestes posés que les sous-entendus librement interprétés par les spectateurs venus assistés à une quelconque représentation. Significative de par les divers sujets pouvant être abordés, voir qu’effleurés pour certains d’entre eux, ne serait-ce que de brefs instants chargés certes d’émotions. Et, croyez-moi, tous les sujets qui touchent les êtres humains peuvent être interprétés. Je pense, à titre d’exemples, à l’amour, la vie, la mort et aux multiples interdits sociaux.  La liste des sujets est presque infinie. Qui plus est! La nudité fait ressortir davantage l’humanisme et la sensibilité chez l’Homme.

Vous ne me croyez pas?! Est-il nécessaire de vous rappeler que le début de la fin de la guerre du Vietnam a eu lieu lors de la prise de conscience de toute son horreur suite à la diffusion sur les principales chaînes de télé américaines d’un reportage  où l’on pouvait voir une fillette nue courir en hurlant sa souffrance physique causée par les brûlures faites par le napalm?

Une telle calamité fit le tour de la planète dans les jours qui ont suivis les premières diffusions, et ce, dans l’ensemble des médias de masse. Je n’ose même pas songer une seule seconde à ce qui aurait pu arriver si les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Tumblr avaient existé à cette époque. La guerre du Vietnam aurait-elle pris fin plus tôt? Je l’ignore. Par contre, une chose est sûr, les pressions des citoyens du monde entier auraient eu un poids plus que considérable dans le déroulement de ce conflit. 

Un domaine artistique remarquable!

Un domaine artistique remarquable!

Je suis persuadé que la nudité a sa place dans tous les domaines artistiques et non seulement dans les cours d’arts visuels. Nous naissons nus. Nous vivons aussi nus en certaines occasions qui sont délimitées par les normes et les prérogatives sociales propres à chaque collectivité, nation et pays. Lesdites prérogatives sont souvent, mais pas toujours, dictées par des prescriptions religieuses. Par exemple, la nudité est vue, perçue et vécue de manière différente dans les pays scandinaves en comparaison du monde arabe ou encore en Amérique du nord. Il serait alors plus qu’intéressant de voir des œuvres que je qualifierais de réellement vivantes montrer leur savoir-faire à un public avide non pas de vulgarité, mais d’un enrichissement culturel.

La nudité est à la fois divine et humaine. Divine par la splendeur, la force, parfois par la virilité si il s’agit d’un homme et parfois par sa capacité d’enfanter si il s’agit plutôt d’une femme, du corps humain. Humaine par ses faiblesses, ses imperfections et ses limites mais aussi par sa propension à l’entraide et à la compassion. Nous nous savons être vulnérables mais également être près de nos frères et sœurs dans ce monde dans notre nudité. Un monde où se côtoient le meilleur et le pire.

Une série de questions apparaît à mon esprit. Que devrions-nous entendre par la splendeur du corps humain? Qu’en est-il de sa force? Serait-ce une force destructrice ou plutôt constructive? Où doit se repositionner la virilité masculine? Quel rôle joue véritablement la femme dans sa capacité d’enfanter? Bien évidemment, toutes ces questions sont perçues sous l’angle de la nudité absolue, sans vulgarité et sans fausse pudeur.

J’ai décidé de m’inspirer de la vidéo publiée ci-dessus pour y répondre. Oui, il est vrai que les modèles sont en positions statiques mais je transposerai mon analyse sur le domaine de la danse au fil de ma présentation. Une chose doit être clarifiée. Il existe malheureusement trop de vidéos où l’intégralité de la nudité est bafouée par un manque total de respect à son égard. Et, soyez convaincus que je ne fais pas seulement référence à la pornographie, mais bien à la majorité des vidéos disponibles sur le web.

Fort heureusement, j’ai découvert ce véritable petit bijou qui démontre bien la justesse de mes propos. En effet, nous pouvons aisément contempler la splendeur du corps humain tant celui de la femme que celui de l’homme puisque les deux modèles se retrouvent dans une position d’une grande tendresse. Nous pouvons aussi voir la force physique de l’homme qui s’appuie sur son bras droit en admirant les muscles de celui-ci qui se contractent.  Une telle force peut être qualifiée de constructive car elle lui permet de se rapprocher de l’être aimée. En ce qui concerne la virilité masculine, elle est repositionnée là où elle devrait être, c’est-à-dire reconnue comme une réalité de la vie et pour laquelle aucun homme ne devrait ni avoir honte, ni être présenté par les médias comme une bête de sexe. L’érection de ce modèle constitue une preuve indéniable que la sexualité saine et noble peut exister en ce monde. La position de la femme dans cette présentation lui donne un certain mystère. On peut certes admirer la beauté de son corps, ce qui inclus son intimité, mais on ignore totalement si elle porte la vie d’un petit être en son sein. Ici, sa capacité d’enfanter se veut être un secret que la société n’a pas à savoir. Et, il est bien qu’il en soit ainsi.

Un visage et un corps pleinement humain et divin

Un visage et un corps humains et divins

« Que vient faire la danse artistique dans tout çà? » me direz-vous? Ce à quoi je vous réponds que la danse a de tous temps été présente dans l’histoire de l’humanité. Voilà pourquoi, je souhaite pouvoir assister l’un de ces jours à une pièce artistique où les figurants et les figurantes danseraient entièrement nus(es). Il va de soi que ladite pièce aurait un thème précis, une histoire à raconter et un déroulement tout à fait logique.

Je crois sincèrement que les spectateurs seraient plus en mesure de constater l’effort physique déployé par les artistes sur scène, mais aussi de prendre connaissance de leurs vulnérabilités physiques et physiologiques, de se sensibiliser à la sexualité de chacun(e) des participants(es). Les artistes auront non seulement un visage mais aussi un corps  pleinement humain et divin.

Je suis conscient qu’un tel article est assez inusité même si il cadre bien avec la thématique du blogue à savoir « modèle vivant à Québec ». Mais, être modèle vivant implique d’abord et avant tout être bel et bien vivant, c’est-à-dire vivre, bouger, exprimer des sentiments et expérimenter des sensations diverses et tout le tralala. Voilà pourquoi j’aimerais sincèrement avoir votre opinion sur le sujet. Et vous?! Qu’en pensez-vous?!

Merci infiniment de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une exposition impressionnante!

Rolland St-Gelais & Sandra Caissy

Rolland St-Gelais & Sandra Caissy

Bonjour tout le monde,

Je me rappelle qu’un des objectifs de mon blogue est de promouvoir le domaine artistique. Non pas de la même manière que nous sommes habitués de lire via les critiques artistiques, mais plutôt selon mes propres expériences personnelles ainsi qu’à travers les multiples rencontres que j’ai réalisées avec des artistes œuvrant dans des domaines variés. Pour se faire, je dois toujours être à l’affût d’expositions, de faire des rencontres avec de nombreux artistes et ne pas craindre de dialoguer avec eux. Dieu merci! Je reste dans l’une des plus belles villes d’Amérique du Nord où les arts sont bien représentés au sein de population de plus en plus cosmopolite. Ne dit-on pas que la diversité enrichit une nation mais qu’une nation sans diversité est vouée à une disparition certaine?

Une artiste formidable

Une artiste formidable

J’ai la chance d’avoir parmi mes amis et amies des artistes formidables qui œuvrent sur de nombreux projets dont les thèmes ne cessent de m’étonner. Tantôt triste, tantôt lugubre, tantôt rempli de joie allant parfois jusqu’à l’exubérance, leurs champs de travail sont d’une largesse quasi sans limite. J’admet volontiers que quelques-uns s’extirpent du lot tant leurs particularités les rendent uniques à mes yeux. De plus, j’ai la chance de côtoyer certains de ces artistes dans ma vie quotidienne. C’est notamment le cas d’une femme remarquable dont le talent artistique est des plus prometteurs. Et, j’ai nommé Sandra Caissy.

Elle a eu l’amabilité de m’inviter au vernissage de ses œuvres d’art dont le sujet est tout à fait inusité. Inusité à la fois sur la sensibilité qui s’en dégage que par le côté tabou présent dans notre société. En effet, le suicide est loin d’être un sujet de discussion animée autour d’une table entre amis et, encore moins, lors d’un réveillons de Noël ou du Nouvel An. Et, pourtant, il s’agit d’un des pires fléaux de notre époque. Époque, faut-il le rappeler?, où les commodités de la vie n’ont jamais été aussi accessibles pour la majorité de mes concitoyens. Le suicide est également rempli de mystère, de questions souvent sans réponses et de crainte. Crainte de l’inconnu, de l’autre qui a posé l’acte et de soi qui peut aussi le faire à son tour.

Je vous le dis d’emblée. Cette exposition n’a rien qui encourage les personnes qui le visitent à se suicider. J’affirmerais plutôt que

Magnifique!

Magnifique!

c’est tout le contraire. Elle favorise un nouveau regard sur les étapes que doivent monter de manière graduelle la personne au prise avec le désir de se priver du don magnifique qu’est la vie et qui aurait besoin simplement, ne fut-ce qu’un instant, d’une écoute sincère et d’une main tendue. Personnellement, j’y suis allé avec une certaine appréhension laquelle provient du suicide de l’un de mes cousins qui s’était fait enrôlé au sein d’une organisation machiavélique au début des années 1990. Aurais-je pu lui venir en aide lorsqu’il avait téléphoné afin de passer quelques temps avec moi? Je ne le saurai jamais puisque mes études universitaires m’avaient éloigné de ma famille durant ce temps. Dommage!

Mais, revenons à l’exposition intitulée « La Suicidée« ! Il s’agit d’un «… projet d’exposition transdisciplinaire abordant la question de l’idée de mort volontaire par l’intermédiaire de l’autoreprésentation.»

Poésie

Poésie

C’est justement cette autoreprésentation qui rend cette exposition vraiment intéressante. Je me suis promené allègrement dans les dédalles, tel un labyrinthe, où se trouvèrent des dessins, des photos, des poèmes et autres supports médiatiques alimentant ma réflexion sur le suicide. Pourquoi donc vouloir poser un tel geste de non retour? D’ailleurs, une telle réflexion semble avoir été vécue par l’artiste elle-même puisqu’elle affirme que c’est «… dans un contexte d’auto-observation de mes propres pensées et de mes états d’âme douloureux causés par des symptômes dus à stress post-traumatique (…) que j’ai utilisé l’art comme lieu d’amplification de la réalité pour la transformer en une histoire tragique inventée.»

Il va de soi qu’il est préférable d’avoir un temps suffisamment long prévu à notre horaire afin de pouvoir admirer l’ensemble des œuvres présentées à cette exposition et ce, pour les raisons suivantes. En premier lieu, c’est un plaisir de partager avec l’artiste. Une femme superbe dans tous les sens du terme. En deuxième lieu, chaque œuvre nous incite à nous interroger sur ce que peuvent ressentir les gens qui sont au prise avec des idées suicidaires. Et, en dernier lieu, les visiteurs doivent avoir la possibilité de prendre du recul face au sujet proprement dit: Ce n’est pas, et ce ne sera jamais, la promotion du suicide. En effet, le désir de vivre est omniprésent. Bravo à l’artiste!

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada