Archives de tags | blessures

Amour sauveur

38638979_436629843517104_2227220866901475328_o

Dessin réalisé par Juste Angèle 

Amour sauveur

 

Le savais-tu, chérie?

J’ai un secret à te dire cette nuit.

Je suis un homme pas comme les autres,

Et c’est pour te le dire que je voulais être ton hôte.

 

J’ai tant de blessures à cacher,

Mais, ô combien, plus d’amour à donner.

Des souvenirs de guerre qui me semblent être si frais,

De ces témoignages qui prouvent en tout temps que le mal est.

 

À un âge où l’on connaît de nos parents que leurs câlins,

Pour des raisons connues que par des gens avides de gloire,

On me tendit la boisson amère des larmes que je devais boire,

Boire jusqu’à la dernière gorgée! Boire au sein d’un triste festin!

 

J’ai combattu mille ennemis,

En y perdant, malgré moi, de nombreux amis,

Sous des cieux sombres et sur des terres arides sorties des enfers,

Armes aux poings ayant pour seul désir de briser mes chaînes de fer.

 

Chaînes de fer transformant mon cœur en pierre,

Je quittais ce Vieux-continent sans aucune amertume,

En laissant derrière moi tristes pensées de brumes,

Avec espoir de trouver paix sur cette nouvelle terre.

 

Nouveau pays où tout semblait permis,

Des promesses de meilleurs lendemains,

Tout ce que je priais en joignant les mains,

En priant tout ces je-ne-sais-quoi et je-ne-sais-qui.

 

J’ai compris le jour où je t’ai rencontrée,

L’instant où tu m’as offert avec joie ton amitié,

Qu’en moi brûlait un feu que l’on appelait amour,

Et que je ne saurais lui résister pour toujours.

 

Et puis, nous nous sommes fréquentés,

Doucement parce que je ne voulais pas te heurter,

Car l’amour véritable se construit avec grande patience,

Et ne peut s’appuyer que sur une mutuelle confiance.

 

Je t’ai laissé le temps de m’apprivoiser,

Tel un renard d’un conte écrit depuis plusieurs années,

Tu m’as enseigné l’art d’être un homme de paix,

Ah mon Dieu! Quel bien incroyable tu m’as fait.

 

Enfin, un jour ou bien une nuit,

Est-ce important dans mon humble récit?

J’ai pour la première fois ouvert la porte de mon cœur,

Et c’est-là que j’ai compris que seul l’amour est sauveur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Femme aux seins d’or

FB_IMG_1522011691146

Dessin : Noble Roro de la France

Femme aux seins d’or

 

Femme fragile

Femme à la peau d’argile,

Femme d’une terre inconnue,

Femme au corps si pur et si nu.

 

Ne détournez pas votre divin regard,

De tous ces hommes avides de cette beauté rare,

Daignez faire resplendir votre noble féminité,

Symbole de vie ! Symbole d’éternité !

 

De votre chevelure couvrant avec pudeur,

Votre tendre visage de ce monde qui vous fait peur,

Vous montrerais-je toute la richesse de toutes ces terres ?

Celle que nous léguèrent avec bonté toutes les mers.

 

Permettez à votre humble serviteur de vous caresser,

Ce dos fatigué de porter le poids de l’insouciance,

De cette folie qui vous poursuit telle une démence,

Et vous guérir de vos blessures par un doux baiser.

 

Femme sans cesse à mes yeux inaccessible,

Qui fait vibrer de coquins désirs mon cœur sensible,

Femme hors de prix ! Femme convoitée dès l’aurore !

Ce que je veux ? Nulle autre que la femme aux seins d’or.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Angle fermé ou cœur brisé ?

Angle fermé

 

Dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

 

 

Angle fermé ou cœur brisé ?

 

Non ! Je ne vous montrerai plus jamais,

Mes désirs et mes envies de celles que j’aimais.

Me dévoiler et devenir devant la foule une risée ?

Non merci ! J’ai déjà tant vécu, j’ai déjà tant donné.

 

Mon cœur n’est point pour vous,

Dans ce monde vicieux et tellement fou,

Que je n’ose plus ouvrir mon jardin secret,

Pour le protéger de ce mal qui rôde et qui est.

 

Silence ! Cela sera le mot d’ordre sur ma vie.

Silence ! Cela sera le gage incommensurable de mon existence.

Silence ! Sur ce que je ressens en moi, je vois en toi et ce que je pense.

Car mon cœur a trop souffert et il a décidé que s’en est fini.

 

Désormais, je fermerai cet angle pour toujours.

Je préserverai avec jalousie l’intimité de mes tendres amours.

Car de cet angle maintenant et à jamais vous ne verrez plus rien,

Pour préserver mon cœur des blessures, secrets ne seront dits en vain.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je t’aimais vraiment

20170929_104147_InPixio

Je t’aimais vraiment.

 

Malgré les apparences,

De mon être je t’aimais vraiment,

Comme la profondeur des océans,

Ai-je peur des blessures de mon enfance ?

 

De ces rejets de jadis,

De ces profondes meurtrissures,

Que je répande à celle que j’aime mes blessures,

Alors que je voulais donner une parcelle de Paradis.

 

Suis-je homme insensible ?

Devrais-je le jurer sur la Bible ?

Que mon cœur était sincère et mon âme pure ?

Mon Dieu ! Qu’en amour la vie peut être dure.

 

Devrais-je faire un temps d’arrêt?

Pour savoir vraiment ce que l’on est?

Oui, mon cœur était sincèrement avec toi.

Même si je ne sais pas quelle est ma véritable voie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon idole

New Image57

Hommage à mon père pour son anniversaire : Mon véritable idole

RollandJr St-Gelais de Québec

Mon idole

 

De ma plus tendre enfance,

Où je fis avec maladresse mes premiers pas,

Sous les encouragements de mon bien-aimé papa,

Qui allait devenir mon guide lorsqu’apparue mon adolescence.

 

De mon plus grand doute,

Qui me submergea tant mon âme,

Perturbant ce que j’allais devenir un homme,

Avec fermeté, il me prit le bras pour me montrer la vraie route.

 

Quel est le sens de la vie ?

Réponds-moi, ô mon père, je t’en prie.

C’est alors qu’il me dicta avec simplicité,

Cette leçon qui allait devenir source de nobles vérités.

 

Écoute-moi, mon enfant !

La seule raison d’être, c’est d’aimer,

En dépit les blessures et les mesquineries,

Et quelques fois, à mon grand regret, bien des moqueries.

 

Des gens de la haute société,

Devant lesquels je refusais de plier,

Car ma valeur était aussi haute que la leur,

Et que mon ignorance se compensait par toute mon ardeur.

 

Aimer ! Il n’y a que çà de vrai.

Aimer soi-même si tu veux aimer autrui,

Cette maxime que nous enseigna un certain Jésus-Christ,

Aimer son travail qui donne beaucoup même si parfois il déplait.

 

Découvrir en son temps,

Celle avec qui j’allais vivre bien des ans,

Même si cela me semblait durer trop longtemps,

Car dans la solitude aucun ne peut y vivre indéfiniment.

 

Fais ce que tu aimes, et aimes ce que tu fais !

En dépit de ce que l’on te dira sans aucune délicatesse,

De tous ces gens-là, éloignes-toi car ils ne sont que bassesses,

Agis pour être toujours fier de tes actions et de ce que tu es.

 

Crois tout ce que je te dis mon fils,

Ne t’agenouille jamais devant celui qui crie,

Car, sois en convaincu mon garçon, en lui de toi il rit,

Mais, penche-toi vers celui qui de ton aide il te supplie.

 

Car il n’y a rien de plus grand aux yeux de Dieu,

Que celui qui se fait tout-petit pour tendre la main,

Afin de donner qu’un peu de bonheur à son prochain,

Et faire de ce monde un endroit encore plus merveilleux.

 

Rappelle-toi que nul livre,

Écrit par des hommes si illustres,

Des temps de jadis ou depuis des lustres

Ne saura t’enseigner une authentique passion de vivre,

 

C’est à toi de choisir entre le calme chemin du bien,

Ou de joindre la route sinueuse et illusoire du mal,

De ces gens à la langue fourbe et où rien ne valle,

Suis mon conseil, ne va pas vers les vauriens.

 

C’est alors que je pourrais avec grande joie te dire cette parole,

Comme toi-même, si je me souviens bien, tu me l’as jadis dit,

Quand tu étais, aux yeux de tes parents qui t’aiment, bien petit,

Tu es devenu un peu tout ce que je voulais que tu sois : mon idole.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Miroir ! Joli miroir !

New Image53

Miroir ! Joli miroir !

 

Miroir ! Joli miroir !

Dis-moi l’ultime vérité,

Celle qui brille au soleil d’été,

Avant de connaître la tristesse du soir.

 

 Image ! Éphémère illusion !

Qui ne dure que l’instant d’un soupir,

Une brise saisie par le vent qui ne fait que courir,

Réveille-moi tes maximes que t’ont enseigné les sages de Sion.

 

Ô miroir ! Est-il vrai que les dieux ?

Mirent aux yeux des hommes terribles confusions,

Afin de les égarer sur le chemin de la sérénité pour de bon,

Et que les rides du visage et du cœur sont loin d’être odieux ?

 

Aux visages meurtris par le sort,

Les cœurs absorbèrent tous les coups,

Et ces corps fatigués de combattre plièrent genoux,

Revoyant les épreuves du passé ils finirent par enlacer la mort.

 

S’il y a une chose apprise en cette existence,

Une révélation que me firent quelques hommes de leur expérience,

C’est que les rides qui parsèment allègrement nos visages au fil des jours,

Ne sont que le reflet des blessures qui seront en nos cœurs pour toujours.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

De ce collier

wp-1489207802413.jpg

De ce collier

 

Eh bien oui ! Voilà déjà un an,

Toi et moi jouions tels des enfants !

En ce pays de rêves ! En cette mer où vivent les sirènes.

J’adorais te voir sourire même si jamais tu ne serais mienne.

 

De ton corps, j’en ai eu respect total.

Sans jamais oser, ne fut-ce un instant, te faire mal.

Car, vois-tu ?, je t’avais promis petit coin de terre et de paradis.

Simplement pour t’exprimer ma gratitude que tu sois mon amie.

 

Mais, triste secret en mon cœur, en ces jours.

C’est là où mon cœur me fit découvrir mon amour,

Un amour qui me fit peur, peur à en perdre la raison.

Au risque de vouloir quitter ce corps dont mon âme fit sa maison.

 

Et puis, le temps fit son noble devoir.

Éviter plaies et blessures, j’ai préféré ne plus te revoir.

Douleur fit place à résilience avec le soleil levant et soleil couchant,

Voilà le chemin que bien des hommes font au gré du temps et du vent.

 

De ce collier offert un soir de fête au clair de lune,

Offert à toi avec joie et maintenant sans amertume,

Car je sais bien aujourd’hui que noblesse de mes intentions,

Accompagna chacune de mes petites et grandes marques d’attention.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Utiliser ou non le cache-sexe?

new-image85

Porter ou non le cache-sexe?

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que fébrile en vous la joie de fêter la15226562_10154233684182523_652127548_n période de Noël et du nouvel An en compagnie de vos proches, ce qui inclus bien entendu les membres de vos familles et vos amis. Pour ma part, tout va très bien. Les préparatifs pour mes projets du mois de décembre vont bon train. Il s’agit de projets peu communs mais qui seront d’une grande utilité dans le cadre de publications futures au sein de mon blogue artistique consacré à mes passions que sont d’être un modèle nu, composition de poèmes et la réalisation photographique. Trois passions qui comblent de joie votre humble serviteur sans omettre le fait que je vous offre l’opportunité de suivre les publications de mes nombreux articles au sein de ce blogue. Il va de soi que vous avez la possibilité de commenter chacune de mes parutions afin de me faire part de vos idées et, le cas échéant, de vos suggestions.

Aujourd’hui, je réponds à un questionnement qui a certainement dû venir à vos esprits au fil de vos lectures: Pourquoi je ne porte pas de cache-sexe lors de mes prestations de nudité artistique? Question qui peut paraître assez bizarre, mais qui pourtant, mérite une réponse franche et honnête. À vrai dire, trois raisons majeures m’incitent à ne jamais porter de cache-sexe durant les séances. Trois raisons qui sont intimement imbriquées les unes aux autres.

new-image82La première raison a été fort bien résumée par madame Danielle Julien à l’occasion de mon expérience vécue mercredi dernier à GrandMère. En effet, c’est en essayant pour la seule fois de ma carrière de modèle nu le port d’un cache-sexe que l’on m’a fait savoir que cela était loin d’avoir son utilité, surtout où la masculinité d’un homme vivant avec un handicap physique dit apparent est presque considéré comme un mythe au sein de la société. Je me rappelle très bien que madame Danielle Julien m’avait ordonné de l’enlever car « … j’avais assez de porter ma prothèse sans en rajouter.  » C’est un fait indéniable: être modèle nu masculin n’est en aucun temps de me faire violence en reniant l’homme pleinement que je suis.

Et je ne suis pas un eunuque. En effet, je vis pleinement mes émotions à chaquenew-image83 moment de mes poses et à chacun de mes gestes faits en harmonie avec mon être intérieur. Pleinement homme que je suis! Pleinement homme que je présente aux artistes présents dans les ateliers et les étudiants et étudiants dans les écoles d’arts. D’ailleurs, et vous le savez aussi bien que moi, mon corps dévoile de nombreuses blessures lesquelles sont parfois difficiles à cacher. Toutefois, il possède aussi une force vive dans chacune de ses parcelles. Une force vive qui prouve hors de tout doute raisonnable que je suis un homme bien avant d’être … un handicapé. Qui plus est! Cette volonté qui m’anime est fortement louangée par les artistes pour qui j’ai eu la chance incroyable de poser. Ils sont fiers d’avoir pour modèle nu homme qui ne se cache pas derrière une fausse pudeur. Autrement dit, ce que je fais, je le fais de plein gré au plus grand bonheur des gens présents en salle. Un point, c’est tout.

new-image86Le dernier point qui m’incite à ne jamais porter de cache-sexe réside à cette volonté de ne laisser aucune place à la censure imposée par un ditkat religieux (1), surtout à notre époque où la montée des ultrareligieux de tout acabit pullule au sein de nos sociétés. Attention! Je ne dis pas que tout doit être permis aveuglement et que l’immoralité doit devenir la norme générale. Bien au contraire! Il est bien d’avoir une rectitude dans le monde des arts, comme tout autre domaine, mais que cela ne doit jamais être un frein à la création d’oeuvre d’art. Ici, l’élément le plus important à garder en tout temps est de préserver ce désir de chercher par-dessus tout … le beau et le bien. Si nous gardons à l’esprit un tel désir, les dérives seront rarissimes. Bon! C’est là mon humble opinion. Et vous? Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Voir à ce sujet l’excellent texte de Sophie Durocher republié au sein de mon blogue avec sa permission.

Voici le texte: https://modelevivantaquebec.com/2016/11/16/avec-la-benediction-de-sophie-durocher/

J’ai vu mon ombre.

DSCN0126

J’ai vu mon ombre.

Bonjour tout le monde,

DSCN0011J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que vous pouvez profiter de la belle saison estivale, du moins pour ceux et celles qui résident au Québec. Désolé pour ceux et celles qui n’ont pas cette chance. Pour ma part, après avoir vécu une mésaventure dans la nuit du 23 au 24 juin, je peux vous dire que la vie a repris tout doucement son parcours habituel. En effet, j’ai été conduit en ambulance à l’hôtel-Dieu de Québec pour de graves malaises lesquels devaient être traités le plus rapidement possibles. Dieu merci ! Mon bon ami Daniel est venu à mon secours dès qu’il a vu mon appel de détresse publié sur Facebook et les premiers-répondants furent chez-moi dans les minutes qui ont suivi son arrivée. Croyez-moi sur parole ! Je l’ai gâté en ce dimanche qui était le jour de son anniversaire. Des amis de ce genre sont de plus en plus rares en ce monde. Il faut en prendre grand soin lorsque l’on a la chance d’en avoir dans notre vie. N’est-ce pas !?

Ceci m’amène à une réflexion sur un aspect de la vie, et c’est seulement ma réflexion sans plus puisque l’on de moi l’idée de détenir la vérité absolue sur le sens de l’existence. Depuis le début de cette année, je m’aperçois que nous sommes tous des ombres sur le chemin de la vie lequel est éclairé par une multitude de petits soleils lesquels à leur tour deviennent aussi des ombres au sein de notre esprit. Leurs présences dans nos vies, et ce en dépit du temps qu’ils ont occupé, ont eu des conséquences plus ou moins importantes.

Bien des personnes me viennent en mémoire ; les membres de ma famille qui ont été la pierreDSCN0013 angulaire de mon existence, les religieuses de Baie-St-Paul qui m’ont sauvé la vie alors que certains médecins voulurent me faire disparaitre loin du regard des autres, mes amis d’enfance et d’adolescence avec qui j’ai fait les cent coups plus ou moins honteux. Que voulez-vous ? il faut bien que jeunesse se fasse. À cela peut s’ajouter mes expériences de vie parfois tristes, souvent joyeuses. La liste serait trop longue à énumérer dans le présent article.

Bien entendu que les amours de ma vie ont occupé une place fondamentale. Je ne parle pas des amourettes de jeunesse, mais des vrais sentiments qui s’enracinent tel un arbre au feuillage multicolore au plus profond de mon cœur et qui y resteront pour toujours. Trois amours qui ont marqué mon existence, et ce à jamais ! Louise-Marie que sa beauté avait fait chaviré mon cœur. Que de larmes ai-je versés lorsqu’elle était loin de mes yeux ! Que de secrets je lui avais confiés sur une partie méconnue de mon enfance ! Que pourrais-je faire pour revenir dans le passé ? Passé qui correspond, entre autres, à ma mésaventure vécue avec un avocat sans moralité qui a abusé de la naïveté de votre humble serviteur et de ses parents.

DSCN0088Que puis-je dire de la formidable Myriam ? Elle est celle qui m’a permis de découvrir le monde, ces gens qui le forment, ses beautés et ses richesses incroyables. Voir qu’il y a autre chose que mon petit Québec, expression aucunement péjorative, sur cette planète. Son intelligence et sa personnalité sans oublier son charme typiquement européen m’ont littéralement ébloui et ce pour toujours. Merci pour m’avoir fait découvrir tant de beauté et surtout la plus magnifique d’entre toutes qui est toi.

La dernière, mais non la moindre, est bien Cathy. Oui, je ne peux pas le nier. J’ai aimé cette1918166_1750892318475204_5194615352835956236_n femme plus que vous pouviez vous l’imaginer. Sa grandeur d’âme, sa gentillesse, sa patience et son dévouement envers les siens ont marqué mon esprit. J’ai eu l’opportunité de passer une semaine de rêve en sa compagnie aux Bahamas. Une semaine qui m’a donné la chance de découvrir une femme extraordinaire laquelle m’a guéri, de manière inconsciente, une blessure vieille de plus de 30 ans. Mon plus beau souvenir ? Le bonheur qui se manifestait dans ses yeux. Savez-vous pourquoi ? Tout simplement parce que seul son bonheur comptait pour moi durant notre séjour aux Bahamas.

Trois femmes fantastiques, trois soleils éblouissants, qui chacune à sa façon ont illuminé ma vie. Elles ont réussi, à un degré jamais égalé par tous les gens rencontrés jusqu’à maintenant, à me faire voir mon ombre d’une manière aussi intense au sein de mon existence. Une existence vouée tôt ou tard à disparaitre.

Merci à tous les petits soleils qui ont illuminé ma vie. Merci pour m’avoir donné un peu de chaleur en ce monde si froid. Merci à Louise-Marie, à Myriam et à Cathy d’avoir été mes plus beaux soleils. Vous serez dans mon cœur pour l’éternité. Pardonnez-moi de vous avoir blessées. J’en suis réellement désolé. Croyez-moi sur parole ! Je vous ai aimées plus que vous le pouvez le penser. Que Dieu m’en soit témoin.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Être bien dans sa peau : Une affaire de toute une vie

WP_20150307_023

Être bien dans sa peau :

Une affaire de toute une vie

WP_20150307_019 (3)Bien le bonjour à vous tous,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que la vie vous comble de ses bienfaits. Pour ma part, je profite de cette journée tranquille pour me prélasser en compagnie de ma charmante Plume tout en me questionnant sur les divers sujets qui pourraient vous intéresser. C’est vrai que l’écriture est l’une de mes passions, une parmi tant d’autres[1], mais il se doit tout de même de trouver des sujets valables pour mon blogue artistique. J’ai eu l’idée de demander à mes amis sur ma page Facebook quels seraient les sujets qu’ils aimeraient lire.

Parmi mes amis, une dame de la Bretagne m’a demandé de partager avec vous, chers lecteurs, sur un sujet particulier c’est-à-dire ce que j’entends par être bien dans sa peau. Il va de soi qu’un tel travail sur soi est, et sera toujours, une affaire de toute une vie. Vous conviendrez avec moi que la vie est loin d’être égale pour tout le monde. De plus, nous n’avons pas les mêmes armes pour faire face à des situations qui peuvent en blesser plusieurs. Plusieurs de ces blessures peuvent ne jamais guérir. Triste réalité!WP_20150307_055

Être bien dans sa peau! C’est parfois plus facile à dire qu’à réaliser, mais ce n’est guère impossible. D’ailleurs, souvenons-nous du vieil adage selon lequel …« impossible n’est pas français! » Je vous donne, en toute modestie ma recette personnelle pour être bien dans votre peau. Une telle recette m’a été léguée par ma défunte mère, et ce tant en paroles qu’en actes. « L’exemple doit suivre la parole! » Autre adage français rempli de sagesse.

Voici donc ma recette pour être bien dans sa peau au quotidien :

1. Faire une prière d’actions de Grâce matin et soir : remercier pour le bien que l’on reçoit nous prépare à recevoir les grâces futures de la vie. Il n’est pas nécessaire de trouver des choses étonnantes mais simplement une ou deux qui nous aident à comprendre la chance que nous avons dès cet instant. Par exemple, remercier de pouvoir se lever de son lit alors que bien des gens y sont confinés pour le reste de leurs jours.

2. Dire bonjour purement et simplement à une personne que nous voyons dans la journée. Prendre de ses nouvelles et l’écouter avec intérêt.

3. Remercier celui ou celle qui nous aide par sa seule présence, lui dire jusqu’à tel point cette personne compte à nos yeux. Attention! Je ne dis pas qu’on doit devenir un lèche-cul.

4. Savoir tourner la page sur les éléments douloureux de notre passé. C’est un fait. Cela peut être très difficile à réaliser. Toutefois, c’est la clé qui nous libère de notre prison intérieure, la pire qui soit en ce monde.

5. Choisir ses amis-es selon nos valeurs et rejeter, poliment mais avec fermeté, ceux et celles qui ne font qu’apporter leurs nuages gris dans le Ciel de sa vie. Là encore, je ne dis pas de rejeter ceux et celles qui ont besoin de se confier. Bien au contraire! Mais, il faut savoir faire la part des choses entre d’une part, écouter d’une oreille attentive et d’autre part, devenir l’épaule de la veuve et de l’orphelin éplorés.

6. Sortez de chez-soi le plus souvent que possible. Bref, profitez d’une partie de la journée à l’extérieur. Comme disait l’un de mes anciens professeurs à l’école secondaire[2]; « Sortez votre air bête et revenez avec un air frais! » Ici, une simple promenade d’une heure suffit à faire sortir le mauvais.

7. Choisissez une bonne lecture qui enrichira votre âme. En effet, le corps et l’âme ont besoin d’aliments à la fois bons et variés pour croitre et être capables de faire face à un milieu pouvant lui être malsain.

8. Amusez-vous selon vos capacités et selon vos moyens. Une bonne soirée de cartes entre amis-es peut faire tellement de bien.

9. Ne ratez jamais une occasion de rire! Ne dit-on pas que…  « j’ai la rate qui se dilate? »

10. Ayez de la compassion et n’hésitez jamais à venir en aide à votre prochain. Oui, il se peut, et cela arrive très souvent, que vous n’obtiendrez pas de remerciements. Toutefois, rappelez-vous que le meilleur exercice qui soit est de se pencher pour aider quelqu’un à se relever.

Bref, cette liste est loin d’être exhaustive. Il n’en demeure pas moins que plusieurs des éléments d’une telle recette ont été éprouvés en maintes occasions. Alors, pourquoi ne pas essayer?! Cela ne coute rien.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada


[1] Voici pour vous rassurer mes amis et amies de par la vaste monde de la francophonie quelques-unes de mes passions : la photographie, le hockey du « Canadiens de Montréal », la lecture de l’actualité, la politique, le domaine des religions, la philosophie, parcourir les différents endroits de ma ville et voyager lorsque l’occasion se présente.

[2] Il s’agit plus ou moins de l’équivalent du lycée en France.