Archives de tags | nuit

Je veux t’offrir

Je veux t’offrir Photo par Gb62da poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/He-made-me-an-offer-883114096

Je veux t’offrir

 

Écoute-moi, mon amour.

Toi pour qui mon cœur vibre depuis toujours,

Il y a quelque chose que je veux te dire depuis si longtemps,

Un secret qui réside dans mon cœur depuis tout ce temps.

 

Mais, avant de te le dire, sache que je respecterai ta décision.

Comme je l’ai toujours fait depuis que nous nous connaissons.

J’ai quelque chose à te proposer en cette belle matinée,

Une simple demande que je te fais, ô, ma bien-aimée.

 

Je me sens peu à peu vieillir,

Et cela me fait, je l’avoue, grandement souffrir.

Ma crainte de finir ma vie seul envahit mon âme et mon cœur,

Et cela me fait, crois-moi, bien malgré moi, un peu peur.

 

Je ne te demande pas l’impossible.

Car, dans la vie, quand on aime tout est possible.

Veux-tu, avant qu’il ne soit trop tard, être ma femme?

Car ta beauté ravive en moi une grande flamme.

 

Cette flamme que je croyais à jamais éteinte,

Mais, avant de me répondre, laisse-moi te prendre dans une étreinte.

Que j’écoute battre ton cœur pendant que je porte ma tête sur tes seins,

Ce cœur pur qui me donne enfin une raison de vivre tel un saint.

 

Je ne veux point t’offrir mon corps juste pour une nuit,

Je veux t’offrir mon cœur pour tout le reste de ma vie,

Voilà tout ce que je veux t’offrir en ce doux matin d’été,

Un chaud matin d’été pour te dire qu’à jamais je t’aimerai.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La femme-chat

La femme-chat Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo avec la permission de Zorglube Source ; https://www.deviantart.com/zorglube/art/Kitty-881734093

La femme-chat

 

Quand j’étais garçon,

À l’école, j’apprenais bien mes leçons.

Car je ne voulais pour rien au monde rater une émission,

Qui passait régulièrement les samedis à la télévision.

 

Une émission de héros masqués et de malfrats bizarrement nommés,

Un homme riche et célèbre qui se transformait en chauve-souris,

Qui poursuivait les vilains lorsque vint la noirceur de la nuit,

Dès que brillait son symbole sur les nuages éclairés.

 

Parmi ces vilains, une femme étrange m’attira.

Même si en ce temps-là je ne comprenais guère pourquoi,

Femme de noir vêtu maniant allègrement le fouet dans ses mains,

À mes nuits d’adolescent, je rêvais d’elle jusqu’au matin.

 

Mordant à pleine dent mon pauvre oreiller,

Imaginant, chose inavouable, des actes bien intentionnés,

De ces rêves, j’ai vite compris que ma passion pour la femme était née.

Mais, attention! Véritable passion sans respect ne peut pas exister.

 

Une passion qui se développa à la fleur de l’âge en toute honnêteté.

Fleur de l’âge qui me fit saisir que la beauté de l’âme est supérieure,

À celle du corps même si parfois cela peut dépendre de son heure,

Femme-chat ! Maintenant, à mes yeux, de nouveau dévoilée.

 

Gracieuse femme-chat qui fit naître en moi ma passion pour la beauté,

La beauté de la femme qui résidera en mon cœur pour l’éternité,

Grand privilège qu’en secret vous m’avez accordé,

De savoir apprécier l’élégance de la féminité.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’ai comme une idée

J’ai comme une idée Photo par Gb62da poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-m-feeling-a-bit-naughty-today-882114278

J’ai comme une idée

 

J’ai comme idée,

Que cela pourrait marcher,

Mais, jamais je ne te brusquerai.

En ce jour, mon amour, je veux te montrer.

 

Te démontrer par mes caresses,

Que je te ferai de la tête jusqu’aux fesses,

Avec passion te faire vibrer avec entrain,

Te faire connaître belles sensations dans ton bassin.

 

Te faire crier d’un immense plaisir,

Sans cesse, et avec joie, te faire jouir.

Sans relâche embrasser avec tendresse ton corps,

Tu verras bien en ce jour ou en cette nuit si j’ai tort.

 

Mon savoir-faire te sera dévoilé,

Avec des gestes suaves, je t’aimerai.

Tu comprendras jusqu’à tel point tu seras mienne,

Nous voguerons en pensées de notre lit jusqu’à Vienne.

 

Cette ville de la valse où je t’ai rencontrée,

En ces lieux où tu m’as montré comment danser.

J’ai appris à suivre tes pas si gracieux, si merveilleux.

Que nous avons finalement suivis deux par deux.

 

Car nos corps et nos âmes se sont unis,

À partir de cet instant mémorable et pour la vie.

Mais, en gentilhomme que je suis, j’ai préféré attendre,

Ton plein consentement venant de toi simplement entendre.

 

Alors, dis-moi, mon amour, ma chérie.

Allons-nous passer ensemble cette nuit?

Je t’enseignerai les positions du Kâmasûtra,

Ma connaissance en ce domaine, tu découvriras.

 

Cette drôle de sensation m’a envahi,

Mon cœur est submergé depuis que je t’ai vue ainsi,

Laisse-moi te rejoindre en haut de ses marches de marbre,

Une force coule en mes veines fortifiant ma hampe tel un arbre.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Que dois-je faire ?

Que vais-je faire ? Photo par Gb62da poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/What-shall-I-do-881071932

Que dois-je faire ?

 

Il est déjà le petit-matin,

Et je fais face à mon destin,

Me questionnant sur la raison,

De t’avoir accordé mon pardon.

 

Malgré tes mensonges et tes erreurs,

J’avais réussi à éloigner de moi mes peurs

Je croyais pouvoir encore te faire confiance,

Pour me rendre compte que tu n’as que la défiance.

 

Pas une once d’amour ne réside en ton cœur,

Tes paroles résonnèrent comme des chants de chœur,

Tu savais me dire des mots d’amours, des mots suaves.

Afin de me soumettre à tes désirs et faire de moi ton esclave.

 

Nous nous étions donné rendez-vous en ce lieu,

Cet endroit discret et seul connu de quelques dieux, 

Mes rêves m’ont quitté aussi vite que j’ai enfin compris,

Tu as passé la nuit entière avec celle que ton cœur a choisie.

 

Maintenant, que vais-je faire?

Alors que mon cœur est figé comme le fer.

Aucune larme n’arrive à sortir de mon être,

Car rien en moi ne peut guérir mon mal-être.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Bannis du paradis

Bannis du paradis Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par JRekas Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/Taken-out-of-paradise-874100301

Bannis du paradis

 

Bannis du paradis,

Mais, qu’est-ce qu’il nous a pris?

D’avoir agi ainsi en ce jour qui devint la nuit,

Un geste, une désobéissance, un acte de pure folie.

 

Tous les fruits du jardin nous étaient alloués,

Nous pouvions en déguster leurs saveurs à satiété,

Nous pouvions nous promener comme bon nous semblait,

Au gré de la brise fraîche et du soleil qui de tous ses feux brillait.

 

Mais, quoi de plus captivant, de désobéir?

L’espace d’un bref instant, le temps d’un soupir.

Voyant la beauté de l’arbre qui resplendissait de ses feuillages,

Se souviendra-t-on d’avoir dégusté l’un de ses fruits à travers les âges?

 

Par mon charme irrésistible, j’invitai mon bel amant.

D’enfreindre l’interdit en croyant que tout sera comme avant,

Fruit défendu qui se laissa prendre par nos mains avec délicatesse,

À la saveur si mystérieuse nous a transportés vers l’extase de l’ivresse.

 

 Une ivresse qui nous amena dans un sommeil incompréhensible,

Qui a fait de nous des êtres à la fois si hargneux et si sensibles,

Débarrassés au plus profond de nous de cette pureté angélique,

Nous avons plongé dans le gouffre de la connaissance diabolique.

 

De mon homme adoré, je suis devenue une femme à convoiter.

De cet homme de confiance, il est devenu la cause de ma perplexité.

Notre union sans limites se transforma alors en des désirs inassouvis.

C’est alors qu’à ce moment précis que nous avons été bannis du paradis.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada