Archives de tags | ennemi

Toréador

Torréadore
« Toréador » par mon ami Joël Pèlerin Poème par RollandJr St-Gelais

Toréador

 

Toréador ! Ô toréador ! Courageux toréador !
Toréador dans la nudité de la femme tu y prends corps,
Corps de femme de toute beauté et étonnamment très élégante,
De ses mouvements faits avec douceur et légèreté, comme elle m’enchante.

 

Bras tendues avec précision !
Cherchant l’air dans une ultime vibration !
Cape rouge voguant allègrement contre le vent,
Le vent qui sous la chaleur de l’arène devient tourbillonnant.

 

Âme forte et courageuse dans une enveloppe de chair,
Tel un soldat partant au loin dans un lointain pays en guerre,
Seule devant ce redoutable ennemi aussi féroce qu’imaginaire,
Toréador ! Prends garde de ne point sortir de cette vie ordinaire.

 

Chapeau de paille en guise de parure,
Avec tes beaux seins si ronds mais si durs,
Tenant fermement sur tes jambes de ballerine,
Ô toréador ! En me regardant, aurais-tu des idées coquines ?

 

De tes mains agiles tu harangues devant toi la bête,
En te disant que tôt tard à lui ou à toi ce sera la fête,
Cachant ton regard de ton ennemi pour mieux le tromper,
Ne craignant pas le moment où sur toi il foncera tête baissée.

 

Toréador, regard devant toi,
Et dis-moi en réalité ce que tu vois,
Une chimère se nourrissant de tes peines,
S’abreuvant du poison qui coule dans tes veines.

 

Que tu es belle dans ce corps de femme,
Dans ce corps tu y transposas la ferveur de ton âme,
Viens vers moi ! Allez viens, je t’en supplie dans mon lit,
Car dans mes bras je te réchaufferai en cette fraîche nuit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Se libérer

 

20171129_153855 (1)1

Se libérer, c’est compliquer.

 

Se libérer

 

Esclave n’envie point homme libre,

Car il ignore ce qu’est que de savoir lire,

Être confortable dans sa peur de l’inconnu,

Et même devant une foule en colère il se tue.

 

Se libérer a son prix,

C’est une affaire de toute une vie,

Une vie de lutte contre son pire ennemi,

Celui qui est en soi. Qui vous l’aurait dit ?

 

Mains attachées,

Une soif torride non-apaisée,

Dos courbé offert au maître bien aimé,

Attendant avec crainte le coup de fouet redouté.

 

Faisant le décompte,

Car pour lui rien de compte,

Plus que l’amour de son tortionnaire,

Bien camouflé au sein de son imaginaire.

 

Se défaire de ses chaînes,

De craintes de faire face à la haine,

Haine de qui ? Haine de quoi et pourquoi ?

Avoir perdu tant de temps et n’en vouloir qu’à soi.

 

Liberté ? Égalité ? Fraternité ?

Cela a un coût mais voulez-vous l’acquitter ?

Assez parler ! Assez divaguer ! Assez rêvasser !

Maintenant, oui, c’est moi qui vous le dis : Agissez !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Hé ! Camarades !

New Image95

(Un petit élan de patriotisme depuis un certain temps)

Hé ! Camarades !

 

Camarades,

Entendez-vous notre patrie,

Se faire piétiner par nos ennemis,

Allons mes frères, faisons-leur payer cette bravade.

 

Que les précieux noms de nos aïeux,

Continuent de briller dans nos cœurs et dans les cieux,

Puissions-nous tendre la main aux plus faibles devant Dieu,

Sans jamais renoncer à défendre nos terres au loin de nos yeux.

 

Hé toi, mon ami !

Que fais-tu en ce moment-ci ?

Ne vois-tu pas l’ennemi fouler notre sol si sain ?

Prends ton courage et combat pour la gloire contre le Malin.

 

Il en va de l’avenir de ta patrie,

Il en va du futur de ta bien-aimée fratrie,

Que le sang de tes ancêtres ne disparait pas dans le néant,

Lèves-toi mon frère, car de toi dépend l’avenir de tes enfants.

 

Hé toi, ma valeureuse sœur !

Rejoins-nous pour ne former qu’un seul cœur,

Ensemble, nous vaincrons fièrement contre l’ennemi,

Et de notre fidèle témoignage notre peuple en sera épris.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

À ta rencontre

New Image51

À ta rencontre

 

Avec mes yeux tellement fatigués,
Sur cette voie que j’ai empruntée si enneigée,
Dites-le-moi ! Que vois-je réellement ?
Serait-ce un mirage qui encore me ment ?

 

Hé ! Ho ! Attend-moi l’ami !
Loin de moi vouloir être ton ennemi.
Car notre ultime destin est de parcourir cette terre,
De sentir ce qui nous entoure par le feu, l’eau, le vent et le fer.

 

Dis-moi, puis-je en ton périple t’assister ?
J’aimerais, ne fut-ce qu’un seul instant, t’accompagner ?
Comment pourrais-je devenir pour toi une main secourable ?
Nous sommes de la même fratrie, l’oublier, j’en serais incapable.

 

Attends-moi ! J’arrive ! Je viens vers toi.
Nous avons une terre pour maison et un ciel pour un toit.
Tu es tombé ? Patiente ! J’avance avec hardiesse pour te relever.
Prends ma main ! Elle est là. Offerte avec amour pour te libérer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Petit renard

Petit renard!

Bonjour petit renard,

Que viens-tu faire hors les bois?

Il est pourtant si tard.

Tu as peur, je le vois.

Qu’as-tu mon ami?

Dis-moi ton secret et je le garderai en mon cœur.

Crains-tu un ennemi?

Montre-le moi et j’irai le combattre sans peur.

Tu es tellement beau,

Et ta fragilité si grande.

Dans mes bras vient te mettre au chaud,

Je te protègerai de ce monde.

Cher petit renard,

Mon tendre ami.

Chez-moi, vient y passer la nuit.

Car, déjà il se fait tard.

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada