Archives de tags | horizon

Paysage du corps (Critique artistique)

Paysage du corps
Superbe photo réalisée par James Fraser Voir son site sur https://www.deviantart.com/mtl3

Paysage du corps

(Critique artistique)

Bonjour tout le monde,

Il m’arrive de manière occasionnelle de réaliser une critique artistique, même si je ne peux pas me qualifier d’expert en ce domaine, sur des œuvres notamment photographiques réalisées par mes nombreux collaborateurs vivant en particuliers en Europe. Je le fais surtout lorsque le photographe en fait la demande dans sa publication au sein du site DeviantArt. Un site dans lequel votre humble serviteur y est inscrit depuis maintenant plus de six ans. Six ans qui m’ont permis à la fois d’y découvrir des œuvres formidables mais également à entretenir une correspondance exceptionnelle avec des photographes au talent remarquable.

Toutefois, j’ai décidé en ce début de semaine de vous présenter une œuvre photographique réalisée par James Fraser du Royaume-Uni. Je le fais pour deux raisons majeures. En premier lieu, je ne pouvais pas faire autrement puisqu’une telle réalisation est d’une qualité mémorable. Et, en second lieu, je le fais suite à sa demande explicite sur DeviantArt. À cela vient s’ajouter, un élément à ne pas négliger, qui est le plaisir de le faire tout simplement.

En quoi une telle œuvre vient-elle m’inspirer ? Je dirais tout d’abord que l’analogie faite entre le corps et les dunes de sable est fort appropriée. En effet, la juxtaposition du dos et des fesses de la modèle relève grandement la beauté inhérente au résultat final. Ensuite, il est pratiquement aisé d’y voir une fusion entre la partie du corps et l’arrière-plan laquelle porte le spectateur à porter davantage son regard sur le jeu d’ombrage qui les délimite. Un peu comme le ferait le sombre de l’horizon qui sépare tout en douceur le bleu de la mer du bleu du ciel. Enfin, les courbes qui composent la partie du haut du dos et celle du bas agrémentent de beaucoup le premier coup d’œil.

Toutefois, seul point négatif que j’ose apporter dans ma critique, concerne la pâleur de la photo qui peut rendre ardue l’attrait pour une personne peu habituée à cette forme d’arts. C’est un fait qui ne doit pas être négligé surtout où la nudité sous une forme aussi naturelle est dévoilée au grand public. Ce qui n’empêche guère d’apprécier une telle œuvre comme il se doit.

Bravo à l’artiste et à son modèle pour une telle réalisation.

Merci à vous de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Parfois, il suffit d’un moment de paix

Parfois, il suffit d'un moment de paix
Superbe photo réalisée par James Fraser Voir son site sur https://www.deviantart.com/mtl3

Parfois, il suffit d’un moment de paix

Dans ce monde où tous semblent courir pour tout et pour rien. Courir à en perdre le souffle, la raison et la joie de vivre. Courir pour aller au-devant de qui, au devant de quoi, fuir quoi et surtout pourquoi fuir. Courir pour ne point souffrir? Alors qu’il suffirait simplement de prendre un arrêt.

Un arrêt dans le temps qui passe et qui ne reviendra jamais. De ce temps que l’on remplace à tort par l’argent alors que celui-ci ne peut acheter en aucune façon le premier. De ce temps de nos innocences, de notre enfance, de notre folie de jeunesse, de nos amours de nos vingt ans et de nos souvenirs qui peupleront nos vieillesses.

Parfois, nous rêvons tous de devenir riches, d’être en mesure de réaliser nos fantasmes les plus fous, de voyager, d’aller au-delà même de l’horizon. Parfois, nous nous bâtissons des demeures luxueuses pour s’y réfugier et être loin des vicissitudes de l’existence humaine, voire moderne pour la plupart d’entre nous. Parfois, nous nous enivrons de ces substances afin de nous rendre insensibles à ce que l’on voit, à ce qui nous entoure, à ce qui nous touche et surtout à ce que l’on est.

Et pourtant, il suffit d’une matinée ensoleillée, d’un après-midi brumeux ou bien une soirée toute silencieuse pour y dénicher un havre de quiétude, de sérénité favorisant une communion avec soi-même. Je pourrais même écrire une union commune entre son corps matériel, son être spirituel et son âme divine. Trois entités reliées entre elles pour l’espace d’une vie terrestre bien éphémère.

Parfois, il suffit d’un moment de paix pour découvrir ce trésor inestimable de se rendre compte qu’il est plus souvent qu’autrement futile de se jeter dans une course effrénée pour remporter un prix illusoire. Parfois, il suffirait tout simplement de s’asseoir en buvant un café pour savourer le temps présent.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Oiseau de feu

Oiseau de feu
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Oiseau de feu

 

Libre de mes mouvements,

Sentir le vent sur moi à chaque instant,

Voler de mes ailes flamboyantes là où bon me semblera,

Parcourir le monde en regardant les gens faire les milles pas.

 

Prendre la vie comme à moi elle viendra,

Qu’elle puisse me surprendre comme il se doit,

Mais en attendant, je ne me soucie guère de demain,

Car, il faut bien avouer que nul sait de quoi sera fait les lendemains.

 

Alors, dites-moi, à quoi bon s’en faire ?

Je choisi de toutes mes craintes et mes peurs de m’en défaire,

Je prends mon envol et puis gare aux fous qui seront sur mon chemin,

N’essayez surtout de pas de me retenir et de m’enfouir entre vos sales mains.

 

Dès l’aurore, je m’envole vers d’autres cieux.

Au de-là de l’horizon il y a tant pays si merveilleux,

Je suis un oiseau pas comme les autres car je sais ce que je veux,

Par la chaleur de mon cœur et le rouge de mes ailes, je suis un oiseau de feu.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Souriante

Souriante
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Souriante

 

Souriante, souriante,
En ce matin où le vent vente,
Tu t’es placée devant la fenêtre,
De ma demeure entourée d’hêtres.

 

De ma modeste et précieuse villa que m’ont léguée,
Mon père et ma mère que j’ai de leur vivant tant aimés,
Dans laquelle tant de beaux souvenirs comblent mes pensées,
Qui me rappellent combien le temps a si vite passé sans rien oublier.

 

Enjouée par cette nuit où nous nous sommes connus,
Peut-être un peu amusée par mes secrets tellement méconnus,
Quoiqu’il en soit, mon désir était de mettre sur ton visage un beau sourire,
Sourire qui témoigne que nous avions eu ensemble tellement de grands plaisirs.

 

En silence, tu me regardes partir au loin,
Sachant fort bien que je reviendrai très tôt demain,
Car comment pourrais-je te laisser, te quitter et t’abandonner?
Toi avec qui j’ai échangé avec passion tant d’affectueux baisers.

 

Ce que j’aimerais être cette douce main sur ta joue,
L’imaginer l’être une seule seconde me rend un peu fou,
Et que puis-je dire de tes yeux si merveilleux qui fixent l’horizon?
Seulement que je crois qu’il y a en ce monde quelque chose de bon.

 

Ne m’attends pas et vaques à tes usuelles occupations,
Car je te fais la promesse que bientôt encore nous nous unirons,
Devant le feu de foyer nous nous installerons bien confortablement,
Souriante ! Je t’en fais la promesse que tu le seras encore assurément.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Au violon

Au violon
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Au violon

 

En septembre,
Le soleil tremble,
Car arrive l’automne,
Son horizon d’air monotone.

 

Nous sommes pourtant le trois,
De ce mois qui pèse lourd sur moi,
C’est le signe que tout passe et rien ne dure,
Ni le temps de jeunesse et encore moins sa beauté pure.

 

Que puis-je faire pour vous consoler ?
De votre chagrin qui au gré du vent s’est envolé.
Sans pour autant amener vos peurs du lendemain,
De ce lendemain qui peut être le dernier de votre destin.

 

Mais à quoi bon de vraiment s’en faire ?
Car de ce chemin nul ne peut s’en défaire.
Chaque homme de toutes les nations doit affronter,
Faire face avec courage et avec abnégation à sa destinée.

 

Des amours d’autrefois qui sont devenus des histoires de vies,
Des erreurs de jadis que parfois on regrette et d’autres fois on en ri.
Ainsi est sa vie, son passé, son présent, en espérant un meilleur avenir.
Peu importe nos craintes, bien souvent pour les atténuer, il suffit d’un sourire.

 

Septembre est arrivé annonçant les couleurs,
Les teintes de l’or, de l’orange et du rouge de coeur.
Avec la fraîcheur matinale qui embrasse nos joues rougies,
Permettez-moi alors de vous jouer un air de violon de mon pays.

 

Un air de violon que m’avait donné mon père,
Qui m’a confié qu’il lui fut transmis par son grand-père.
En me faisant promettre d’en jouer dès les premières lueurs,
Les lueurs de l’automne afin que ses airs sèchent à jamais vos pleurs.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada