Archives de tags | bleu

Je mets de la couleur dans ma vie

Je mets de la couleur dans ma vie Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Spitting-to-Winward Source : https://www.deviantart.com/spitting-to-windward/art/Salty-Art-924776457

Je mets de la couleur dans ma vie

 

J’ai pris une grande décision aujourd’hui.

J’ai décidé de tourner la page pour de bon.

Et, de mes erreurs, simplement en tirer une leçon.

Afin de poursuivre mon chemin avant que tout soit fini.

 

D’une main, je tiens mon pinceau.

Et de l’autre, ce qui enjolivera mes journées.

J’enlèverai les nuages sombres de mes idées,

Pour les remplacer par des mots d’amour si beaux.

 

C’est terminé pour moi de vivre dans les jours passés.

Je veux passer à autre chose alors que j’ai encore le temps

Des plus belles couleurs, en moi, je veux peindre indéfiniment.

Je veux découvrir tout ce qui compose cette humanité.

 

Voir avec les yeux de mon cœur rempli d’un grand amour.

Ces gens qui tant bien que mal tentent de survivre

Ces enfants innocents qui désirent simplement vivre.

Faire la rencontre des êtres qui y vivent chaque nuit, chaque jour.

 

Parcourir ces nombreuses routes,

Savourer les fruits cueillis dans les jardins magiques,

Marcher parmi les fleurs aux parfums fantastiques.

Même si, parfois, malgré moi, tout cela me déroute.

 

J’ai choisi mes teintes que je prendrais,

Pour rendre ce monde encore plus merveilleux.

Je changerai absolument tout de la terre jusqu’aux cieux.

Mais, n’ayez crainte, le choix de mes couleurs est déjà fait.

 

Le bleu sera pour les amoureux.

Le rouge sera pour les cœurs brisés.

Le jaune sera pour égayer les gens attristés.

Et toutes les autres seront pour rendre les gens heureux.

 

Je prends l’astre de ma vie entre les mains.

Nul être en ce monde ne me dira quoi faire.

Et menacera mon être de l’enfer imaginaire.

Je fais mes choix qui façonneront mon destin.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Bénie par la lumière

Bénie par la lumière Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Blessed-by-the-light-921073400

Bénie par la lumière

 

Bénie par la lumière,

C’est toi qui m’as tiré de l’enfer,

Je vagabondais tel un être solitaire,

Allant ici et là, ne sachant pas quoi faire.

 

Puis, par surprise, tu es venue à ma rencontre.

C’est alors qu’a commencé un charmant conte.

Je n’étais pas un roi ou un duc, moins qu’un vicomte.

Mais, tu as vu mon cœur et c’était tout ce qui compte.

 

Depuis cette journée inouïe,

J’ai admiré toute la beauté de la vie,

Le bleu de tes yeux m’a vraiment ébloui,

Tu es devenue l’objet de mes amours, de mes envies.

 

Que puis-je dire de cet endroit, de ce lieu ?

Où toi et moi sommes allés en silence sous les cieux.

N’était-ce pas un moment magique, un instant précieux ?

Quand nous avons fait l’amour sous le regard tendre de Dieu.

 

Tu as laissé en mon âme un espoir sans fin.

Qui me faire vivre du soir jusqu’au matin !

Je m’abreuvais de tes lèvres douces comme du satin

Je t’entendais gémir de plaisir, tel le voulait ton destin.

 

Allant et venant, avec ardeur, dans ton intimité.

Mon seul désir était de te gâter jusqu’à satiété.

Oui, tu as été bénie par la lumière de toute éternité.

Bien sûr, en moi, tu as semé le germe de la véritable liberté.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Miroir, miroir

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Miroir, miroir

 

Miroir, miroir.

C’est déjà le soir.

Tout semble terne.

Tout est que baliverne.

 

Je ne regarde plus les nouvelles,

Car j’ose croire que la vie est encore belle.

Je me contente alors d’écouter de vieilles chansons,

Que mes amants et moi avec joie fredonnions.

 

Suis-je la seule en ce monde si étrange,

Qui croit aux fées, aux farfadets et aux anges ?

Suis-je la seule qui espère en un temps meilleur ?

Qui rêve de grands jardins parsemés de mille fleurs.

 

Ô miroir ! Gentil miroir.

Dis-moi qu’il n’est pas trop tard.

D’avoir foi en un avenir prometteur,

Et d’éloigner de moi les craintes et les peurs.

 

Tu reflètes si bien le blond de ma chevelure,

Qui est digne d’un oiseau à la plus belle parure.

Tu me renvoies avec finesse le bleu de mes yeux,

Un bleu comme était le ciel en un temps radieux.

 

Toi seul sais si bien épouser mon corps,

Et dont l’envie de faire l’amour à pleines dents le mord.

Et que dire de mes lèvres rouges comme le sang ?

Ces lèvres qui n’ont pas été embrassées depuis si longtemps.

 

Miroir, ô, miroir ! Devrais-je invoquer les saints ?

Afin qu’un ange puisse descendre du ciel pour me caresser les seins.

Que me pèsent ces jours de solitude loin de mes aventures.

Toutefois, je garde en mon cœur de l’espoir, car rien ne dure.

 

Tu es toujours là fort heureusement.

Toi qui me rassures affectueusement.

Et qui reflète avec grande douceur ma beauté,

Alors que j’attends la venue de la matinée.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je m’appelle Sandro

Je m’appelle Sandro Poème de RollandJr St-Gelais Dessin par CapitaPerdu. Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/Rythm-and-Blues-Sandro-837135133

Je m’appelle Sandro

 

Je m’appelle Sandro,

Je vis dans cette ville millénaire,

Qui a connu bien des amours et bien des guerres,

Je suis né dans ce pays où il fait toujours soleil et si chaud.

 

À chaque jour, en silence, je m’installe au coin d’une rue.

Bien évidemment, je choisie un endroit où j’aurais une belle vue.

Où je pourrais contempler toute la beauté des femmes étrangères,

Où j’entendrais les maris infidèles raconter leurs histoires mensongères.

 

J’ai joué bien des chansons d’amour,

Pour quelques sous pour me nourrir au jour le jour,

J’ai joué des chansons tristes pour des gens esseulés,

En des journées qui me paraissaient être une véritable éternité.

 

Pour certains, j’embellissais leurs quotidiens.

Dès que je jouais de ma guitare au petit matin,

Chacune de mes notes se transformèrent en couleurs,

Qui égayèrent pour un instant, pour une journée, leurs cœurs.

 

De ces couleurs magnifiques,

Il y en a une que je trouve magique,

C’est le bleu qui me rassure en ces temps incertains,

Car elle est aussi douce qu’une prière adressée aux saints.

 

Une prière que je récite pour ceux qui devant moi passent,

Qui vont chercher un peu de réconfort dans les chapelles,

Qui peuplent Rome, la pieuse, la splendide et la toute belle.

Et pour les enfants au cœur pur, jouer jamais je ne m’en lasse.

 

Je jouerai de ma guitare,

Du petit-matin jusqu’à tard le soir,

Car, sans les couleurs vivantes de mes chansons,

De ma vie bien modeste mais heureuse, j’en perdrais la raison.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

J’attendais

J'attendais
J’attendais Poème de RollandJr St-Gelais Dessin magnifique de CapitaPerdu Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/Web-Never-Sleeps-853569788

J’attendais

 

Jusqu’à tard dans la nuit,

À côté de mon chat qui s’était endormi,

Je revoyais le moment en mon cœur si précieux,

Où nous nous sommes rencontrés pendant ce voyage merveilleux.

 

Sous le ciel de la côte d’azur,

J’avais vite remarqué tes yeux d’un bleu si pur,

Tu m’adressas doucement la parole avec une voix si tendre,

Que je suis tombée sous ton charme à en m’y éprendre.

 

Ensemble, nous avons visité tant d’endroits,

Nous avons rencontré des gens beaux et droits,

Nous avons découvert tant de choses magnifiques,

Que je croyais vivre dans un conte de fée, un monde magique.

 

Que de belles activités nous avons faites en plein jour,

Que de chaudes nuits nous avons vécues en faisant l’amour,

Nous avons juré que nous serons fidèles l’un à l’autre à jamais,

Si tu pouvais t’imaginer comme en ces jours je t’aimais.

 

Puis, la fin des vacances venue.

À ne jamais te revoir je m’étais résolue,

Tu m’avais pourtant fait cette promesse de m’écrire,

Afin de perpétuer en nos cœurs ces merveilleux souvenirs.

 

Perdue dans mon lit trop grand pour moi,

J’espérais tant qu’à mes côtés en ce moment tu y sois,

Prenant mon portable pour y lire tes messages que jadis tu m’écrivais,

J’ai enfin saisi dans le silence de la nuit qu’en vain j’attendais.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada