Archives de tags | corps et esprit

Puisse cette eau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Photo par Phylactère

 

Puisse cette eau

 

En un temps il faut se purifier,

Et est une chose à faire par nécessité,

En un temps plus que certain se confesser,

 Et est chose nécessaire pour ses péchés se libérer.

 

Mais de tous les symboles sacrés,

Que ce soit le sel protecteur contre les forces obscures,

Les pendentifs que pieusement nous portons et qui perdurent,

Un seul pourtant garde avec force nos âmes loin des lieux damnés.

 

C’est en réfléchissant à cette vérité,

Que bien sereinement j’ai laissé sur moi l’eau couler,

Couler en méditant sur ma vie tant actuelle que passée,

Couler en sachant que cette photo sera peut-être immortalisée.

 

Ai-je bien réussi mon chemin ?

Ai-je vraiment assumé mon destin ?

Pourrais-je décrire mon parcours sur un parchemin ?

Aurais-je à en tirer fierté en le donnant à Dieu de main à main ?

 

C’est vrai que j’aurais pu faire mieux,

Comme il est tout aussi vrai que j’aurais pu faire pire,

Certes, je n’ai point construit d’église ni bâti un empire,

Mais, sous l’ordre du Christ, j’ai pris ma croix et marché sous les cieux.

 

Affrontant bien des regards malsains,

Tout en ayant pitié de ceux qui craignent des lendemains,

Car qui suis-je pour juger autrui de leurs erreurs face à leurs peurs ?

Comme cette terre et tous ceux que nous aimons nous quitterons à notre heure.

 

Alors voici mon humble vœu !

Une requête que j’adresse à mon Dieu,

Puisse cette eau purifier mon corps et mon esprit,

Afin d’entreprendre avec grande joie une nouvelle vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Endormie

46330662_10157011502283919_357125761863254016_o

Magnifique dessin par mon ami Eri Kel de la France

Endormie

 

C’est la fin de la journée.
Où serait-ce la fin de l’année?
Quoiqu’il en soit, quoiqu’il en est,
Voilà ce qu’il y a, voilà ce qu’il est fait.

 

Après tant d’efforts pour un monde,
Un tas de gens aux comportements immondes,
Elle n’avait que faire de leurs vœux et de leurs souhaits,
Ressemblant à des pantins et à des vulgaires jouets.

 

Maintenant qu’elle est chez elle,
Elle se sent libre telle une hirondelle,
De ses vêtements d’esclaves d’un supermarché,
Elle les arrache avec hâte comme un poids longtemps supporté.

 

Prenant une chaude douche,
Elle entre ouvre délicatement sa bouche,
Et des ses doigts délicatement elle explore sa zone intime,
En pensant à ce jeune homme aux corps d’athlète qu’elle appelle Tim.

 

Ressentant tout son corps se détendre,
Cette eau bienfaitrice sur sa peau tendre,
Elle libère son esprit de ces pensées, de ces idées et de ces faussetés.
Pendant que de ses mains expertes elle se purifie de ces saletés.

 

Propre de corps et libre d’esprit,
Elle décide d’aller s’étendre sur son lit,
Le temps de quelques instants, le temps d’un répit,
Le temps de se retrouver en elle pour qu’enfin elle sourit.

 

Y déposant son corps telle une offrande,
Sur cette autel au doux parfum d’amandes,
Elle se laisse bercer par le ronronnement de sa fidèle amie,
C’est alors qu’elle se laissa tomber, la belle endormie.

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ma résolution en tant que modèle vivant

IMG_20181114_212055 (1)

Ma résolution en tant que modèle vivant

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout cœur que vous allez bien et que le mois de novembre se poursuit selon votre bon plaisir. De mon côté, je vis un moment tout à fait féerique depuis mon réveil. En effet, nous avons la chance incroyable de voir tomber une belle neige d’une blancheur angélique recouvrir la belle ville de Québec. Ceci m’amène à prendre conscience de mon bonheur actuel. Un bonheur qui se cultive et s’apprécie au quotidien. D’ailleurs, c’est-là une des rares résolutions que j’ai prises dans ma vie. Avouons-le ! Rares sont les résolutions que nous parvenons à mettre en pratique surtout si elles sont prises en début d’année.

Pour ma part, après avoir mûrement réfléchi à la suiteIMG_20181114_194256 de ma prestation de nudité artistique tenue à Saguenay ce mercredi 14 novembre au sein de l’université du Québec à Chicoutimi, j’ai décidé de ne plus jamais faire l’utilisation de caches-sexe à l’avenir. Il y a trois raisons majeures à ma prise de décision. Des raisons qui pourront vous sembler difficiles à comprendre mais qu’une personne ayant travaillé dans un domaine similaire au mien saura le faire. Tout d’abord, ce fut la première fois où j’avais utilisé pour l’occasion de quelques poses un cache-sexe. Et, à vrai dire, j’ai détesté çà au plus au point. En effet, j’avais l’impression que je reniais le fait d’être entièrement un modèle vivant tant de corps que d’esprit et ce, aussi bien à mes yeux que pour les personnes présentes en salle.

IMG_20181114_211125 (1)Ensuite, le fait de porter un cache-sexe bloque de manière psychologique mon aisance relationnelle entre ma nudité et mon corps. Autrement dit, suis-je vraiment bien avec l’image que j’ai de mon physique, de ma masculinité et des rapports que j’entretiens avec autrui ? Souvenons-nous que le corps EST le véhicule qui nous met en relation avec le monde environnant. Pourquoi alors cacher une quelconque partie de mon anatomie puisque c’est grâce à l’ensemble de celui-ci que je communie, tant de corps que d’esprit avec mes pairs ? Poser la question est un peu y répondre.

IMG_20181114_201204Enfin, certaines poses m’ont mis mal à l’aise en utilisant mon cache-sexe. Une sensation très désagréable où j’avais l’impression de ressembler plus à un clown qu’à un modèle vivant digne de ce nom. Voir la craque de mes fesses sur un dessin, aussi bien réalisé soit-il, peut faire rire sur le coup mais il peut aussi me faire voir d’une manière pas tellement professionnel. Là encore, c’est mon humble avis. Mais un avis qui vaut son pesant d’or étant mon expérience vécue dans ce domaine depuis plus de six ans.

En résumé, j’ai pris la décision formelle de ne pas utiliser de cache-sexe à l’avenir. Je suis pleinement homme, fier de mon corps, de ce que je suis et de tout ce que j’ai accompli jusqu’à maintenant. L’essentiel est de rester sur la voie du professionnalisme comme je l’ai toujours fait à ce jour.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le bon déroulement d’une séance

Le bon déroulement d’une séance

Bonjour de nouveau tout le monde,

J’espère  que le cours de votre semaine se passe bien. Pour ma part, il me semble d’être dans un état de grâce depuis quelques temps. En effet, je sens en moi un bien-être intérieur rarement vécu ces dernières années. Un bien-être qui tire son origine par une remise en question de mes valeurs, de mes attentes face à la vie et, surtout, à ce que je désire réellement tout en mettant l’accent sur ce que j’ai besoin pour m’accomplir.

12202353_10208456182267118_843604177_nChose étonnante, je ressens un tel bien-être à chacune de mes séances de nudité artistique. Pourquoi donc ? Me direz-vous ? Quels seraient les éléments qui procurent une telle quiétude lorsque je pose nu, et ce que ce soit dans un cadre d’un atelier en arts ou bien pendant une session en classe face à des étudiants et des étudiantes ? Je vous répondrai qu’il s’agit pour votre humble serviteur d’une part, d’un instant où l’harmonie entre mon esprit et mon corps est, à l’image du soleil à son zenith, à son maximum. Rien ne vient interférer dans la communion entre ces deux composantes de mon être que sont mon physique et mon corps astral. Et, d’autre part, il m’est loisible de réaliser les positions où la beauté, il est vrai si particulière, de mon physique sera mise en avant-plan. Chose pas toujours évidente à faire lorsque je fis mes premiers pas dans ce domaine.

Toutefois, je ne  me rappelle pas de vous avoir décrit à quoi consiste le bon20171110_101223 déroulement d’une séance de nudité artistique. Comment je fais mon entrée ? Que puis-je réaliser ou non devant une classe d’étudiants et d’étudiantes en arts ? Quelles sont les limites que je m’impose pendant lesdites poses, et surtout pourquoi je me les impose ? Quelles sont les étapes d’une séance de nudité artistique pour qu’on puisse la qualifier de réellement académique ? Et, c’est possiblement la question la plus importante entre toutes, quelles sont les poses choisies pendant une telle séance ? Des questions que je me dois de répondre de manière franche et en toute honnêteté. Puisque j’ai décidé de réaliser quelques vidéos explicatives au sein de mon blogue artistique afin d’un côté, agrémenter mes publications et, d’un autre côté, offrir une interaction plus conviviale entre vous et votre humble serviteur, voici donc la troisième vidéo.

N’hésitez pas à écrire des commentaires ou encore à communiquer avec moi à mon adresse email professionnelle que voici : modelevivantaquec@live.ca Je vous répondrai dans les plus brefs délais.

Sur ce, je vous souhaite une bonne écoute !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Un article à lire absolument !

Un article à lire absolument !

Bonjour tout le monde,

19601516_1964311793799921_4920796799856431853_nJ’espère que vous allez bien et que la chaleur estivale ne vaut accable pas trop. Ici, au Québec, il fait un temps tout à fait magnifique depuis maintenant plusieurs jours. Que cela fait du bien au moral de pouvoir admirer la beauté de la nature durant les chaudes journées d’été. Bien entendu que mon désir de poursuivre mes publications d’articles concernant mes passions de la nudité artistique, la photographie et la poésie se poursuit de plus belle. Quoi de mieux de profiter d’un peu de fraîcheur tout en poursuivant la rédaction d’articles au sein de mon blogue ? Est-il nécessaire de vous dire que ce dernier est devenu au fil du temps mon enfant chéri ?

Ceci écrit, je vous présente la retranscription d’un article paru au sein d’un magazine français. Un tel article porte justement sur la passion de poser nu dans le cadre d’activités culturelles et artistiques. J’ai cru bon pour mes fidels lecteurs et fidèles lectrices de retranscrire ledit texte afin de partager avec vous le point-de-vue d’un modèle vivant, de surcroît féminin, sur la noblesse de sa profession. Veuillez noter qu’un lien menant à la source est mis en annexe de cet article. Ceci est évidemment pour respecter le droit d’auteur.

Capture 1En terminant cette introduction, j’ai l’honneur de vous informer que mes services en tant que modèle nu ont été requis par un prestigieux département d’enseignement de l’art au Québec, et ce pour les quatre prochains mois. Il s’agit d’un département d’enseignement de niveau universitaire. J’ai eu la confirmation aujourd’hui même. Il va de soi que mes services seront aussi mis à la disposition d’autres écoles d’arts selon leurs besoins.

Ce qui ne m’empêchera guère de m’impliquer au sein de divers associations lesquelles sont soit politiques ou bien caritatives auxquelles je suis membre. En effet, j’ignore si vous le saviez, mais je suis très politisé, et ce depuis mon adolescence. Bref, vous verrez au cours des prochains mois certaines publications en lien direct avec les séances de nudité artistique qui auront lieu devant des étudiants et étudiantes en arts. Les mois à venir seront fort probablement très enrichissants en activités.

Sur ce, je vous souhaite une agréable lecture.

Sincèrement

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

“Poser nue, c’est mieux qu’une crème de beauté”

Selon Stéphanie Laurent

Que se passe-t-il dans la tête et dans le corps d’un modèle lorsqu’il pose nu devant un peintre, un photographe, un sculpteur ou un dessinateur ? Le métier de modèle de nu est-il aussi simple que l’idée véhiculée par certains magazines féminins ? Modèle vivant, le spectacle seule-en scène de Stéphanie Mathieu aborde ces questions sans fard.
Créé il y a un an, il se joue au Théâtre de Dix-Heures. L’auteure et interprète de 50 ans, blonde aux cheveux longs et élégante, a voulu partager son expérience depuis quatorze ans, en décrivant « l’état méditatif dans lequel on rentre naturellement pendant les séances de pose ». Celle qui est aussi une ancienne danseuse de revue espère contribuer à en finir avec les idées préconçues autour du métier de modèle de nu.

Quel souvenir gardez-vous de votre expérience de modèle ?

J’ai commencé à poser pour des raisons financières, histoire d’arrondir mes fins de mois de comédienne. La première fois, c’était il y a quatorze ans et j’avais 36 ans. Je me suis retrouvée dans la fermette du Jardin d’acclimatation au milieu des poules, des canards et des oies à poser pour un atelier associatif de dessin composé de dames élégantes de la bonne société. J’y suis allée avec tous les complexes que j’avais par rapport à mon corps et je me suis demandé si j’en serais vraiment capable. Depuis que je fais ce métier, je n’ai connu que des moments heureux. Car le regard de la personne qui dessine est toujours bienveillant et rassurant. Il n’y a aucun jugement, juste l’envie de retranscrire une forme de grâce, de valoriser son modèle… Aujourd’hui poser nue, c’est beaucoup mieux qu’une crème de beauté.

Quelles sont les contraintes liées à ce métier ?

Il me semble qu’elles sont essentiellement physiques : par exemple, le plus compliqué est souvent de gérer la douleur liée à l’immobilité. Selon les poses, cela peut être très pénible de rester sans bouger. Et puis, il y a la contrainte du temps, il faut être disponible.

Comment se gère la nudité, au départ ?

Il y a juste une forme de curiosité à avoir, comme un espèce de défi à vouloir relever. La société interdit de se mettre nu devant les gens, surtout si ça doit rapporter de l’argent. C’est très vite associé à de la prostitution. Donc tout est dans le désir de briser une forme de tabou.

Après, les choses se font naturellement pendant la pose, on finit par oublier qu’on est nue, la gêne du début se dissipe… Car, en face, vous avez des gens qui ne font que dessiner et qui rament d’ailleurs, parce que c’est très difficile de dessiner un être humain. Les tracas de l’autre vous désexualise et cela protège tout le monde. A la fin de la séance, le dessinateur peut être aussi fatigué que le modèle.

Bizarrement, c’est en société que c’est plus compliqué à gérer. Les gens détournent du regard quand le sujet est abordé. Contrairement à l’idée qui est véhiculée dans les magazines féminins, on passe toujours un peu pour une pauvre fille quand on veut parler de son métier de modèle de nu. Pourtant, il s’agit d’un formidable espace de liberté. Je vis ce travail comme une forme de thérapie. J’ai pu me débarrasser d’un grand nombre de mes complexes. La nudité m‘a donné de la force et de la confiance, et m’a davantage ouverte sur l’humain.

Peut-on vivre de ce métier ?

Pour moi, c’est plus un complément à mon travail de comédienne. Les salaires ne sont certes pas énormes, en moyenne 20 euros de l’heure. Mais beaucoup parviennent à en vivre, notamment ceux qui ne font que ça. Il y a d’ailleurs de plus en plus de modèles de nu à Paris :  je suppose que c’est parce qu’on peut arriver à y trouver son compte.

Pourquoi partager votre expérience de modèle à travers un spectacle ?

Je considère ce show comme militant et féministe. J’ai voulu que mon écriture corresponde à mes pensées, à mes sensations physiques, mentales pendant les poses, à mes souvenirs. En creux, il encourage à se débarrasser des carcans qu’impose la dictature de la minceur. On est superbe telle que l’on est.

Source : http://www.telerama.fr/sortir/poser-nue-c-est-mieux-qu-une-creme-de-beaute,161208.php

 

Désormais…

new-image141

Désormais…

 

Bien des résolutions ont lieu en ce jour,
Malgré de vœux pieux rares sont tenues pour toujours,
Devrais-je faire pareille afin d’être du nombre de ces gens?
Et à mon tour faire des promesses incongrues en ce jour de l’An?

 

Et pourtant, en revoyant mon passé,
Je me suis alors dit malgré moi et bien étonné,
Qu’il y a une seule promesse que je devrais tenir envers moi,
D’ouvrir cette petite lumière afin d’éclairer mon âme au profond de moi.

 

Désormais, je ferai confiance en la sagesse des anciens,
Et de corps et d’esprit, je m’éloignerai de tous ces vauriens,
Qui ne se gênent pas pour abuser de mon cœur et de mes biens,
En me laissant avec beaucoup d’amertume et devant absolument rien.

 

Désormais, j’écouterai la parole ancestrale,
Afin de me protéger de ces bandits et de ces vandales,
Proverbe d’orient dit ceci: « Tiens-toi avec le diable et un jour tu brûleras en enfer ».
Quelle grande prudence de mettre cette maxime en pratique même si j’aurais aimé le faire hier.

 

Mais, Dieu merci, la page est tournée.
Pourquoi devrais-je alors aujourd’hui me tourmenter?
Aller devant moi imperturbablement à chaque jour que le soleil se lèvera,
Avancer pas à pas sans oublier d’allumer cette lumière lorsque la lune apparaîtra.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Canton de Vaud
Suisse

Comme un canal de transmission

new-image18

Comme  un canal de transmission

Bonjour tout le monde,

new-image19Comme je suis heureux de vous retrouver pendant mon séjour au pays des Helvètes. Un pays où il fait bon d’y vivre et de prendre le temps… de le prendre tout simplement. Prendre le temps pour respirer l’air vivifiant. Celui qui ranime tant le corps que l’esprit. Prendre conscience d’être là et nul part ailleurs. Loin des soucis de la vie urbaine. Vivre comme il se doit et comme bon nous semble.

C’est pendant mon séjour actuel que je m’aperçois que la diversité est  une composante essentielle de la vie. Oui, la nécessité de voir des gens qui ont une vision de l’existence humaine totalement aux antipodes de la nôtre est un élément important à notre cheminement personnel. Voir, comprendre, saisir et partager des points de vue différents enrichissent nos vies de manière indubitable. C’est un fait que nul ne peut le nier.

new-image20Vous savez sans aucun doute que cela fait déjà presque quatre ans que je pose nu pour des artistes et des étudiants en arts. C’est un domaine qui me passionne. Mais, savez-vous ce qui m’étonne le plus? C’est la grande diversité des regards que toutes ces personnes portent sur mon corps. Un seul corps? Une multitude de visions aussi différentes les unes des autres. Un peu comme, pardonner l’influence de mon séjour actuel dans les alpes suisses, la vue  que j’ai des montagnes à chacune de mes randonnées pédestres. Les montagnes ne peuvent bouger certes, mais les sensations que je ressens à chaque fois que je les contemple diffèrent à chaque regard. La luminosité, la place où je suis, l’heure de ma promenade et ma prédisposition du moment interfèrent grandement sur ma vision que j’en ai. Il en est exactement des artistes et des étudiants en arts.

Voilà pourquoi la diversité de notre vision de la réalité est d’unenew-image21 extrême importance dans l’interprétation de nos sentiments. D’ailleurs, un célèbre dicton affirme ceci: « Mets du soleil dans ta vie et les nuages se dissiperont petit à petit. » Il s’agit-là d’une vérité indéniable. C’est pourquoi je tente par tous les moyens mis à ma disposition de présenter  une  petite parcelle de soleil à chacune de mes prestations devant un groupes d’artistes ou d’étudiants en arts. Or, une telle volonté provient d’abord et avant toute chose de mon aptitude à trouver la beauté autour de moi afin de le transmettre, un peu comme  un canal de transmission, auprès de mon public.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Canton de Vaud

Suisse

Des yeux pour te caresser

New Image1

Des yeux pour te caresser

 

Au crépuscule de la vie,
Là où tout devient gris,
De mes souvenirs de mon enfance,
Viennent ceux où je n’ai point d’errance.

 

Blottis dans les bras de ma mère,
Protégé par ceux de mon père,
Aucun souci vient troubler mes rêves,
Rêves de tomber amoureux d’une Eve.

 

Vieillissant malgré moi au gré du temps,
Je ne pouvais y échapper malencontreusement,
Adolescence où j’y découvris des amours perdus,
J’y fis bien des expériences et aventures farfelues.

 

Puis vint le temps où il faut être homme un vrai,
Et à la guerre, de nos illusions, y faire les frais,
Tant d’amis tués, de rêves brisés et d’espoirs détruits,
Pour quelques tyrans à la cupidité inassouvie.

 

De ce temps révolu jamais je ne me suis lassé,
De ces dames connues au fil des années d’aimer,
Épouse j’ai prise car à mes yeux elle était de grand prix,
Et de sa beauté de corps et d’esprit j’en étais épris.

 

Famille fondée et maintenant enfants dispersés,
Que puis je encore depuis ton départ vers l’Au-delà espérer?,
Au seuil de ce voyage vers l’inconnu pour enfin te retrouver,
Mon désir est de pouvoir avec mes yeux te caresser.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada