Archives de tags | sagesse

Une fois que je fus sauvée je souhaitais être damnée

Une fois que je fus sauvée je souhaitais être damnée
Réalisation photographique par David Hobbs Model is JenovaxLilith on DeviantArt Avec la permission de JenovaxLilith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/once-I-was-saved-I-wished-I-was-damned-793007073

Une fois que je fus sauvée je souhaitais être damnée

 

Illusion ! Illusion ! Illusion ! Tout n’est qu’illusion.

Illusion démasquée à la recherche du pardon,

Cette vérité enfouie sous les dunes de sable,

Du sable de ces mensonges si coupables.

 

Fautifs de leurs existences éphémères,

Condamnables de leurs destinées si amères,

À la saveur insipide les incitant à se jeter à la mer,

De cette mer aux vagues déferlantes tels les cris de leurs mères.

 

De leurs cris de douleur ou de joie,

À en perdre leurs âmes, à en perdre leurs voix.

Voix guidant leurs progénitures à travers cette immuable voie,

Voie faite de chair, faite de sang ! Leurs ordonnant d’aller tout droit.

 

Que pouvais-je faire pour remédier cette situation?

Mendier les gens tel le ferait le dernier des vagabonds?

Ayant décidé de trouver remède à mes troubles à mes doutes,

De cette sagesse salvatrice j’atteindrai assurément coûte que coûte.

 

Mais alors comment pourrais-je être sauvée?

Comment pourrais-je un seul instant même le souhaiter?

Désirer être sauvée alors que tout me semblait définitivement perdu?

Que tout me paraissait être à jamais condamné, simplement foutu?

 

Après avoir tant cheminé sur la voie de la raison,

Avoir sans cesse appris mes leçons à force de répétitions,

Répéter encore et encore et toujours jusqu’à suffocation,

Les réciter telles des mantras ou des pieuses supplications.

 

Libérant enfin mon esprit de cette inutilité,

Comprenant de ces formules et prières leur futilité,

J’entrevois malgré moi tant de lendemains incertains,

Comprenant bien que malgré ma volonté je n’y peux rien.

 

C’est-là où en un éclair j’ai tout compris,

C’est le jour fatidique où mon esprit fut envahi,

Je me rappelle si bien le jour où l’on m’a sauvée,

Qu’une fois je fus sauvée je souhaitais être damnée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Voilà la question !

Pourquoi
Pourquoi ? Voilà la question ! photo réalisée par G.B., d’Allemagne deviantArt : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Why-832815043

Voilà la question !

Pourquoi ?  Voilà une question qui revient souvent à nos esprits tout au long de notre vie. Question que l’on se pose depuis notre plus tendre enfance. Pourquoi ceci ? Pourquoi cela ? Pourquoi pas ? Pourquoi est-ce comme-ci ou bien comme ça ? Question qui parfois peut nous amener à nous surpasser lorsque nous voulons connaître la réponse. Une réponse parmi tant d’autres. Une réponse qui peut soi nous apporter une certaine sérénité ou bien nous écraser par la douleur d’apprendre la vérité. C’est ainsi que nous le voulions ou non.

Pourquoi ? Question qui nous force à croire qu’il y a une cause à tout. Mais, dans les faits, bien des réalités peuvent ne pas avoir de causes. Les réalités sont là comme elles le sont. Un point, c’est tout. Certains naissent dans l’opulence et son élevés avec une cuillère d’argent dans la bouche et passe leurs existences dans des palais tandis que d’autres ne font qu’affronter un destin digne des plus grands romans d’horreur. Pourquoi ? Question aux réponses tant philosophiques que théologiques: Jeu cruel de la vie ! Volonté de Dieu ! Expiation du péché originel ! Loi du karma !

Pourquoi ? Ceci implique une volonté d’atteindre une sagesse de celui qui pose cette question. Une volonté qui peut tout aussi bien l’amener au bord de la folie ou du désespoir. Folie de ne jamais être contenté de la réponse trouvée. Désespoir d’avoir trouvé celle qui le désillusionnera. Pourtant, c’est cette même volonté qui peut parfois l’inciter à se surpasser, à percer les mystères de l’existence, de la nature et de la vie. Volonté d’aller toujours vers l’avant. 

Pourquoi ? Voilà la question qui fait de l’être humain un animal pas comme les autres. En effet, l’être humain est un animal. Mais, un animal doué de raison. Enfin, j’ose croire pour la majorité de ceux et de celles qui composent l’humanité. Une raison qui le pousse à atteindre des sommets invisibles tout en lui permettant de créer et de se recréer perpétuellement. De créer ce qui existait déjà dans son imagination. Un peu à l’image d’une sculpture sur bois dont le sculpteur ne fait que d’en extirper les moindres détails. Une raison qui lui permet de se recréer car ce qu’il est actuellement est souvent aux antipodes de ce qu’il a été jadis et de ce qu’il sera dans le futur. C’est ce que nous appelons l’évolution même si dans certains cas elle peut être plutôt négative. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est comme ça. 

En terminant cette missive, je dois répondre à cette question : Pourquoi ai-je écrit un tel texte au sein de mon blogue. Je vous réponds que j’ai été inspiré par le titre même de cette magnifique photo de G.B. lequel est avec Rick B. l’un de mes amis et collaborateurs d’Allemagne. Une photo qui a fait surgir en mon esprit une autre question sous-ajacente à la première : Pourquoi pas ?

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

Il faut savoir garder son équilibre

Parfois la vie
Superbe photo d’une magnifique équilibriste réalisée par mon ami Joel Pèlerin

Il faut savoir garder son équilibre 

Bonjour tout le monde, 

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je dois avouer que tout ce que l’on voit en ce moment au sein des médias d’information, voir dans certains cas de désinformation, m’inquiète de plus en plus.

En effet, je suis loin d’être insensible en ce qui concerne tout ce qui se passe actuellement tels que la menace grandissante du coronavirus, de la crise économique qui s’annonce à nos portes, des différentes catastrophes qui menacent notre planète laquelle est, il faut bien le reconnaître, malmenée depuis bien des décennies par les êtres humains. Dans le dernier cas, faut-il s’en étonner ?

C’est à mon humble avis le retour du balancier face à tout ce que les êtres humains lui ont fait subir en faits de surexploitation de ses richesses. N’oublions pas que nous sommes que des locataires et non pas des propriétaires puisque d’autres suivront bien après notre départ. 

Mais que pouvons-nous faire devant de telles informations, parfois erronées, parfois exagérées, qui empoisonnent à la fois nos âmes et nos esprits ? Devrions-nous paniquer au point de faire du porte-à-porte pour annoncer la fin des temps ou bien pratiquer la politique de l’autruche, c’est-à-dire de se cacher la tête dans le sable et de faire semblant qu’il ne se passe rien ? 

Certes, et là je parle en mon nom, la sagesse me semble être de savoir garder son équilibre en tout temps. Un équilibre qui se veut être à la fois prudence et tempérance. Prudence face à ce que je lis, à ce que j’écoute et à ce que je fais. Tempérance face à mes émotions qui, à l’instar de plusieurs d’entre nous, risquent tôt ou tard de me submerger. 

Tel une équilibriste perchée bien haut sur son cerceau, l’impulsivité est très mauvaise conseillère. Tout comme l’impulsivité, la panique, la crainte et le désespoir sont à éviter. Seul être capable de prendre un recul avant de faire le moindre mouvement compte dans ce cas. Il en est de même pour l’auteur de cet article face à tout ce qu’il voit dans les médias. L’essentiel se résume à ceci : savoir garder son équilibre en tout temps. Peu importe ce qu’il est susceptible d’arriver ou non, je n’ai aucun pouvoir sur le déroulement des événements.  

Et puis, nul d’entre nous ne peut changer le cours de l’histoire. De toute façon, l’histoire change en elle-même à chaque instant. Et c’est dans cet instant précis que l’on se doit de garder son équilibre. 

Je vous souhaite de garder votre équilibre face aux aléas des faits présents lesquels deviendront des événements du passé. Un passé qui formera l’histoire. 

Merci de m’avoir lu. 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Le bien-être

IMG_20200107_230939_719

Le bien-être

Bonjour tout le monde,

IMG_20200107_172246J’avais demandé à mes connaissances sur le réseau social Facebook de me proposer une série de sujets que je pourrais développer au fil de mes publications sous forme de proses au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ainsi que dans une moindre mesure à des réflexions personnelles. La dernière catégorie d’articles me semble être de plus en plus importante dans le présent blogue. En effet, il existe tant de réalités auxquelles chaque être humain doit faire face au cours de sa vie qu’il est impératif de ne point garder le silence. Mais, attention! Je ne prétends nullement avoir la connaissance absolue ni posséder la sagesse des Anciens. À vrai dire, votre humble serviteur est un homme parmi tant d’autres avec ses forces, ses faiblesses, ses espoirs, ses rêves et ses désillusions.

Toutefois, et en dépit de ces évidences nommées ci-dessus, une seule caractéristique propre au genre humain rend possible son désir d’aller toujours vers l’avant. Soyez rassurés ! Il n’est absolument pas question de trouver l’âme-sœur, de gagner à la loterie et encore moins de réaliser des exploits hors du commun même cela peut être des éléments importants à son bien-être.

Cependant, je parle ici du bien-être tout simplement.IMG_20191217_102116 C’est-à-dire d’être « bien » dans son « être », dans le plus profond de soi, là même où personne ne peut ni pénétrer, ni conquérir, ni accéder et encore moins voler ce « bien » le plus précieux. Oui, il s’agit du seul bien qu’aucune richesse ne peut acheter, ni aucune contrée aussi belle soit-elle en ce monde ne peut vous offrir et qu’aucun grand amour ne peut combler. Bon! Je reconnais qu’avoir richesse, belle contrée et grand amour aide énormément à apprécier la vie. Mais, est-ce là où réside le véritable bien-être quel que je l’entends dans ce présent article? Je réponds à cette question par un non catégorique.

IMG_20191230_161859Mais quel est donc cet état de bien-être, d’être bien dans son être, dans ce présent article ? Je vous dirais tout simplement de lâcher-prise, d’accepter ce qui est, ce qui dépend de soi et de prendre conscience de ce qui ne l’est pas. Ce qui implique la pleine et entière reconnaissance de nos erreurs, de nos fautes et de les assumer sans pour autant tourner le fer dans la plaie. Ce qui engage chez l’individu d’éviter la sempiternelle phrase : « L’avoir su, j’aurais agi autrement ». Quelle phrase à la fois vide de sens et inutile. Vide de sens puisque l’on ne peut pas toujours prévoir les conséquences de nos actions lesquelles dépendent souvent de facteurs extérieurs à notre volonté. Inutile puisque ce qui est fait est fait et ne peut être, sauf dans de rares cas, défait. Accepter une telle vérité est à mes yeux la pierre angulaire du « bien-être », c’est-à-dire d’être bien dans son for intérieur.

C’est plus facile à dire qu’à faire? Me diriez-vous ! Je suis d’accord avec vous mais en partie seulement. J’ai, à titre d’exemple, mes parents qui ont dû faire face à des situations hors de leur contrôle. Certes, je fais référence à ma mon handicap physique causé par les comprimés de thalidomide que mon père avait ramené de la pharmacie. Ce dernier pouvait-il savoir les effets qu’ils allèrent avoir sur mon développement embryonnaire? Ma mère pouvait-elle se douter un seul instant des conséquences sur ma vie en prenant ces comprimés? Bien sûr que non! Toutefois, ils ont su se relever les manches et affronter la vie comme elle se présentait. C’est-là l’un des nombreux exemples qui me sont venus à l’esprit.

Soyez convaincus d’une chose! J’ai rarement vu desIMG_20191211_185253 gens avoir eu un tel état de bien-être malgré les embûches qu’ils ont été obligés d’affronter depuis ma venue au monde. Ai-je hérité de cette capacité de résilience? C’est possible. Une telle capacité est-elle présente chez les êtres humains? C’est possiblement le cas puisque sans elle, les êtres humains auraient été dans l’incapacité de faire face aux aléas de la nature, de l’histoire et de l’existence. Autrement dit, de la vie!

En terminant, je mentionne cette citation qui résume à la perfection l’ensemble de mes propos contenus dans cet article. Une citation d’un certain Nouredine Meftah qui décrit en ces termes une noble vérité : « Le bien-être est l’harmonie de notre for intérieur ». Que puis-je vous souhaiter de mieux que votre for intérieur soit en totale harmonie afin que vous puissiez être bien en vous-même?

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Le sénateur

Photo réalisée par Phylactère Séance du 2 décembre 2019

Le sénateur

 

Je suis le sénateur,

Rien ne peut me faire peur,

Car j’ai connu tant de menteurs,

À chaque jour et à chaque heure.

 

J’ai entendu bien de beaux discours,

Découvert bien des chemins et des parcours,

Des routes sinueuses et des intrigues,

Sans oublier les profiteurs de ces digues.

 

J’ai débuté mon mandat,

En allant droit devant moi,

Être toujours respectueux des lois,

Faire selon ma conscience et le bon droit.

 

Disciple de la pensée hellénique,

Avec un petit côté combatif germanique,

Alliant force et courage, sagesse et tempérance,

Vertus cardinales que m’inculqua mon père depuis mon enfance.

 

Vraiment fier de ma culture,

De votre modernité, je n’en ai cure.

Je pratique la religion de mes aïeux, de mes ancêtres.

Celle que m’ont transmis mon honorable père et ma tendre mère.

 

Sans jamais m’empêcher de dire ce que je pense,

Tout en assumant mes actions d’en vivre en conséquence,

Car actions viennent du coeur mais paroles dites viennent de l’âme,

Ce qui peut soit nous amener vers les cieux ou nous entraîner dans les flammes.

 

Ce qui est en tant que sénateur d’autant plus le cas,

Car chacun de mes gestes, aussi humble soit-il, est surveillé pas à pas,

Ce qui ne m’empêche guère de toujours garder bonne mine et de goûter au plaisir de la vie,

Et si je peux me permettre une seule morale, je vous dirais que rien en ce monde est infini.

 

En effet, hommes de bonne volonté,

Ne possèdent que des politiques aux moyens limités,

Et devant leur bon vouloir et leurs nobles causes devront tout mesurer,

Afin d’accomplir l’essentiel de leurs rêves tant désirés et tant souhaités.

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada