Archives de tags | anges déchus

Merlin et Dorothée

Merlin et Dorothée
Gracieuseté de J. Rekas

Merlin et Dorothée

 

Dans un pays lointain,
Peuplé de farfadets et de lutins,
Vivaient Dame Dorothée et son fidèle Merlin,
Qui parcouraient vastes contrées en suivant leurs chemins.

 

Ayant en secret pour unique devise,
Tellement que Dame Dorothée était éprise,
De son compagnon, de son amant et de son époux depuis toujours,
De faire autant que désirent leurs corps gracieux matin et soir l’amour.

 

Et Merlin avec son phallus magique,
Lui faire connaître plaisirs presque féériques,
Ils se chérirent si tendrement que rien ne pouvait les séparer,
Depuis le moment où ils se connurent en une nuit de pleine lune briller.

 

Dorothée que vous êtes belle en vos simples vêtements,
Qu’à première vue, Merlin fou de vous, devait l’être assurément.
Merlin l’enchanteur ! Merlin aux formules bizarres ! Merlin sans âge !
Dorothée la sorcière, tant vénérée que crainte par l’Église du Moyen Âge !

 

Dites-moi ! Quel est donc votre secret ?
Pour vivre comme vous le faites sans tenir compte de ce qui est,
Quelles occultes prières ou bien mystérieuses incantations ?
Que vous psalmodiez aux anges déchus devenus de l’Enfer ses démons.

 

J’aimerais tant être ce que vous êtes,
Mais devant l’inévitable, j’avoue ma défaite.
Alors avec humilité, je vous fais cette indigente demande.
Donnez-moi votre pouvoir en échange de ma semence pour offrande.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Boule de cristal !

new-image37

Boule de cristal !

Boule de cristal ! Boule remplie de mystères !

Tel sera mon avenir en tes mots et en tes vers ?

Que mes doutes se dissipent comme sable de la mer,

Et mes craintes disparaissent au plus profond de la terre.

 

Dites-moi, ô diseuse de bonne aventure !

Ce qui dans l’abysse de mon âme me torture,

Serait-ce cette peur perpétuelle de perdre un amour ?

Serait-ce cette frayeur continuelle de la solitude pour toujours ?

 

Ô belle bohémienne,

Qui sera à la fin de mes jours mienne ?

De mon cœur meurtri d’avoir tellement blessé,

Je ne cesse de me souvenir de celles que j’ai tellement aimées.

 

Humble homme que je suis,

Écoutez-moi, ô jolie dame, je vous en prie.

Que voyez-vous de mon avenir en cette boule de cristal ?

Je me moque que votre vision soit en amont ou bien en aval.

 

Ô servante de la boule de cristal !

Dites-moi vraiment, qui me veut tout ce mal ?

Récitez pour moi l’une de vos étranges incantations,

À en faire fuir dans le Shéol tous les anges déchus, ces démons.

 

 Que je puisse vivre l’âme en paix,

C’est mon humble vœu, voilà ce qui en est.

Et que l’Archange St-Michel guide en ce monde mes pas,

Avant que je passe en un futur lointain, Si Dieu le veut, de vie à trépas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada