Archives de tags | adolescence

Ces fleurs sont pour vous

Ces fleurs sont pour vous Poème RollandJr St-Gelais Image proposée par une amie de Québec

Ces fleurs sont pour vous

 

 

Pardonnez-moi si je vous ennuie,

Je suis un étranger dans votre ville si jolie,

Une ville historique où il y a tant de choses si étonnantes,

Je suis arrivé dans votre ville hier soir lorsque tombait la brunante.

 

Pourrais-je vous accompagner pendant que vous prenez votre thé?

Je suis prêt à vous l’offrir alors que je goûterai deux croissants et un café,

C’est une belle journée d’été où l’on peut se promener avec bonheur,

Au soleil dans les rues marchandes où passent les gens d’ici et d’ailleurs.

 

Tout en regardant d’une vitrine à l’autre, je vis un marchand de roses,

De lilas, de tulipes et bien d’autres mais m’en rappeler, je n’ose.

De ces fleurs si variées, si belles et aux parfums si enivrants,

Voir de telles merveilles est à mes yeux si surprenant.

 

Comme je suis simple poète à mes heures de rêverie,

De mes poèmes écrits avec mon cœur et qui calment mes envies,

Envies de découvrir le monde qui me fascine depuis mon adolescence,

Et, si j’y pense bien, peut-être bien depuis ma lointaine enfance.

 

Je vois bien chère dame que je vous dérange,

De ce pas je vous laisse en paix tel le ferait un ange,

Mais avant tout je vous laisse un souvenir d’un homme un peu fou,

Car, voyez-vous, toutes fleurs, si modestes soient-elles, sont pour vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Du bout des doigts

Du bout des doigts Poème par RollandJr St-Gelais Photo proposée par une amie de Québec

Du bout des doigts

 

Du bout des doigts,

Je tiens ces quelques fleurs

Que tu m’as offert pour calmer mes pleurs,

Pourtant, en ce jour bien triste, je ne peux cesser de penser à toi.

 

Tu m’avais consolée de ma peine d’amour,

En me disant que l’amour véritable reviendra un jour,

Et pour terminer cette leçon de vie, tu m’avais fait rire,

Rire aux éclats comme toi seul savais le faire avec un beau sourire.

 

Je voyais bien dans tes yeux de moi tu étais amoureux,

Ne voulant pas faire d’illusions, je me suis dit d’attendre un peu.

Que le temps fasse son effet et je saurai bien ce qu’il en sera,

Car noble et pure vérité tôt ou tard en mon âme éclatera.

 

Les journées passèrent sous silence,

En m’imaginant nous voir sur la piste de danse,

Car nous nous étions promis de sortir en se remémorant,

De notre adolescence où nous nous imaginions tels des amants.

 

Mais au lieu d’aller me réjouir en un lieu de plaisir,

Devant ta tombe, j’irai faire quelques prières et me recueillir.

Ces quelques fleurs que tu m’as données quand nous étions ensemble,

Sur ta tombe, je les déposerai avec discrétion puisque ma main tremble.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les fantômes du passé

Les fantômes du passé
Les fantômes du passé de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Phantom-851538763

Les fantômes du passé

 

Les fantômes du passé,

Viennent me hanter la nuit tombée,

Pour me harceler de n’avoir rien dit ni fait,

Mais à quoi bon ces remontrances car voilà ce qu’il en est.

 

Puis-je revenir sur mes fautes et mes erreurs?

Sortir de ces troubles qui me saisissent de cette torpeur,

Car je ne sais que dire, que penser et que faire,

Pour sortir de la Géhenne de cet enfer.

 

Toi qui viens me hanter sous les traits d’une femme,

Sortant de ce jeu d’ombre et de lumière telle une flamme,

Arrête, je t’en supplie, de me torturer et de me faire languir,

Car je reconnaitrai ma faute jusqu’à mon dernier soupir.

 

Fantômes lugubres de mon enfance,

Qui partirent aussitôt arrivée l’adolescence,

Que j’avais si longtemps oubliés pendant toutes ces années,

Mais surgissant sans crier gare de ce temps que j’avais enfin oublié.

 

Dans les dédales de l’oubli je vous exhorte d’y aller,

Cesser dès à présent et pour toujours de me tourmenter,

Fantômes de mes fantasmes et de mes délires,

Cesser dès cet instant de me faire souffrir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Je me sens si bien

de1cj25-97a3729a-0107-464c-8c18-09c5c68ba331
Je me sens si bien Par RollandJr St-Gelais photo par Rick B., Source : https://www.deviantart.com/rickb500/art/I-Feel-Good-848790653

Je me sens si bien

 

Que la vie est belle,

Quand je suis avec toi,

Que nous faisons l’amour toi et moi,

Tout me paraît être une pure merveille.

 

Je te sens si attirante,

Que réaliser mes fantasmes me tente,

Te voir ainsi nue et le dos tourné allègrement,

Le dos tourné me présentant tes fesses gentiment.

 

Attendant le moment venu,

Ce moment tant désiré, tant voulu.

Où je sentirai mon phallus pénétrer ton intimité,

Et que tu en redemanderas encore jusqu’à ta satiété.

 

J’adore prendre mon temps,

Pour te satisfaire bien évidemment,

Sentir la moiteur de ton être de femme,

Jusqu’au plus profond de ton la féminité de ton âme.

 

T’entendre crier de jouissance,

Fais de mon être une perpétuelle adolescence,

Rêvant à tous ces dames des magazines que j’ai regardés,

De ces magazines du marchand que j’ai par inadvertance empruntés.

 

Je me sens bien que je te vois jouir,

Car c’est là ou je prend tout mon plaisir,

Mon plaisir inavouable est avant tout le tien,

Car sans toi, ô mon amour, je suis absolument rien.

 

Je me sens bien jusqu’au petit matin,

Car te faire jouir est mon seul désir jusqu’au lendemain,

T’entendre gémir, crier jusqu’à te voir pleurer de bonheur,

Jusqu’à l’aurore où je savourerai tes lèvres en cette précieuse heure.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Amour et en amitié

Amour et amitié
Amour et amitié Poème de RollandJr St-Gelais Photo provenant de : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Img-1a-845785567

Amour comme en amitié

 

Oui, je vieillis,

Car ainsi en est la vie.

Vieillir en beauté et sans chagrin,

Voilà ce que j’ai choisi pour destin.

 

Parfois j’entends des chansons d’enfance,

Encore plus souvent, j’entends celles de mon adolescence.

Je revois les milles coups que j’ai faits à l’insu de mes parents,

Alors qu’ils le savaient comme j’étais parfois un vilain garnement.

 

Oui, je vois quelques fois en pensées.

Celles que j’ai aimées et pour qui j’ai pleurées,

Et que puis-je dire pour celles que j’ai brisé le cœur?

Je leur dédie ce poème composé avec les anges chantant en chœur.

 

La vie se poursuit bien inlassablement,

Les expériences de la vie nous font grandir assurément,

C’est par elles que nous découvrons qui nous sommes bien évidemment.

Et c’est ainsi que nous apprenons à faire face à la vie bien sagement.

 

Le temps est tel le sable du sablier,

Le temps du futur est dans toutes les possibilités,

Car rien en ce monde ne dépend de notre bonne volonté,

Que le temps qui est entre nos mains en amour comme en amitié.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada