Archives de tags | nouvelle vie

Elle doit partir

Elle doit partir Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/She-has-to-go-884104508

Elle doit partir

 

Elle doit partir,

Pour éviter de souffrir,

Malgré tous ses espoirs envolés,

Avançant silencieusement sur le chemin tapissé.

 

Sur le chemin de cette terre battue,

En revoyant les promesses jamais tenues,

De ces paroles qui l’ont rendue presque folle,

De ces menaces qui l’ont empêché de prendre son envol.

 

Elle poursuit avec calme sa route,

Car elle ne veut plus subir une telle déroute,

En finir avec ses craintes et ses peurs, les menaces et les pleurs.

C’est le temps de prendre une nouvelle vie en cet instant en cette heure.

 

Laissant, derrière elle, ces sombres nuages,

Pour se diriger vers la lumière qui existe de tous les âges,

Ayant pour seule couverture sa peau douce comme le satin,

Et sa magnifique chevelure illuminée par le soleil au petit matin.

 

Partir au loin et ne jamais se retourner,

Aller toujours de l’avant et se faire une belle destinée,

Quitter à jamais ce lieu abandonné pour enfin se reconstruire,

Surgir de ce néant en un être nouveau afin de vraiment vivre.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La foi

La foi Dessin par Michel T. Desroches Texte de Rolland Jr St-Gelais

La foi

Quel mot extraordinaire, rempli à la fois de mystère et de force, qu’est la foi. Un mot qui, au cœur de celui qui le porte en son cœur, permet de déplacer des montagnes, d’affronter vents et marées et, dans plusieurs cas, d’aller contre mers et monde. Foi en soi? Foi en Dieu? Foi en une force supérieure? Trois catégories de foi qui ramènent l’être humain vers sa plus grande force, la reconnaissance de sa faiblesse.

Une faiblesse qui l’incite à se surpasser, à y voir l’occasion d’être en réalité plus que ce qu’il a toujours imaginé être, à aller toujours plus haut, toujours plus loin. Une faiblesse qui le pousse également à s’unir à ses frères et sœurs dans l’humanité. Des êtres différents d’apparence, mais semblables en leur for intérieur, qui ont aussi des épreuves à surmonter, des défis à relever et des expériences à acquérir. Ici, la foi en soi est une prérogative sans équivoque.

Que puis-je dire en une foi en Dieu? Certains y croient, d’autres pas tandis que d’autres encore n’osent guère se prononcer. Pour ma part, je crois en Dieu. Celui que mes parents m’ont enseigné et qui a été jusqu’à maintenant la base même de ma vie, avec ses hauts et ses bas. Avoir foi en Dieu implique d’avoir confiance en un être que l’on ne voit pas, mais qui se révèle de manière graduelle dans les saintes Écritures et, plus particulièrement en un homme que quatre personnages ont bien voulu présenter à l’humanité, et ce selon leurs visions. Des visions qui leur sont propres tout en étant baignées par les différentes cultures, notamment celle du monde gréco-romain, et influencées par la richesse de la langue grecque et la particularité de la religion juive de croire en un Dieu unique, créateur de tout l’univers.

Oui, je crois en ce Dieu même si une multitude d’adaptations ont eu lieu au cours des siècles. J’ai foi en ce Dieu. Mais une foi qui se développe au fil du temps et de mes expériences personnelles. Un peu à l’image du passage de l’enfance à celui de l’adolescence puis celui du monde adulte et qui se poursuivra tout au long de ma vie sans pour autant, je l’espère de tout mon cœur, remettre en doute ma foi catholique. Une foi qui m’a servi jusqu’à maintenant.

Et pour ce qui est de la foi en une force supérieure? Celle qui est préconisée au sein même du mouvement des alcooliques anonymes et de tous ceux qui ont adopté leurs douze étapes. Une telle foi est tout simplement magnifique, car elle reconnaît de manière plus ou moins explicite la prémisse suivante : « la reconnaissance chez l’être humain de sa plus grande force qui est celle de sa faiblesse ». Une telle reconnaissance est le commencement vers une nouvelle vie. Une vie riche, féconde et surtout heureuse. Que de vies ont été sauvées et transformées par une telle reconnaissance? Oui, avoir la foi en une force supérieure est tout aussi important, valable et digne de respect que les deux types de foi, précédemment nommée.

Je terminerai cette missive en mentionnant ceci : la foi peut certes déplacer des montagnes, mais elle peut aussi faire beaucoup plus. Elle peut aider toute une équipe sportive à déjouer bien des pronostics qui leur étaient défavorables dès le début des séries. J’ai ici une pensée bien spéciale pour le regretté Jacques Demers, ancien entraîneur en chef des Canadiens de Montréal. Un homme qui avait une foi inébranlable envers son équipe, mais aussi envers la bonne Sainte-Anne.

C’est à suivre …

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Et action

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Et action

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous entreprenez la dernière semaine du mois de novembre de manière satisfaisante. Pour ma part, je dois dire que tout va bien. En effet, j’ai décidé depuis belle lurette de garder le sourire et de faire confiance en la vie. Qui sait ce que l’avenir lui réserve? Ce qui ne signifie pas que l’on doit être imprudent, ni téméraire, mais plutôt d’essayer de faire son possible au jour le jour. C’est ce que j’appellerais simplement être en action puisque chaque action aussi minime soit-elle peut être le début d’une aventure, d’une rencontre, d’une création et même d’une nouvelle vie. 

Il en est de même lors d’une séance photo dans laquelle la nudité est présente. Cela va peut-être vous paraître bizarre, mais le mouvement existe bel et bien au moment précis pendant lequel la photo est prise car tout continue de vivre. C’est un fait indéniable que la vie existe par le mouvement lequel peut être à peine perceptible à l’œil nu. J’ai à titre d’exemple cette magnifique photo réalisée par mon ami Rick B., d’Allemagne lequel est accompagné par un modèle féminin possédant, avouons-le, un corps superbe. 

Nous pouvons croire, en regardant cette photo, que tout semble être arrêté. Or, il n’en est strictement rien puisque la vie continue son cours inlassablement. Entend-t-on les oiseaux chanter dans les arbres, les échanges entre le photographe et son modèle ainsi que le bruit environnant? Et pourtant tout porte à croire que de telles réalités existent bel et bien surtout dans un milieu urbain. Je pense notamment au fait qu’une telle photo ai été faite en public tout en prenant soin d’être loin des regards indiscrets. En résumé, tout autour d’eux demeure en action. 

Autrement dit, l’action est la vie et la vie est action. Cela peut se manifester certes par le corps mais également par l’esprit. C’est encore le cas dans la photo qui vous est présentée dans cet article. En effet, les réflexions ne cessent pas d’affluer tant chez le photographe que chez le modèle. Cela peut être notamment sous forme de questions. Cette pose convient-elle? Est-ce l’objectif que je recherche? Pouvons-nous faire mieux? Quel serait le meilleur angle? L’endroit est-il propice pour telle ou telle pose? La liste peut s’allonger encore et encore. Bref, rappelez-vous de ceci : Tout est action.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Voir le bon côté de la vie

Voir le bon côté de la vie
Voir le bon côté de la vie Réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par Gb62da Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Looking-to-the-wrong-side-846000760

Voir le bon côté de la vie

Bonjour tout le monde,

Eh bien oui ! Nous sommes déjà la première journée de l’été en cette année 2020. Une année qui restera longtemps dans la mémoire de la plupart d’entre nous puisque nous avons tous subis les contrecoups de la pandémie d’un certain virus dont je tairai le nom. En effet, il a eu amplement de publicité dans les médias et dans les réseaux sociaux.

Toutefois, j’ai cru utile de rédiger un article de réflexion à propos des situations face auxquelles nous avons peu ou pas d’emprise. Une réflexion qui peut être résumée en ces termes ; voir le bon côté de la vie. Certes, nous avons tous une personnalité qui nous est propre et qui nous porte souvent de manière inconsciente à réagir soit positivement soit négativement face aux aléas de la vie. Or, nous avons le choix de trouver un juste équilibre entre ces deux réactions. Aller trop d’un seul côté est aussi néfaste que d’aller vers l’autre. Pour ma part, j’ai une disposition à être plutôt optimiste et, parfois, à l’être un peu trop.

Quoiqu’il en soit, il nous arrive de vivre des situations qui sont parfois aux antipodes de ce à quoi nous nous attendions. À titre d’exemple, peu d’entre nous pouvaient s’attendre à vivre une période telle que nous avons connue depuis le début de la pandémie, et ce avec son lot de pertes d’emplois, d’incertitudes, d’anxiété qui allèrent influencer tant notre bien-être matériel que psychologique.

Or, qui dit crise dit aussi opportunité. Opportunité de revoir ses valeurs les plus profondes, de choisir des fréquentations plus aptes à correspondre à ce que nous recherchons et même, à la limite, de choisir une nouvelle vie carrément différente de celle que nous avons eu jusqu’à maintenant. La vie a une multitude de chemins sur lesquels il nous est possible, parfois non, de choisir. Il s’agit ici d’ouvrir l’œil et de voir le bon filet. Celui qui permet d’orienter sa vie dans une direction qui nous permet de découvrir d’autres horizons. Bref, la vie s’arrête là où nous avons rendu notre dernier souffle.

Ceci écrit, je vous remercie de m’avoir lu. Et, de grâce, ouvrez l’œil pour voir le bon côté de la vie. Bon été à vous!

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Puisse cette eau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Photo par Phylactère

 

Puisse cette eau

 

En un temps il faut se purifier,

Et est une chose à faire par nécessité,

En un temps plus que certain se confesser,

 Et est chose nécessaire pour ses péchés se libérer.

 

Mais de tous les symboles sacrés,

Que ce soit le sel protecteur contre les forces obscures,

Les pendentifs que pieusement nous portons et qui perdurent,

Un seul pourtant garde avec force nos âmes loin des lieux damnés.

 

C’est en réfléchissant à cette vérité,

Que bien sereinement j’ai laissé sur moi l’eau couler,

Couler en méditant sur ma vie tant actuelle que passée,

Couler en sachant que cette photo sera peut-être immortalisée.

 

Ai-je bien réussi mon chemin ?

Ai-je vraiment assumé mon destin ?

Pourrais-je décrire mon parcours sur un parchemin ?

Aurais-je à en tirer fierté en le donnant à Dieu de main à main ?

 

C’est vrai que j’aurais pu faire mieux,

Comme il est tout aussi vrai que j’aurais pu faire pire,

Certes, je n’ai point construit d’église ni bâti un empire,

Mais, sous l’ordre du Christ, j’ai pris ma croix et marché sous les cieux.

 

Affrontant bien des regards malsains,

Tout en ayant pitié de ceux qui craignent des lendemains,

Car qui suis-je pour juger autrui de leurs erreurs face à leurs peurs ?

Comme cette terre et tous ceux que nous aimons nous quitterons à notre heure.

 

Alors voici mon humble vœu !

Une requête que j’adresse à mon Dieu,

Puisse cette eau purifier mon corps et mon esprit,

Afin d’entreprendre avec grande joie une nouvelle vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada