Archives de tags | matière

Exploration

Exploration Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de la collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Img-937643868

Exploration

 

Bonjour ma chérie,

Tu m’as invité à passer la nuit,

En ta compagnie pour me faire savourer,

Un plat délectable que tu as longtemps préparé.

 

Tu as su le mijoter dans un bain finement parfumé,

Alors que tu frottais méticuleusement ton corps léger,

Fier symbole de la féminité dans ce monde sans repères.

Où l’on s’empêche de dire la vérité afin de ne pas déplaire.

 

Quoiqu’il en soit, tu as eu la gentillesse,

De m’inviter à manger ce repas avec délicatesse.

Une pièce succulente digne des plus grands festins,

Et qui épouse à la perfection mes désirs les plus coquins.

 

Un mets secret que tu partages avec de rares élus,

Lesquels savent bien apprécier à leur valeur tes seins nus !

Sans pour autant prendre ta chair fraîche et pure pour un jouet,

À consommer sans modération puis la jeter tel un vulgaire objet.

 

Voilà pourquoi j’adore avoir vraiment tout mon temps,

Pour déguster les parcelles de ton intimité lentement,

Y passer à répétition avec volupté ma langue humide,

Qui a satisfait tant de ces femmes autrefois timides.

 

Mes lèvres embrasseront les tiennes avec passion,

Jusqu’au moment où j’entendrai tes cris de supplication.

Mes mains appuyées sur les bras de la chaise de bois,

Je ferai mon possible pour te conduire vers l’ultime joie.

 

Tu goûteras à ma médecine en une véritable dévergondée.

Sans cesse, tu en demanderas à en avoir la respiration saccadée.

Au moment venu, j’avalerai sans réserve jusqu’à la dernière larme,

La sève amère qui sortira de cette zone lorsque tu poseras les armes.

 

Allez ! En cette nuit noire d’automne, laisse-moi faire !

De tes futiles appréhensions, je pourrai bien t’en défaire.

D’une authentique satisfaction, je saurai tellement t’en donner.

Pour cela, ô, ma chérie, il te sera inutile de me remercier.

 

Rien ne peut égaler une parfaite exploration,

Lorsqu’elle est réalisée avec une entière attention.

Ma dextérité est sans contredit une notoriété en la matière.

Installe-toi aisément mon amour pendant que je ferme les lumières.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’ai aimé tes bas de mailles

J’ai aimé tes bas de mailles Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Fetishsongs Source : https://www.deviantart.com/fetishsongs/art/Sexy-girl-in-Mesh-925095161

J’ai aimé tes bas de mailles

 

Je suis allé te rencontrer,

Après être allé prendre le souper,

Afin de me donner de la force,

Pour te baiser de manière féroce.

 

J’avais téléphoné,

En début de soirée,

Je voulais réaliser un désir,

En espérant te faire aussi plaisir.

 

Je suis arrivé chez toi à l’heure convenue.

En bonne courtisane, tu étais à moitié nue.

J’étais un peu gêné d’avoir recours à tes services.

Je ne savais faire autrement pour assouvir mon vice.

 

Tu portais des bas de culottes faits de mailles.

Tout ce que j’avais demandé était assez original.

Pourrais-je faire l’amour avec une pure étrangère ?

Voilà le fantasme que je désirais tant satisfaire.

 

Toi et moi sommes allés avec calme vers le salon,

Où jouait, en une langue ancestrale, une chanson.

Tout en étant bien à l’aise sur les dossiers du sofa,

J’ai commencé à admirer ce qui s’offrait à moi.

 

Quelle danse lascive que tu as accomplie !

Ce qui a donné vie à mes coupables envies.

Me faisant signe de retirer mes vêtements,

J’ai acquiescé à ta demande prestement.

 

De ton regard si langoureux,

Tu m’invitas dans ta chambre bleue.

En contemplant la droiture de ma verge.

Car, tu n’étais plus depuis longtemps vierge.

 

Étendu sur le dos, avec grande confiance, je t’ai laissé faire.

Après tout, n’étais-tu pas en ce lieu l’experte en la matière ?

Voyant avec bonheur que j’étais prêt à te rendre hommage,

Tu retiras alors tes bas de mailles et ce fut bien dommage.

 

Avouons-le ! Ils faisaient si bien sur toi.

Ils me donnèrent tant de rêves bien grivois.

Tu avais deviné, sur mon visage, mon chagrin.

Et pour me consoler, tu les déposas dans mes mains.

 

Ils sentirent le doux arôme de ton parfum.

Quel désir monta en moi que nous fassions qu’un.

Que cette nuit soit mémorable à travers les âges.

Arrêtons de jouer les enfants adorables et sages.

 

Je reconnais avec joie que j’ai aimé tes bas.

Mais, en réalité, mes yeux étaient fixés sur toi.

Comme tu étais belle en cette chambre aux péchés.

J’espère jusqu’au matin te choyer sans m’épuiser.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Donc nous en sommes là

Donc nous en sommes là Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. D’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/So-here-we-are-894334374

Donc nous en sommes là

 

Ça y est !

Le mal est fait.

Je te faisais confiance,

Toi, mon amour depuis l’adolescence.

 

Je croyais que tu étais le bon.

Mais, je m’étais trompée comme de raison.

Nous avions pourtant projeté famille et heureuse maison,

Vivre ensemble jusqu’à la fin de nos jours sans contrefaçon.

 

J’ai écrit sur ma peau de satin ton nom afin de ne jamais l’oublier,

Mon cœur était à toi depuis le jour où nous nous sommes embrassés,

Ce jour où toi et moi sur une plage nous nous sommes allongés,

Nous avons juré fidélité pour l’éternité.

 

Les années sont passées comme le sable du sablier,

Tu étais parti étudier dans cette université,

Une matière où tu espérais, ta vie, gagner.

Pour futur rempli de bonheur et de gaieté.

 

Les nuits me pesèrent tant sur mon âme qu’en ma chair,

Puis, j’ai pris mon courage à deux mains et je filais comme l’air.

Toute de blanc vêtue et parfumée légèrement afin de te plaire,

Je suis arrivée à la porte de ta chambre d’un air débonnaire.

 

Mais, ce n’est pas la surprise à laquelle je m’attendais,

Car, une femme sur toi avec le sourire s’amusait.

Des mots d’amours, sans cesse tu lui disais,

Alors que mon cœur à cet instant tu le brisais,

 

Tu le détruisais, tu le broyais pour toujours.

Promesses de fidélité rompues dès ce jour,

Tu m’as vraiment joué un très vilain tour,

Cette surprise m’a bouleversée sans détour.

 

Donc nous en sommes là.

Quelle belle surprise semblait pour toi,

Quelle grande tristesse émergeait en moi,

Par cet acte, tout mon amour envers toi s’envola.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada