Archives de tags | répondre

Pourquoi ?

IMG_20181204_134724

Photo prise à l’Espace Mushagalusa de Montréal

Pourquoi ?

 

Bonjour mon ami,

J’ai des questions pour toi,

Qui sont aussi un peu pour moi,

Auxquelles pour y répondre prend une vie.

 

À vrai dire, il s’agit de « pourquoi ? »,

Bien des « pourquoi ? » qui régissent les lois,

Des lois qui détruisent les êtres humains,

Depuis les temps les plus anciens.

 

Pourquoi ressentons-nous ce  besoin,

De se croire supérieur à notre prochain ?

Pourquoi désirons-nous s’accaparer de richesses,

Alors qu’ils nous suffirait de partager avec adresse ?

 

Pourquoi certains hommes bafouent les femmes,

Lorsque l’on pense qu’ils  sont nés d’une mère ?

Pourquoi pilons-nous les fruits délicieux des mers

Alors que jadis réussissaient à nourrir familles bien des pères  ?

 

Pourquoi détruire cette terre

En nous faisant depuis toujours la  guerre ?

Pourquoi sommes-nous si lents à nous aimer, à nous respecter ?

Alors que nous sommes si prompts à nous haïr et à nous entre-tuer ?

 

Que d’interrogations parcours mon esprit !

Que d’incompréhension envahit ma tête !

Tout ça, avec raison, résonne en moi un mal-être,

Voilà pourquoi chercher les réponses en ce moment, je n’ai plus envie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La femme aux seins

FB_IMG_1537080437285

Dessin par Noble Roro

La femme aux seins.

 

Il était une fois,

Un moment où j’avais perdu,

Croyant avoir déjà tout vu,

Ce qui m’était cher, la foi.

 

Cherchant refuge,

Dans ce véritable déluge,

De questions à répondre,

Où mes convictions allèrent fondre.

 

Je décida d’aller voir une tireuse,

Une tireuse de cartes assez rieuse,

Qui, voyant mon état lamentable,

Me fit cette confidence acceptable.

 

Ne t’inquiète pas pour ta fois cher ami,

Lorsque tu étais enfant bien petit était ton zizi,

Je me souviens qu’il n’y a si longtemps

Mes seins étaient absents lorsque je n’étais qu’une enfant.

 

Mais voilà qu’ils sont magnifiques,

Je dirais même vraiment mirifiques,

Ta foi un jour ou l’autre reviendra,

Lorsque le bon moment viendra.

 

Et puis? La foi c’est comme les seins.

Tu peux croire que ce sont des vrais,

Mais seule la dame devant toi le sait,

Allez! Caresse-les comme si tu priais les saints.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je te cherche Seigneur …

IMG_20180224_191718_146

Photo prise en l’église de St-Jovite lors de la célébration eucharistique du 24 février 2018

Je te cherche Seigneur …

Je te cherche Seigneur.

Mais où es-tu?

Je veux t’écouter Seigneur.

Mais que me dis-tu?

Et le Seigneur lui répondit par le silence:

« Je suis toujours avec toi…dans le secret de ton cœur. »

de

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Célébrons la vie tout simplement

Célébrons la vie tout simplement

Célébrons la vie tout simplement

Célébrons la vie tout simplement

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que les derniers moments de vacances se passent bien pour vous. Pour ceux et celles qui ont repris le boulot, que ce soit fait dans la bonne humeur et la joie. Souvenez-nous que le fait de pouvoir travailler est une richesse inestimable que bon nombre de gens sur cette terre ne possèdent pas.

En ce qui me concerne, je me considère chanceux d’avoir l’opportunité de rédiger des articles sur la nudité artistique de manière assidue et d’en faire profiter les membres de la communauté linguistique francophone. Une chance d’autant plus accrue puisque plusieurs de mes poèmes y sont publiés afin d’accroître la diversité de mes nombreux articles au grand plaisir des lecteurs.* Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour vous remercier de votre fidélité à l’égard de mon blogue. Que serait ce blogue sans vous? Poser la réponse est un peu y répondre. N’est-ce pas?

Vous ne le savez peut-être pas, mais l’une de raisons qui m’ont incité jusqu’à maintenant à devenir un modèle nu est de célébrer la vie avec une simplicité la plus complète qui soit. Quoi de plus simple que la nudité sans aucune arrière-pensée, dans une pureté absolue et loin de toutes les expressions possibles de vulgarité? En effet, la nudité est semblable, du moins dans le domaine artistique, à un nouveau-né lequel offre à la fois son innocence et sa fragilité. Innocence qui se perdra au gré des circonstances de la vie et fragilité qui se consumera dans une lutte effrénée pour sa survie. Chacun d’entre nous peut sans contredit fournir des éléments de preuve à profusion à mes propos. J’en suis plus que convaincu.

Malheureusement, il existe une proportion considérable d’individus qui ne partagent pas une telle conception de la nudité. Soyez certains que je n’ai pas l’intention de les condamner. Après tout, chacun est libre d’aimer, d’apprécier ou non et d’avoir son propre opinion sur le sujet. Mon désir est ici de justement partager avec vous ma prise de position personnelle sur un sujet précis: l’utilité de poser nu afin de transmettre son idée au plus grand nombre possible. Je le sais tout autant que vous. Il existe bien d’autres façons de s’exprimer que de poser nu. Je pense notamment à la chanson, à la poésie, à l’écrit, à la peinture ou à bien d’autres supports. En ce qui me concerne, j’utilise la nudité au même que toutes les autres manières que je juge pertinentes. Libre à vous de ne pas être d’accord avec mon idée. C’est votre droit le plus stricte et sachez que je le respecte. 

Déjà-là, trois questions se posent d’emblée. J’ai choisi d’y répondre au fil de leur apparition, et ce, dans l’intention d’alléger le plus possible votre lecture. Après tout, il s’agit d’un article explicatif sur un thème précis et non pas la rédaction d’un mémoire de maîtrise ou bien d’une thèse de doctorat.

Primo, est-il nécessaire de poser nu? Ce à quoi que je répondrai à la fois par l’affirmatif et par le négatif. En effet, il est possible que le fait de poser nu accentue un débat sur le sujet présenté. La nudité a toujours dérangé et elle dérangera toujours. Dans ce cas, il vaut mieux déranger pour une bonne cause. Toutefois, elle peut aussi avoir un effet pervers et détourner l’attention tant recherchée vers un objectif tout autre. Secundo, le droit de poser nu est tout aussi sacré que celui de s’abstenir de regarder tout publication où la nudité y est présentée. Ici, l’on doit sans cesse se rappeler que les droits des uns se terminent là où ceux des autres commencent.

D’ailleurs, chacun d’entre nous possède son éthique face à la nudité, sans cesse influencée par ses expériences de vie, incluant bien sûr mais pas toujours par sa sexualité, et par la religion qui était plus souvent qu’autrement garante de la moralité sociale jusqu’à l’émergence des sociétés dites laïques. Là encore, ces dernières gardent un relent de l’époque où le clergé réglementait l’existence des citoyens jusqu’à leur plus grande intimité. La vie est ainsi faite.

Secundo, l’on doit être en mesure de justifier son geste, de lui donner un sens et de répondre du tact au tact à ses détracteurs lesquels sont légions en ce monde. Justification appuyée par une réflexion de longue haleine laquelle permettra de fonder chacune des présentations de sa nudité et, finalement, de retourner lesdits détracteurs à leur propre vision de la nudité. Autrement dit, d’être capable à la fois d’assumer ce que l’on a fait et d’en retirer une fierté. Oui, je le sais. Il existe des gens qui adorent détruire le travail des autres pour le motif qu’ils n’ont rien d’autre à faire dans leur vie. Je les plains, les pauvres.

Tertio, Il faut toujours se rappeler que ce que l’on publie sur la grande toile y sera pour toujours et n’y disparaîtra jamais. Il est ici impératif de faire attention à tout ce que l’on y publie et d’être prêt en tout temps à en prendre la responsabilité. Oui, je vous entend murmurer qu’il y a une quantité phénoménale de photos tirées de ce blogue où l’on peut voir ma nudité. Savez-vous quoi? Je l’ai toujours assumé pour la raison suivante: mon désir de créer un tel blogue est apparu suite à une réflexion entreprise sur une longue période. Une période où le calcul des « pour » et des « contre » alla jouer un rôle prédominant. Bref, rien a été fait à la légère.

Rien a été fait à la légère pour présenter l’homme que je suis dans sa pleine humanité et son entière fragilité.

Rien a été fait à la légère pour détruire les idées préconçues face la nudité, les idées faussées par la présence, semblable à un virus mortelle, de la pornographie au sein de notre société. Une société avide plus souvent qu’autrement de sensationnalisme.

Rien a été fait à la légère pour célébrer, tel que le démontre la photo extraordinaire présentée en haut du présent article, ce qui est le plus sacré en ce monde: la vie.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

  • J’ai choisi d’utiliser le masculin dans un souci de faciliter la lecture du présent article. Merci infiniment de votre compréhension.