Archives de tags | père

Si

 

Pour toi, Victoria.

 

Si

 

Si je pouvais revenir
Ce que j’aimerais te dire
Comme je t’ai aimée
À toi, je m’étais attaché.

 

Si je pouvais comprendre
Cette crainte qui veut tout me prendre
Et par laquelle je perds tout y compris l’amour
Serais-je ainsi jusqu’à la fin de mes jours?

 

Si je pouvais revivre mon enfance
Y déceler cette faille qui englouti celles que j’aime
Revivre mon adolescence pour savoir qui je suis vraiment
Sûrement qu’aujourd’hui ma vie serait autrement.

 

Si je pouvais revenir sur mes pas
Et dire à mon père qu’un homme me suivait pas à pas
Sur le chemin de l’école qui allait devenir ma route de Damas
Route qui allait devenir fardeau à supporter telle une croix, hélas.

 

Si je pouvais arrêter cette culpabilité
Peut-être aurais-je moins peur d’aimer
Car il y a dans l’amour tant de raison d’exister
D’exister, de respirer et de sans cesse être émerveillé.

 

Avec des si, on mettrait Paris en bouteille à ce qu’il paraît.
Mais même avec tous les si en ce monde, mon mal de vivre est.
Si seulement je le pouvais, ce soir là je t’aurais serrée dans mes bras
Car vraiment je t’aimais plus que tout ma chère Victoria.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le jour se lève

41494538_10156843974433919_8412144583990837248_o

Dessin qui illustre bien ce que doit ressentir une victime d’inceste Merci infiniment à mon ami Eri Kel de la France pour sa précieuse collaboration et pour son amitié

Poème dédié aux victimes d’inceste. 

Le jour se lève 

 

Il est si tôt le matin, 

Et déjà j’ai dans la tête un refrain, 

Qui me fait revivre le temps de mon enfance, 

Le temps de cette indescriptible souffrance. 

 

Où je devais garder, 

Un terrible et monstrueux secret, 

Que ma famille aurait à jamais éclaté, 

Et au gré du vent et du temps ce serait éparpillée. 

 

Je me souviens de cette main, 

Qui devait être secourable, 

Que tu posas sur ma bouche incapable, 

Je voulais crier et appeler au secours en vain. 

 

À cette époque de découvertes, 

Où je devais compter sur toi, 

Telle une princesse envers son roi, 

Et voir ô combien était mon jardin à l’herbe verte. 

 

Mais au lieu de cela, 

Horribles choses tu m’enseignas, 

Des mots qui devaient rester cachés, 

Et que seul mon amoureux pouvait réaliser. 

 

Maintenant et depuis trop longtemps, 

C’est trop tard car le mal est à jamais fait, 

Dis-moi père ! As-tu éprouvé un quelconque regret ? 

 Au dernier jour de ta vie qui te restait ? 

 

Ça y est, le jour est enfin levé. 

Pourrais-je à nouveau faire confiance ? 

Depuis l’instant où s’incrusta en moi cette méfiance. 

Je t’en prie père, pour une fois, laisse-moi ma peine crier. 

 

De 

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Écrire pour ….

31520968_10155663709042523_4696891319107190784_o

Votre humble serviteur : RollandJr St-Gelais

Écrire pour …

 

Devant ma table, je prends ma plume,

En me souvenant de ma belle Dame Plume,

Tout en aimant cette nouvelle venue Goldy,

Qui est si mignonne et tellement jolie.

 

Et puis je me demande vraiment pourquoi,

J’ai décidé d’écrire ces mots du fond de moi,

C’est alors que viennent en mon esprit ces raisons,

Qui animent les raisons de vivre qui me donnent cette passion.

 

Écrire pour enfin réellement vivre,

Dans ce monde qui ne fait que survivre,

Écrire pour exister et pour perdurer dans le temps,

Avant que vient mon heure d’aller rejoindre mes aïeux d’antan.

 

Écrire pour témoigner de mon amour,

Qui parfois ont pris de drôles de détours,

Écrire pour communiquer avec l’univers majestueux,

Même si de ma langue impossible de tout faire ne peut.

 

Écrire pour  simplement être,

Tel un vieux et si noble hêtre,

Enraciné avec solidité dans le sol,

Sous le soleil accablant sans parasol.

 

Écrire quelques mots,

Pour en extirper bien des maux,

Écrire ces quelques insipides lignes,

Devant cette foule parfois bien maligne.

 

Écrire pour éviter de parler,

Et de mon plaisir le faire durer,

Écrire encore et encore et encore,

Car idées immortalisées sur le papier valent de l’or.

 

Écrire pour éviter de souffrir,

Pour me rappeler qu’il faut aussi savoir rire,

Écrire pour donner afin de ne pas reprendre,

Car c’est là que réside ce que l’on ne peut comprendre.

 

Écrire pour savoir se taire,

En longeant une belle rivière imaginaire,

Écrire pour savoir réellement écouter,

Écouter ceux à qui on interdit de parler.

 

Écrire pour communier avec ceux qui souffrent en silence,

Leur rappeler qu’ils ont aussi de la valeur depuis leur lointaine enfance,

Écrire pour raviver le désir de vivre de ceux qui ont si peu,

Leur rappeler que bien des richesses insoupçonnées se trouvent en eux.

 

Écrire une chanson ou de la poésie,

Afin d’égayer ceux qui ont le cœur endolori,

Leur rappeler qu’il suffit souvent d’une étincelle,

Pour voir en la vie ces grandeurs et ces merveilles.

 

Écrire pour me rappeler que je suis être éphémère,

Conçu une nuit dans l’amour d’un père et d’une mère,

Écrire pour me souvenir que le seul vrai trésor découvert sur mon chemin,

Est de pouvoir mettre mes pensées par des mots sur cet ultime parchemin.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pensive

34624253_10156591132153919_995542804685914112_o

Réalisation par mon ami Eri Kel de la France

Pensive

 

Femme qui est aussi fille,

Fille d’une mère devenue grand-mère,

De celles si nombreuses ayant perdu frères et fils à la guerre,

De cette époque lointaine qui passe le temps et qui sans cesse défile.

 

Femme belle et accomplie,

Nue pour qui mon cœur s’est épris,

Qu’entendez-vous avec ce visage de tristesse ?

Serait-ce les paroles de votre père remplies de sagesse ?

 

Femme aux magnifiques seins,

À la peau si douce comme du satin,

Que voyez-vous avec vos yeux remplis de larme?

Dites-moi ce qui vous tourmente et qui brise votre âme.

 

Oui, je le sais que trop bien.

Que chacun de nous doit affronter son destin.

Mais, si je peux qu’un instant, alléger votre chagrin.

Puisse à Dieu exaucer ma prière faite en ce jour au petit matin.

 

Nul en ce monde ne peut échapper à la fin,

Pas même les puissants et les riches avec tout leur butin.

Mais, je vous en supplies de toute mon âme et de tout mon cœur.

Cesser d’être si pensive et souriez pendant que c’est encore notre heure.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sujet spécial

MVIMG_20180522_140950

Merci papa pour tout !!!

Sujet spécial

Bonjour tout le monde,

32920054_10155697074087523_8495229790029086720_nAujourd’hui est une journée pas tout à fait comme les  autres. En effet, j’ai eu la chance unique d’exprimer à mon père toute ma  gratitude pour l’ensemble des gestes qu’il a posé dans le but de rendre mon avenir, qui est mon présent actuel, heureux et fécond. Comme vous le savez probablement, votre humble serviteur est parmi l’un des survivants de la thalidomide au Canada. Étant né notamment sans langue et avec d’autres handicaps multiples, mes parents ont fait tout en leur possible pour me préparer à vivre une vie la plus normale qui soit.

Cependant, leur plus grande crainte était que je neIMG_20180428_143141_027 puisse communiquer avec autrui. Voilà pourquoi ils ont tout fait pour me donner le maximum d’instruction afin d’une part, palier à mon handicap physique et, d’autre part, me permettre de communiquer tant par la lecture que par l’écriture. Or, et merci mon Dieu, non seulement l’écriture et la lecture sont devenues pour moi de véritables passions mais ma  capacité de communication verbale est somme toute très remarquable dans  les circonstances. Voilà l’élément  pour lequel je désirais ardemment remercier mon père d’avoir permis à son fils dernier-né de posséder une qualité d’instruction fort enviable.

IMG_20180515_101723À cela s’ajoute le fait qu’il n’a jamais eu honte de ma « différence » physique. Et parmi ses plus grands plaisirs, ce fut de me présenter à ses amis et connaissances comme je suis, sans tambour ni trompette. C’est ainsi que grâce à  l’appui inconditionnel de  mes parents, je suis fier de mon corps et que jamais il ne sera question de le cacher. Qui plus est ! Il ressent une certaine fierté à l’égard du fait que je sois modèle  nu pour des  écoles d’arts et des ateliers ou encore des artistes en arts visuels. Pourquoi donc me diriez-vous ? Et  bien comme il le dit si bien lui-même :  » Mon Rolland, ta mère et moi avons tellement travaillé  pour que tu puisse t’accepter comme tu es. Savoir que tu pratiques une profession telle que  la tienne me dit que nous avons accompli notre mission. »

En terminant cette missive, je vous remercie à la fois pour votre assiduité, vos encouragements, parfois vos critiques qui sont en soi une excellente chose, et aussi pour le temps que vous prenez pour lire mes nombreuses publications. 

Merci à vous !

Merci à mes parents !

Merci à Dieu !

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

Seule devant cette cruelle évidence

11133757_10153255585508919_8173590784812071457_n

 

Dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

 

Seule devant cette cruelle évidence

 

Seule devant cette cruelle évidence,

De voir s’effacer les souvenirs de son enfance,

Des douces caresses de sa tendre mère,

De la voix réconfortante de son père.

 

Sachant qu’un jour ou une nuit,

Elle ira bientôt les rejoindre vers l’infini.

Sans oublier ses premiers amours longtemps interdits.

Qui lui donnèrent tant de plaisirs et de non-dits.

 

De son adolescence sous l’Occupation,

Dont souffrirent les enfants de la nation,

Jusqu’au jour béni de la grande Libération,

Que prit naissance en les terres divines d’Albion.

 

Puis vinrent les noces,

Et cette nuit où elle s’offrit à son époux,

Dans des ébats langoureux tels des fous,

Vécus par des êtres faits de chair, de sang et d’os.

 

Des nuits d’amour suivirent dans le temps,

Qui donnèrent naissance à de beaux enfants,

Qui firent fierté et honneur à ses entrailles,

Et à son époux bonheur d’avoir cette marmaille.

 

Puis vinrent le jour tant redouté,

Qu’ils allèrent à leur tour fonder leurs foyers,

Afin d’y répandre leurs amours à leurs enfants choyés,

Mais n’était-ce pas là leur ultime destiné ?

 

Puis le sablier du temps s’écoulant,

Elle vit partir son époux, son ami et son amant,

Dans ses bras fatigués après l’avoir soutenu,

Il est parti là-haut vers une terre inconnue.

 

Voyant grandir ses descendants,

Tout en les chérissant comme il se doit,

Elle comprit alors qu’ils vivaient sous d’autres lois,

Celles d’une autre époque loin de celles de jadis et d’antan.

 

Et pourtant elle ne redoute pas la fin de vie,

Car elle a su boire à la coupe jusqu’à la lie,

En savourant ses multiples saveurs en admirant ses couleurs,

Voilà pourquoi elle partira paix en son âme et joie en son cœur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Réponds-moi cher père !

20180225_103949

 

Dessin réalisé à Mont-Tremblant le 25 février 2018

 

Réponds-moi cher père !

 

En ce début du jour,

Où tout est encore endormi,

En mon fort intérieur, j’ai réfléchi.

Seras-tu là pour longtemps sans être toujours ?

 

J’ai si longuement hésité,

Avant de t’appeler si patienté,

De peur de te déranger, de t’importuner !

Pourtant tu as toujours été là depuis que je suis né.

 

Patiemment et inlassablement,

Tu as enseigné à marcher à moi ton enfant,

Sans dire un mot mais l’exemple tu me montras,

Le droit chemin même si douleur et souffrance il y aura.

 

Maintenant que grise barbe et chevelure blanche,

M’éloignent  de ces jeunes dames qui se déhanchent,

De ma conscience que sonnera la cloche de ton départ,

Et de mon désire de ces quelques mots avant qu’il soit trop tard.

 

Dans le silence du petit matin,

Au lendemain des amours sans chagrin,

Avant que vienne le tour d’être un orphelin,

Réponds-moi cher père ! Ô papa ! Seras-tu là demain ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Qui est mon héros ?

20171122_181530

Qui est mon héros ?

« Mon père est mon héro. Il m’a montré à marcher pour voir le monde et découvrir la vie. »

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Le clou du forgeron

20170821_151128

 

Le clou du forgeron

 

Le clou du forgeron

 

Un clou,

Un simple clou,

D’un récit un peu fou,

D’un homme cloué entre deux ripoux.

 

Ce clou est témoin !

D’un homme au grand destin,

Un être certes divin mais aussi humain,

Qui nous offrit son Amour à pleines mains.

 

Clou dans un bois,

Bois de chêne d’une croix,

De celui qui montra son humble voie,

Aux gens pauvres de cœur et sans-voix.

 

Clou dans les mains du forgeron,

Forgé dans un élan à même la sueur de son front,

Frappé encore et encore aux gouttelettes de son sang,

Pour celui dont son propre Père nous appelle ses enfants.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’esclave

Capture 3

L’esclave

 

Pensée d’autrefois,

Prier Dieu avec aveugle foi,

Devant ma destinée je me suis révolté,

Refusant plier l’échine devant ces effrontés.

 

Né homme libre sur une terre ancestrale,

Combattant envahisseurs des contrées australes,

Ayant fait vœu de détruire legs que firent nos aïeux,

Ne se doutant que armes aux poings nous serions courageux.

 

Hommes braves du nord,

Sifflant avec le vent qui mord,

Vent froid qui pénétrera vos corps,

Vous accordant avec l’épée que votre mort.

 

Homme faisant la fierté de son père !

Homme faisant la joie de sa bien-aimée mère !

Sachez-le pour toujours, il luttera tel un brave !

Tenez-le pour vérité,  il ne sera jamais votre esclave.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada