Archives de tags | traces

Rayons de soleil

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo par Phylactère

Rayons de soleil

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vos projets pour le Temps des Fêtes se concrétisent selon vos attentes. De mon côté, je dois avouer que je vis une période de réflexion très profonde sur l’ensemble de mon parcours de vie. Est-ce une conséquence de mon avancé en âge ? Est-ce l’émergence de quelques regrets de ne pas avoir fait certaines choses comme d’avoir posé des gestes qui me font honte aujourd’hui ? C’est fort possible. Ne dit-on pas qu’une rétrospection sincère et juste est un signe d’un bon équilibre mental chez l’homme ? Mais, attention ! Comme on le dit si bien au Québec; « on devient pansus à force de trop penser ».

Blague à part ! Il est bon de se questionner sur l’orientation que l’on veut donner à notre futur puisqu’il est inutile de vouloir à tout prix revenir sur les traces de notre passé. Pour ma part, il y a tant de choses que je devrai affronter dans mon avenir que pour l’une rare fois, j’ignore comment je vivrai de  telles situations. Je pense notamment aux pertes de personnes qui me sont proches, à ma santé qui ira avec l’âge qui s’avance de manière inexorable, quoique je suis très satisfait de mon état de santé actuel, et de bien d’autres éléments sur lesquelles mon emprise est tout simplement inexistante.

Il y a aussi l’aspect, moins agréable pour l’homme fier que je suis, de mes nombreux défauts lesquels je désire ardemment corriger si ce n’est de  les amoindrir dans le meilleur des cas. Là encore, on a souvent les défauts de nos qualités et vice versa aussi. C’est vrai que je ne suis pas parfait et que  je ne pourrai jamais atteindre la  perfection. Toutefois, une prise de conscience s’impose si je désire redresser certaines parties de mon avenir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAC’est à quoi je m’engage à réaliser durant la période des fêtes. Une période où j’aurai l’occasion de rencontrer mon père afin de lui demander ses conseils et ses suggestions avant qu’il me quitte pour un monde, semble-t-il, meilleur. Fait intéressant à retenir ! C’est mon père qui m’a montré à marcher en dépit des diagnostics les plus pessimistes des médecins de l’époque, En effet, l’un des diagnostics affirmait qu’il me sera à jamais impossible de marcher. Alors pourquoi je ne profiterai pas de sa sagesse pour m’aider à marcher de façon, disons-le franchement, plus en harmonie avec ma foi chrétienne ? Poser cette question est aussi un peu y répondre. N’est-ce pas ?!

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Revenir sur ses pas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Revenir sur ses pas

 

Tiens! J’ai fait un vœu.
Un souhait pour nous deux.
Un désir bien simple et peu coûteux.
Alors, j’aimerais savoir si le réaliser je le peux.

 

Non, ce n’est pas de gagner à la loterie.
Même si parfois j’aimerais bien et j’en souris.
Serait-ce d’avoir la paix dans le monde actuel?
Je l’avoue que cela serait une véritable merveille.

 

Mais, il s’agit d’un souhait que je fais depuis quelques temps.
Serait-ce d’avoir une femme et des enfants?
Désolé mais non merci, très peu pour moi.
C’est souvent un rêve que fait même un roi.

 

Ce que j’aimerais revenir sur mes pas.
Sur mes pas d’un passé pas si lointain
En chantant quelques notes de joyeux refrains
Revenir sur mes traces afin d’effacer cette erreur-là.

 

Avoir su, je me serais retiré.
Dans le silence d’un rêve oublié
Ceci aurait pu éviter de blesser toutes celles
Qu’à ma grande surprise j’ai aimées : ces dames si belles.

 

Qui d’entre vous peut se vanter d’être parfait?
Alors que de tous temps le mal en ce monde est.
Voilà que tombent de sommeil mes tendres paupières
C’est pourquoi je vais retourner dans le monde des pays imaginaires.

 

Dans ces contrées où peut-être je pourrais réaliser
Le seul désir qui me tient à cœur d’un monde idéalisé
Où je pourrais simplement et librement effacer mes erreurs
Car en mon âme solitaire, je vis depuis des lustres une véritable horreur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une exposition à découvrir: De passage

En compagnie de Audrée Demers-Roberge

En compagnie de Audrée Demers-Roberge artiste

Une exposition à découvrir: De passage

(Du 28 septembre au 17 octobre 2015)

-Salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins de l’université Laval-

Ne pas déranger svp.!

Ne pas déranger svp.!

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé en ce début du mois d’octobre, l’un des plus beaux mois de l’année car les couleurs automnales envahissent nos forêts, de vous parler d’une belle découverte que j’ai eu la chance de réaliser hier soir. Vous le savez probablement déjà, sinon je vous l’apprends, que mes intérêts sont très variés. En effet, je m’intéresse à divers sujets tels que, pour en nommer quelques-uns, la musique, le cinéma, le hockey et la lecture.

Bien évidemment qu’il m’arrive, quand le temps me le permet, de visiter des expositions artistiques. Ce qui me donne l’occasion d’admirer des oeuvres d’art fort intéressants et, dans plusieurs cas, de faire la connaissance de quelques-uns des artistes qui les y exposent. Des artistes aux multiples talents dignes d’être connus et reconnus dans leurs domaines respectifs. Oui, j’aime beaucoup pouvoir partager avec les créateurs des expositions visitées.

Vous savez probablement aussi que mes origines proviennent de la belle région de la côte-nord, encore-là si vous ne le saviez pas je vous l’apprend. Une région où la forêt occupe une place prépondérante tant dans le secteur économique que pour le simple bien-être de la population qui y vit. Ladite population est composée d’une part, par les amérindiens lesquels ont tiré leurs subsistances de la forêt et de la mer. Une forêt riche en gibier et une mer où abonde une flore aquatique extraordinaire. Et, d’autre part, par une population de blancs dont la plupart proviennent de la Gaspésie et dans une moindre mesure du Saguenay-Lac-St-Jean. Ces derniers immigrèrent sur cette terre, jugés à tord d’inhospitalière par le commun des mortels surtout à une époque où les moyens de locomotion étaient peu développés. Chacune de ces populations ont laissé des traces au sein de cette région, et ce tant par leurs échanges économiques que par leurs relations sociales et, dans certains cas, par des unions maritales. Des traces qui démontrent sans équivoque qu’ils sont … « De passage ».

Or, qui dit  » de passage » dit à la fois « traces » et « êtres humains »! Ces termes sont interdépendants. En effet, les êtres humains ont de tous temps laissé des traces de leurs passages. Ces traces ont certes souvent été faites de manière plutôt agressive à l’égard de l’environnement, mais dans d’autres cas, elles ont surtout été réalisées en tant que simples témoignages de leurs présences pour ceux qui allèrent les suivre. Nous n’avons qu’à penser aux monticules de pierres formés par les Inuits du Grand nord canadien qui avaient pour but d’indiquer leur passage à ceux qui les verraient. Bref, les traces sont des constituantes de chaque être humain. Nul ne peut laisser de traces puisqu’elles témoignent de son passage.

Oui, c’est vrai que coule dans mes veines du sang nord-côtier et j’en suis fier. Il est tout aussi vrai que je suis fier d’avoir eu la chance de vivre pendant une bonne partie de ma vie sur une terre où jadis vécurent les vikings. Encore-là, les traces laissées par ces derniers témoignent de leur passage. Oui, je suis heureux d’avoir pu visiter une exposition qui a su susciter en moi des émotions toujours vivantes. Lesdites émotions constituent des preuves indéniables que mon passé a laissé des traces au plus profond de moi. Des traces pas toujours agréables, mais qui ont façonné la personne que je suis. Et, je suis tout comme vous simplement de passage sur cette terre.

Je profite de cet instant pour féliciter chacune des artistes qui ont participé à une si belle exposition. Je remercie également la responsable de cette exposition, madame Sophie Jacques, pour avoir eu l’amabilité de m’expliquer l’ensemble des oeuvres  qui y étaient présentées. Un remerciement, et croyez-moi elles le méritent amplement, à mesdames Audrée Demers-Roberge et Éloïse Plamondon-Pagé qui, non seulement ont eu la courtoisie de partager leurs expériences avec votre humble serviteur, mais aussi d’avoir accepté d’être photographiée en ma compagnie. Elles ont tous mes respects.

Merci de m’avoir lu.

En compagnie de Éloïse Plamondon-Pagé

En compagnie de Éloïse Plamondon-Pagé

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada