Archives de tags | croix

Certaines personnes trouvent leur religion au-delà des églises

Certaines personnes trouvent leur religion au-delà d'une église
Certaines personnes trouvent leur religion au-delà d’une église Texte par RollandJr St-Gelais Réalisation photo par David Hobbs Photography Modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Some-find-their-religion-outside-of-a-church-634483278

Certaines personnes trouvent leur religion au-delà des églises

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous avez pu trouver des activités qui vous plaisent en vu du déconfinement graduel mis-en-place par les instances gouvernementales respectives. Pour ma part tout va bien. Chose étrange ! Le seul aspect négatif lié à cette période de confinement a été l’interdiction de se rassembler dans des lieux de culte. Vous le savez sûrement déjà mais j’avais pour habitude d’aller chaque dimanche à la célébration eucharistique à l’église catholique de mon quartier à Québec pour, ensuite, aller prendre un bon petit-déjeuner dans l’un des nombreux petits restaurants situés près de l’église. Une habitude que j’ai prise dès mon arrivé dans la capitale de la province du Québec.

Oui, je suis croyant, catholique et pratiquant et grand amateur de la bonne bouffe. Il n’y a aucun mal à cela. N’est-ce pas? Le fait d’agir ainsi à chaque dimanche me permettait de couper le lien, de manière symbolique, avec la semaine précédente pour débuter une nouvelle du bon pied. Ne dit-on pas que le dimanche est une commémoration de la résurrection du Christ par laquelle tout est renouvelé? Or, une telle pratique a été interdite par les instances gouvernementales afin de freiner la propagation d’un certain virus parmi la population et ainsi de protéger les gens ayant une santé précaire. 

Vous pouvez aisément imaginer la carence qu’une telle interdiction a amené chez votre humble serviteur. Or, ceci m’a amené à réfléchir sur un aspect de la foi. La foi se résume telle à se réunir une fois par semaine dans un édifice religieux aussi majestueux puisse-t-il l’être? Bien sûr que non. Pas plus qu’elle se résume à la récitation de milliers de prières et encore moins à porter des, permettez-moi cette expression, bondieuseries. Le fait de porter une croix autour de son cou ne fait pas de nous une meilleure personne. Mais, comment peut-on vivre la foi ou du moins une certaine forme de spiritualité? Voilà bien une question qui est la suite logique de la question posée précédemment.

Il est un fait intéressant à retenir que certaines personnes, dont le nombre est plus important que l’on pourrait même l’imaginer, trouvent leur religion bien au-delà des religions institutionnalisées et ce, peu importe leurs genres. Certes, bon nombre d’entre elles ont une connaissance limitée des ouvrages écrits par des êtres que l’on nomme des  »saints », tout en ayant adopté des règles morales fort louables. Tout comme de très nombreux individus qui se réclament être de grands croyants mais qui pourtant ont une ligne de conduite aux diapasons de la morale. Comme on dit au Québec, les bottines ne suivent pas toujours les babines. 

Toutefois, il existe en ce monde une cathédrale bâtie par nul autre que le créateur. Oui, j’utilise un langage d’un croyant en un Dieu ou si vous préférez en un être suprême dans le présent texte et c’est mon droit le plus stricte. Une telle cathédrale ne se trouve guère dans les grands centres urbains là où les gens sont souvent davantage préoccupés à suivre la cadence de la vie de consommation et même de surconsommation. C’est dans la nature qu’une telle cathédrale se trouve.

Une cathédrale dans laquelle nous pouvons nous recueillir et prier dans le plus profond de notre être. Prier sans dire un mot. Prier sans s’agenouiller. Prier sans la nécessité de porter un signe religieux de manière ostentatoire. Prier simplement en écoutant, en marchant et en profitant de l’instant présent. Cela ne coûte rien et nous apporte tellement de riches leçons de vie. Leçons de vie qui se retrouvent dans les livres saints de toutes les religions confondues depuis l’aube de l’humanité. Une humanité qui a vu en son sein de nombreux saints. Or, d’où ont-ils tiré leurs enseignements si ce n’est qu’au sein même de la nature, la cathédrale par excellence? Poser la question, c’est y répondre.

Je vous remercie pour votre attention.

RollandJr St-Gelais de la ville de Québec Canada

Tu ne pourras jamais m’attacher les yeux

Tu ne peux pas attacher mes yeux
Tu ne pourras jamais m’attacher les yeux Poème par RollandJr St-Gelais Dessin par CapitaPerdu Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/You-Cant-Tie-My-Eyes-841886599

Tu ne pourras jamais m’attacher les yeux

 

Je suis consentante,

Je dirais même bien contente,

De satisfaire ce moindre désir,

Car j’y prend, comment dire, mon plaisir.

 

Te servir de jouet,

Dans ton si beau palais,

Tu m’y invitas avec un verre à la main,

Un verre qui contenait un vin au goût incertain.

 

Que j’ai accepté sans hésitation,

Pendant que jouait une douce chanson,

Au titre si invocateur : Under pressure.

J’allais y prendre mon pied j’en étais sûr.

 

À ta future esclave tu lui expliquas tout,

Alors que montait en elle un tel désir si fou,

D’être ta babiole, ta bestiole, ton objet, ta chose,

Pour dire vrai, c’est la première fois qu’une telle expérience j’ose.

 

Tu m’amenas dans ton donjon,

Tout gentiment tel un bon garçon,

Lumière tamisée dévoilait instruments divers,

Qui me firent comprendre que ton vécu ne date pas d’hier.

 

Tu me souhaitas la bienvenue dans ton lieu de supplices,

Où tu me feras découvrir avec précaution la saveur de bien des délices,

Des moments de satisfaction que je n’ai jusqu’alors jamais connu,

Pendant que tu admirais chaque parcelle de mon corps nu.

 

Tu me plaças sur un tabouret,

Voilà le premier pas était enfin fait,

J’étais pour la soirée tant attendue à ta merci,

Cette soirée que je rêvais tant est maintenant et ici.

 

Tu me regardas bien attentivement,

Comme si tu réfléchissais bien sagement,

À trouver ce qui m’irait bien comme un gant,

C’est alors que surgit cette idée bien mystérieusement.

 

Une corde que tu ramenas de ton voyage en Chine,

Ce pays aux pires tortures brisant les plus dures échines,

Cette corde était réservée à celle que tu trouverais la plus belle,

À celle qui aurait la peau soyeuse et fragile comme de la dentelle.

 

Avec grand soin tu enrobas mes seins,

Avec cette corde manipulée par tes chaudes mains,

En faisant sur ma poitrine une croix telle une martyre,

Que l’on jeta jadis en pâture devant la foule romaine en délire.

 

Avec ma volonté, je t’ai laisser faire.

Car, pour tout dire, je ne voulais guère me défaire.

D’être pour toi cet objet que tu convoitas depuis longtemps,

Alors, ô maître adoré, vas-y gaiement et prends tout ton temps.

 

Attache-moi avec fermeté les bras,

Afin de mes tourments je n’y échappe pas.

Mais, souviens-toi dans tes gestes de mon unique vœu,

Nous avions convenu que tu ne pourras jamais m’attacher les yeux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La plus belle des croix

La plus belle des croix
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

La plus belle des croix

 

Mains et pieds attachés,

M’enfuir, jamais je ne le voudrai.

De ce plaisir tant attendu d’être dominée,

De ce fantasme qui sera pour une fois réalisé.

 

Commande-moi et, en silence, je t’obéirai.

 Ordonne -moi et, en toute quiétude, je le ferai.

Oblige-moi à réaliser tes désirs, avec délice, j’acquiescerai.

Inflige-moi tes caprices les plus pervers, point de refus je ne prononcerai.

 

Souffrir entre tes mains est ce soir ma raison de vivre,

Sentir tes mains sur ma peau fragile est mon unique désir,

Éprouver la douleur sur ma chair en me délectant de ton soupir,

Sur mes fesses la chaleur de tes gifles, je les attends avec hâte de les subir.

 

T’obéir en cette soirée, quelle est destinée,

M’abandonner pour cette nuit, c’est pourquoi je suis née,

Me libérer de ma crainte enfin je le peux car je suis tout à toi,

 Je suis l’objet de tes envies car elles forment la plus belle des croix.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

C’est le temps du Carême

Temps du Carême
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

C’est le temps du Carême

 

C’est le temps du Carême,

Chérie, veux-tu un café crème?

Un peu de crème pour un café velouté,

Sucré telle cette nuit que nous avons savourée.

 

Une nuit que je ne pourrai jamais oublier,

Car je dois maintenant un grand secret te confier,

Nous avons vécu tant de choses, tant d’aventures et de péripéties,

Que je me rappellerai à chaque instant à chaque moment de ma vie.

 

Au fond, ce que j’ai à te dire,

Me fait, crois-moi, si cruellement souffrir,

Que je ressens en mon corps la marque des clous,

Ces clous qui s’enfoncent en mon esprit et qui me rendent fou.

 

J’ai reçu une missive d’une femme jadis rencontrée,

Une de celles que j’ai à, mon humble regret, tant aimées.

Une femme qui a enfanté un beau garçon qui est aussi le mien.

Un bel enfant qui, semble-t-il, me ressemble en de nombreux points.

 

J’assumerais mes fautes en portant ma croix,

En lui donnant tout mon amour comme il se doit.

En ce début de Carême, je ferai face à mes choix à mon destin.

En ce temps de pénitence, je dois t’annoncer que je partirai dès demain.

 

Veux-tu peu de crème dans ton café?

C’est la seule chose que je peux te proposer,

Ne me pose pas de question car j’ignore quoi te répondre,

Si ce n’est qu’en moi demeure une incommensurable honte.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Vous n’êtes pas obligés d’être d’accord avec moi

IMG_20200131_145201
Votre humble serviteur : RollandJr St-Gelais de Québec

Vous n’êtes pas obligés d’être d’accord avec moi

(Une réflexion rarissime au sein de mon blogue artistique)

 
Bonjour tout le monde,
 
J’ai longuement réfléchi avant d’écrire un tel texte sur mon mon blogue car j’y aborde deux éléments d’actualité qui ont secoué une bonne proportion des gens au Québec. Une bonne proportion? En effet, il est aisé de constater que c’est le cas lorsque nous lisons les réactions des internautes en réponse à ce qui s’est déroulé la semaine dernière à Québec.
 
Moi-même je ne peux pas rester indifférent face au crime perpétré à l’endroit d’une femme par un homme, si on peut appeler ça un homme, qui était fraîchement sorti de prison où il y avait passé quelques années pour le meurtre de sa conjointe. Le meurtre de la femme dans un hôtel de Québec aurait pu être évité n’eut été la permission accordée à cet énergumène de fréquenter les salons de massage érotique afin de satisfaire ses besoins sexuels. Personnellement, je trouve qu’il n’aurait jamais dû sortir de tôle vue le caractère horrible du crime qu’il avait déjà commis à l’endroit de son épouse. Mais là, c’est une compétence dont je n’ai pas de pouvoir du fait que je suis qu’un simple citoyen ayant droit de vote dans un système démocratique où les décisions sont prises par des personnes fortunées et dont les administrateurs vivent dans des tours d’ivoire.
 
Ici, ce qui me choque concerne un aspect plus terre à terre face à la réalité de bien des hommes au Québec. Celui du « besoin » légitime de vivre une sexualité selon les capacités inhérentes à chacun d’entre eux. Attention! Je parle ici d’une sexualité entre adultes libres et consentants.
 
Je tiens à préciser que mon texte n’a pas pour objectif de choquer qui que ce soit mais plutôt de vous amener à voir l’autre facette de la médaille, celle de l’homme sain d’esprit mais qui pour des raisons liées aux circonstances de la vie est amené à fréquenter les salons de massage érotique ou bien des filles de joie. Bien des choses ont été écrites à propos des filles de joie mais il me semble que rien ou presque a été fait sur les hommes qui les fréquentent. Ce qui aide à entretenir une image peu flatteuse à leur égard.
 
Il est loin d’être évident pour un homme d’être un homme de nos jours. Tout ce que l’on voit dans les médias d’information est loin d’être valorisant à leur endroit. Pourtant il y en a encore des hommes bons avec des bonnes valeurs. Des hommes qui se respectent et qui respectent les femmes. Or, plusieurs de ces hommes fréquentent les filles de joie pour la simple raison que la vie en a décidé ainsi. Certes, la crainte d’être pris dans une relation toxique y est pour quelque chose. Une relation tellement toxique que certains d’entre eux préfèrent mettre une croix définitive à la recherche de l’âme-sœur. Une telle situation est également vécue par de nombreuses femmes je le concède.
 
À cela s’ajoute le fait que bien des hommes se font littéralement lavés par leurs ex conjointes dans le cas de divorce allant jusqu’à pousser certains d’entre eux vers l’itinérance. Je sais très bien de quoi je parle puisque j’ai eu la chance d’avoir déjà discuté avec une intervenante qui travaillait dans un centre d’aide pour les personnes itinérantes. Elle m’a confié que plusieurs hommes qu’elle côtoyait à cet endroit s’y trouvèrent suite à un divorce dans lequel ils avaient tout absolument tout perdu. Une telle réalité est loin d’être encourageante pour nouer des relations amoureuses à long terme.
 
Un autre aspect fort négligé est celle du désir sexuel chez l’homme vivant avec un handicap physique bien visible. Et quand j’écris fort négligé c’est encore plus le cas dans une société où la perfection physique est mise à l’avant-plan. À cela s’ajoute l’image angélique de la personne vivant avec un tel handicap. Certes, certains d’entre eux ont réussi à trouver l’âme-soeur mais il s’agit d’une partie bien minime. D’autres doivent se contenter de pas grand-chose… Alors que d’autres pour des raisons personnelles ont une certaine aisance financière laquelle leur permet de fréquenter les salons de massage érotique ou bien des filles de joie. Une fois encore je fais référence à des relations entre adultes libres et consentants.
 
Pourquoi devrions-nous mettre dans le même panier le meurtrier de Québec avec ces hommes qui pour des raisons liées à leurs existences fréquentent les salons de massage érotique? Une fois de plus, c’est l’image de l’homme qui en prend un coup. Et pour être franc avec vous, je trouve cela à la fois bien dommage et révoltant. Dommage car il s’agit d’une injustice flagrante envers ceux qui n’ont rien à se reprocher dans l’ensemble de leurs comportements envers les autres notamment envers les femmes et révoltant car bien des hommes n’ont pas d’autres choix que de fréquenter les salons de massage érotique pour répondre à un besoin voulu par la nature et qu’une fois encore ils se font passer pour des malades. Ce qui est loin d’être le cas pour la majorité d’entre eux.
 
Une telle situation a pour source l’incompétence crasse de certains fonctionnaires de la C.C.L.C. qui ont permis à un monstre de sortir de prison alors qu’il aurait dû y rester pour le reste de ses jours.
 
C’est mon humble avis.
 
Merci de m’avoir lu et désolé si j’ai pu choquer certaines personnes.
 

Rolland St-Gelais de Québec.