Archives de tags | arbres endormis

Dans l’œil du cyclone

Dans l’œil du cyclone Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Eri Kel de la France

Dans l’œil du cyclone

 

Aujourd’hui, je poursuis ma promenade.

Quelle belle occasion pour réfléchir qu’une balade.

Moment propice pour méditer sur le sens de la vie.

Alors que nous vivons tous sur une période de sursis.

 

« Mois d’avril, n’enlève pas un fil », affirme le dicton !

C’est davantage vrai en ce froid à en perdre la raison.

Quoi de mieux à faire que de se ressourcer en cette forêt ?

Où les arbres endormis attendent l’appel des farfadets.

 

C’est drôle comme je réfléchis ces jours-ci.

Oui, je le sais bien que, malgré tout, la vie me sourit.

Toutefois, certains événements me portent à la réflexion.

Des circonstances qui me poussent vers des questions.

 

Celle qui me revient souvent à l’esprit est d’une simplicité déconcertante.

La réponse est, à ma grande surprise, d’une véracité étonnante.

Quel sens peut-on donner à notre éphémère existence ?

Serions-nous destinés à offrir que patience et résistance ?

 

Tel un être perdu dans l’océan bleuté du temps.

Une mer d’un calme spartiate ou agitée par les vents.

Un simple mortel qui se remet des coups du destin.

Un être de chair qui sans cesse relève les mains.

 

Il y va de sa survie, de sa raison d’être, de sa progéniture, de son avenir.

Graines semées sur la terre pour qu’il puisse, sa famille, la nourrir.

Entre la tourmente sitôt passée et celle qui aussitôt gronde au loin.

C’est le lot des fils d’Adam et d’Ève depuis leur renvoi du divin jardin.

 

Heureusement qu’il y a en ce monde des moments de répit.

Ces instants où l’on peut reprendre doucement la liberté de l’esprit.

De ces temps alloués à l’amitié, à l’amour, à l’entraide et au partage.

Ces valeurs qui ont permis aux générations de sillonner les âges.

 

C’est dans l’œil du cyclone que nous pouvons nous ressourcer.

C’est auprès d’un Dieu silencieux que nous pouvons nous réfugier.

C’est un bien drôle de raisonnement que je fis auprès d’un chêne.

Un vieil arbre qui attend que la grande faucheuse lui retire ses chaînes.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

À la lumière de l’automne

À la lumière de l’automne Réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par Artofdanphotography Source : https://www.deviantart.com/artofdanphotography/art/The-Light-Of-Autumn-860125327

À la lumière de l’automne

À la lumière de l’automne, j’ai appris bien des vérités. Toutefois, la plus grande d’entre elles c’est qu’il n’y a point de crainte, ni de honte, à avoir de vivre seul. En effet, être seul, c’est plus que vivre. C’est vivre dans la profondeur de notre être, de notre propre fécondité, de notre capacité d’être soi, de notre honnêteté envers nous-même. C’est là une richesse incommensurable bien souvent incomprise dans cette société où tout est axé sur la recherche éhontée de la complémentarité de l’autre. Mais, posons-nous cette question : cet autre nous complète-t-il vraiment?

À la lumière de l’automne, toute quiétude nous ramène à la beauté véritable, celle de l’âme à laquelle nous redécouvrons ses véritables couleurs. Celles qui, à l’instar des feuilles tombées aux pieds des arbres endormis à la veille de l’hiver, nous dévoilent la diversité qui réside en chacun de nous. Apprenons à aimer davantage toutes ces diversités car c’est ainsi que nous pourrons apprécier celles des âmes qui nous entourent bien au de-là des apparences.

À la lumière de l’automne, tout devient plus simple. À la lumière de l’automne, tout devient calme. À la lumière de l’automne, l’essence même de la vie devient limpide. À la lumière de l’automne, seul l’essentiel compte.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada