Archives de tags | problèmes

La diseuse

« La diseuse » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Who-Is-Chill Source : https://www.deviantart.com/who-is-chill/art/La-Diseuse-877600363

La diseuse

 

Qui que vous soyez,

Votre futur, vous le saurez en toute vérité.

Je vous en prie, assoyez-vous confortablement,

Les lignes de votre avenir, vous connaitrez absolument.

 

Dans mes cartes se trouvent les réponses à vos interrogations,

Dans ma boule de cristal se trouvent à vos problèmes les solutions,

Donnez-moi votre main et j’y lirai les chemins de votre destiné,

À moins que vous préfériez que je lise dans une tasse de thé.

 

Donnez-moi votre date de naissance,

Et je vous dirai tout de votre passé avec aisance,

Votre carte du ciel je vous la divulguerai avec précision,

Je vous dévoilerai avec grand plaisir vos futures réalisations.

 

Allez ! Allez ! Choisissez bien une carte.

Ayez une seule pensée et que rien ne vous en écarte.

De son numéro dépend votre sort, car à chacun sa destinée,

Car à tous un numéro par les cieux lui est pour toujours attribué.

 

Je suis une diseuse de bonne aventure,

N’ayez crainte, je vois en vous une âme tellement pure.

Ma boule de cristal ou mes seins de chair ? Excellente question.

Car, voyez-vous, ce sont là des attributs qui me vont à la perfection.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La sirène

La sirène
La sirène Poème par RollandJr St-Gelais Photo réalisée par G.B. d’Allemagne devianArt : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-mermaid-848589563

La sirène

 

En cette journée ensoleillée,

Dans les bois, je me suis promené.

Dans les sentiers des arbres verdoyant,

J’y suis allé gambader bien joyeusement.

 

Tout me paraissait d’un calme presque divin,

Que je ne pensais plus à tous ces improbables lendemains,

Respirant à profusion l’air pur que m’offrait mère Nature,

Oubliant les problèmes de ce monde car j’en avais cure.

 

Puis vint l’instant tant souhaité tant attendu,

Où j’allais pouvoir être libre et enfin me mettre nu,

Près de la rivière possédant une eau d’une pureté sans pareille,

Je me vis déjà m’y baigner en admirant les oiseaux battant des ailes.

 

Arrivé sur les lieux, j’enlevai mes vêtements.

Sans aucune gêne me croyant seul évidemment,

Car ces lieux étaient bien à l’abris des yeux d’inconnus,

Jusqu’au moment où je vis cette dame toute menue.

 

Quelle a été mon désarroi,

De voir cette dame les yeux fixés sur moi,

Me regardant sans dire un mot et sans bouger,

Comme si elle attendait que j’aille la trouver.

 

Elle leva lentement les yeux,

Tout là-haut, vers le ciel si beau si bleu.

Les recouvrant de lunettes colorées marrons,

Se caressant les cheveux qui sentirent si bon.

 

Se tenant assise sur une souche,

Je rêvais à l’embrasser sur sa bouche,

Mais aurait-il été possible de réaliser ce rêve?

Ce rêve où je vis cette sirène comme étant ma nouvelle Ève?

 

Par

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Savoir garder son équilibre

Savoir garder son équilibre
Photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin

Savoir garder son équilibre

Bonjour tout le monde,

J’ai choisi aujourd’hui de traiter d’un sujet particulier en cette période dans laquelle les médias d’information, et parfois de désinformation, nous entraînent de manière que je jugerai à première vue concertée. En effet, et c’est mon opinion personnelle, tout porte à croire que plus nous avançons dans le temps, plus la tendance à présenter le futur le plus sombre possible semble être de mise pour la majorité des sources d’actualité. Cela me fait sourire un peu puisque la crainte de la Grande Peste semble être revenue à l’aube des années 2020.

C’est un fait indéniable, l’humanité fait face à des situations qui étaient inconnues jusqu’à maintenant ou du moins loin d’être parmi ses priorités. Or, les époques changent et les problèmes qui les accompagnent changent aussi. Oui, l’humanité a fait des bons prodigieux dans bien des domaines. L’on a qu’à penser à la médecine, aux sciences pures qui nous éclairent sur tout ce qui nous entoure, aux sciences humaines lesquelles contribuent à mieux comprendre les aspects de l’être humain et des mouvements sociaux favorisant la prise de conscience de tout ce qui menace le bien-être commun tant présent que futur. Ce sont-là des éléments à ne jamais oublier.

Certes, je suis pleinement conscient de ce qui risque de mettre en péril notre avenir collectif. Un avenir qui concerne chacun d’entre nous. Mais, est-ce une raison de paniquer? Tel un incendie dans une salle de cinéma, la panique peut causer plus de tort, de dommage et même des pertes de vies humaines que l’incendie proprement dit. Voilà pourquoi savoir garder son équilibre face à tout ce que nous apprenons aux nouvelles est, selon moi, la meilleure chose à faire dans les circonstances.

En ce qui me concerne, je tente de répondre à ces deux questions existentielles, et de la façon la plus honnête qui soit, afin de prendre un recul face aux événements qui nous sont présentés. En premier lieu, ai-je un quelconque pouvoir sur ce que je vois? En second lieu, en tenant compte que la réponse soit positive, que puis-je faire et corollairement comment puis-je le faire? Néanmoins, je dois garder à l’esprit qu’il est impératif de toujours garder mon équilibre et ce peu importe les réponses que je jugerai raisonnables.

Chose plus facile à dire qu’à faire surtout lorsque la grande majorité des réseaux sociaux relayent une vision plutôt apocalyptique de l’avenir dans lequel nous devons tous affronter d’une manière ou d’une autre. Une vision qui, fait étrange, a alimenté l’imagination des hommes et des femmes depuis l’aube de l’humanité.

À l’image d’un pole dance, l’essentiel est de maintenir en tout temps son équilibre ayant pour points d’appui deux éléments essentiels, un peu à l’image d’une paire de mains, pour le bien-être à la fois spirituel qu’intellectuel. C’est ainsi qu’une foi inébranlable en la capacité de l’Homme à relever des défis lui paraissant à première vue être insurmontables constitue la main droite tandis que la soif de la connaissance laquelle permet de faire face aux pires fléaux constitue sa main gauche. La foi et la connaissance sont bel et bien les fondements d’un équilibre approprié face aux aléas de l’avenir. Un avenir que nous transformons tôt ou tard en histoire.

Sachons garder notre équilibre !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

J’avais les bleus

Cowgirl
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

J’avais les bleus

 

Je suis arrivé dans ce pays,
En espérant y trouver du travail,
En désirant reprendre de ma vie son gouvernail,
Et y découvrir l’amour véritable qui comblerait ma vie.

 

Je suis venu le cœur rempli d’espoir,
En m’évitant bien des soucis et des tracas,
En voulant faire de moi un homme de ce pas,
En m’évitant idées saugrenues et pensées noires.

 

Étant originaire de la campagne,
Où la bière forte remplaçait le léger champagne,
Habitué de travailler dur et à la sueur de mon front,
Je ne redoutais ni labeur ni ceux qui me faisaient la leçon.

 

Mais, après de longues journées,
Je croyais voir mes nobles rêves s’envoler,
C’est alors que dans ce bar j’ai décidé d’y entrer,
Pour boire quelques bières et t’y entendre chanter.

 

N’en croyant pas mes yeux,
Je t’ai reconnue grâce à tes yeux bleus,
Sans oublier avec raison tes seins si admirables,
Que m’empêcher de t’offrir un verre j’en étais incapable.

 

Avec ton sourire légendaire,
Tu es venu me demander de te suivre,
Te suivre afin de mieux notre discussion poursuivre,
Dans ce bar toi et moi en un local tout juste situé en arrière.

 

Se remémorant le temps,
Où nous étions dans le vent,
Ce temps où tu rêvais de devenir une star,
Une chanteuse country qui joue maintenant dans un bar.

 

Viens avec moi cette nuit !
Viens avec moi dans mon lit !
C’est ce que tu m’as dès l’instant dit.
Je t’ai répondu : « Avec grand plaisir j’y serai ô ma chérie. »

 

Tu as alors pris ton chapeau de cowgirl et ta guitare,
Et retournée sur l’estrade avant qu’il ne soit trop tard,
En me jouant une chanson de notre terre bien-aimée,
Où toi et moi nous y sommes nés et avons vécu bien des années.

 

Ta chanson, ta beauté et quelques verres,
Suffirent pour mettre mes problèmes loin derrière,
Oui, c’est vrai que j’avais depuis quelques jours les bleus,
Grâce à ton corps de déesse le monde était devenu merveilleux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dans la rivière, je m’y suis baigné.

IMG_9901_edited

Réalisation photo par Mélanie Dufresne à la Rivière Richelieu

Dans la rivière je m’y suis baigné

 

Parcourant mon coin de pays,

J’y ai découvert ce coin joli.

Ah ! Ce que j’y étais bien,

En y faisant simplement rien.

 

Sentant le parfum des fleurs,

Admirant le paysage aux riches couleurs,

Ne me souciant guère des problèmes de ce monde,

Sans me sentir coupable d’être devenu si immonde.

 

Je m’en allais sous le soleil luisant,

De la chaleur de l’été si apaisant bien calmement,

Avec pour seul but de profiter de cette vie,

De ce temps qui me semblait infini.

 

Quel bonheur de découvrir,

Ce qui me faisait maintenant sourire,

Une rivière pour m’y baigner nu comme un ver,

Quoi de mieux pour apprécier cet été si vert ?

 

Ce que j’étais heureux,

Lorsque tu m’as demandé,

Si tu pouvais m’accompagner,

Et ainsi nous serions nus tous les deux.

 

Viens ! Ô mon amour !

L’eau est si fraîche en ce jour,

Je n’attends plus que toi ma bien-aimée.

Voilà pourquoi dans la rivière je m’y suis baigné.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada