Archives de tags | Cieux

Ouvre mes yeux

Ouvre mes yeux
Ouvre mes yeux. Poème de RollandJr St-Gelais Modèles : JenovaxLilith & Haley Elizabeth Photo by David Hobbes Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/river-706598372

 

Pour toujours, ouvre mes yeux.

 

Pour toujours, ouvre mes yeux.

Sur la beauté fragile des fleurs dorées,

Sur la splendeur de cette journée ensoleillée,

Sur la pureté de l’eau tombée des cieux.

 

Montre-moi comment aimer,

Enseignes-moi l’art d’être aimée,

Dis-moi comment faire pour vraiment vivre,

Et non pas simplement tenter de survivre.

 

Serre-moi fort dans tes bras,

Que je vois la trace de tes pas,

Pour ne pas me perdre en chemin,

Et accomplir ce que sera mon destin.

 

Que mes yeux rejoignent les tiens,

Guide-moi vers le lieu en me tenant par la main,

C’est avec toi seule que je poursuivrai la route,

Car tu es la seule à avoir enlevé en moi mes doutes.

 

Laisse-moi sentir le parfum de tes cheveux,

Qu’il extirpe de mon âme mes secrets si ténébreux,

Et que la douceur de ta peau calme en moi toutes frayeurs,

De ces frayeurs alimentées par ces mensonges et ces leurres.

 

Ouvre mon cœur maintenant,

Qu’il t’appartient jusqu’à la fin des temps,

Embrasse mon cou pour que j’y sente la suavité de tes lèvres,

Initie-moi à devenir une nouvelle femme une toute nouvelle Ève.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sous mon piano

Sous mon piano
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Sous mon piano

 

Étendue sous mon piano,

J’écoutais avec attention ces airs,

Qui, m’a foi, allaient tellement me plaire,

Rien jusqu’à ce jour ne m’avait paru si beau.

 

Consolée par un air de Mozart,

Qui connaissait tel un maître si bien son art,

Que les heures devinrent des minutes et celles-ci des secondes,

Tellement j’étais emportée par la douceur de ces ondes.

 

Laissant chaque note penser mon chagrin,

De ne point pouvoir épouser l’amour de ma vie,

Ce que l’injustice tant cruelle peut sembler si infinie,

Devant le fait accompli, je m’en suis remise à mon destin.

 

Emportée par la délicatesse de ces vagues sonores,

J’essuya les yeux de mes larmes et puis je dors,

Jouant dans mes cheveux à la couleur de satin,

Espérant simplement me réveiller au matin.

 

Sous mon piano, je caresse ma peau.

Sous mon piano, je rêve à un prince charmant,

Sous mon piano, je rêve d’avoir un jour de beaux enfants,

Sous mon piano, je vois celui qui est parti aux cieux tout là-haut.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Son Rosaire

Rosaire
Poème par RollandJr St-Gelais Photo avec la permission de Aakoran Source : https://www.deviantart.com/aakoran/art/Rosary-621958015

Son Rosaire

 

Comme je n’avais rien à faire,

Et que cela ne me convient guère,

J’ai voulu faire le ménage dans mes affaires,

C’est alors que j’ai trouvé quelques souvenirs de ma grand-mère.

 

En ouvrant une vieille valise toute poussiéreuse,

Remplie de choses qui me paraissaient bien mystérieuses,

Des objets d’une autre époque tellement différente de la nôtre,

Dire que de ces nombreux souvenirs mon petit grenier en est l’hôte.

 

Découvrant avec précaution ces objets tel un trésor,

Qui étaient bien plus précieux que de l’argent et de l’or,

Ils témoignèrent de l’expérience d’une dame ayant jadis vécue,

À une époque où les valeurs de la jarretière sont à jamais révolues.

 

J’ai trouvé une photo où elle souriait,

À côté de mon grand-père ! Comme elle l’aimait.

Elle l’aimait encore plus que la prunelle de ses yeux si bleus,

Avant qu’il soit appelé loin à un âge vénérable tout là-haut dans les Cieux.

 

J’ai découvert bien des lettres remplies de mystère,

Des lettres d’amour et de secret échangées pendant la Grande Guerre,

Elle lui annonça qu’elle allait bientôt avoir leur premier enfant,

Mon père qui sera le présage de nombreux descendants.

 

J’ai trouvé des vieux livres écrits en une langue inconnue,

Je me suis dit qu’il est fort possible qu’elle seule les avait lus,

Sa robe de noces était toute pliée tout au fond avec grand soin,

Comme disait ma mère elle seule savait le faire avec ses délicates mains.

 

De tout ce que j’ai pu en cette valise trouvé,

Une seule à mes yeux et en mon cœur pouvait vraiment compter,

Ce fut ce chapelet de noir et d’argent avec lequel elle récitait ses prières,

De ce Credo, ces Ave Maria et Noster Pater quand elle disait son Rosaire.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En pleine nuit

En pleine nuit
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

En pleine nuit

 

En pleine nuit, je me sens si seul,

En pleine nuit, je refuse de faire mon deuil,

En pleine nuit, je pense encore et toujours à toi,

En pleine nuit, en silence je ne cesse d’être aux abois.

 

Je ne peux fermer les yeux remplis de larmes,

De ces larmes surgissant des profondeurs de mon âme.

Je te revois encore sourire sous le ciel si bleu, si chaud,

Admirant dans silence monastique la douceur de ta peau.

 

Que de larmes j’ai versées le jour où nous nous sommes laissés,

Car en toute sincérité, je voulais par amour tout te laisser.

Avant de partir sachant que mes jours sont comptés,

Ce que j’aurais aimé te dire comme je t’ai aimée.

 

Mais tu ne sais pas, j’ai maintenant très peu de temps.

Peut-être, à ce que l’on m’a dit, même pas jusqu’au Jour de l’An.

Pour t’écrire ces quelques mots trouvés dans la noirceur de cette nuit,

Ce que tu étais belle, ce que tu étais magnifique quand tu m’avais souri.

 

Lorsque nous avons dansé avec gaité sous le ciel étoilé,

Comme si du haut des cieux les étoiles pour nous avaient scintillé.

Jamais je n’oublierai l’éclat de ta beauté quand tu portas cette robe bleue,

Car te voir ainsi si joyeuse et épanouie m’avait rendu tellement heureux.

 

En pleine nuit, j’ai nommé maintes fois ton nom.

En pleine nuit, je voulais chasser tous mes démons.

En pleine nuit, j’affrontais cette chaleur qui m’étouffait.

En pleine nuit, je sentais cette froideur qui inlassablement m’enlaçait.

 

Je t’avais jurée que jamais je ne t’abandonnerai,

Jusqu’à la fin des temps et pour toujours à tes côtés je resterai.

Mais en cette nuit de solitude en pensant à toi je ne fais que pleurer,

Car jamais je n’ai eu ma chance de te dire comme je t’ai aimée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La belle inconnue

the_great_unknown_by_jenovaxlilith_da63fi3-fullview
La belle inconnue Poème de RollandJr St-Gelais Modèle : JenovaxLilith Réalisation photo : Eryn P. O. Photography Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/The-Great-Unknown-614899515

La belle inconnue

 

Écoute mon fils l’histoire que je vais te raconter,

Il y a de cela si longtemps que tu n’étais pas encore né,

Tu ne le savais pas mais dans ma jeunesse, j’ai tant voyagé.

Sur bien des mers, sous bien des cieux, j’ai souvent navigué.

 

Certes, j’étais un simple matelot.

Mais ce que ce temps de ma vie était beau,

Travaillant avec ardeur au ventre et avec joie au cœur,

Pas grand-chose en ce monde pouvait arriver à me faire peur.

 

Courage dans toute mon âme, vaillance et force en mon corps,

Oui, mon fils, face à ma vieillesse grandissante, tout ça valait de l’or.

Ce que j’ai connu bien des gens, parfois adorables parfois méchants,

De ces gens qui cherchèrent à leur façon d’être heureux pour un instant.

 

J’ai entendu bien des histoires de la mer fantastiques et merveilleuses,

De ces navires fantômes éclairés à la proue par une lugubre veilleuse,

Naviguant avec lenteur sur les noires mers dans la nuit ténébreuse,

Brisant le silence des lieux par leurs coques pourries et grincheuses.

 

Mais de toutes ces légendes, une seule m’a bouleversé.

Une légende incroyable d’une sirène ayant une rare beauté,

Voulant en avoir le cœur net, après tant de recherche, je l’ai trouvée.

Dans mon filet auparavant ensorcelé, je l’ai finalement attrapée.

 

Mais, devant tant de tristesse en son visage et dans ses yeux,

De mon geste insouciant, j’en étais fort malheureux.

Je lui demanda son pardon avec sincérité,

Pour aussitôt sans hésitation la libérer.

 

Elle m’a alors souri en me promettant ceci,

Que chaque jour de ma vie, je serai homme comblé,

Et peu après, j’ai connu une femme que j’ai follement aimée,

Et nous nous sommes mariés pour le meilleur et pour le pire pour la vie.

 

Que de bonheur j’ai eu à ses côtés,

Que de chaleur nos cœurs ensemble se sont partagé,

Elle m’a donné le plus beau des cadeaux qu’un homme puisse espérer,

Elle m’a donné un fils fier de lui et digne de pouvoir perpétuer ma lignée.

 

Pendant la nuit des noces éclairée par la lune et les étoiles,

J’ai soulevé avec une grande délicatesse son si précieux voile,

C’est alors que dans un profond silence j’ai reconnu la belle sirène,

Et que pour toujours de cœurs et d’âmes, je serai sien et elle sera mienne.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada