Archives de tags | renommé internationale

Le langage du corps

IMG_20191104_140811_987
Votre humble serviteur RollandJr St-Gelais de Québec

Le langage du corps

Bonjour tout le monde,

IMG_20191224_110448_221Pour terminer l’année en beauté, j’ai demandé aux personnes qui me suivent au sein de mon Facebook de me proposer des suggestions afin d’enrichir mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ainsi qu’à des réflexions personnelles. Comme le saint évangile se base sur la compréhension du Christ selon la vision des quatre évangélistes, ces quatre éléments ont sein même de mon blogue doivent servir à saisir toute ma passion face à la vie. À vrai dire, ma passion de vivre tout simplement.

Une passion qui se reflète à la fois par et dans mesIMG_20191204_194538_324 écrits qu’ils soient sous forme de proses ou de poésie ou bien par mes expériences de modèle vivant et par les œuvres photographiques ou de dessins réalisées par mes collaborateurs outre-Atlantique. Ne croyez pas qu’il soit aisé pour votre humble serviteur de rendre justice à ces derniers. Il n’en est strictement rien, et ce pour deux raisons majeures. Tout d’abord, trouver les mots qui épousent à la perfection les œuvres est loin d’être facile surtout que les mots que je choisis peuvent ne pas avoir la même teneur émotive que ceux de langue, par exemple, germanique. Ensuite, le langage visuel est souvent aux antipodes du langage écrit. Dit autrement, ce que l’auteur désire exprimer par l’une de ces œuvres peut être perçu de manière fort différente chez le commun des mortels.

DANS2268-ModifierEt que puis-je dire lorsqu’il est question du langage du corps? Du fait de ses nombreux signes, le corps ne ment jamais. Un regard? Une démarche? Une respiration? Une expression faciale aussi imperceptible qu’elle puisse l’être ne peut échapper indéfiniment à un œil attentif. Le corps ne ment jamais ! Qu’on se le tienne pour dit. Ce qui est d’autant plus vrai pour ce qui est du modèle vivant surtout si la nudité intégrale est de mise.

Le corps est plus que le véhicule de l’âme. Un peu àDANS2318-Modifier l’image d’une ampoule électrique, c’est par lui et lui seul que l’être véritable se manifeste face à son milieu environnant. Personnellement, je me rappelle l’état de bien-être que j’ai ressenti à l’occasion de mes deux dernières séances de nudité artistique vécue respectivement à Chicoutimi et ici même à Québec. Un tel état a grandement favorisé une assurance face à aux attentes de part et d’autre des personnes présentes sans oublier une grande aisance chez votre humble serviteur dans la prise de poses.

DANS2271C’est un fait. Le corps possède son langage. Je devrais plutôt écrire ses langages dépendamment s’il s’agit d’un modèle nu masculin ou féminin, de ses expériences de vie et du milieu dans lequel il a reçu son éducation sans omettre ses valeurs personnelles. Je le reconnais que mes valeurs judéo-chrétiennes peuvent sembler être au diapason au fait que je poseIMG_20191209_161857_395 entièrement nu pour des écoles d’arts, des ateliers en art ou encore pour des artistes en privé. Cependant je n’oublie jamais le caractère sacré inhérent à mon corps dans lequel mon âme s’exprime et par lequel mon esprit se rattache à l’Esprit créateur de l’univers. (1)

Pour ce qui est des expériences de vie du modèle vivant,IMG_0717 force est de constater qu’elles ont une influence indéniable sur sa vision à l’égard de son corps. Certains modèles ont trouvé, fait intéressant à noter, dans les poses nues une cure face à des blessures qui peuvent parfois remonter à leur lointaine enfance. Pour d’autres modèles, et je fais parti du nombre des heureux élus, poser nu est tout simplement un plaisir partagé avec des artistes amateurs ou professionnels et, dans quelques cas, de renommé internationale. Pour ma part, un de mes grands plaisirs vécu cette année est d’avoir pu rendre service à une étudiante en photographie dans le cadre de ses études universitaires à l’université du Québec à Chicoutimi.

N’oublions jamais ce point central dans ma philosophie de vie : Comme tout épicurien qui se respecte, tout ce qu’il fait doit être fait avec un minimum de plaisir. Ce qui m’amène à conclure ce présent article par ceci : les émotions s’extériorisent par le langage corporel. Or, c’est par le plaisir le plus pur sans aucune arrière-pensée aussi futile soit-elle, que le langage du corps peut illuminer le milieu dans lequel il se trouve.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

(1) J’ai opté par cette image pour désigner l’Être Suprême.

(2) Page artistique Facebook : https://www.facebook.com/modelevivantaquebec/

Namaste

Namaste
« Namaste» par G.B. d’Allemagne Texte par RollandJr St-Gelais

Namaste

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que votre présent soit le plus paisible et harmonieux que possible. Drôle de souhait ? Me direz-vous. Je suis d’accord avec vous qu’un tel début d’article puisse vous laisser perplexe sur mon état d’esprit. Rassurez-vous ! Je n’ai pas adhéré à une quelconque secte religieuse, ni tombé sous le charme d’un gourou avide de pouvoir et de prestige. Rien de tout ça. Bien au contraire.

En effet, je vis une période de tranquillité d’esprit vraiment bénéfique. Serait-ce due à une prise de conscience de ce qu’il me convient ou non à mon bonheur véritable ? C’est probable. Toutefois, j’ai remarqué le fait qu’avoir été à l’écoute de mon fort intérieur a été un élément indispensable pour parvenir au chemin, je devrais plutôt écrire mon chemin personnel, qui m’a guidé vers un accomplissement de moi-même. Or qui dit chemin de vie, dit regarder autant vers l’arrière que vers l’avant. Avouons-le !

En toute logique, le départ arrive souvent bien avant l’arrivée. Ce qui implique que de savoir d’où nous venons est aussi important que de savoir où nous allons. Qui plus est ! Cela nous permet de prendre connaissance de l’utilité de ce que nous avons accompli jusqu’à maintenant. Posons-nous ces deux questions ? En premier lieu, avons-nous réalisé de manière générale quelque chose qui nous a permis de s’accomplir en tant qu’être intrinsèque à soi-même ? En second lieu, avons-nous accompli quelque chose qui a favorisé la rencontre de gens avec lesquels un enrichissement mutuel a été possible ? Si la réponse à ces deux questions existentielles est positive, je vous dirais mission accomplie.

À la première question, je reconnais que mon cheminement tant sur le plan universitaire qu’artistique m’a aidé de manière étonnante à m’ouvrir face au monde environnant. Mes baccalauréats en histoire, en science politique et en communication publique ainsi qu’en théologie ont été essentiels afin de voir le monde autrement de ce que les médias sociaux nous le présentent. Ce qui est d’une importance capitale si l’on tient comptes des fausses nouvelles qui les polluent allègrement. À cela s’ajoute un accroissement important de compréhension de la réalité de l’époque actuelle. Autrement dit, mon instruction est une aide incommensurable à voir un peu plus loin que la masse populaire.

À la seconde question, le fait d’être modèle vivant pour des écoles et des ateliers en arts ainsi que des photographes a permis à votre humble serviteur de rencontrer des gens possédant des champs de connaissance tout à fait extraordinaires. Pour être franc avec vous, je sors grandit humainement parlant à chacune de mes séances surtout s’il y a un point de repère entre d’une part, mes études universitaires et, d’autre part, les gens avec qui je travaille. Je prends, à titre d’exemple, mes études en théologie dans lesquelles des cours sur l’hindouisme et le bouddhisme, des cours complémentaires en lien avec ma formation en théologie chrétienne de tradition catholique, ont été offerts en quelques occasions.

N’allez surtout pas croire que lesdits cours étaient de qualité moindre de ce qu était offert aux membres étudiants. Bien au contraire ! Les cours ont été donnés par des professeurs de compétence reconnus sur le plan international tant par leurs travaux de recherche que par la qualité même de leur enseignement. Autrement dit, l’excellence des cours a toujours été une prérogative majeure dans le cursus lors de ma formation en théologie catholique, et ce peu importe le sujet enseigné.

Cependant, le cours portant sur l’hindouisme m’avait impressionné d’une manière tout à fait particulière. À vrai dire, j’ai été tellement impressionné que j’avais profité de mes vacances estivales pour lire les deux ouvrages majeurs de cette religion millénaire, je me réfère ici à l’hindouisme, que sont le Mahabharata et le Ramayania. Deux ouvrages que j’ai dévorés des yeux tant j’avais adoré ce cours. Et comme dit si bien le proverbe : << Rien n’arrive pour rien dans la vie >>, j’ai eu l’occasion d’être modèle vivant, nudité intégrale, avec une enseignante de yoga cachemirien lors de mes péripéties dans la métropole du Québec en quelques occasions.

De telles séances ont été pour moi une expérience étonnante tant sur le plan de la découverte de nouvelles poses nues que sur le plan d’échanges interpersonnels. Ce que j’en ai appris lors desdites séances : visions de la nudité à la fois simples et innovatrices, découverte d’un studio où la réalisation des produits finis a lieu sans oublier les instruments de production qui ont servis tout au long des montages. Et que puis-je affirmer des studios où lesdites séances ont eu lieu? Ils ont été bien au-delà de mes attentes. En effet, il y avait là un petit je-ne-sais-quoi de familier. Pour être honnête avec vous fidèles abonnés, j’y reconnaissais certains éléments propres à l’hindouisme. Un tel élément m’avait fait revoir mes connaissances sur cette religion plusieurs fois millénaires.

J’aurai de nouveau la chance de vivre une autre séance de modèle nu avec la photographe de renommé internationale Phylactère ici même dans la région de Québec au courant du mois de juillet. J’y serai accompagné exceptionnellement par une dame, vivant elle aussi à Québec, qui agira en tant que mon aide personnel. Notre séance devra avoir lieu dans une zone forestière près de chez-moi. Il est à noter que je me sens doublement privilégié de vivre un tel projet. En effet, ce sera la première fois que je poserai nu en forêt pour une telle photographe et que j’y serai accompagné par une photographe en herbe de la région de Québec connue sous le pseudonyme de Victoria.

J’avoue que de nombreuses questions surgissent en mon esprit. Quelle température aura-t-il ? Comment se déroulera ladite séance ? Serais-je à la hauteur des attentes de la photographe ? Comment réagira Victoria lorsqu’elle me verra nu même si elle me connait très bien ? Je pourrais écrire encore bien questions dont les réponses seront données lorsque ladite séance aura lieu. Là encore, bien des questions n’ont même pas leur raison d’être car de nombreux facteurs sont inconnus jusqu’à maintenant. Nous verrons bien le moment venu.

D’ici-là, je vous dis namaste.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada