Archives de tags | draps

Dans un rêve

Dans un rêve
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans un rêve

 

Dans mon sommeil,
Alors que toute la ville veille,
En cette nuit magique où j’attendais,
Un miracle qui, je m’en doutais, jamais ne viendrait.

 

J’étais devenu un homme cette nuit-là,
Alors que je tâchais avec douceur mes draps.
En ayant mes premières pensées envers cette dame,
Pour cette beauté qui sera toujours intouchable telle une flamme.

 

Que la vie peut parfois être si dure et tellement cruelle,
Car souvent nos premiers amours sont pour les plus belles.
De ces beautés inaccessibles qui disparaitront dès notre réveil,
Oubliant alors nos pensées impures aussi vite de nos souvenirs la veille.

 

Mais, je me rappellerai jusqu’à mon dernier soupir.
Comme j’étais heureux de la voir à chaque jour sourire.
Puisqu’elle vivait près de moi, car elle était notre voisine.
Et dans mon rêve de cette nuit étoilée, elle me semblait très coquine.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Approche prudente

cautious_approach_by_rickb500_dd3b3zo-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Approche prudente

 

Bonjour belle brune,
Déjà réveillée malgré la brume ?
Si tu voulais, tu aurais pu dormir encore.
Rêver à tes jardins de roses et à un palais en or.

 

Tu sais, j’ai beaucoup songé une partie de la nuit.
Pendant que tu dormais et de ta beauté j’en étais ébloui.
Que de nombreuses questions venèrent en mon esprit,
Je me rappelais le jardin où toi et moi nous jouions étant petits.

 

De tous ces coups bien innocents,
Que nous faisions quand nous étions enfants,
De nos secrets enfouis dans le jardin et à jamais perdus,
Ce jardin où aujourd’hui se trouve un monument en hommage aux disparus.

 

Puis, nous avons grandi de corps et d’âme.
Je suis devenu homme robuste et toi belle dame,
Malgré toute la distance et les années qui nous ont séparés,
Jour après jour, nuit après nuit, sans cesse tu étais dans mes pensées.

 

Je suis revenu dans mon village,
Qui, après la guerre, avait pris de l’âge.
Souffrance et larmes font bon ménage dans l’expérience de la vie,
Car bien des souvenirs sont pour le commun des mortels à jamais détruits.

 

Je t’ai revue assise seule à un café,
Avec grand respect de toi je me suis approché.
Allais-tu me reconnaître malgré mes blessures de guerre ?
Comment allais-tu réagir face à ce membre absent, je n’en savais guère.

 

Puis, à ma grande surprise, tu m’as simplement souri.
En m’invitant à ta table afin de partager un café à l’arôme du pays.
Tu me parlas de tes rêves supposément perdus depuis mon départ.
Alors que dans le fond de ton cœur, tu savais que j’allais revenir tôt ou tard.

 

De toutes mes sanglantes batailles, je gardai grande discrétion,
Que tu respectas sincèrement en ne me posant point de question.
De ces cris de désespoir et de douleurs lancés dans ces tranchés,
Loin de moi, ne fut-ce qu’une seconde, mon envie de t’en parler.

 

Au fil du temps, notre discussion fit place à un silence.
Car nos regards tels que ceux de jadis suffisaient pour parler de romance,
Avec ton légendaire sourire et tes pupilles légèrement dilatées,
Chez-toi, avec grande douceur, tu m’as tout simplement invité.

 

Aussitôt arrivés, aussitôt franchie la porte d’entrée,
Tu te collas prestement contre moi pour m’embrasser,
Sans dire un mot, tu enlevas mes vêtements.
Puis les tiens avec délicatesse assurément.

 

Nos gestes tendres éloignèrent de moi mes souvenirs de guerre,
Et de nos baisers faits avec fougue écartèrent mes pensées amères.
Vers ce lit où nous avions jadis fait l’amour au temps de notre jeunesse,
Nous nous y allâmes avec une immense joie et dans l’allégresse.

 

Dans ces draps, nous nous sommes aimés.
Dans ces étoffes, nous nous sommes avec passion enlacés.
Dans nos étreintes, nous n’avions une soif d’affection si démente.
Dans notre ivresse de ce moment, pas question d’une approche prudente.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

N.B. Probablement mon plus beau poème d’amour.

Puis-je ?

Puis-je
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Puis-je ?

 

Puis-je dans ce lit vous accompagner ?
Puis-je y aller pour vous caresser ?
Puis-je à vos yeux exister ?
Puis-je vous y aimer ?

 

Ô femme à la peau blanche,
Qui sait faire bouger ses hanches,
Qui sait faire monter en moi mon désir,
En moi cette ardeur de vous combler de ces plaisirs.

 

Puis-je dans ce silence vous faire vibrer au son de mes mots,
Des mots guidés par le savoir-faire de mes lèvres doucereuses,
Qui vous donneront entière satisfaction en cette nuit mielleuse,
Et de votre corps vous faire grimper dans les cieux bien-hauts.

 

Femme aux lèvres pulpeuses,
Lesquelles sont tellement savoureuses,
Que je dégusterai jusqu’à satiété sans retenue,
Sous les draps pendant que nous serions entièrement nus.

 

Femme aux mamelons pointus,
Au corps si fragile et tellement menu,
Que je craindrais de vous briser par mes caresses,
Car vous resplendissez de l’Olympe toute sa délicatesse.

 

Répondez à ma requête,
De mon cœur cette humble quête,
Puis-je un jour ou une nuit vous faire l’amour ?
Avant que je quitte précipitamment cette vie pour toujours ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une larme sur votre sein

Une larme sur ton sein
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Une larme sur votre sein

 

Que vous êtes belle,
Et gracieuse telle une hirondelle,
Vous êtes à mes yeux une merveille,
Ô que oui ! Ma chère jeune demoiselle.

 

Je vous attendais,
Depuis trop longtemps en fait,
Pour vous embrasser avec entrain,
Et délicatement vous caresser avec mes mains.

 

Je vois bien que vous n’avez qu’un seul désir,
C’est que je puisse avec mon corps vous faire jouir,
C’est aussi, croyez-moi beauté, mon plus grand plaisir.
Un plaisir que nul autre prétendant avant moi ne savait assouvir.

 

Ce que j’aime voir la brillance de la lune,
Sur votre peau de satin douce comme une prune,
Ce que j’aime admirer la grâce de vos tendres lèvres,
Vous, descendante de la légendaire femme nommée Ève.

 

Ce que j’aimerais appuyer ma tête sur votre poitrine,
Afin d’entendre battre votre cœur en pensant à cette mer saline,
Où vous et moi nous nous sommes rencontrés en cette journée,
Et de votre coup d’œil, j’ai vite compris qu’avec vous cette nuit je passerai.

 

Dans ces draps, avec mes mains je vous réchaufferai,
Dans ces draps, de mes lèvres je vous embrasserai,
Dans ces draps, avec ma langue je vous caresserai,
Dans ces draps, avec mon corps je vous aimerai.

 

Mais, de grâce ne pleurez pas.
Moi aussi, j’ai perdu bien des illusions.
De ces femmes que j’avais aimées avec passion,
Nul ne peut refaire le passé, c’est de la vie une terrible loi.

 

Je vous en prie, cessez de pleurer ma jolie,
Vous savez, il n’y a rien de plus beau dans la vie.
Que de partager avec vous toute la chaleur de ce lit,
Je vois cette larme sur ce sein. Cessez de pleurer, je vous en prie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Petit déjeuner complet

43275595_185896988972778_6013603664994762752_n

Dessin réalisé par Juste Angèle de la France

Petit déjeuner complet 

 

On est dimanche matin, 

Tout est silencieux dans mon foyer, 

Dans cette modeste maisonnée où nous avons festoyé. 

Nous avons si bien visité pays des rêves dans ces draps de satin. 

 

Dans ces draps où nous avons commis des choses si coquines, 

De ces péchés de chair, de gestes, de paroles et de tendresse, 

Comment aurais-je pu résister au charme de ma déesse ? 

De toi belle dame avec tes courbes toutes féminines. 

 

Mon seul et unique souhait fut de te combler, de te satisfaire. 

Afin que tu puisses en ce jour et pour toujours te rappeler de cette nuit, 

Où toi et moi avec liberté nous avons fait l’amour dans mon humble lit. 

Te voyant maintenant si sereine, je me suis dit : “Que puis-je faire ? 

 

C’est alors qu’une simple idée en moi mijota, 

Allons lui faire cette agréable surprise de ce pas. 

Un petit plaisir qui la fera avec délice sourire, 

Car la voir heureuse est de tout temps mon seul désir. 

 

Comme il se doit : café au lait, 

Brioches et croissants cuits à souhait, 

Le tout accompagné de jus et de fleurs, 

Afin d’agrémenter son réveil à cette heure. 

 

Allons ! Mon amour, ma bien-aimée ! 

Cela fait longtemps que dame lune est couchée, 

Et que son chaleureux amant est au ciel haut levé. 

Regarde ce que j’ai pour nous deux avec passion préparé. 

 

Certes, ce n’est peut-être pas d’une grande valeur. 

Mais c’est avec tout mon cœur et simplicité, 

Que je l’aie fait afin que nous mangions à satiété. 

Allez ! Rejoins-moi en ce moment de bonheur. 

 

Petit délice pour bien débuter ce repos dominical, 

Légères saveurs pour éveiller nos sens épuisés, 

Épuisés par tant de baisers et par nos corps enlacés, 

Petit déjeuner complet pour toi chérie en ce jour si spécial. 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Douce quiétude

37649896_10156714610858919_8601351980872368128_o

Dessin par Eri Kel de la France

Douce quiétude

 

Ô douce nuit,

Passée en amants et en amis,

Dans la volupté des draps imprégnés,

De nos sueurs et de nos envies de commettre ce péché.

 

Entendant chanter la cigale,

Nous n’avions que faire de cette morale,

Qui interdit notre amour, notre passion et notre satisfaction,

Mais qui apprécie tous ces crimes commis au nom de la raison.

 

Sous la lune comme ultime bannière,

Nous avons préféré faire l’amour au lieu de la guerre,

Malgré les bruits au loin de ceux que véhiculent journaux,

Des vipères qui jubilent face à ce sang tel un présent à des enfants.

 

Dans la fraîcheur de tes bras,

J’ai ressenti tes peines et tes joies,

Par la chaleur de mon corps qui t’était offert,

J’ai voulu t’extirper des profondeurs des enfers.

 

Maintenant que je suis à toi,

Désormais et à jamais tu seras à moi,

Dorénavant d’âmes et en esprits nous serons trois,

Et nos cœurs dans leur pureté seront pour l’éternité en émois.

 

N’aies craintes ma chérie,

N’aies pas peur pour le reste de ta vie,

Car je serai là en cette nuit et pour notre destiné,

Te protéger contre tous les périls, voilà pourquoi je suis né.

 

Les Titans pourront sortir de l’Hadès,

Essayant de nous effrayer, ô telle foutaise!

Car notre amour résidant en un royaume sans inquiétude,

Nous serons à l’abri de ces maux et vivrons en douce quiétude.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

À quoi penses-tu?

32880559_10156545701568919_1426161027556311040_o

Superbe dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

À quoi penses tu?

 

Seule devant ces gens qui te regardent

Tu n’y penses même pas, tu n’y prends garde

Car ton esprit si pur si calme est ailleurs

Pour cet instant et pour ton plus grand bonheur

 

Penses-tu à ces jeux d’innocence

Où toi et moi jouions pendant notre enfance?

Penses-tu à notre premier tendre baiser

Où nous apprenions ce que veut dire le verbe aimer?

 

Yeux bleus grands ouverts vers l’infini

Pensant au moment où nous étions dans mon lit

De cet instant où tu m’as dit oui avec tes lèvres avec ton cœur

De cette nuit où nous avons fait l’amour sans compter toutes les heures

 

Tu prends la pose toute immobile sans bouger et sans peur

Alors que toi et moi en avions fait bien d’autres

En cette nuit où nous nous sommes offerts l’un à l’autre

Dans les draps de mon lit  imbibés de nos sueurs

 

Ce que j’aimerais revivre ce temps de jeunesse

Avant que viennent les années sombres de la vieillesse

Ressentir ce plaisir partagé et t’entendre gémir de plaisir

Et pour finir te sentir contre moi et ressentir ton soupire 

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada