Archives de tags | actes

Tout est une question de point de vue

Tout est une question de point de vue Photo par rasmus-art Texte par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada Source : https://www.deviantart.com/rasmus-art/art/Beauty-in-Black-and-White-885222097

Tout est une question de point de vue

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que la saison estivale se passe selon vos désirs et vos aspirations. De mon côté, je dois avouer que mon été est tout à fait magnifique. En effet, je profite du beau soleil en me promenant dans mon quadriporteur tout en rédigeant des articles au sein de mon blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la photographie et à la réflexion personnelle.

En parlant de réflexion personnelle, l’idée de rédiger un article sur la nécessité de mettre en relief l’ensemble des événements de notre vie m’a semblé importante en cette période de l’année. Une période où le calme des vacances, la quiétude des jours paisibles et le temps d’arrêt des activités incessantes de la routine quotidienne constituent sans nul doute un temps propice pour se reprendre en main. Se reprendre en main pour mieux respirer, pour mieux vivre et surtout pour orienter sa vie selon nos besoins, nos valeurs et nos attentes. C’est une occasion propre à l’être humain.

L’être humain est composé d’un corps, d’une âme et d’un esprit. Un corps pour se manifester dans le monde matériel. Une âme qui est garante de sa conscience de ses décisions, de ses actes et des conséquences qui en découlent. Enfin, un esprit qui l’unit à ce tout universel, et ce, peu importe le qualificatif que l’humanité lui a donné au fil des âges et des époques. L’incarnation d’une âme immortelle dans un corps fait de chair et d’os, mais qui, par un privilège inouï, transcende l’espace et le temps par cet esprit rattaché à ce que je pourrais nommer de « Grand Esprit ».

Pourquoi alors craindre pour le futur ? Certes, nous sommes affublés par des nouvelles télévisées dignes des pires films d’horreur. Par ici, des glissements de terrain catastrophiques. Par là des épidémies mortelles, ou encore, la pandémie qui semble s’éterniser au fil des jours, des mois et même des années. Toutefois, pouvons-nous faire quoi que ce soit pour remédier à de telles situations ? Je ne le crois pas à l’exception de prendre soin de notre milieu environnant et de nos proches.

Personnellement, je crois que tout est une question de point de vue entre ce que nous voyons dans les nouvelles télévisées et ce qui nous entoure en tant que tel. Il serait bien, voire nécessaire, de se regarder dans un miroir et se dire ceci : « Que puis-je ou non faire face à ce que je vois et dans quelle mesure suis-je apte à le faire ou pas ? » Ces deux questions peuvent servir de garde-fou afin de préserver notre bien-être psychologique face à cet envahissement d’oiseaux de mauvais augure. C’est une réalité indéniable que nous soyons tributaires du monde dans lequel nous vivons. Toutefois, il faut faire une distinction d’une part, entre le collectif et, d’une part, l’individu. Nous sommes responsables de notre réalité collective, mais nous sommes aussi limités individuellement dans nos capacités d’action. Ici, l’essentiel c’est de trouver un juste milieu qui permettra un équilibre entre ces deux réalités.

Avouons-le ! Tout est une question de point de vue.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

La neige de mon coin de pays

La neige de mon coin de pays Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Vicki Savard.-Henley de Sept-Îles

La neige de mon coin de pays

 

La neige blanche qui saupoudre la forêt endormie,

Cette forêt de ma terre natale où j’y ai vu le jour,

Où certainement j’y retournerai pour toujours,

Afin d’y être enterré près de ma mère chérie.

 

Cette neige d’une blancheur immaculée,

Me rappelle toutes ces merveilleuses randonnées,

Que nous ayons fait mes parents et moi dans les sentiers,

Où vola le doux parfum des sapins aussi verts qu’en été.

 

Neige blanche qui tomba en une nuit de pleine lune,

Neige blanche que le vent transforma en de belles dunes,

Neige blanche qui me rappelle la candeur de ma lointaine enfance,

Telles les laudes du temps présent chantent de divines romances.

 

La neige de cette région du nord où j’ai grandi,

Me rappelle de beaux souvenirs de mes fidèles amis,

Avec qui j’ai fait les cent coups qui me font encore sourire,

Ces pensées me font prendre conscience du temps qu’il me reste à vivre.

 

Le temps de vivre avec amour, avec passion et sans regret,

Sauf, peut-être, de ne pas avoir dit à mes proches comme je les aimais.

Neige blanche qui recouvre les traces de pas que j’avais fait autrefois,

Puisse-t-elle un jour recouvrir les fautes de mes actes faits de bonne foi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tenir bon !

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Tenir bon !

Bonjour tout le monde,

Je sais très bien que les temps sont difficiles pour bon nombre d’entre vous. La pandémie, le confinement et l’incertitude pèsent très lourd sur la qualité de la santé tant physique que psychologique. Certes, il s’agit d’une période rarissime de l’histoire moderne surtout à notre époque où nous avions l’impression de vivre dans un monde invulnérable. Et pour cause puisque la pandémie en a surpris plusieurs, le confinement est loin d’être dans nos mœurs et l’incertitude était loin d’être au sommet dans nos pensées quotidiennes.

Toutefois, il faut savoir garder espoir quoiqu’il puisse arriver. L’humanité en a vu bien d’autres. Je pense, à titre d’exemples, aux épidémies de diverses maladies et aux guerres qui ont ravagé tous les continents et ce, à des époques différentes. Qui plus est! Personne, j’ai bien écrit ‘’personne’’ a été dans l’obligation de s’enrôler dans l’armée pour combattre un ennemi, un être humain tout comme vous et moi qui ne nous a absolument rien fait, dans un pays étranger. Oui, l’histoire regorge d’évènements beaucoup plus catastrophiques que ceux auxquels nous sommes confrontés.

N’allez pas croire que je porte des lunettes roses. Ce qui ne veut pas dire que je dois voir la vie tout en gris non plus. À vrai dire, je la vois avec les couleurs de l’arc-en-ciel. Des couleurs qui présentent la vie comme elle est à chaque instant. En effet, et je me plais souvent à le dire et à le répéter à ceux qui veuillent bien l’entendre, que tout est une question de perception face à ce qui nous entoure.

C’est un fait indéniable que la pensée joue un rôle considérable à l’égard de notre comportement. Par exemple, on peut remporter des millions à la loterie et pourtant en être insatisfait. Cela me fait penser à un cas où un mec d’un âge avancé avait remporté la somme de 29 millions de dollars à la loterie nationale du Québec. La seule affirmation qu’il a osé faire est qu’il aurait aimé avoir remporté 30 millions parce que cela faisait plus rond. Heu? Cela m’avait offusqué d’avoir lu une telle affirmation car bien des gens se contentent de peu pour vivre et qu’ils en sont heureux. Bon! À chacun de voir la vie comme bon lui semble.

Pour ma part, je me dis qu’il est normal de faire face à des situations auxquelles nous n’y attendions pas. Oui, je le reconnais, nous sommes responsables de nos actes lesquelles découlent de nos pensées. Et je le dirai toujours. Ce qui n’empêche pas que la vie est remplie de bonnes et de mauvaises surprises. En réalité, elle est semblable à une séance de domination où la vie peut nous gratifier de milles plaisirs tout en nous faisant découvrir notre vulnérabilité. C’est alors à nous, et à nous seuls, d’établir nos limites.

Merci infiniment de m’avoir lu.

De RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

En toute sérénité

En toute sérénité Poème de RollandJr St-Gelais Modèle et photo par Gfriedberg Source : https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/I-like-a-view-857217256

En toute sérénité

 

J’aime bien être à cet endroit,

Me tenir simplement et regarder tout droit,

Écouter les vagues frapper les dunes aux mille visages,

Ces vagues qui grugent la terre et ses nombreux rivages.

 

Faire le vide en mon esprit,

Sentir en mon âme toute la vie,

Sentir mes poumons se remplirent de cet air,

De ce pays de ces gens à l’allure si débonnaire.

 

Vivre en harmonie et non pas seulement exister,

De la douceur des parfums de la mer les savourer,

Penser à celles que j’ai avec grande passion aimées,

Me remémorer les gestes de péchés charnels que j’ai posés.

 

Avec toutes celles que pour une seule nuit, j’ai avec plaisir rencontrées.

Celles pour qui j’aurais tout perdu et que j’aurais tout donné,

Pour une histoire d’une nuit, pour une histoire d’un soir,

Que puis-je demander de plus quand il se fait tard?

 

J’aime bien revoir en pensées mes espiègleries,

Lorsque je vivais avec ma tendre mère encore tout-petit,

Elle me parlait avec son accent trahissant son origine du Midi,

Cette région où le pain sentait si bon et ses villages aux rues fleuries.

 

Ne crains rien de ce que sera ton avenir, souvent me disait-elle!

Car rien en ce monde temporel rempli de mortels ne peut être éternel,

Tu connaitras succès et échecs, l’amour et des rejets, la joie et la peine,

Mais méfies-toi de celui qui par ses belles paroles te saignera les veines.

 

J’ai en effet vécu milles péripéties et accompli bien des folies,

Des actes dont parfois j’en ai honte mais qui vous feraient envie,

J’ai eu des boulots parfois que j’ai détestés mais plus souvent adorés,

Car pour mon pain quotidien, il a fallu relever mes manches et travailler.

 

De ma vie j’aurais pu faire bien mieux et bien pire,

Mais jamais je n’ai fait perdre à ma mère son beau sourire,

C’est en pensant à cela en cette belle et chaude journée d’été,

Au lendemain de son enterrement que je peux vivre en toute sérénité.

 

De RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

Dans le peu profond

Dans le peu profond
Dans le peu profond Texte de RollandJr St-Gelais Photo par davidhobbsphotography Modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/in-the-shallow-822346625

Dans le peu profond

Parfois, il est inutile d’aller vers les cieux pour connaître la vérité. La vérité toute crue, toute nue et toute simple. Il suffit d’esquisser un croquis sur les événements pas si lointains du temps passé. D’apprendre de nos erreurs et de vouloir tout recommencer.

Mais, c’est en traçant ces croquis que l’on peut dessiner de nouveau. Y dessiner pour parfaire notre parcours de vie, de notre destinée. Car rien n’est tracé à l’avance de ce que l’on sera et encore moins de ce que l’on fera. L’homme est libre de ses actes et de ses paroles devant sa conscience et devant l’éternité. 

Car bien souvent, c’est dans le peu profond de nos souvenirs que réside l’émergence de nos prises de décisions qui influenceront le reste de notre vie. Ce reste dont rien est fait à l’avance tant que la pureté de l’être notre restera intacte. Oui, les erreurs sont humaines. Mais, puisse la clairvoyance soit accordée par une présence divine à chaque être qui la lui demandera.

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada