Archives de tags | horizon

Le moment venu

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Photo par Phylactère

 

Le moment venu

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je suis dans mes derniers préparatifs pour mon cours séjour en Gaspésie où j’aurai la chance de passer quelques jours en la période des fêtes de Noël pour ensuite revenir à Québec afin d’accompagner mon ami pour les festivités du Jour de l’An. Cela fait beaucoup de chemin à parcourir en très peu de temps. Or, du temps ne se compte pas pour ce qui est de passer quelques bons moments avec ceux et celles que l’on aime.

OLYMPUS DIGITAL CAMERACeci m’amène à vous parler d’un aspect un peu spécial au sein de ce présent article. À vrai dire, je désire répondre à une question existentialiste au sein de ma vie. Quel horizon vois-je lorsque je regarde le chemin franchi au cours de ma vie actuelle ? Je dirais que mon chemin ressemble beaucoup à une grande ville dans laquelle j’y ai rencontré des gens de tout acabit allant de formidables à moins, disons-le, glorieux. J’y ai expérimenté toutes sortes d’apprentissage allant des plus honorables jusqu’à beaucoup moins. Il y a certes eu des faits qui m’ont fait rire et d’autres pas. Sans oublier le bien que, je le souhaite ardemment, j’ai pu accomplir sans oublier les erreurs qui, je ne peux revenir en arrière, ont sûrement peiné bien des gens que j’ai aimés. Ainsi va la vie !

Il y a des quelques fois où je réfléchis sur le sens même de ma vie. Qu’ai-je donc raté ? Où aurais-je pu mieux faire ? Quels choix aurais-je du réaliser ou bien aurais-je du éviter ? Pourquoi ai-je choisi telle route au lieu d’une autre ? Que de questions ! Des questions à choix multiples où les réponses sont aussi valables les unes que les autres.

Il y a tout de même des éléments qui m’ont façonné deOLYMPUS DIGITAL CAMERA manière que je qualifierais d’indélébile. Je pense, à titres d’exemples, aux faits d’avoir été séparé de ma famille dès les premières années de mon enfance, à l’assassinat de l’aîné de la famille dans des circonstances  liées à l’histoire du Québec en 1972, d’avoir été présenté telle une bête de cirque dans un journal à sensation et ce, à l’âge de 10 ans sans oublier d’avoir été utilisé telle de la vulgaire marchandise par un bureau d’avocats (1) sans, élément important à retenir, n’avoir reçu la protection à  laquelle  je m’attendais de mes parents. Faut-il spécifier qu’ils ont été induits en erreur par ledit bureau d’avocats ?

À bien y penser, ce sont peut-être ces éléments qui expliquent en bonne partie ce que je suis devenu au plus profond de mon être. Fort heureusement, et j’en suis plus que persuadé, ma passion en tant que modèle vivant pour des écoles d’arts, mon amour de la poésie en lien direct avec mon respect pour la langue française et mon intérêt particulier pour la photo sans omettre mon tempérament de mélomane ont fait de moi une personne loin d’être mauvaise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAToutefois, et je terminerai cette missive sur ce point, l’élément fondamental qui anime tout ce que je suis est nul autre que ma foi en Dieu. Oui, je suis pleinement conscient de mes faiblesses, de mes erreurs, de mes réussites, de mes capacités et de bien d’autres choses. Cependant, tout ce que je souhaite de tout mon cœur, de toute mon âme et de toute ma personne, c’est qu’il soit présent dans ma vie. Un peu à l’image de la modeste chapelle Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception où je me rends pour assister à la célébration eucharistique le dimanche lorsque je me rends à Montréal dans le cadre de mes activités artistiques. Les lumières de la métropole du Québec peuvent briller autant qu’elles le veuillent. La modeste croix au-dessus de la chapelle saura bien me faire signe le moment venu.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Je me rappelle très bien où j’ai été forcé de me déshabiller dans le bureau d’avocats sans que l’on me demande un seul instant mon avis sur ce fait.

Mains croisées

 

26814516_10156225743938919_4470712018620622315_n

Magnifique dessin réalisé par Eri Kel de la France

 

Mains croisées

 

Dans le silence  bienfaiteur d’un modeste atelier,

Ressemblant à un monastère où sœurs pieuses venaient y prier,

Dame peu vêtue y entra timidement sur la pointe des pieds,

Regardant avec gêne l’artiste se préparer avec ses crayons affûtés.

 

Avançant à pas feutrés sur le plancher ciré,

Pour se diriger vers la sellette où se dévoilera sa nudité,

Son corps si fragile et si beau offert aux yeux de cet homme galant,

Qui pourrait devenir son ami, son amoureux ou bien même son amant.

 

Portant sur ses frêles épaules une blanche chemise,

Qui offrit une modeste pudeur à son âme si émue et si éprise.

Pointant ses yeux vers l’horizon afin d’y découvrir d’autres lieux,

Qu’elle verra en songes selon la volonté des anges et des dieux.

 

C’est alors que le disciple de cette muse pris d’une main assurée,

Crayon aiguisé afin d’immortaliser cette véritable beauté,

Et de sa passion pour son art, il en fit un réel témoignage,

Que la splendeur de la nudité n’a pas de temps ni d’âge.

 

Ne bougeant à peine de tout son être,

Elle lui montra par un signe qu’elle était prête à renaître,

Tel le chant d’un rossignol à l’orée des vertes forêts et des boisés,

Elle siffla un air joyeux en appuyant sa cuisse de ses mains croisées.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Depuis ce moment…

20171130_134009~2

Depuis ce moment…

 

Depuis le jour où je t’ai rencontrée,
Mes journées sont devenues illuminées,
Car tes yeux m’ont tellement ébloui,
Qu’en moi j’ai senti une nouvelle vie.

 

Suis-je devenu fou ?
Je suis peut-être trop doux,
Mais une chose dont je suis certains,
Mon cœur je t’offrirai en absence de mes mains.

 

Quelle grande tristesse,
De me voir aller vers la vieillesse,
Mais en cet instant où tu me serras,
Tendrement avec bonté dans tes bras.

 

J’ai su que je pouvais au moins rêver,
Rêver en ces moments où je t’ai aimée,
Aimer secrètement dans le fond de mon être,
Telle une forêt peuplée d’érables et de vieux hêtres.

 

Oui c’est un fait que je suis perdu,
Maintenant qui suis-je ? Je ne le sais plus.
Un vagabond qui ignore devant l’horizon où aller
Depuis ce moment où sur ta joue j’y ai déposé un baiser.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Que vois-tu ?

horizon2

Réalisation photo ? Oleg Uranov Choix ? Angelilie

 

Que vois-tu ?

 

Ô belle amie !

Dis-moi, que vois-tu ?

Toi, qui es si belle et si nue !

Ce que tu me donnes cette envie.

 

Envie de te retrouver,

Sur cette mer calme et limpide,

De quitter pour un instant ce monde insipide,

Afin de t’enlacer et de mes tendres baisers te combler.

 

De tes fesses exquises,

Je leur ferai quelques bises,

Ici et là, et pourquoi pas ?, un peu partout.

Car de ta silhouette, j’en suis devenu vraiment fou.

 

Un fantasme ? Une folie ?

C’est bien possible ma toute jolie.

Attends-moi ! Je serai bientôt à tes côtés.

Et de cet horizon, nous serons deux à l’admirer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Regarder droit devant

1-2_the_winner_02

 

Merci à Angeleilie pour cette magnifique trouvaille

 

Regarder droit devant

 

Regarder sans cesse droit devant,

Regarder devant moi et toujours,

Et ne voir que toi mon grand amour,

À en oublier cet immense vide tel un néant.

 

Me tenant droit,

Ne craignant guère le froid,

Supportant la chaleur accablante,

De cette bise si redoutable et foudroyante.

 

Ô mon chéri j’en perds la raison,

Telle est cette tristesse à l’horizon ?

Ne t’en va pas vers le néant qui t’engloutira,

Qui effacera à jamais de ce sable tes précieux pas.

 

Toujours devant toi je le serai,

En mon cœur sans cesse je brûlerai,

Car sans ta présence je cesserai d’exister,

Puisque nul autre que toi je ne pourrais aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Source : https://voyageonirique.com/2017/08/30/igor-amelkovich/

Où suis-je ?

Kelly Tremblay 2

Avec la permission de K. Tremblay

Où suis-je ?

 

Sous le soleil chaud,

Et de ce vent qui me caresse la peau,

Toute petite question me vient à l’esprit,

De cette pensée que je ne peux fuir malgré mon envie.

 

Regardant toujours vers l’horizon,

Cherchant en moi réponse à mon interrogation,

Bénie par tous les dieux sous le ciel si bleu d’azur,

Contemplant le bonheur de cet instant tel un diamant pur.

 

Devant la beauté de la vie qui s’offre ainsi,

Répondez ! Ô divinités du haut de vos trônes, je vous pries.

Point de mystère envers votre humble servante vous demandais-je !

Dites-moi seulement sur cette terre quel est mon chemin et où suis-je ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Au-delà l’horizon

nuagessur_mer_devant_volcan_mitsamiouli

Au-delà l’horizon

Chaque jour qui passe au gré du vent immortel,

Suscite en moi le doux souvenir, ô combien que tu étais belle.

Du petit matin où se pointe le nez de dame Aurore,

Jusqu’au crépuscule où vacille mon pauvre corps.

Allant contre mon gré ici et là en faisant mille routes,

Cherchant l’éclat du sourire de ta jeunesse avec bien des doutes,

Espérant un jour te revoir pour t’exprimer tout ce que je ne pouvais te dire,

Te raconter ce qui en mon cœur le faisait tant sourire.

Marcher sur le sable chaud d’une plage de la Méditerranée,

Où de multiples dieux y sont, dans l’esprit des hommes, nés.

Pour donner sens à leurs vies, à leurs multiples destinés,

Et effacer leurs craintes face à une mort pourtant si estimée.

De cette plage ensoleillée, je porterai mon regard bien au loin.

Scrutant par-delà l’océan infini chacun de ses recoins,

Regard de tendresse! Regard d’espérance! Regard vers demain!

Même si cela n’est qu’hallucination, je suis certain.

Un simple coup d’œil vers la profonde mer,

Telle une bouteille lancée telle une prière à ma tendre mère.

Puisse un jour ou bien une nuit te revoir sans pleurer,

De mes larmes de bonheur car c’est-là ce que j’ai tant désiré.

Écouter ton parcours de vie depuis toutes ces années,

Être là simplement sans broncher entendre ton récit de vie effrénée.

Sans dire un mot, entendre ta voix me raconter tes exploits et tes rêves.

Nous serions, ne fut-ce que pour un moment, tels Adam et Ève.

Au-delà l’horizon, tu y seras, c’est juré, pour toujours.

Au-delà l’horizon, tu y es depuis notre séparation, ô mon amour.

Au-delà l’horizon, nous nous retrouverons, j’en suis certain.

Car je ne veux pas quitter ce monde sans avoir pris une dernière fois ta main.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Depuis…

Depuis…

 

Depuis que tu es parti vers un lointain pays,

Mon âme, en pensant sans cesse à toi, languit.

Je rêve de toi jour et nuit, et ce, sans aucun répit.

Je revois dans mes pensées ton beau visage qui me sourit.

 

Voilà quelques jours déjà que tu n’es plus dans notre froid pays,

Et je pries pour toi afin que mon ange gardien te protège en te survolant.

J’envie cette chaude contrée qui t’a en son sein accueillie,

Et où tu y découvriras, j’en suis sur, des endroits mirobolants.

 

Depuis que tu n’es plus là, mon ciel est devenu gris.

Toutefois, ce qui console mon tendre cœur et lui redonne vie

C’est de savoir qu’au de-là cet horizon sur une mer calme,

Se trouve la plus magnifique des dames.

 

de

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada