Archives de tags | avec brio

Les limbes abyssaux

Les limbes abyssaux Poème de Rolland Jr St-Gelais Avec la permission d’Alixia Busch Source : https://www.alixiamodele.com/a-life-between-light-and-shadows/

Les limbes abyssaux

 

J’aimerais être ton lit.

Qui sera avec toi de midi à minuit.

Mes draps envelopperont tes seins si jolis,

Et t’enrouleront avec une finesse infinie.

 

Je souhaiterais être la couverture,

Qui te réchauffera par un murmure.

Aussi doux qu’une fraîche mûre,

Qui se déposera sur tes lèvres pures.

 

Je désire devenir cet oreiller,

Qui caressera ton visage illuminé.

Par le soleil jusqu’à la nuit étoilée,

Cette messagère annonciatrice du rideau levé.

 

Qui te dévoilera au public joyeux,

De t’avoir en tenue d’Ève sous leurs yeux,

Leur offrant un spectacle digne des êtres émigrés aux cieux.

Quelle occasion inouïe pour ces rares élus, ces bienheureux !

 

J’adorerais être ce rideau de couleur pourpre qui se soulèvera en silence.

Devant ces hommes dont certains sont à peine sortis de l’adolescence.

Ta beauté exceptionnelle leur fera vivre des contes de romances,

Et ta voix pure les mènera vers les coins reculés de la France.

 

J’aimerais être ce bouquet de fleurs,

Que l’on t’amènera après ces heures,

Où tu as su avec brio faire voyager les spectateurs,

Grâce à tes mélodies que tu as chantées avec grand cœur.

 

Hélas, je suis qu’un simple souvenir.

D’un inconnu qui t’avait jadis fait sourire.

Une âme maintenant égarée qui n’en finit pas de parcourir,

Les limbes abyssaux où pour l’éternité je dois y souffrir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Jeux lesbiens

Jeux lesbiens Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de la collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/00-00561-822184724

Jeux lesbiens

 

Jeux lesbiens !

Plaisirs joyeux et coquins !

Faits entre amies depuis l’enfance,

Des amours de jadis de l’adolescence.

 

Des mots prononcés dans le plus grand secret,

Car, en période prude, dans tout, le mal est.

Ce ludisme, offert par la langue, est interdit.

Car, c’est contre nature, à ce que l’on dit.

 

Quelle sensation agréable de la sentir,

Frôler nos moindres recoins alors qu’on respire.

Quel goût exquis prodigué par ces magnifiques lèvres,

D’une complice qui répond d’un sourire mièvre.

 

Pendant que je palpe la poitrine voluptueuse,

De ma copine qui dégage une aura bien vicieuse.

Une autre, installée entre mes cuisses, se régale.

De mon mets succulent sans peine ni mal.

 

Existe-t-il en ce monde un péché pareil à la luxure ?

Cette faiblesse qui invite aux orgies les âmes pures.

Couchée sur un matelas en cette précieuse heure,

Je déguste de mes beautés leurs agréables saveurs.

 

Voilà une digne récompense pleinement méritée,

Après avoir, dans ce théâtre, avec brio, interprété.

Une pièce de Shakespeare devant un public heureux.

Une foule, qui par notre prestance, n’en croyait pas ses yeux.

 

Maintenant que nous sommes seules sur le plancher,

Nous avons décidé, avec entrain, de nous amuser.

C’est maintenant le moment opportun de tirer le rideau.

Sur ce, je vous dis : « À plus tard, mes beaux ».

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada